topblog Ivoire blogs

mercredi, 13 janvier 2016

Sortir de la procrastination, arrêter de toujours tout remettre à demain

 

Capture1.png

 

Si vous êtes en affaire, comme moi, il y a une chose que vous devriez combattre avec détermination et avec la dernière énergie : la procrastination ; c’est-à-dire « l’art » de reporter au lendemain, de remettre à demain le passage à l’action; c'est la fâcheuse tendance à tout remettre à plus tard, la propension que vous avez à toujours reporter à demain ce que vous avez à faire aujourd’hui. Cette tendance est très mauvaise pour les affaires, pour le business. Elle peut bloquer votre évolution, tuer votre activité et votre réseau, vous faire rater vos challenges, faire sombrer la dynamique de votre équipe, rendre infructueuses et faire péricliter vos prospections, vous faire manquer vos objectifs, décourager vos partenaires et vos filleuls et gripper toute votre affaire. C'est le pire obstacle à la réussite.

Pour nous aider à nous armer contre ce grand mal (oui, nous en avons tous besoin !), deux petits articles très intéressants que je vous invite à lire d’un trait… sans procrastination, bien entendu ! Manager Fernand Dindé.

 

Comment arrêter la procrastination

 

procrastination-une.jpg

 

Si vous êtes de ceux qui remettent toujours tout au lendemain, vous connaissez bien le stress et la douleur que cette pratique engendre. Même si vous avez envie de faire quelque chose, il en est une autre de trouver la motivation nécessaire. Heureusement, vous vous débarrasserez vite de cette habitude si vous vous arrêtez deux minutes pour y penser.

1- Faites une liste des choses que vous voulez faire. 

Oui, faites-vous une bonne vieille liste avec des cases à cocher et tout le reste. N’oubliez rien sur la liste, que ce soit important ou moins important, notez tout ce que vous devez faire pendant la journée, et découpez les activités plus longues en petits morceaux si nécessaire. Ensuite, pendant toute la journée, cochez les cases des activités que vous avez terminées. Vous allez vous sentir de plus en plus fier de vous en regarder la liste de ce que vous avez à faire diminuer au fur et à mesure de la journée.

· Prenez bien soin de noter dans votre liste les choses que vous remettez généralement au lendemain, pas les choses que vous êtes sûr de terminer pendant la journée.

· Si cela est nécessaire, mettez-vous une limite de temps pour finir une activité de la liste. Par exemple, écrivez “sortir le chien à 12h30” plutôt que “sortir le chien”.

· Revoyez les priorités dans votre liste à la mi-journée pour classer les activités de la plus importante à la moins importante.

2- Débarrassez-vous des tâches les plus dures. 

Si vous avez un projet imminent dans lequel vous vous êtes embourbé et qui ne vous rend pas productif, finissez-le en premier. Vous allez vous sentir super productif en terminant une activité importante de votre liste, et cela vous donnera aussi du courage pour terminer les autres tâches que vous aviez reportées jusqu’à présent.

· Si ce “gros projet” est quelque chose que vous ne pouvez pas terminer en une seule fois, faites une liste de plus petites tâches que vous pouvez accomplir le jour-même. N’essayez pas de le terminer en une seule fois, mais organisez-vous maintenant pour que vous puissiez le terminer plus facilement dans le futur.

· Faites une liste spécialement dédiée à ce projet et placez-la quelque part où vous pourrez la voir le plus souvent possible. Au fur et à mesure que vous cocherez les cases, vous vous sentirez de plus en plus motivé à continuer, et le fait de l’avoir sous les yeux le plus souvent possible vous rappellera que ce projet doit être terminé.

3- Finissez les tâches de deux minutes. 

À chaque fois que vous vous retrouvez face à quelque chose que vous ne voulez pas faire ou dont vous voulez vous occuper plus tard, posez-vous la question : “ai-je besoin de plus de deux minutes pour le faire ?” Pour un grand nombre d’entre nous, ce sont des petites tâches comme sortir les poubelles ou arracher des mauvaises herbes, ou des tâches très simples de la vie de tous les jours. À chaque fois que vous voulez reporter au lendemain quelque chose, mais que vous pouvez le faire en moins de deux minutes, faites-le immédiatement. Vous devez simplement vous forcer à être productif pour les 120 prochaines secondes et finir la tâche que vous auriez sinon reportée à quelques heures ou quelques jours plus tard.[1]

36201-51939-image

4- Développez une frénésie du travail chronométré.

Si vous vous réveillez des profondeurs de rêveries diurnes, fixez-vous une période pendant laquelle vous ne ferez que travailler. Prenez 10 minutes et éloignez-vous de toute source de distraction : votre téléphone, vos magazines ou vos pensées pour la personne aimée, et mettez-vous au travail. Forcez-vous à faire quelque chose de productif pendant 10 minutes, puis retournez faire ce que vous étiez en train de faire. Il y a de bonnes chances que vous allez prendre le rythme et que vous allez continuer de travailler même lorsque vos 10 minutes de frénésie de travail sont passées.[2]

5- Faites des pauses. 

Si vous n’arrivez pas à vous concentrer et que vous travaillez à moitié sur ce que vous avez à faire, faites une petite pause. Positionnez un minuteur sur 10 minutes, allez dormir, lisez un livre ou appelez un de vos amis. Faites ce à quoi vous avez pensé pendant toute la journée pour enlever cette tentation de votre esprit une fois que vous retournez au travail. Assurez-vous cependant que vous vous remettrez au travail une fois que le minuteur sonne, et que vous n’allez pas tout simplement l’ignorer.

6- Éloignez-vous des sources de distraction. 

procrastination-6.jpg

Même si vous avez l’impression qu’appeler votre mère ou terminer le prochain chapitre du livre que vous lisez sont des choses que vous pourrez faire dans un futur proche, ce sont juste des distractions qui vous tiennent éloigné de votre travail. Portez un casque insonorisé, éteignez votre téléphone et cachez les autres sources de tentations (les livres, votre guitare, l’aspirateur, quoi que ce soit).

· Si vous n’arrivez pas à ne pas aller surfer sur le net pendant que vous travaillez sur l’ordinateur, essayez de télécharger une application qui va restreindre votre accès à internet. RescueTime est une application qui vous bloque l’accès à certains sites internet (sinon tous) pendant une période de temps que vous pouvez configurer, et qui ne peut être désactivée que si vous éteignez votre ordinateur. Vous pouvez la télécharger gratuitement sur internet.[3]

· Si vous devez écrire un long essai ou un rapport pour le travail et que vous n’arrivez pas à vous concentrer, essayez d’utiliser le programme OmmWriter. C’est un programme de traitement de texte qui bloque complètement votre écran (même la barre des tâches en bas) et qui joue une musique douce ou une musique de fond pour vous aider à vous concentrer. Vous pouvez télécharger la version de base gratuitement sur internet.[4]

IMG_2289.jpg

7- Ne soyez pas perfectionniste. 

Si vous attendez qu’arrive le moment parfait, le produit parfait, ou que vous ne vous arrêtez pas jusqu’à ce que votre projet ait l’air “parfait”, vous ne faites que reporter à plus tard vos tâches à finir. Évitez de penser que tout doit être “parfait” en préférant la quantité à la qualité. Si votre projet n’a pas besoin de perfection, mais que vous êtes toujours concentré dessus, arrêtez-vous et passez à la tâche suivante. Une fois que vous avez tout terminé, vous pouvez retourner à votre projet et le perfectionner.

8- Motivez-vous. 

Beaucoup de personnes vont vous expliquer qu’elles reportent tout au lendemain parce qu’elles travaillent mieux sous pression. Mais alors, qu’allez-vous faire si personne ne vous dit quand le projet doit être terminé ? Fixez-vous votre propre date butoir. Fixez-vous une date à laquelle votre projet doit être terminé, vous pourrez alors soit vous récompenser si vous avez terminé dans les temps, soit vous punir si votre essai n’a pas été couronné de succès.

· Une consolidation positive est le meilleur moyen de vous motiver. Promettez-vous une récompense si vous arrivez à boucler les tâches que vous avez notées sur votre liste, allez au cinéma, offrez-vous une barre de chocolat, sortez avec un ami, quoi que ce soit qui puisse vous motiver.

· Essayez aussi la consolidation négative, en vous épargnant quelque chose que vous n’aimez pas faire, pour vous motiver. Par exemple, vous pouvez vous promettre que si vous terminez votre essai avant vendredi soir vous n’aurez pas à faire vos courses, vous ne ferez pas le ménage, ou quoi que ce soit d’autre que vous ne voulez pas faire.

· Si ce genre d’encouragement ne fonctionne pas, utilisez la punition pour vous motiver. Essayez la punition négative, vous vous privez de quelque chose que vous aimez, pour vous encourager à travailler plus. Vous n’irez pas faire une sieste, vous n’aurez rien à dîner, ou vous ne finirez pas votre livre préféré jusqu’à ce que vous ayez terminé ce que vous devez faire.

· Pour les cas extrêmes où vous reportez des tâches au lendemain, mettez de l’argent en jeu. Donnez à quelqu’un en qui vous avez confiance une certaine somme, par exemple 50 euros, et dites-lui qu’il pourra s’acheter ce qu’il veut avec si vous ne finissez pas votre projet dans les temps. De cette façon, il vous faudra travailler si vous voulez conserver l’argent que vous avez gagné par un dur labeur.[5]

9- Trouvez-vous un complice. 

Si de toute évidence vous n’y arrivez pas tout seul, trouvez-vous un ami ou un membre de votre famille pour vous aider. Faites en sorte qu’il vous aide à rester concentré sur ce que vous avez à faire lorsque vous en avez besoin. Vous vous motiverez aussi en parlant à quelqu’un de vos objectifs de travail pour votre projet, car si vous ne le terminez pas, vous aurez à souffrir devant lui la gêne de ne pas l’avoir terminé.[6]

· Fixez-vous quelques heures pendant lesquelles vous vous occuperez de vos tâches et de vos projets avec votre ami. De cette façon, vous aurez la compagnie de quelqu’un d’autre pendant que vous travaillez pour vous aider à rester concentré.

· Accordez-vous avec votre ami pour qu’il vous appelle de temps en temps pour voir où vous en êtes. Il peut vous appeler pour vérifier que vous restez dans les délais, et il pourra vous féliciter ou vous punir selon l’avancement de votre travail.[7]

10- Concentrez-vous sur la ligne d’arrivée. 

Il est facile de ne voir qu’une liste énorme de choses à faire, plutôt qu’un sentiment de réussite libéré de toute angoisse lorsque vous les aurez toutes terminées. Pendant que vous travaillez, pensez à tout ce temps libre, ce repos, cet argent et toutes les autres choses que vous aurez lorsque vous aurez terminé. Cela vous aidera à rester concentré pour terminer ce que vous avez à terminer.

· Pensez aux conséquences que vous aurez à subir si vous ne terminez pas ce que vous avez à faire.

· Gardez une trace du travail que vous avez accompli, pour que, dans le futur, vous puissiez voir tout le travail que vous avez réussi à finir. Vous allez vous étonner en voyant tout le travail que vous pouvez accomplir si vous restez concentré sur ce que vous faites !

· Faites une liste de priorités. Si vous êtes à l’école, vous avez plusieurs devoirs à rendre et deux d’entre eux doivent être rendus le lendemain, faites-les en premier. Une fois que vous les avez terminés, passez à un autre devoir en suivant un ordre de priorité chronologique.

· Éloignez-vous du téléphone. Ne vous servez pas de votre téléphone pour envoyer des sms, pour passer des coups de fil, etc.

· Ne dites pas oui. Ne vous surchargez pas de tâches. Assurez-vous de bien avoir le temps de tout finir. Ne travaillez pas sur un projet si vous êtes fatigué, dans un endroit où vous ne pouvez pas vous concentrer ou si vous pensez à autre chose.

 

Source: Wiki How

 

 Arrêtez de procrastiner, tout de suite

 

hackNY.jpg

 

Imaginez… une semaine vient de s’écouler et nous sommes vendredi soir. Vous envisagez rapidement quoi faire du week-end mais vous êtes rattrapé par le sentiment de culpabilité que vous n’en n’avez pas assez fait pendant la semaine.

Vous avez reporté à plus tard :

· un dossier client

· une réponse à une administration

· la préparation à un examen

· le développement de votre blog

· votre prospection commerciale

· la création de votre entreprise

· une décision d’investissement

· votre évolution professionnelle

· de prendre soin de vous

STOP

Comment voulez-vous profiter de votre temps libre et être à 100 % dans ce que vous faites en traînant ces “casseroles” ?

Imaginez maintenant que vous ayez pris conscience des mécanismes de la procrastination et que vous savez dire non à l’urgence car vous avez l’énergie et la motivation de passer à l’action lorsque c’est nécessaire car vous avez levé la limite mentale qui vous bloque…

Vous avez 2 options :

Option 1 : ne rien faire et rester dans la situation actuelle

Option 2 : Décider que c’est le moment pour vous de vous en sortir et d’avoir la possibilité de faire du sport 2 à 3 fois par semaine, augmenter vos revenus, réussir vos études, être fier du travail accompli et retrouver votre liberté d’action (et arrêter de perdre du temps sur les réseaux sociaux)

J’ai décidé de créer ce programme car j’ai trop régulièrement en coaching ou par email des personnes qui ne peuvent profiter de leur temps libre ou simplement de leur vie car elles se sentent trop coupables de laisser trainer leurs projets.

Oui, vous pouvez être une personne motivée qui agit tranquillement, prévoit un planning et s’y tient et qui profite de son temps libre sans culpabilité.

Si vous avez envie de vous en sortir, voici comment.

couv-Stop-Procrastination-176x300.png

Pourquoi il n’existe pas une méthode simple pour sortir de la procrastination ?

Lorsque je me suis fixé pour objectif de maîtriser tous les domaines autour de l’efficacité personnelle, j’ai commencé à creuser l’efficacité personnelle et je suis tombé sur la question de la procrastination. Rapidement, j’ai réalisé que c’est un sujet à part entière qui est complètement traité par dessus la jambe.

Problème N°1 : Les recherches faites depuis plus de 30 ans sur ce sujet montrent que la volonté n’est pas la solution tout comme la punition or 90 % des “conseils” et des articles vont recommander de “se forcer”

Problème N°2 : la procrastination n’est pas un problème de manque d’information. S’il suffisait de savoir, il n’y aurait personne en surpoids ou avec des problèmes d’argent.

Problème N°3 : c’est donc plus fort que nous, c’est comme un “blocage mental” qui créé ensuite de la culpabilité

Problème N°4 : nous tombons sur des mythes qui n’ont aucun fondement scientifique comme “il faut 21 jours pour arrêter de procrastiner” que tout le monde répète sans réfléchir et lorsque nous essayons, nous nous rendons compte que ça ne marche pas et cela nous mine le moral. Mes recherches m’ont montré que ce chiffre est faux. Le temps pour évoluer dépend de ce que vous procrastinez. Se mettre à boire un verre d’eau chaque matin est plus simple à acquérir que de faire du sport 3 fois par semaine. Les études scientifiques ont établi à, en moyenne, 66 jours la durée qu’il fallait pour acquérir une nouvelle habitude. Pour les habitudes les plus compliquées comme faire du sport 3 fois par semaine, il faut parfois plus de 6 mois. Nous sommes loin des 21 jourspromis par les pseudos gourous.

Problème N°5 : même en ayant vécu les conséquences de la procrastination nous nous promettons de ne plus JAMAIS recommencer mais à la première occasion nous retombons dans les même travers malgré nous !

Et vous savez ce qu’il se passe parfois ? On s’auto-punit de n’avoir pas fait ce que l’on devait faire en s’empêchant de travailler sur des projets plaisants.

Essayez de regarder les solutions que vous propose Google si vous faites des recherches. Vous y apprendrez qu’il suffit d’avoir un plan et de se mettre un coup de pied au c**. Bien sûr certains conseils sont intéressants mais est-ce en vous limitant à ça que vous allez y arriver ?

Vous ne trouverez pas l’élément le plus important : l’état d’esprit du procrastinateur.

rtr2i9mm.jpg

Comprendre cet état d’esprit est l’une des clés pour pouvoir le dépasser. Pourquoi la plupart des conseils que vous allez trouver n’en parle pas ? C’est simple, ils ne savent pas !

Ils appliquent un raisonnement rationnel à la procrastination qui est tout sauf rationnelle car les procrastinateurs disent : “je sais que c’est important et que ça me permettrait d’avancer mais c’est plus fort que moi lorsque je dois m’y mettre je suis distrait presque immédiatement”.

Et comprendre cet état d’esprit est pourtant l’une des clés qui peut vous permettre de passer à l’action, de ne plus tomber dans le même travers et d’arrêter d’être dans le flou.

Nos 6 raisonnements erronés

1 : “Je pense que j’ai toujours le contrôle et que si je veux, je peux”

Le procrastinateur vit souvent dans un monde idéalisé où il se raconte que s’il voulait, il pourrait agir et accomplir la tâche… sauf que ce n’est qu’une idée qu’il se raconte. Il ne passe jamais à l’action pour d’autres raisons. Et sans action, sa confiance en lui diminue de semaines en semaines.

2 : “Je crois que j’ai toujours du temps”

Combien de fois vous êtes vous rendu compte trop tard que vous alliez manquer de temps ? Très souvent, la procrastination est renforcée par une déformation du mécanisme de l’évaluation du temps. Le procrastinateur a du mal à estimer le temps qu’il lui reste pour accomplir la tâche ainsi que le temps que va prendre la tâche.

3 : “Je dois être dans le bon état d’esprit pour avancer”

La motivation : cette source inépuisable magique qui résoudra tous les problèmes. Parfois vous vous dites “aujourd’hui ça va pas fort, je le sens pas” et vous imaginez que demain cela ira mieux.

4 : “Je travaille mieux dans l’urgence”

Mon préféré. “J’ai besoin d’avoir la pression pour agir” est ce qui disent certains procrastinateur. Ils attendent la dernière minute pour boucler dans l’urgence et être (parfois) sauvé par le gong.

5 : “Je suis perfectionniste”

“Je veux que ça soit nickel sinon je ne rend aucun livrable” voilà comment mettre la barre si haut que cela paralyse et au lieu de vous pousser à vous dépasser, cela vous fait perdre vos moyens. Mais comment concilier votre exigence et le planning ?

6 : “Ces trucs ne marchent pas pour moi, changer c’est dur”

Le changement est un chemin mais lorsque vous êtes prêt (et je suppose que c’est le cas si vous lisez ceci), cela se fait en un instant. La procrastination est un comportement qui s’est installé. Dans 99 % des cas, vous n’avez pas toujours été ainsi ou vous n’êtes pas ainsi pour toutes les tâches.

Quels sont les vôtres ?

Et comment réagissez-vous ? Si vous faites comme la plupart des gens, vous avez naturellement tendance à essayer encore et encore.

Vous cherchez des astuces sur la procrastination “Les 4 conseils pour…”, “les 6 astuces pour…”. Vous avez peut-être même lu un livre.

Vous faites une liste de choses à faire et une fois que cette liste est faite… vous n’agissez pas… et vous vous sentez encore pire qu’avant parce que vous avez le sentiment de ne pas pouvoir vous faire confiance.

Il est temps de casser ce cercle vicieux !

1 – Arrêter de suivre de mauvais conseils

2 – Intégrer la psychologie dans votre approche

En combinant un programme étape par étape et une saine dose de psychologie vous obtiendrez bien plus de résultats durables. (...)

 

Source: Stop Procrastination