topblog Ivoire blogs

mardi, 22 août 2017

Pour ceux qui veulent se lancer en affaire et devenir des entrepreneurs

 

business,pour ceux qui veulent se lancer en affaire et devenir des entrepreneurs,dopage mental et psychologique,motivation

 

Chers Business Owners, chers lecteurs, être en affaire nécessite un dopage mental et psychologique voire un formatage, pour acquérir le profil adéquat et la mentalité du métier. Je vous propose ici quelques pépites de citations, parmi de nombreuses autres, qui pourraient vous y aider. Bonne lecture ! Manager Fernand Dindé.

 

A SAVOIR IMPÉRATIVEMENT

* Personne ne peut devenir riche par son salaire.

* Et celui qui a trop peur pour investir, mourra pauvre.

* Les pauvres travaillent pour gagner de l'argent,

* Les riches font travailler leur argent...

* Après avoir trouvé du travail, vous devriez donc trouver du travail pour votre argent.

* Vos deux rémunérations combinées feront votre richesse.

* Avoir trop peur d'investir, c'est comme décider de ne plus semer à cause d'une mauvaise saison qui a occasionné d'énormes pertes.

* Soyons des leaders et non des suiveurs.

* Décide-toi d'être riche et ne compte pas uniquement sur un probable boulot actuel.

* Les grands hommes ne naissent pas dans la grandeur, ils grandissent.

* Si vous ne courrez pas après ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais.

* Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non.

* Si vous ne faites pas un pas en avant, vous restez toujours au même endroit.

* Pour réussir dans la vie, vous devez apprendre à ne jamais reculer devant aucun obstacle et réussir l’objectif que vous vous êtes fixé.

* Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté.

* Vous devez rester motivé, croire en vous, en vos projets, vous dépasser, et positiver.

* La vie est parsemée de difficultés que chacun doit apprendre à surmonter avec la détermination.

* Et n'oubliez jamais que le plus grand échec est de n'avoir jamais essayé.

 

Source : Page Facebook Mathias Eric Owona Nguini

jeudi, 11 mai 2017

Arrêtez de gaspiller vos week-ends à ne rien faire de concret

surprise.jpg

 

Nous avons presque tous des rêves, mais peu de personnes travaillent à ces rêves et se battent vraiment pour les réaliser. Des journées entières devant la télévision à ne rien faire, des balades inutiles, des activités totalement improductives à longueur de semaines, week-ends sans lisibilité et sans objectifs. Le jeune milliardaire Grant Cardone, appuyé ici par Toütep, nous exhorte à y mettre de l'ordre et se cite en exemple. Bonne lecture ! Manager Fernand Dindé.

 

GRANT CARDONE :

 "Lorsque j'ai eu 25 ans, j'ai décidé d'arrêter toutes ces activités qui ne m'apportaient rien.

 J'ai arrêté de gaspiller mes week-ends à ne rien faire de concret;

 J'ai arrêté de dépenser de l'argent que je n'avais pas;

 J'ai arrêté d'essayer d'impressionner les gens;

 J'ai arrêté de boire;

 J'ai arrêté de fumer;

 J'ai arrêté de mal utiliser mon temps;

 J'ai arrêté de critiquer le travail des autres;

 J'ai arrêté de faire partie du Club des gens négatifs;

 J'ai arrêté de me trouver des excuses;

 J'ai arrêté de me mentir;

 J'ai décidé de ne plus jamais vivre en dessous de mon potentiel;

 J'ai arrêté de faire le fragile et j'ai décidé d'utiliser chacun de mes week-ends pour reprendre le contrôle de ma vie.

 Et je peux te promettre que ça a fait toute la différence entre la vie qui m'attendait et celle que j'ai maintenant.

 Sois obsédé ou reste moyen. "

--------------------------------------------


 Grant Cardone était un ancien vendeur d'auto;

 Il a grandi sans son père;

 Il a eu pendant 10 ans des problèmes avec la drogue;

 Il s'est fait virer de ses 5 emplois;

 A 23 ans, il s'est fait battre et a failli mourir;

 A 25 ans, il était fauché et endetté de 40 000 dollars.

 Aujourd'hui, "Uncle G" possède un patrimoine immobilier aux USA de plus de 350 millions de dollars.

 Il est marié, a des enfants et sa femme et lui sont associés en affaire.

 Où on veut en venir ?

 On sait que quand on parle de week-end et d'effort, certains commencent à faire de l'urticaire;

 Notre but n'est pas de te convaincre de bosser le week-end;

 Notre but n'est pas d'imposer une vision de la vie.

 Tu es libre de faire ce que tu veux, c'est ta vie après tout.

 Notre travail consiste à interrompre le schéma de pensée habituel de ceux qui nous lisent;

 Notre travail consiste à provoquer dans leur esprit la réaction suivante: "Hey je ne savais pas cela", "ah je n'avais jamais vu ça sous cet angle";

 Notre travail consiste à les exposer à d'autres options;

 Mais c'est à eux de décider au final Si c'est pertinent pour eux Ou Non;

 Tu n'as pas besoin de te justifier face à nous de ce que tu fais de tes week-ends (ni devant qui que ce soit d'ailleurs);

 Si la vie que tu vis te plait entièrement déjà et qu'il n'y a plus rien à améliorer alors, oui, ce message n'est pas pour toi...

 Le point qu'on essaie de mettre en avant avec cette histoire du week-end, c'est que c'est le seul moment de la semaine où tes 24h sont complètement à toi.

 (Bien entendu, on parle de l'individu dont le travail court du lundi au vendredi);

 On comprend qu'en semaine certains n'ont pas la force de travailler les soirs;

 Mais les week-ends, My Friend, c'est le seul moment de la semaine où tu peux capitaliser sur ton temps vraiment pour donner une autre direction à ta vie.

 On comprend que tu as des enfants.

 On comprend que tu veuilles te reposer.

- On comprend que tu veuilles passer du temps avec tes potes, ton partenaire, etc.

- On comprend cela ! Et on n'est pas contre l'équilibre.

❤️ Ce qu'on essaie de te dire, c'est que tu as 48h les week-ends et ils ne sont rien, rien qu'à toi.

- Ton employeur ne peut pas te demander/te forcer de les partager avec lui.

- Ils ne sont rien qu'à toi...

- Et là, c'est un week-end de 3 jours, donc tu as 72h.

- Entre nous, l'ami ! Vraiment entre nous !

- As-tu besoin vraiment d'utiliser toutes tes 72h pour chiller/te détendre/te relaxer ?

- As-tu besoin vraiment de toutes ces 72h pour les consacrer à tes enfants, ta femme, ton mari, tes potes ?

- Réalise que le week-end est une incroyable opportunité pour travailler sur les aspects que tu veux améliorer;

- Réalise que le futur n'existe pas. Le destin non plus.

- Non, "ton heure" ne viendra pas par magie.

- Croire en ses rêves, c'est bien mais ne rien faire en cohérence avec ces rêves, c'est le début de la désillusion.

Avec ❤️, Toütep.

 

Source: Page Facebook Toütep

lundi, 27 février 2017

7 habitudes à développer pour ne pas abandonner face aux difficultés

 

habitudes-abandonner-face-aux-difficult%C3%A9s.jpg?resize=1024%2C768

 

Il n’est pas facile de ne pas abandonner face aux difficultés. Vous avez certainement appris de Napoléon Hill que les gagnants ne lâchent jamais et que les lâcheurs ne gagnent jamais. Lorsque vous savez devenir le type de personne qui sait clairement ce qu’il veut faire de sa vie et sait se battre pour l’accomplir jusqu’au bout, vous ne laisserez plus rien ni personne vous obliger à abandonner face aux difficultés. Voici les 7 habitudes qui vous permettront d’y arriver.

1. Ne pas laisser les circonstances décider de ses orientations

Si vous laissez les circonstances décider de vos orientations, vous augmentez vos chances d’abandonner lorsque les circonstances changent. C’est comme lorsqu’une femme dit : « J’épouserai un homme riche et attentionnée. Elle tombe sur un homme riche qui se montre attentionné au début de la relation et qui change au milieu de la relation ou se retrouve pauvre. La femme va rapidement changer d’avis et vouloir le quitter parce que les circonstances ont évolué. Ces choses n’arrivent qu’aux gens qui laissent les circonstances décider de leur choix. Un engagement basé sur les circonstances ne peut pas être durable et le risque d’abandonner face aux difficultés est très élevé.

2. Savoir clairement ce qu’on veut dans la vie

Les gens qui ne savent pas clairement ce qu’ils veulent dans la vie disent facilement oui aux moindres propositions. Comme le dit Stephen R. COVEY, il est facile de dire NON lorsqu’on a un « Oui » intérieur plus fort. Lorsque vous savez clairement ce que vous voulez dans la vie et vous engager à le réaliser dans la vie, vous résisterez à toutes les pressions que les autres suggestions et attirances qu’on vous imposera. Si vous n’avez pas encore répondu aux questions : Qu’est-ce que je veux réellement et réellement faire de ma vie et de ma carrière ? Qu’est-ce que j’ai toujours voulu accomplir dans la vie ?, vous trouverez les outils dans mon livre Accomplir sa légende personnelle… Cliquez ici pour le commander et vous faire livrer.

Une fois que vous aurez répondu à ces questions et saurez ce que vous devez vous dire absolument pour ne pas abandonner face aux difficultés, vous augmenterez vos chances de finir par réaliser vos rêves et projets jusqu’au bout.

3. Faire des choix convaincus et ne pas fléchir face aux pressions

Il y a trois types de vie : la vie par défaut, la vie imposée par les autres et la vie choisie et construite. La plupart des gens qui ont développé l’habitude de ne pas abandonner face aux difficultés choisissent clairement et dès le départ le type de vie qu’ils veulent et les choix qui vont avec.  Et même lorsque les pressions se présenter, ils restent égaux à eux-mêmes et assument courageusement leur choix. Ils développent d’ailleurs plus facilement l’habitude de se battre jusqu’au bout et refuser d’abandonner face aux difficultés.  Ils savent se poser les questions suivantes face aux difficultés :

  • Pourquoi j’avais opté pour ce type de vie ?
  • Qu’est-ce que je dois me dire pour ne pas fléchir face aux pressions ?
  • Qu’est-ce que je risque si je me permets d’abandonner face aux difficultés ?
  • Pourquoi je dois tenir jusqu’au bout ?

N’oubliez pas qu’il est bon de savoir se poser assez tôt les bonnes questions. Dans le Plan de vie de légende, que vous trouverez dans le PACK VIE DE LEGENDE, vous découvrirez des outils et des questions à se poser assez tôt pour ne pas céder face aux épreuves du conquérant.

4. Ne pas choisir que les voies et les situations faciles dans la vie

La route du succès nous propose en général deux voies : les escaliers et l’ascenseur. Mais comme vous le savez, les ascenseurs tombent souvent en panne mais les escaliers ne tombent jamais en panne. C’est pour cela que ceux qui ne recherchent que les voies et les situations faciles dans la vie abandonnent très facilement à la moindre panne et sont incapables de prendre les escaliers pour poursuivre leurs voies. Si vous ne voulez pas faire partie des gens qui ont tendance à abandonner face aux difficultés, vous devez éviter la facilité. Opter généralement pour la facilité, suppose que vous soyez tenté d’abandonner à l’apparition des difficultés.

5. Développer l’habitude de se battre

Les gagnants et ceux qui ont l’habitude de gagner savent très bien que rien n’est donné d’avance. La plupart de ceux qui abandonnent trop tôt pensent que les choses devraient être évidentes. Non seulement ils se disent tout bonnement qu’ils ne devraient pas y avoir des difficultés, mais ils s’arment pas et ne se préparent pas fondamentalement à se battre malgré les difficultés.

Comme vous le savez, lorsque les choses deviennent dures, seuls les durs avancent. Maintenant comment devient-on dur pour faire face aux situations difficiles sans abandonner ? En se préparant à l’éventualité de la difficulté, en renforçant les bases de son endurance et à s’entrainant fortement et en se préparant à se battre jusqu’au bout. Cela suppose que vous vous disiez personnellement chaque jour : « C’est dur, mais ce ne sera pas terminé jusqu’à ce que je réussisse. C’est ce genre d’exercice et d’attitude qui vous permettra de préparer votre esprit à se battre et ne pas abandonner face aux difficultés.

6. Avoir une attitude positive et utiliser les épreuves pour grandir

Mgr Desmond Tutu dit qu’il ait est normal d’avoir une mine grise lorsque les choses ne se passent pas bien. Mais il rappelle que rien de cela ne devrait nous empêcher de continuer d’avancer. Les personnes à attitudes négatives baissent les bras lorsque les choses ne conviennent pas à leurs attentes. Au moindre problème, ils se surprennent en train de broyer du noir et à imaginer le pire ce qui les empêche de garder la tête haute et continuer de se battre jusqu’au bout.

Si vous voulez développer l’endurance nécessaire pour réaliser des exploits dans votre vie et dans votre carrière, vous devez absolument travailler à devenir une personne à attitude et utiliser l’autosuggestion et l’auto-coaching pour ne pas baisser les bras dès l’apparition des difficultés.

CLIQUEZ POUR PARTICIPER A L’ATELIER MON PLAN DE VIE DE LEGENDE

Accomplir_sa_legende_personnelle.jpg?resize=642%2C423

7. Eviter de faire souvent des choix égoïstes

Pour réussir dans la vie, il faut en général faire des choix qui vont dans le sens de sa légende personnelle. Et personne ne peut vous empêcher de faire ce qui vous permettra de réaliser ce que vous avez toujours voulu réaliser dans votre vie. Et s’il faut que vous abandonniez un groupe ou des gens pour y arriver, n’hésitez surtout pas. Ceci dit, la plupart des gens qui abandonnent pour des raisons égoïstes tiennent un discours du genre : « ça ne m’arrange pas ». Faut-il le rappeler les héros ne font pas toujours des choix qui les arrangent. Ils font des choix qui arrangent la cause et même si c’est douloureux  et parfois humiliant pour eux personnellement, ils dépassent le ressentiment personnel et tiennent bon jusqu’au bout.

Vous connaissez des gens qui ont abandonné des projets et ont refusé de continuer de s’engager parce qu’on leur a mal parlé ? Ceux qui opèrent de ces choix sont fragiles et se fragilisent émotionnellement et n’arrivent pas souvent à réaliser de grandes choses dans leur vie.

Si vous n’avez pas encore lu mon livre Accomplir sa légende personnelle, vous pouvez le commander en cliquant ici. Vous y découvrirez des techniques et l’état d’esprit à développer pour ne jamais abandonner face aux difficultés et finir par réaliser vos rêves de toujours.

 

Hermann H. CAKPO

Par Hermann H. CAKPO

Herman H. CAKPO est auteur, coach et co-fondateur de The H&C Group, une entreprise de formation et de coaching basée au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Togo, au Sénégal, au Gabon et prochainement au Niger, Cameroun et en Guinée. Il a déjà écrit et publié plus de 25 livres.

 

Source: The H&C Group

Comment réussir dans le Marketing de réseau

objectif-SMART.jpg

 

Avec le marketing de réseau, tout fonctionne avec des bases :
Programme – Produit – vous.
Le programme est le même pour tous. Le produit est le même pour tous.

Alors pourquoi dans le marketing de réseau, certains réussissent d'autres non ?

Une seule inconnue… Vous !
C’est votre attitude, c’est votre pensée, votre action qui fera toute la différence.

Il faut accepter de “sacrifier” sa vie à court terme pour obtenir du succès à long terme. En considérant la possibilité de gagner plus qu’un médecin, ne semble-t-il pas raisonnable d’investir une année ou deux dans l’étude du Marketing de Réseau ?

Comparée aux dix années d’études universitaires pour devenir un médecin généraliste, une année ne paraît-elle pas plus acceptable ?

Dans le marketing de réseau, il faut :

Avoir la FOI en sa réussite. Vous devez croire que c’est possible.
Montrer le produit.
Accepter le boulot supplémentaire. On n’a rien sans rien.
Dans le Marketing de réseau, il faut persévérer ou périr. Abandonner est la seule façon sûre d’échouer.

Survivre à la première année établit le nouveau partenaire sur des bases solides et l’oriente vers le succès.
En grande majorité, ceux qui survivent 10 ans dans le marketing de réseau deviennent riches, plus riches qu’ils n’avaient pu l’imaginer dans leurs rêves les plus audacieux.

Ces survivants obtiennent une rémunération renversante ou une complète « liberté de temps » ou les deux.
Cette liberté consiste à avoir tout le temps libre nécessaire pour faire les choses qui vous importent avec les gens que vous aimez le plus.

Pour moi, la définition de la réussite c’est : « entre le réveil et le coucher de soleil, faire ce que tu veux ».

Il faut oser faire autre chose que ce l’on a fait hier si on veut que demain soit différent d’aujourd’hui. A méditer ...


Pourquoi les vendeurs sont-ils nombreux à échouer ?

Bien souvent un vendeur (commercial de métier) ne prend pas conscience que le marketing de réseau est une méthode de marketing.

Il ne s’agit pas de parrainer des distributeurs dans une entreprise de vente directe, mais dans un programme de marketing de réseau ! Il faut APPRENDRE comment parrainer ses distributeurs et étendre son propre réseau de distributeurs de MDR.

Un bon vendeur peut parrainer 4 à 5 personnes par semaine. Mais voilà, très vite, ce parrainage à la "chaîne" va générer autant d’abandons que de candidatures.

Pourquoi ?

Parce que le parrainage du vendeur n’est pas efficace, étant donné que l’on peut travailler efficacement à plus de 5.
Découragé, ce vendeur quitte le réseau pour se tourner vers un autre produit. Lorsque son parrain apprend la nouvelle (il pensait devenir riche grâce à lui), il se décourage et abandonne à son tour. Souvent, ceux qui réussissent dans le Marketing de Réseau, ne sont pas des « vendeurs-nés ».

La grande différence, c’est quand on parraine beaucoup de personnes, le % d’abandons est énorme. Tandis qu’en parrainant 5 personnes, le % d’abandons est très faible !

A votre avis quelle est la méthode la plus rapide :
Parrainer 5 distributeurs potentiels et les former à la formation des autres ou alors … ?

 

Source: Comment gagner sur Internet

lundi, 05 décembre 2016

Les capsules du Manager Dindé (22): Ne faites pas de votre vie une succession de processus inachevés, redevenez le maître du jeu

 

 

83128635_o.jpg

 

Dans le business du MLM, il est quelquefois surprenant de rencontrer un type de personnes qui n’y arrivent pas et qui abandonnent bien trop facilement une entreprise MLM pour s’inscrire dans une autre entreprise de MLM et ainsi de suite, tout le temps, confirmant la thèse selon laquelle n’importe qui ne peut pas réussir en Marketing de réseau ou que le MLM n’est pas fait pour tout le monde.

On pourrait penser que c’est parce que le Marketing de réseau est difficile ou qu’il est réservé à un clan de leaders nés. En vérité, il n’en est rien, si on veut vraiment scruter les choses de plus près. Plusieurs n’y arrivent pas pour une autre raison, assez simple.

En réalité, l’échec en MLM peut cacher un trait de votre personnalité, un défaut de votre personne ou une disposition d’esprit qui vous est totalement défavorable et qui est à la base de la plupart des échecs de votre vie: le défaut de ne jamais achever ce que vous commencez, faisant de votre vie toute entière une succession de processus inachevés : études inachevées, énième business inachevé, énième affaire avortée, investissements inachevés, mariage et vie de couple inachevés, projets inachevés, personnalité inachevée, rêves inachevés, carrière professionnelle inachevée, ambitions inachevées, etc. Ne faites pas de votre vie entière une symphonie inachevée ou une symphonie d'inachevés.

Vous n’achevez jamais rien. Vous avez la fâcheuse habitude d’abandonner dès que vous rencontrez des difficultés, un obstacle ou une contrariété. Pourquoi ne vous battez-vous jamais pour ce que vous aimez, pourquoi ne vous battez-vous jamais pour obtenir ce que vous voulez et préférez-vous jeter l’éponge à la première difficulté et recommencer un autre processus à zéro, une autre aventure, une autre affaire d’avance vouée à l’échec, eût égard à votre trait d’esprit: celui de ne jamais rien achever, ou passez-vous carrément à tout autre chose ?

N’acceptez plus de faire de votre vie un chapelet d’échecs ou une suite d’actions jamais finalisées. Ayez plus de caractère que cela, cher(e) ami(e) ! Si vous ne résolvez pas ce problème, il vous sera difficile d’achever quoi que ce soit dans votre vie. Refusez de devenir DEFINITIVEMENT un perdant.

Pour une fois, décidez d’achever quelque chose, décidez d’achever ce que vous avez commencé. Que votre business de Marketing de réseau ne soit pas un maillon supplémentaire d’une litanie d’insuccès qui vous colle à la peau. Faites-vous la promesse d’arriver au bout, vaille que vaille, promettez-vous de gravir tous les échelons, tous les grades de votre business ou d'aller le plus loin possible, peu importe le temps que cela prendra. Jurez-le vous !

S’il y a une chose dont je suis sûr, depuis que je fais du Marketing de réseau, c’est que la détermination vient à bout de tout. Rien, absolument rien ne lui résiste, pourvu qu’on n’abandonne jamais.

Vous ne pouvez récolter avant d’avoir semé ni tirer profit avant d’avoir construit

Ce que vous devez absolument savoir, c’est que vous ne pouvez récolter avant d’avoir semé ni tirer profit, jouir de votre activité, avant d’avoir construit. Pour faire du Marketing de réseau et devenir un grand leader du domaine, il faut prendre le temps de construire ; construire patiemment prospect après prospect, parrainage après parrainage, filleul après filleul, tous les mois, systématiquement, construire avec détermination, construire sans se relâcher. Construisez votre réseau !

C’est après un effort constant, soutenu et persévérant que vous y arriverez, PAS AVANT ! Certains s’engagent en MLM et quand après 3 mois, 6 mois, 1 an d’activité, ils n’ont pas de résultat (c’est-à-dire qu’ils ne sont pas devenus riches, comme ils l’espéraient), ils décrètent que ça ne marche pas. Mais non, chers amis, ceci est une conclusion bien trop facile et simpliste, ce n’est pas ainsi que cela marche !

TBKhxnjqBilgfBojIWynFK6xKfqxIhmjHQIXJN_-TJ1iiwf4Y0ECNc1DliDC8DxfkIbsKIP0PhB92YIJnsVzFaaMcli3uN0VwCAYPHvYqQ=s530-p-rw

Le MLM, ce n’est pas de la magie ni un conte de fée où d’un coup de baguette, votre vie est transformée du tout au tout. Si c’est ce que vous croyez ou ce qu’on vous a dit, vous avez tout faux. Le MLM, c’est du travail de construction, du travail de fourmi, du travail de planification, du travail stratégique, du travail d’organisation, qui va révéler le leader qui en vous.

Cela vous prendra l’énergie et le temps qu’il faudra, mais à la fin, vous aurez bâti quelque chose d’extraordinaire, de fabuleux, et en récolterez les fruits pour vous et votre descendance pour quatre générations après vous. Et vous pouvez même le faire en bien moins de temps qu'il ne faut, si vous êtes un(e) battant(e) !

Etes-vous passionné ou baissez-vous les bras à la moindre difficulté ?

Etes-vous du genre passionné ou du genre à baisser les bras au moindre écueil, à la moindre difficulté ? Votre réponse déterminera la suite de votre affaire. Si vous ne voulez pas accepter de payer le prix de la vie de nanti(e) à laquelle vous aspirez, il vous sera difficile de réaliser ce rêve.

En général, ceux qui réussissent dans leur domaine et atteignent les sommets sont de véritables passionnés. Si vous êtes de nature amorphe, sans ambition et sans passion, vous n’êtes pas au bout de vos peines, dans votre processus vers la réussite.

Réussir en MLM va donc d’abord nécessiter que vous fassiez du développement personnel pour étudier vos faiblesses, découvrir ou développer vos atouts, votre potentiel, et accomplir un effort considérable sur votre personnalité. Lisez beaucoup et cultivez-vous à ce sujet. C’est capital !

Le MLM est une activité où le plus gros du travail et le plus gros effort se porte sur votre propre personne. Vous devez développer vos talents de leader, de gestionnaire, de manager et armer votre mental, le bétonner. La fin en vaut la chandelle, croyez-moi ! Ce n’est pas peu de chose que d’avoir à coacher une équipe, une lignée, un réseau. Vous aurez à travailler dur, que cela ne vous effraie pas ; mais la finalité est une chose MERVEILLEUSE qui va vous arriver, c’est certain.

Etes-vous une personne structurée ou un grand dispersé ?

Vous devez aussi doper votre motivation en permanence, votre détermination, votre force de travail, votre conviction de réussite. Pour faire du Marketing de réseau, il faut être structuré. Si vous êtes du genre dispersé, sans organisation, en mode navigation à vue, toujours à procrastiner, à toujours tout remettre à demain, sans plan ni objectif, j’ai bien peur que ce soit un peu compliqué pour vous d’arriver à destination.

Refusez d’ajouter un nouvel échec à votre vie ou à votre recherche continuelle mais désordonnée de succès en MLM. N’allez pas de MLM en MLM, cela ne sert à rien. Choisissez-en un et bossez-y à fond, jusqu’au sommet. Le temps n’est pas important, c’est la destination qui compte, la finalité.

Pour cette fois, ayez du cran, reprenez votre vie en main avec détermination, redevenez le maître du jeu, refusez de finir votre existence en aigri(e) et dans la défaite. Soyez maître, maîtresse, de votre vie par le travail assidu et acharné.

C’est à vous de définir le genre de vie que vous voulez vivre pour les prochaines décennies, à vous et à personne d’autre. Ne vous arrêtez pas avant d’avoir construit un réseau viable, qui va vous propulser dans la prospérité. Ne subissez pas la vie, déterminer vous-même votre genre de vie et bon vent !

 

DINDE Fernand AGBO

Réseauteur, Chef d'Entreprise et Manager chez Forever

Identifiant FLP N° 225 000 280 343

Cell. (225) 07 04 71 11

dindefernand2@yahoo.fr

 

Aimez ma page Affaire Facebook en cliquant sur:

Fernand Dindé - Blogueur d'Affaire, Coach

mercredi, 26 octobre 2016

25 signes qui montrent que vous allez devenir riche et millionnaire

 

signe_riche.jpg

 

La nouvelle est certainement bonne et anecdotique par la même occasion. Il y a des gens qui n’ont plus aucune idée de comment ils vont faire pour devenir millionnaires. La nouvelle importante, c’est ce qu’ils ne cherchent pas à connaître les signes qui devraient montrer s’ils peuvent devenir millionnaires et s’empresser de les développer. Sans vouloir vous exclure de la classe de ceux qui peuvent devenir millionnaires, nous vous conseillons de rechercher plusieurs des indicateurs suivants. La bonne nouvelle, c’est que si vous n’avez pas la plupart d’entre eux, il y en a qui sont sûrement dans vos habitudes.

 

1. Un millionnaire vous a toujours inspiré et vous a communiqué votre rêve de devenir millionnaire

Peu de choses peuvent éteindre le rêve d’enfance de devenir millionnaire surtout s’il  a une personne qui est entrée dans votre vie d’une manière ou d’une autre et qui vous a toujours inspiré à devenir riche.

2. Vous avez su transformer une frustration en motivation pour devenir riche

Les gens qui ont été frustrés par le fait d’être pauvre et qui pour ce fait ont décidé de tout faire pour devenir millionnaire ont plus de chances que ceux qui en deviennent amers et se laissent ronger toute leur vie.

3. Vous avez commencé à vendre à bas âge

La plupart des millionnaires ont commencé à vendre très tôt, soit aux côtés de leurs parents ou tuteurs qui leur ont donné à bas âge l’opportunité d’apprendre à vendre et à se battre pour devenir riche. Cela ne veut pas dire que vous allez forcément être riche parce que votre père est commerçant. Il n’y a rien d’aussi peu héréditaire que le fait de devenir millionnaire.

4. Vous produisez plus que ce qui est demandé

Vous savez que vous allez devenir millionnaire lorsque vous visez toujours plus haut que le commun des mortels et vous vous permettez de rêver de gagner 10 millions là où les autres visent 1 million.

5. Vous êtes beau et attractif

Les personnes belles et attractives gagnent 3 à 4% plus que ceux qui sont moins attirants selon une étude de Daniel Hamermesh de l’Université de Texas à Austin.

6. Vous vous demandez comment on peut gagner gros en le faisant

Les millionnaires ont plus tendance à chercher et évaluer la quantité d’argent derrière les opportunités. Cela ne veut pas dire qu’ils sont forcément « cupides ».

7. Vous êtes orienté résultat

Vous ne perdez pas du temps lorsque vous savez la bonne chose à faire. Vous désirez tellement voir le résultat se concrétiser que vous passez rapidement à l’action.

8. Vous avez l’information ou savez chercher l’information pour bien décider

Vous êtes au courant des informations qui vont être déterminantes dans l’orientation de vos affaires, plus précisément ce qui se passe dans votre secteur d’activité, dans l’économie en général et sur votre marché.

9. Vous êtes plus concentré à gagner qu’à épargner

Sans doute qu’épargner permet de rester riche et les millionnaires épargnent. Mais ce qu’ils font le plus et passent leur temps à faire, c’est multiplier les occasions de gagner plus d’argent.

10. Vous étiez très apprécié et populaire à l’école

Les gens populaires et très célèbres au collègue gagnent 10% plus 40 ans plus tard que les autres. Ceci a un lien avec les nombreux amis que vous avez dont certains peuvent vous apporter et suggérer des idées.

11. Vous êtes capable de vivre en dessous de vos moyens

Lorsque c’est le prix à payer pour épargner, investir, s’autofinancer et attendre pour se faire payer, vous êtes prêt à vivre avec le peu que vous avez le temps d’en avoir mieux.

12. Vous voyagez léger

Vous ne laissez pas les défis et frustrations passées vous poursuivre au point de vous rendre aveugle devant les opportunités…Surtout, vous n’êtes pas le nostalgique qui voudrait restaurer la gloire d’antan.

13. Vous n’avez pas peur du « qu’en dira-t-on »

Il faut être un peu têtu pour résister aux critiques et aux humiliations et poursuivre ses rêves de millionnaire. Si vous faites trop attention à ce que les autres pourraient penser de vous, vous réduisez vos chances de poursuivre votre légende  personnelle de millionnaire en dollars.

14. Vous vous fixez des objectifs

Vous savez vous fixer des objectifs et vous mettre au travail pour les atteindre avec l’excitation de devenir immensément riche en le faisant bien et en faisant du bien.

15. Vous n’êtes pas divorcé

Le divorce réduit la richesse moyenne d’une personne de 77% alors que le mariage peut le doubler de près de 93%. Se marier et rester marié augmente les chances d’être riche. Et cela n’a rien à avoir avec le régime de communauté des biens.

16. Vous ne jouez pas aux riches trop tôt

Beaucoup avaient bien la possibilité de poursuivre leur parcours pour devenir des multimillionnaires en dollars. Mais après les premiers gains, ils se sont mis à jouer « au riche du coin ».

17. Vous êtes ouvert aux propositions, opportunités et suggestions

La richesse est parfois au détour d’une idée, d’une suggestion ou d’une opportunité que les autres vous suggèrent. Ceux qui loupent des fortunes sont en général fermés à ce que l’inconnu et les autres peuvent leur apporter.

18. Vous savez différer vos gains

Ceux qui sont payés à la semaine ont moins de chance de devenir millionnaire que ceux qui bâtissent une machine financière qu’ils huilent longtemps pour gagner ensuite des millions.

19. Vous renforcez constamment votre capacité de production

Vous savez vous doter d’outils, d’informations, de stratégies, de technologies qui vont vous permettre de gagner davantage.

20. Vous êtes pratiquement le seul à y croire jusqu’au bout

Vous êtes le seul à y croire, le seul à y travailler et le seul à vous battre jusqu’au bout. La bonne nouvelle étant que vous êtes le seul à en tirer le profit maximum. C’est ce qui arrive aux millionnaires en dollars.

21. Il vous arrive de boire mais vous ne fumez pas

Si vous buvez de temps en temps, certainement que vous le faites avec d’autres personnes qui sont dans votre réseau de relations et qui peuvent vous apporter des opportunités. Ceux qui ne boivent pas (rien de mauvais) peuvent être très conservateurs et donc socialement réservés…, ce qui limite leurs chances d’être au courant des opportunités et de les saisir. Par contre les fumeurs rongent leur santé et hypothèquent leur fortune.

22. Vous faites croitre votre richesse chaque jour

Vous avez mis en place un système qui fait que chaque jour vous produisez un résultat significatif qui augmente votre richesse nette actuelle et future d’un certain pourcentage.

23. Vous courrez trop vite pour vos poursuivants

Votre rêve est ce qui vous donne de l’impulsion et vous propulse vers l’avant au point où vous ne demandez pas à savoir qui vous dépassez en richesses mais vous restez suffisamment orienté vers vos propres résultats extraordinaires.

24. Vous emblavez constamment pour le futur

Vous ne faites pas que récolter et protéger ce que vous avez gagné mais vous savez créer de nouveaux chantiers dont la maturation et la récolte vous permettront d’engranger de nouveaux millions.

25. Votre apparence dit peu de choses sur votre fortune

Vous parlez très peu de vos millions. Mieux, rien dans ce que vous portez et faites ne laisse penser un seul instant que vous êtes si immensément  riche. Votre accumulation de richesses est plus « Fast » que vous ne cherchez à mener une vie sulfureuse. Vous êtes vraiment discret quand il s’agit de se vanter sur le niveau de richesse.

 

Par Hermann H. CAKPO

 

Hermann H. CAKPO

Herman H. CAKPO est auteur, coach et co-fondateur de The H&C Group, une entreprise de formation et de coaching basée au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Togo, au Sénégal, au Gabon et prochainement au Niger, Cameroun et en Guinée. Il a déjà écrit et publié plus de 25 livres.

 

Source: H&C Magazines

lundi, 03 octobre 2016

8 attitudes qui nous empêchent de nous discipliner

discipline

 

Nous sommes un samedi 15 juin 2012. Je viens de rentrer du club de tennis. Ne me demandez pas si je suis fatigué. J’ai plutôt envie de m’allonger sur le tapis et m’endormir paresseusement. Pendant ce temps, j’ai vraiment faim, vidé que je suis de ma petite réserve de calorie et puis j’ai le livre « Your road map for success » de John C. Maxwell à terminer pour être sûr d’enclencher avec mon livre suivant au programme. C’est bon, je réussis à dépasser ma fatigue et me suis mis à lire mais je suis rapidement rattrapé par cette faim au bord du vertige. Quoi? Je ne vais quand même pas aller manger sans me laver? Lourde corvée ! « Je le ferai une fois que j’aurais repris mes forces », me suis-je dit.  Subitement, je compris que j’étais en train de vouloir jouir avant de payer alors j’ai décidé de payer le prix de me laver avant d’aller manger. Pendant que j’étais sous la douche, je pensais à toutes les raisons qui nous empêchent de nous discipliner. Je les partage avec vous ici. On ne sait jamais !

 

Cause d’indiscipline 1 : Nous voulons faire ce qui est facile avant de faire ce qui est difficile.

Conséquence : L’habitude de la facilité nous empêche de dompter la difficulté. Nous reculons et abandonnons à chaque fois.

J’ai fait l’école publique au cours primaire et tout le premier cycle du secondaire. Lorsque nous étions au primaire, notre école bénéficiait d’un appui du Programme Alimentaire Mondial (PAM) grâce auquel nous avions droit à un déjeuner presque gratuit tous les midis. Le problème, c’est qu’il y a toujours plus de riz ou de pâte (de mais) que de sauce. On vous sert une montagne de riz avec vraiment très de sauce. Comme à la maison, j’avais l’habitude de mélanger les deux et ce n’était pas du tout succulent jusqu’au jour où je surpris un camarade avec un bon fond de riz bien huilé. Je voulais crier à l’injustice (en tant qu’enfant d’un instituteur travaillant lui-aussi dans l’école personne ne m’aurait cru). Je lui posai plutôt la question : « Comment tu fais toi pour avoir autant de sauce mélangée à ton riz ?». Il accepta me filer le secret. Il commence par le plus difficile. Il mangeait pendant un bon bout de temps une bonne partie du riz sans sauce (désagréable et difficile) et arrivé à un certain niveau, il mélange tout le riz restant avec toute la sauce et passe au régal (un vrai régal). J’aurai tiré de cette expérience, une leçon d’autodiscipline pour la vie : Commencez par le frugal ensuite passer au régal, se priver et ensuite « s’enjailler », payer et ensuite s’égayer.

Action disciplinaire : La prochaine fois où vous serez tenté par ou attendrez la facilité, arrêtez-vous et dîtes : « Cette opportunité doit avoir deux parties : une partie difficile (l’investissement) et une partie facile (la gratuité bénéficiaire) ! Je commence par la partie difficile » et comme on dit en Côte d’Ivoire, insistez : « En même temps est mieux ». Divorcez d’avec la stratégie du sauver-les-meubles qui voudrait qu’on démarre une épreuve d’examen par l’exercice le plus facile afin de se garantir la moyenne. La vie n’est pas du sauver-les-meubles. Tout ce dont vous ne vous serez pas occupé et donné attendra pour voir son prix payé…Et toujours. Pas presque toujours. Toujours.

 

Cause d’indiscipline 2 : Nous sommes fiers de faire ce que nous voulons.

Conséquence : Nous ne faisons pas les choses que nous devons faire tout simplement parce que nous ne voulons pas – et ce même lorsque c’est très important.

Effectivement, il y en a qui sont vraiment fiers lorsqu’ils disent : « Laisse-moi tranquille. Je fais ce que j’ai envie de faire. C’est de moi qu’il s’agit, pas de toi ». J’y crois. Je crois au droit de se gouverner soi-même. Mais je peux vous dire que la déclaration universelle des droits de l’homme et la liberté de faire ce qu’on a envie de faire pourvu que cela n’enfreigne aux droits des autres ne s’appliquent qu’à la vie en société (relation sociale avec les autres). Quand il s’agit de faire ce que l’on doit faire pour obtenir les résultats qu’on tient à obtenir, on n’est pas toujours libre de faire ce qu’on a envie de faire. Il y a des choses précises à faire pour obtenir certains résultats précis. L’envie de le faire n’est pas le problème, elle ne compte même. C’est la détermination à obtenir le résultat qui vous force et ceux qui obtiennent des résultats extraordinaires savent qu’il n’y a que cette dernière qui compte. Pour le reste, ils souffrent à faire ce que les autres ne veulent pas faire et qui fait qu’ils n’ont jamais des résultats extraordinaires.

Si vous pensez que les prostituées ont à chaque fois une partie de plaisir, c’est vous tromper. Suivant une étude d’un Institut Américain de Psychiatrie, 87% pensent qu’elles ne veulent pas et ne sont pas des acros du sexe (mais l’argent) et ne jouissent jamais pendant l’acte. Sur les 13% autres, seul 4% jouissent 1/25, les 9 autres souffriraient de masochisme.

Action disciplinaire : Méditez sur la phrase suivante de Viktor Frankl : « La liberté n’est qu’une partie de l’histoire. La moitié de la vérité. C’est pour cela que je demanderai que la Statue de la Liberté sur la côte Est soit supplantée par une Statue de la Responsabilité sur la Côte Ouest ».

 

Cause d’indiscipline 3 : Nous voulons être motivés avant d’agir.

Conséquence : Lorsqu’il n’y a pas de motivation externe (menace claire), nous ne bougeons pas.

Si vous pensez que vous pouvez être motivé pour vous réveiller tôt le matin, vous resterez collé à votre drap les jours où tout va mal et où vous ne savez plus où vous en êtes. Vous n’aurez jamais cette chance-là. Dans la vie, il arrive plus souvent d’être contraint que d’être motivé. Il y a un mécanisme par lequel la vie reporte à plus tard les récompenses et les gratifications si bien que seuls ceux qui peuvent agir immédiatement de façon désintéressée et continuer d’agir ainsi pendant longtemps qui finissent par jouir desdites récompenses. Si vous pensez que vous allez être motivé pour faire du sport, vous vous trompez. Vous avez à vous  lancer et vous verrez peut-être les premiers bienfaits qui vous motiveront ensuite. Et tenez-vous bien, le premier bienfait lorsqu’on se met ou se remet à faire le sport, ce sont les douleurs musculaires inédites. La plupart des gens ne dépassent jamais ce cap… parce que justement ils veulent la gratification immédiate…Elle n’existe pas. On s’auto-motive à plusieurs reprises et ensuite les résultats (bienfaits) prennent le relais.

Action disciplinaire : Listez toutes les activités ou disciplines bienfaisantes à moyen et long terme que vous avez abandonnées parce qu’il n’y avait pas de motivation immédiate. Observez les résultats à long terme des gens qui ont réussi à s’appliquer. Qu’est-ce que cela vous inspire-t-il? Sachant ce que vous savez, qu’allez-vous faire?

 

Cause d’indiscipline 4 : Nous voulons aller bien dans notre peau avant d’agir.

Conséquence : Nous ne goûtons pas au résultat qui permet d’aller bien et nous allons de mal en pire.

La cure de cette attitude est me semble-t-il la plus facile. On va aller droit au but…Vous n’irez pas mieux si vous n’agissez pas en conséquence maintenant. Alors agissez en conséquence. Je ne me rappelle pas la dernière fois où j’ai pris un comprimé de médicament mais au moment où j’en prenais, j’étais toujours le premier à l’avaler non pas parce que je croyais en l’effet mais croquer et avaler un médicament surtout amer était tellement si désagréable que je me disais qu’il fallait en finir avec le plus tôt possible pour retrouver un état plus agréable. Si vous voulez le confort, subissez l’inconfort en l’affrontant le plus tôt possible. Plus vous mettrez du temps à éviter l’inconfort, plus loin s’éloignera le vrai confort.

Action disciplinaire : Apprenez à fermer les yeux pour exécuter les actions désagréables qui vous apporteront le soulagement derrière. Vous n’aurez pas besoin d’aller bien, fermez les yeux tout simplement et concentrez-vous sur le soulagement d’après. Lancez-vous, la douleur passera très vite.

 

Cause d’indiscipline 5 : Nous avons fait de la difficulté notre indicateur d’abandon.

Conséquence : Nous ne jouissons jamais des résultats qu’on obtient en affrontant la difficulté.

 « Tout ça est trop compliqué pour moi. Privez-moi des détails techniques en allant à l’essentiel » disent souvent ces hommes et ces femmes qui veulent faire croire à tout le monde qu’ils sont pragmatiques. Moi aussi j’ai dit cela à mon comptable lorsqu’il est venu me parler du charabia sur la réglementation fiscale. Si je l’avais écouté, j’aurais posé des questions pour comprendre et être averti pour ne pas commettre des erreurs qui m’auront coûté très chères. Lorsqu’on ne sait pas se discipliner pour réfléchir et comprendre une fois pour toutes les situations complexes, on les banalise et espère les dompter en y appliquant des solutions banales… Et lorsqu’on ça ne marche pas, on abandonne vite.  Sachant que les choses faciles à faire sont légion. Rien d’extraordinaire que de réussir à les faire. Et rien d’extraordinaire, lorsque vous abandonnez face à la difficulté, des milliards d’êtres humains vous auront précédé et vous succèderont dans cette optique.

Action disciplinaire. Reconsidérez toutes les situations que vous avez fuies parce qu’elles étaient complexes et difficiles à aborder. Demandez-vous: « Qu’ai-je fait d’extraordinaire en fuyant devant la complexité? » et ensuite : « En quoi aurait consisté l’extraordinaire? ». Une fois que vous aurez su ce en quoi aurait consisté l’extraordinaire, appliquez-vous à le faire, vous n’aurez pas besoin d’être motivé pour ça.

 

Cause d’indiscipline 6 : Nous espérons pouvoir nous efforcer et payer plus tard.

Conséquence : Nous payons effectivement plus tard mais du prix le plus fort.

Ne surestimez pas ce que vous pourriez être capable de faire demain que vous ne pouvez vous discipliner à faire aujourd’hui. Faites violence sur vous-même. Il va y avoir un peu douleur mais la douleur vous attendra toujours à quelque coin de la vie. Jim Rohn nous rappelle que nous ne pouvons pas échapper à la douleur que nous finissions par réussir ou échouer. Il faut en effet savoir choisir entre la douleur de la discipline et la douleur du regret. Dans le cas de la douleur de la discipline, on peut encore faire quelque chose. Mais lorsqu’on est en plein dans le regret, on peut plus rien corriger, on s’exclame tout simple : « Si je savais…! » ou « Et pourtant on m’avait dit ». Sachez qu’il n’y a jamais d’urgence, il n’y a que les choses qui n’ont pas été faites quand elles devraient faites qui deviennent urgentes.

Action disciplinaire : Listez vos refus de dépassement et de violence actuels qui vont vous faire prendre des engagements ou reporter des actions qui pourraient vous coûter plus cher après. Comparez  par actualisation le prix à payer plus tard ou le long du chemin au prix actuel. Voyez si c’est plus élevé et surtout si la douleur de maintenant ne serait pas moindre.. Agissez en conséquence ensuite.

 

Cause d’indiscipline 7 : Nous pensons que ce n’est pas grave.

Conséquence : Nous laissons la situation s’aggraver, devenons très motivé quand  ça devient très grave et crions : « Je suis foutu » lorsque le pire montre son vrai visage.

Dans un post précédent, je vous parlais de ce slogan des jeunes sénégalais pour exorciser le « Ce n’est pas grave » : « C’est ce n’est pas grave qui a tué ma grand-mère ». Vous savez maintenant que c’est toujours grave de ne pas agir tout de suite parce que s’il faut attendre que cela s’aggrave avant de s’appliquer et de se discipliner pour réagir et agir en conséquence, ça peut être trop tard. Pourquoi attendre de ne plus avoir le choix avant de sortir les gros moyens qui en ce moment-là peuvent rapidement devenir impuissants et inefficaces?

Action disciplinaire : Listez toutes les situations de votre vie qui continuent de s’aggraver et pendant ce temps, vous vous dites que ce n’est pas encore grave. Demandez-vous ce que vous feriez si la situation devenait très grave et ensuite faites-le maintenant et immédiatement.

 

Cause d’indiscipline 8 : Nous refusons tout ce qui est nouveau et nécessite de nouveaux efforts et un nouvel apprentissage.

Conséquence : C’est la routine. Nous n’obtenons pas de nouveaux résultats. Nous stagnons.

Cette attitude est le propre des gens qui s’opposent farouchement à toute proposition de changement. Pour dire la vérité, la plupart d’entre eux sont des gens très disciplinés. Ce sont de très grands traditionnalistes et nostalgiques, défenseurs des valeurs du passé. Ils ont travaillé à se discipliner « dans leur capacité à prendre à chaque fois la même chose et la faire sans se poser de question sur l’adéquation et les opportunités d’amélioration et d’excellence ratées. ».Mais ce n’est pas cela la discipline. Dans ce cas d’espèce, la discipline aurait consisté à dépasser son attachement aux valeurs et façons de faire devenues infructueuses pour s’atteler à apprendre et à faire les nouvelles choses à faire pour améliorer ses résultats et ainsi continuer de croitre vers la réalisation de son potentiel.

Action disciplinaire : Listez toutes les méthodes et façons de faire auxquelles vous vous accrocher parce que vous ne voulez pas vous faire la violence nécessaire de vous mettre à l’écoles de nouvelles méthodes et conditions plus efficaces et retourner en apprentissage. Une fois que vous aurez appris et assimilé, ce sera plus facile.

 

Par Hermann H. CAKPO

Hermann H. CAKPO

Herman H. CAKPO est auteur, coach et co-fondateur de The H&C Group, une entreprise de formation et de coaching basée au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Togo, au Sénégal, au Gabon et prochainement au Niger, Cameroun et en Guinée. Il a déjà écrit et publié plus de 25 livres.

 

Source: H&C Magazines

lundi, 19 septembre 2016

La retraite 2016 en Grèce des Managers Aigles de Forever Living en images, super !

 

14238322_1324810837553663_1937041566465208793_n.png?oh=249e1ec28cc4afb74445413d983051f3&oe=5838058E

 

Récompenser et motiver ses meilleurs entrepreneurs, FOREVER sait le faire avec le plus grand tact, chaque année. Pour les meilleurs de l'année écoulée 2015, la villégiature de l'assemblée générale des Eagle Managers s'est déroulée en Grèce, dans la coquette ville de Costa Navarino et le somptueux complexe hôtelier "The Westin Resort".

Je vous livre, ici, un petit reportage photo du séjour de nos qualifiés (Côte d'Ivoire et Guinée, dont 16 couples du Réseau Vainqueur), réalisé en grande partie par le Manager Senior Lazare Ndri, le Manager Essor Eric Bosson, le Manager Yves Kouamé, la Senior Mariam Bamba, la Senior Stéphanie Dan et la Saphir Nainy Eloukou.

Merci aux Managers Aigles du Réseau Vainqueur d'avoir mis à notre disposition toutes ces belles images. Vivement une qualification au Eagle Manager !
mlkoioj.png

Dans les salons VIP de l'Aéroport international Félix Houphouët-Boigny, le mercredi 14 septembre 2016, en route pour les assemblées annuelles de FOREVER regroupant les meilleurs développeurs au niveau mondial. Manager Senior Lazare Ndri alias Leaderman Ndri et ses parrains, Eloukou Appia Frédéric et Madame.

14264200_10154423400478329_1554861369479670913_n.jpg?oh=538b00d18883ca0adc01623b4f855ec3&oe=58815079

14359192_10154423400678329_74432929296359740_n.jpg?oh=2e6b051b1b9d9ba11f7b658ab497769d&oe=58754A8C

14333640_10154423400848329_5276524144688554715_n.jpg?oh=bb4d7a47c2493ed2bd0a3f6e4d638ffc&oe=586D3C9C

14344052_10154423401003329_3018735989100665833_n.jpg?oh=5f1b7f6d48bdba618560eba96e6b997d&oe=583D97F0

 

Installés là où il faut et prêts pour le décollage !

14316927_10154423530818329_3898468245416659955_n.jpg?oh=d8e70bf2c994ea537b8eb8afc20626f5&oe=5875E11C

14368716_10154423530898329_4580721727159113432_n.jpg?oh=3b273faa71fa6e261d8301e34fdd375c&oe=5837B324

14355052_10154423530983329_9093834420985764974_n.jpg?oh=c373c3330a4f9ad22b336d183f97b5b8&oe=587BE57A

14265055_10154423531043329_7227922455118101247_n.jpg?oh=735c2382acafdb14cbc986571b78c917&oe=586DB236

 

Escale parisienne. On garde les habitudes d'Abidjan. Du champagne pour la route.

14329893_10154424640543329_2964917090699852418_n.jpg?oh=466082b4ee884ce9d9d2ee3d39bfa0fb&oe=586AC470

14333653_10154424640338329_1334932791071324883_n.jpg?oh=e6e5d7e0a3791533991d1dfe61dc49fb&oe=5883A8BF

14355599_10154424640423329_3341515359013913954_n.jpg?oh=f16ce128884e2c3e4411b4e6e2518bd1&oe=586845DD

14370250_10154424640498329_1977342294679115312_n.jpg?oh=caa2e673c0c518eba585ae7620bd35db&oe=5838B6DD

14322656_10154424640628329_717354230865023702_n.jpg?oh=558f2bf2f1f8ef330133423b8b8d2033&oe=587C8ED8

 

Arrivés à bon port, en Grèce, à l'Aéroport international d'Athènes "Eleftherios Venizelos", le mercredi 14 septembre 2016, à 15H57, heure locale. Prise de quartier au Westin Resort.

14355178_10210496722515478_6107551253985798631_n.jpg?oh=5a326fe3babf6c61c0427c1dcf3f43e0&oe=58391E4E

14358744_1288192571213797_1606427955909628702_n.jpg?oh=6b6dbb1af4d737aa108e16dfe0501853&oe=58763C1A

14292533_1288168861216168_7635171014740696805_n.jpg?oh=5b100217c1908f9eb8fd091d9671ac16&oe=5884BB02

14333165_1288169107882810_6162304407240013883_n.jpg?oh=4342ed3521ce933a23a7d9b2370421ce&oe=58846C4A

14322624_1288192524547135_1250739171045895143_n.jpg?oh=fde2d5dcab4dead6a4a57e5910ae687f&oe=5867A8A9

14263991_1288192414547146_4682327265526963044_n.jpg?oh=4f6d2962d5ae563f5abdf94c11f8dce5&oe=586E6B81

14344083_1288192447880476_1074144076004691613_n.jpg?oh=4bce4f67cbcd4de0421b1d66ec3c2e5c&oe=58781E41

14368909_1288192481213806_3729648115590104137_n.jpg?oh=da25a3633d7343f3b1102a429790ea69&oe=5885B123

 

Il est 20h 30mn en Grèce et nous sommes au restaurant Morias avec les Managers Tiémélé. C'est la fraternité aussi ici. Bisou à tous !

14390644_644536452373066_8319292510125566925_n.jpg?oh=da8264599e26b3833dc2a6072819adf4&oe=58682ABC

 

Jour 1 des Assemblées Annuelles de FOREVER: Réveil tranquille dans cette suite où l'air frais de la piscine nous a bercés toute la nuit. Petit-déjeuner servi. Life Forever !

14355529_10154427139883329_1676852589427483513_n.jpg?oh=82da6393584ea821352514e49cd2cc49&oe=5837ED3E

14322392_10154427139933329_2726763782244968395_n.jpg?oh=b1ba3a7b9b554d71c005410379a1fa2c&oe=5882E37D

14322195_10154427140003329_450582300572267419_n.jpg?oh=9451c1b239964b64ab6c8f57cece1e85&oe=58763433

14317626_10154427140063329_71113040167824781_n.jpg?oh=8e8d49d50b228cd447623245e46cac21&oe=587AC7C4

 

Quelque part sur les côtes de la Grèce. Travailler intelligemment pour se construire un style de vie avec Forever, c'est de ça qu'il s'agit. Manager Eric Bosson.

14344914_10210494658583881_730881678351658810_n.jpg?oh=dd47fb7374f4cc1da5bae0ffafc22fbf&oe=5881C7F0

14355752_10210494660263923_6477205538861004025_n.jpg?oh=dd424ff31f9151fafb0ab685647ecdf8&oe=58801FAE

14291803_10210496581791960_4754470819900949929_n.jpg?oh=10bd1243cbbc53a05ce50dff62a54550&oe=586EF639

14291837_10210496100459927_1263051697236778435_n.jpg?oh=079f9fef0175c62ee307c02afff0dfcf&oe=5882C018

14292377_10210496724595530_3127525773345384995_n.jpg?oh=338161a5befe0ab08e7ad9a031e8d8f0&oe=583D3A04

14370198_10210496099979915_464344719327581388_n.jpg?oh=2b1a464615e513f00b21bc8e2f821373&oe=587D0C8A

14264107_10210496099339899_1537875058751371705_n.jpg?oh=68e7e40c67ef76d03a2ae5b9b78ac445&oe=588416EB

14333822_10210496098099868_8030201578390992993_n.jpg?oh=ec226e4f8277b17b5e68755ca6115b5e&oe=58751EAF

14359017_10210496095259797_1926554763388550408_n.jpg?oh=db968fdce01c3c43db9568e5e0306846&oe=5875A27B

14322336_10210496584192020_2272525441833866885_n.jpg?oh=6ca69fe71deb71ddc8945b69aff48a3e&oe=587FFA47

14368868_10210496722075467_3918281639854213959_n.jpg?oh=bae578d5b81698724ef4867187b1820f&oe=5874E8B1

14212039_10210496582151969_6564963588460128019_n.jpg?oh=6bddad49090d7e5a93c72c4b9a95ae1f&oe=58855EFA

 

Pour le déjeuner, on décide de le prendre dans un des restaurants du somptueux palace, toujours en bordure d'eau. Quel délice !

14316946_10154427335608329_3253136564623416761_n.jpg?oh=d6ae6c91c7e85212db852b05b096a6ce&oe=58865D6B

14317420_10154427335753329_8564874610418295018_n.jpg?oh=7abea8e0cd281c9d013e3f0eac58f22d&oe=583B85C6

14368799_10154427335893329_7754752920495061149_n.jpg?oh=c34434dddbf1fc01b5ede9c49b0d7f98&oe=5837B7E6

14358764_10154427336038329_893750746102156087_n.jpg?oh=ac5ca544780e367652cdfda2dac3b21e&oe=5884E39D

14370451_10154427336403329_7482932579917247929_n.jpg?oh=5a7404f8bb4c42fe84c6c57a0f63917b&oe=587FA07A

 

Après le déjeuner et une petite sieste, place au bain dans la piscine privée de ma suite. Life is good Forever !

14370019_10154427543778329_6917145609595144254_n.jpg?oh=a3644ac0314d8a58bf0037e11e7c9f11&oe=587CCC49

14322411_10154427543843329_6877685257344538022_n.jpg?oh=5cfbd1d8cdd8f75d5100f8c23e867536&oe=58789C80

14358928_10154427543893329_7363485275698983902_n.jpg?oh=69c6c0e3c9494aa23c61a425d54d0af0&oe=587F8991

14344284_10154427544218329_4239235425539534197_n.jpg?oh=16ec8fe11d86e26b234435f8b3d4d3b4&oe=5872357C

14368752_10154427544418329_2312635364654249761_n.jpg?oh=220c227909a851a098d9ff76601e32e1&oe=586AFC53

14322734_10154427544568329_3050606086271238020_n.jpg?oh=be32e59bf78ce08af5f90925ecc721ba&oe=58796A7F

14370383_10154427545733329_3422519482530522263_n.jpg?oh=9c0dab9c5f52877be2b10834bb8e9bf0&oe=5839CC55

14368919_10154427545828329_94807369018610336_n.jpg?oh=3a6b1a1bb5fbb167fab102ee44862ae6&oe=583C7181

14264915_1175420189147856_4396069930695686745_n.jpg?oh=150b027e5174585eba7a24ef0d6a46d9&oe=58865F5F

14344344_1175420752481133_8078855309461773123_n.jpg?oh=07ae8120933fad5b862c56d7dd2bbc52&oe=5874EE98

14368703_1175421132481095_1352072670362236226_n.jpg?oh=57299821dd7f87311cf51095d9243ea2&oe=587D1AB7

14317625_1175421632481045_1494117982643737490_n.jpg?oh=24e30bf7d556eac3a59e7e5dac683cd7&oe=5869BD49

14322480_644466359046742_7734140034245456424_n.jpg?oh=5074426b0d11a953d887ea4ad893a918&oe=58798E12

14333686_644466742380037_1224737335282845471_n.jpg?oh=6fe9e2f820fc621e2d396fe42dd78822&oe=58799784

14264860_644466679046710_1948702893757259901_n.jpg?oh=931d26a546eb6b5d786c1e8f5546eaaa&oe=5880E66A

 

Après la piscine privée, vamos a la playa !

14354909_10154427725648329_5197333308648842343_n.jpg?oh=775a4e56a09371b1a1c6a17d9912185a&oe=5873C20D

14264102_10154427726168329_2403653244845137306_n.jpg?oh=1368a629416ce8383c2e5bc2add07c20&oe=5839BE06

14322774_10154427726248329_6068270126618403911_n.jpg?oh=b30a7ee50e7c837f2904d572b7ea0f48&oe=587880AA

14355792_10154427726463329_8820802709719007467_n.jpg?oh=4013d9e5a6aacbc18d40ffeeaf6c747a&oe=583CECEB

14333107_10154427725498329_1349778749868687873_n.jpg?oh=2e303df610f876b57ab534be53dd680b&oe=586DB826

14358966_1176819779007897_5789451974743455696_n.jpg?oh=1e5d03979cf8de0dcf497ca65ec2d924&oe=586A40DA

14364873_1176819875674554_2187757132623852753_n.jpg?oh=f958142f921730e402609b84afd36e1a&oe=5878C8E5

14292378_1176819945674547_8081732363039385921_n.jpg?oh=60bbfe12ddc6495e5a7d3c9e5c03ed0a&oe=5875EA84

14317571_1176820019007873_1911953563285492339_n.jpg?oh=1b4c924de325290a53bdf75a248ab267&oe=587A52EA

14264969_1176820102341198_9049650553893739085_n.jpg?oh=6fbea9b5c3bef1a234844bcd870f9010&oe=5869E76B

14322586_1176820149007860_6102152702557135962_n.jpg?oh=26f301328b04ead257f5982f34db94ea&oe=58743878

14344854_1176820195674522_1676889559619292547_n.jpg?oh=dcfc4f1c6f136b13915c5dda7b9457dc&oe=583C33F7

14292299_1176820272341181_6021221039085837228_n.jpg?oh=a4535b58f0919dc9a6881e2e2712e262&oe=58671E54

14344924_1301978656509034_8442670832475097899_n.jpg?oh=8455b8d117cdb94c190c632ab5132668&oe=58389E68

 

Premier jour de formation des Eagles Managers. Ici, on se frotte aux meilleurs du monde.

14333739_644791702347541_7066014668463981037_n.jpg?oh=707847d4fadd4fe5dd449b3203d4a7d6&oe=587CDD7A

14292342_10154429691903329_2856791383663936712_n.jpg?oh=0b2eaf194c2627f4991f960ed796ebe0&oe=5873754C

14322186_10154429691788329_997643040767078527_n.jpg?oh=107468100a767fc0dd7dd587b32ba8ed&oe=586D758C

14317617_10154429691648329_6629370044519096290_n.jpg?oh=652c7109fa0147e32b34100010f1fab4&oe=5838C562

14359128_10154429691383329_8053331742837408648_n.jpg?oh=11112836a7d0b4d0c2e222162628f390&oe=58840FD3

14344952_10154429691293329_49920713246267013_n.jpg?oh=5093fa8cc0516256c36270a2534cdca1&oe=5885AB5D 

14359103_10154429692013329_6417875815146469769_n.jpg?oh=0bf1b4ead91e5dc8fcb16b61365c62b3&oe=5882178B

 

Managers ivoiriens et gabonais. FOREVER, c'est aussi le brassage des peuples.

14322744_644784872348224_2189418567662120667_n.jpg?oh=c3c2e134d13b5d16f918468ce0cb2f43&oe=5871BCF4

 

Un peu de relaxation.

14368680_10154430854553329_8963774622046213507_n.jpg?oh=0b024b7cb378bdff5b2962e9b11d8d1c&oe=587825AA

14358670_10154430854353329_6959637708358123435_n.jpg?oh=8c7ce05b69f702d4d194455a8cc34194&oe=58799E4C

14370184_10154430853873329_6652149639981675216_n.jpg?oh=97e13f627ceb748436ed53c31470c549&oe=58379B54

14368910_10154430853693329_6182233433569821240_n.jpg?oh=38a5f7060f5821682c5ef64010388378&oe=583E4FFF

14354989_10154430698028329_7523511270567027599_n.jpg?oh=e1d98b10db2db3c54c76d814fcb5f801&oe=583D3D77

14329925_10154430697173329_8170365564950910271_n.jpg?oh=0ccf5da7c36d9e2032ea51bbbed3feb8&oe=583AE38D

14292283_10154430696733329_5438794816679746360_n.jpg?oh=7b35e4648b0e5beecfcc3e796a6d49c6&oe=58819C4A

14355123_10154430696128329_7040831745763025820_n.jpg?oh=7d1580eb581cfa2f286fb318498a2db2&oe=5876A51A

 

 Jour 2: Hier au Jour 1, Maître de cérémonie, aujourd'hui, Formateur, et cela loin de ses terres natales, devant la crème de Forever au niveau mondial. Frédéric Appia Eloukou, congratulations !

14370329_10154432642148329_7919793147452807623_n.jpg?oh=f8844eb00c72b49cb998d15df42b0436&oe=587CD608

14291672_10154432642218329_2063542640926312272_n.jpg?oh=9dd4cb88b124e7e7c911e2913d7ee7ef&oe=583F6A32

14322381_10154432642318329_4269558876250161832_n.jpg?oh=be3b53d4b423683c88a99b868112ac28&oe=5883E38A

 

Reprendre des forces après une séance de formation.

14264103_952768544852153_3379826652830793490_n.jpg?oh=0c9cf147219a767cf4c7158361db9e9a&oe=583C2CBE

14359197_952768598185481_753493163718487383_n.jpg?oh=d014bcafc4bdcf48a1adc555ab4fb763&oe=5884F4B1

14390812_952768658185475_2082220596334331602_n.jpg?oh=45d7caab4ee6832b41adf2aed52c991a&oe=587A924C

 

Soirée de fin de formation en tenue TOGA (tenue traditionnelle grecque). Mon couturier est en route avec ma tenue. Lol !

14369868_10154433894813329_1710021535625493653_n.jpg?oh=3aabece84afa9a9c4350e8b76f99cc36&oe=583D2F9F

14344726_10154433895068329_732964318183796822_n.jpg?oh=087e735394c075ff95a2d65cd11d078b&oe=583A41A1

14329996_10154433895398329_6295567391332784499_n.jpg?oh=8901e56e9722c701c12be9f1413ac3cc&oe=5885BDBA

14344893_10154433895588329_6370471508381954637_n.jpg?oh=cf230c3866607413f5b141bf3bfd3cf1&oe=58701FB4

14355505_10154433895808329_8564138181045445172_n.jpg?oh=4a9f9dba91cdd541b1ee5291bba4e276&oe=587362AA

14355162_10154433896128329_200356878853309198_n.jpg?oh=d77c820399b97405db6627039808d3c2&oe=5877EF95

14333750_10206888776479392_8185133334616002256_n.jpg?oh=d066ced0869307b896c66a793d28ec75&oe=58861D2D

14344883_10210513885024530_2477371061611080448_n.jpg?oh=2fce02c200d1e372a4cf511ce3fcc726&oe=587FC024

14322720_1177095588980316_6090717139283403125_n.jpg?oh=47d1acca8b1b9234e8a6a48374a51fe3&oe=58824802

14333093_1177095698980305_2557962366605893875_n.jpg?oh=3de1faf7013802cd9313a390b7d03dc0&oe=5882330F

14316877_1177095155647026_2259853957050224367_n.jpg?oh=f5764d922a32d511094b9066ea6f7f95&oe=58668B17

14317346_10210513885744548_8820156789322692198_n.jpg?oh=78458b055573531b320ed479aa32c99b&oe=587672CD

 

Une cure de thalassothérapie pour garder la forme. Life is better with Forever.

14316711_10210518706185056_8888508792023688713_n.jpg?oh=9378a735abf4c7fedb5631e213184930&oe=586A6ADB

14368745_10210518702504964_1085842426836464056_n.jpg?oh=b4a788909743c020b66804ab458afe6a&oe=5870ED46

14322638_10210518703504989_7264628087867131992_n.jpg?oh=e6f8d344c6bdc8df9785245789060282&oe=58787EDD

14322729_10210518704105004_4967956405457209174_n.jpg?oh=57e9ce496c0bb613b3b4b33ab65cff53&oe=587A6F03

14364867_10210518705145030_1995086173891996553_n.jpg?oh=17c1dbcfb5e8a98d1d16a36f91e08d47&oe=583B90DC

 

La bière traditionnelle grecque vient de tomber.

14317506_10210520311225181_296098780213625580_n.jpg?oh=2ba3175de05f99f7ef84be85d606b3fc&oe=587CADC1

14329888_10210520313585240_5519511687385741591_n.jpg?oh=e39417810a7445fec8947c92e1d7fb3a&oe=586CA92B

 

Après 5 merveilleuses nuits passées à Costa Navarino (complexe hôtelier de luxe) dans la Grèce profonde, nous sommes maintenant à Athènes pour d'autres découvertes. Athènes Tour, visite de la ville antique !

14322494_10210518434258258_6790424683970515284_n.jpg?oh=155eedac2987bd50f61e2f45ad7a1f48&oe=58847757

14370227_10210518435578291_5630295853703674081_n.jpg?oh=23a1e861082ac464f4ed6cbc315a42ca&oe=58862AD4

14292511_10210518434938275_7960385135738502407_n.jpg?oh=9d1f029c9274aab28c64becef061080d&oe=586BE761

14355160_10210526967831592_4923528560771710320_n.jpg?oh=e74f6fe034425b6d85503c777f617176&oe=583F825C

14368747_10210526968511609_1866557745313774685_n.jpg?oh=f7381d0f5057bd7b50aab6d279f0cb86&oe=587698D5

14330047_10210526969791641_2659561149221493020_n.jpg?oh=3ae13cd7a21b120711bc31bf432b5a32&oe=587B6044

14390742_10210526971551685_6412170486437350455_n.jpg?oh=e52fdb33cbcea0ef383879a97e4e06a9&oe=58691BB9

14358739_10210526972831717_7243096783542467428_n.jpg?oh=f3089bab1805bfb8e699f427f3f3cc59&oe=583D0625

14432969_10210526977471833_404885548725239098_n.jpg?oh=241c105a52f5ab489d6f5e3c662feff9&oe=587DC5FD

14317467_10210526981151925_5640104377402511380_n.jpg?oh=9dccd6d0a854d95c901d548d9d1aec64&oe=583E33F0

14316963_10210216475667456_1911405574991600177_n.jpg?oh=6494b42dca0cc329bd2d16055a3ffc4f&oe=586EE7DF

14329880_10210216478467526_42731322342984808_n.jpg?oh=fd6ea572de489623d797db0746bf8a18&oe=586DFDFD

14390854_10210218570719831_9006197712076303002_n.jpg?oh=33e33b1d945961f7ac1f7c5a544d23c4&oe=583EF121

Les stars qui ont séjourné à l'Hôtel Saint-Georges Lycabettus d'Athènes.

14344246_10210216475987464_2235179890106554843_n.jpg?oh=dce4e9c01b40bbc9e4b5e936ba97ba11&oe=583B8B96

Le parlement grec

14354956_10210216476507477_7703264083523952474_n.jpg?oh=6323db5f4fa14db80d1e29a3fe10ad15&oe=5886375B

14333087_10210218570119816_5752588585786627178_n.jpg?oh=f1ad4cb5b4a923d6e77f24a289a6c6ed&oe=583EA833

14344110_10210216477107492_4114187620772594950_n.jpg?oh=9dc95c2a212e599957ce59b6c9fdc34c&oe=587D736B

14316839_10210216477947513_5620432579237906420_n.jpg?oh=43c2434de554a392f1cde83d29276bdf&oe=58844FB7

 

Athènes passé au peigne fin sur un "bus tour". Tous les sites de cette ville historique ont été visités (The New Acropolis Museum, Panathenaic Stadium, etc).

14370105_10154436828373329_3355761823981146820_n.jpg?oh=79ff026797d816e8c73c21a4d85a0f93&oe=583EE275

14322439_10154436829203329_5982307914169888555_n.jpg?oh=ab12485761079146d00aa6f1a2b75e02&oe=583D4D53

14322481_10154436829658329_4019033584294623675_n.jpg?oh=e8c09d4aadfb7faa4b07584bca98d244&oe=588171E0

14344288_10154436830008329_8594988572081399164_n.jpg?oh=2bac960d1a14c4dcdc5282ec8d086f73&oe=587BBD57

14364887_10154436830598329_4874477073758171684_n.jpg?oh=ccea3b806c37c59fd366a98496fe1a0f&oe=586CB36B

14292469_10154436830823329_316225124020729792_n.jpg?oh=adb0438aa558af3eb645720cebb97405&oe=5872A434

14322514_10154436831583329_9090923608806291245_n.jpg?oh=a51fcca54fdf9fb75a32190781b54699&oe=5876E12D

14358967_10154436831263329_5799624395252707056_n.jpg?oh=94d4422093017851043e1f0c7f7fcf4c&oe=583B8021

14333659_10154436832048329_3907942853682662021_n.jpg?oh=812f7e002a2d5b9b3ec2359c78a8a827&oe=58800B91

14333791_10154436832763329_5910712239630886021_n.jpg?oh=4f0059c31a53c8fc0de60064bdc13be5&oe=58787898

14344159_10154436832893329_5780753332127323959_n.jpg?oh=f73daf4e797acc65e277d51ba3cc09e7&oe=587DF038

14390648_10154436833028329_3937274730010866191_n.jpg?oh=086f3e64839d6f17a40b7b2928974baf&oe=58712E2D

14322762_10154437529763329_4722856464318088279_n.jpg?oh=ebe64e7df5d77e6a4afe60940a597a98&oe=583D0A7B

14322276_10154436833138329_8847501105013337497_n.jpg?oh=adc42c130df28d47333a32d398883f75&oe=583F43AB

14344253_10154436838273329_3943153412978002506_n.jpg?oh=c029d2d41c16982236de17ec2466f3f3&oe=58770C68

14370361_10154437536558329_8489556913186776555_n.jpg?oh=8ecc28f030584a10af539075abd80d48&oe=58707560

14370361_10154437536558329_8489556913186776555_n.jpg?oh=8ecc28f030584a10af539075abd80d48&oe=58707560

14212616_646909992135712_1052595724147503374_n.jpg?oh=af5b82328f2c65d941b0e797fc82621a&oe=587FE9B1

14390991_646906672136044_1643006278295329793_n.jpg?oh=45ccda04a13b6254070aacf4090362de&oe=5879AAC8

14329918_646909505469094_659151948892923035_n.jpg?oh=e8543b373c15703eb291c4fcb643af1a&oe=586C90B3

14330114_644113532415358_7786664216838303681_n.jpg?oh=de1ce86d2a4230c4c39ede912931fd83&oe=5837962E

14344106_644112912415420_4079679174050269572_n.jpg?oh=b7263de121d578777d3b43ec21132826&oe=58806826

14322232_644113052415406_1428156848266756405_n.jpg?oh=78336b8cf422bdba0a1006e7ab2a2297&oe=587857B8

14364845_10154437539613329_565449141189130020_n.jpg?oh=98edef7f9da1b7afc202fc6ccc09fadc&oe=58768ED6

 

Fin de séjour en Grèce, ce jour, lundi 19 septembre 2016 et retour vers la Côte d'Ivoire. 16H35 Temps Universel, arrivée de la délégation ivoirienne à l'Aéroport Roissy Charles de Gaulle.

 

DINDE Fernand AGBO

Réseauteur, Chef d'Entreprise et Manager chez Forever

Identifiant FLP N° 225 000 280 343

Cell. (225) 07 04 71 11

dindefernand2@yahoo.fr

 

Aimez ma page Affaire Facebook en cliquant sur:

Fernand Dindé - Blogueur d'Affaire, Coach

4 stratagèmes de votre entreprise pour vous maintenir dans la Rat Race

 

4-pieges-rat-race.jpg&w=610&h=280&zc=1

 

Tout le monde ne veut pas quitter son emploi et c’est tant mieux. Il se peut qu’aujourd’hui, vous adoriez votre travail salarié. Encore une fois tant mieux.

Moi-même j’ai kiffé tous mes jobs. De magasinier, à traiteur, à préparateur de véhicules neufs chez Renault, à ingénieur support en salle des marchés.

Sauf les quelques derniers mois où ce n’était plus possible de rester immobilisé sous mon néon.
J’avais l’impression de trahir mes collègues, car je n’avais plus envie de travailler (pour quelqu’un d’autre) et du coup, c’est eux qui récupéraient mon travail.

Vous pouvez adorer votre poste, MAIS du jour au lendemain la situation peut changer. Votre responsable qui est muté et vous vous retrouvez avec un nouveau chef, con, qui vous harcèle.
Les manières de bosser au sein de la boîte changent, et votre travail change lui aussi.
Votre boîte déménage et vous devez déménager aussi ou vous taper une heure de transport en plus.
Votre boîte est rachetée par une autre et on doit couper dans les effectifs.

Bref, il y a 10 000 raisons qui font qu’un job que vous aimez aujourd’hui puisse se transformer en cauchemar.

C’est pour cela que vous devriez tendre à devenir indépendant financièrement même si vous adorez votre emploi.

Si pour une raison quelconque votre job change pour le pire. Vous vous en moquez, car vous n’en avez pas besoin pour vivre et vous pouvez dire « bye bye ».

Mais votre entreprise dispose d’un véritable arsenal pour vous « empêcher » de quitter la rat race. Si vous partez, elle est dans l’embarras. Au fil du temps, les boîtes ont développé plusieurs stratagèmes pour vous garder dans les effectifs.

Voyons voir le TOP 4 des stratagèmes des entreprises pour nous maintenir dans la rat race.

 

Stratagème n° 1 : Le CDI « Contrat D’Insécurité »

Dans la société d’aujourd’hui, obtenir un CDI c’est le Saint-Graal. La réussite ultime. On nous fait croire que c’est ce qu’il y a de plus sûr pour nous.
Dans la pratique, une entreprise a toujours les moyens de stopper un contrat. Les indemnités pour 10 ans de bons et loyaux services ? Souvent ridicule…

Même si vous allez aux prudhommes et que vous récupérez 50 000 ou 100 000 €, vous avez perdu beaucoup d’argent, d’énergie et surtout de temps, par rapport à ce que vous auriez pu faire en 10 ans (investissements et création de business en parallèle de votre CDI)

Stratagème n° 2 : La fiche de paie

Il y a 3 choses auxquelles nous sommes accro sur terre :

– La cocaïne (jamais touché)
– Le sucre (je le limite fortement)
– La fiche de paie (je n’en ai plus depuis 2011)

Voici l’ordre addiction, du plus faible au plus fort :

COCAÏNE < SUCRE RAFFINÉ < FICHE DE PAIE

On est plus accro à la fiche de paie qu’à la cocaïne.

Autrement dit, c’est plus difficile « d’arrêter » la fiche de paie que d’arrêter de se shooter.

Tous les mois nous avons une piqûre de rappel qui nous fait du bien.

Tous les mois on se dit, « vas-y ça me saoule, je vais me lancer à mon compte, investir, créer mon business » et au même moment le patron nous tend une enveloppe avec un chèque et ça fait « PCHITTTTTT ». Un peu comme lorsqu’un forgeron plonge une lame dans l’eau. On est refroidi, ça nous calme et on repart pour un mois.

Quand je bossais à Londres, c’était assez flippant. Là bas, chaque semaine ou tous les 15 jours le chef circule dans l’open space et remet les enveloppes à tous les salariés.

C’était un moment que je détestais.

Il n’y avait pas un bruit. On pouvait entendre une mouche péter.
J’observais les gens (chaque enveloppe était confidentielle, on ne savait pas combien gagnaient les autres). Lorsqu’ils ouvraient l’enveloppe et qu’ils regardaient en bas de la page, c’est comme s’ils étaient possédés et apaisés en même temps.

C’est à ce moment-là que je me suis dit que je devais être celui qui remettait les fiches de paie et non celui qui les reçoit.

Question : Combien de temps pouvez-vous tenir sans fiches de paie ?

C’est comme cela que l’on mesure la vraie indépendance.

Si vos revenus passifs et alternatifs dépassent vos dépenses, vous pouvez tenir de manière infinie. Plutôt cool !

Stratagème n° 3 : Le CE (comité d’entreprise)

Lorsqu’une entreprise dispose de plus de 50 salariés, elle a pour obligation de créer un CE. On connaît tous ce truc.

Je me rappelle quand j’étais petit, mon oncle « pauvre » (mais que j’adore quand même ;-)) qui bossait chez Renault me ramenait tous les jeudis soir une liste de jeux vidéos que l’on pouvait emprunter au CE pour le weekend. C’était trop cool !

Les entreprises sont malignes. Elles mettent déjà dans l’esprit des plus petits qu’il faut rejoindre leurs rangs, car c’est trop cool, il y a un bon CE !

Je discutais dernièrement aussi avec des amis qui parlaient d’un CE qui permettait de bénéficier de -75 % sur un séjour au Club Med.

Attention, c’est super cool d’aller au Club Med, surtout avec une telle réduction !

Mais il ne faut pas que ça nous empêche de vouloir faire autre chose, ou pire de nous limiter. Simplement parce que dans cette boîte, « finalement, on n’est pas trop mal. »

Le pire c’est que ces 2 amis en question ont largement de quoi lancer leur business à succès qui leur paiera l’équivalent de 100 séjours annuel au Club Med s’ils le souhaitent…

Gardez à l’esprit que si la boîte vous donne -75 % pour aller au Club Med, vous lui rapportez au moins 10 fois plus.

La boîte vous aime bien, mais il ne faut pas déconner non plus.

Stratagème n° 4 : Les tickets restaurants

CELLE-LÀ C’EST CELLE QUI M’ÉNERVE LE PLUS.

Lorsque j’étais consultant en informatique, j’étais bien payé, mieux payé que la moyenne.
Autour de 3200 € net plus bonus alors que certains n’étaient payés que 1800 € (ils s’étaient fait avoir) MAISSSSSS, ils avaient des tickets resto ! Pleins !

Vous êtes sérieux les mecs ?

C’est la plus grosse arnaque ! L’employeur vous donne des tickets restaurants pour manger le midi lorsque vous travaillez pour lui (donc encore heureux) et il inclut ça comme un bonus de malade, de haut vol et d’une valeur exceptionnelle.

Personnellement, j’avais dit non je ne veux pas de tickets resto, c’est pourri votre truc.
Je veux :

– Tel salaire net
– 15 € de frais de bouche journalier (quand je bosse j’ai 15 € pour manger et quand je ne bosse pas, je n’ai pas ces 15 € de frais de bouche)
– Un bonus sur objectifs
– Mais je ne veux surtout pas de vos tickets resto qui font « gonfler virtuellement » mon salaire.

En conclusion, si vous lisez bien entre les lignes, je ne dis pas qu’être salarié c’est nul. Au contraire.

Si comme moi vous partez de zéro, c’est la seule chose que vous pouvez faire pour commencer. Échangez votre temps contre de l’argent.

Mais si vous le souhaitez, très vite vous pouvez convertir cet argent gagné en travaillant dur, en actif qui va travailler dur pour vous.

Et vous ne dépendrez plus de votre employeur. Mais rien ne vous empêchera de rester dans votre job si vous le kiffez (aujourd’hui, mais vous savez que ça peut changer du jour au lendemain).

À noter que j’ai moi-même 4 salariées en CDI, je leur verse un salaire tous les mois. C’est donc toujours délicat pour moi de dire aux gens « Barrez-vous de la Rat Race » alors que j’emploie 4 personnes à temps plein + des dizaines d’autres qui travaillent pour moi plus ou moins ponctuellement et régulièrement.
Il y a 2 types de jobs :
– Le job qu’on a envie de quitter TOUT DE SUITE
– Et le job où on se sent bien, on s’épanouit, on apprend énormément et où l’on s’éloigne tous les jours de la rat race.

C’est cette 2ème catégorie d’emplois que j’offre à mon équipe.
Liberté géographique, liberté de penser, bonne rémunération, partage du gâteau à la fin de l’année, voyages, apprentissage continu, incitation à investir et à devenir indépendant financièrement (Sabryna vient de signer un compromis pour un immeuble de rapport).
Si vous venez à un de mes séminaires, venez discuter avec Sabryna, Ketty ou Harmonie et elles vous donnerons leur avis !

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous quels autres stratagèmes vous avez rencontré (par exemple le PEE : Plan d’Épargne Entreprise, ou encore le 13ème mois, ou… Bon il y en a tellement que je m’arrête là et je vous laisse vous exprimer dans les commentaires !).

 

Source: Business Attitude

jeudi, 04 août 2016

11 petits modules de développement personnel qui vont vous booster !

 

19671876-femme-forte-est-la-mesure-de-ses-biceps-Banque-d'images.jpg

 

En affaire autant que dans la vie courante, vous allez être confronté à tous les types de situations présentés dans ce petit exposé de développement personnel. Lisez-le avec une attention soutenue et tirez-en le meilleur profit pour votre business, pour votre relation avec vos partenaires d’affaire et pour votre indispensable harmonie avec vos proches et intimes. Votre environnement et votre arrière-plan relationnel ne sont aucunement à négliger. Ce n’est pas sans importance pour vous, si vous êtes en affaire. Votre succès pourrait bien en dépendre. Alors, offrez-vous un moment de calme total et lisez ceci. Vous allez m’en dire des nouvelles. Bonne lecture à vous ! Manager Fernand Dindé.


1- Dédramatisez vos problèmes
2- Cherchez et vous trouverez
3- Attitude devant les difficultés
4- Pensées sur les épreuves
5- Ne vous arrêtez pas à la première idée
6- Échec ou perception d'échec
7- Ne créez pas vous-même votre souffrance
8- Épreuves ou opportunités?
9- Prendre du recul
10- Blâmer vous empêche d’avancer
11- Conflit avec un proche

5-exercices-pour-muscler-ses-bras.jpeg

Devenez plus fort, plus forte !

mlkoioj.png 
1- Dédramatisez vos problèmes

 

"Le problème n’est pas que nous avons des problèmes.

Le problème est de s’attendre à ne pas avoir de problèmes

et de penser que d’avoir des problèmes est vraiment un problème."

Théodore Rubin

 

Votre patron vous a sévèrement critiqué? Vous avez eu une bonne scène de ménage? Vous êtes malade? Vous avez perdu votre emploi? Vous avez perdu une grosse somme d’argent? Nous faisons tous face de façon plus ou moins régulière à des épreuves.

Afin de dédramatiser mes épreuves, je fais souvent l’exercice de me projeter dans le temps. C’est-à-dire que je me transporte par la pensée dans l'avenir et je prends le point de vue imaginaire de la situation un an après mon épreuve. Évidemment, avec cette perspective, la grande majorité de mes difficultés m’apparaissent comme des choses sans importance. Je me surprends même à rire de choses qui me semblaient si sérieuses et si dramatiques. Observez votre passé et vous verrez que la majorité de vos épreuves, un an après, ne sont plus que de vagues souvenirs sans importance.

En faisant cet exercice de projection dans le temps, vous serez dans une meilleure position pour vous poser la question suivante: "La situation est-elle aussi critique que je le prétends?" Exceptionnellement, la réponse pourrait être "oui"; mais dans la majorité des cas, la réponse sera "non". Quelle que soit la nature de votre problème, il y a sûrement une façon de changer votre perception de celui-ci. En pratiquant la dédramatisation, vous conclurez comme moi, j'en suis sûr, que la grande majorité des problèmes ne sont pas aussi graves que nous le pensons.

Cet exercice (dédramatisation par projection dans le temps) ne contribuera pas directement à résoudre vos problèmes. Mais en ce qui me concerne, il me permet de relativiser la plupart d’entre eux. Et je suis ainsi à même d’avoir une bien meilleure attitude pour trouver une solution .

"Si vous êtes déprimé par quoique ce soit d’extérieur,

votre désarroi n’est pas du à cette chose extérieure

mais plutôt à votre perception de celle-ci.

Et vous avez le pouvoir de changer

cette perception à tout moment."

Marcus Aurelius

mlkoioj.png 
 
2- Cherchez et vous trouverez

 

"Plusieurs problèmes seraient rapidement réglés

si nous cherchions vraiment une solution."

 

Réfléchissez et essayez de trouver un problème important que vous avez rencontré récemment. Est-ce que c'était la première fois que vous faisiez face à ce problème? La réponse à cette question est souvent "Non". Ainsi, nous nous butons d'une façon répétitive aux mêmes obstacles non résolus. Pourquoi?

Nous faisons souvent face aux mêmes problèmes parce que nous appliquons fréquemment les mêmes vieilles solutions. Sinon, nos problèmes ne se répéteraient pas ainsi. Il faut donc explorer de nouvelles approches. Est-ce que vous cherchez d'une façon continue de nouvelles solutions à vos problèmes? Est-ce que vous utilisez une méthode systématique pour découvrir de nouvelles approches? La plupart d'entre nous répondent "Non" à ces deux questions.

"Vous êtes unique, mais vos problèmes ne le sont pas."

En appliquant une stratégie systématique de recherche et d'exploration de nouvelles solutions, chacun peut faire des gains significatifs. Par exemple, chaque jour imposez-vous de chercher une solution pendant cinq minutes dans une nouvelle source d'information? La majorité de vos problèmes sont des problèmes que quelqu'un d'autre a déjà rencontrés et solutionnés. Il est donc probable qu'il y a déjà quelque part de la documentation qui inclue une solution à vos problèmes. En général, nous passons peu de temps à prendre connaissance des solutions déjà trouvées au sujet de nos problèmes. Plusieurs livres traitent de sujets de la vie qui contiennent des solutions à des problèmes précis. Plusieurs sites Internet contiennent des solutions toutes faites, il suffit de chercher. Finalement, certaines émissions de télévision portent sur des sujets qui peuvent nous aider grandement. Utilisez ces sources de solutions autant que nécessaire.

"Savoir utiliser l'expérience des autres est une grande marque de sagesse."

La clef dans la recherche de solutions est d'être persistant. Trop de gens deviennent avec le temps presque confortables avec un problème non résolu. Ne vous résignez pas ainsi, peu importe le problème, il existe quelque part une façon de le régler ou à tout le moins de l'amenuiser.

"Je ne suis pas tellement intelligent,

mais je me concentre sur les problèmes plus longtemps."

Albert Einstein
 mlkoioj.png
 
3- Attitude devant les difficultés

 

"Un pessimiste voit une difficulté dans une opportunité,

un optimiste voit une opportunité dans une difficulté."

 

Pierre vient d'être congédié. Il est déprimé et très anxieux à l'idée de ne jamais se retrouver d'emploi. Il se décourage et perd toute motivation. Épuisé, face à un vide apparent dans sa vie, il se met à réfléchir. Il compare tout ce qu'il possède réellement (l'amour de sa famille, ses talents, sa santé, l'expérience de la vie, une certaine sagesse…) avec la perte de son emploi. Et il se questionne "est-ce que j’échangerais tout cela pour un million de dollars? Non, donc je suis millionnaire d'une certaine manière." Devant cette évidence, il reconnaît que son épreuve ne fait pas le poids devant l'ensemble de ce qu’il possède, surtout en considérant ses richesses intérieures. Cet exercice n’a pas fait disparaître sa difficulté, mais il a changé sa perception de celle-ci. En changeant sa perception, il a changé son attitude. Pierre se met donc à la recherche d’un autre emploi avec une bonne attitude. Et ceci améliore grandement ses chances de réussite.

L'attitude que vous prenez devant une difficulté est capitale. Vous pouvez prendre une attitude positive et relever le défi avec un bon moral. Ou, vous pouvez avoir une attitude négative, qui diminue vos chances de surmonter votre épreuve. Tout est une question de perception. Changez votre façon de considérer une difficulté, et vous agissez sur vos sentiments. En changeant vos sentiments, vous changez votre attitude.

L'exercice de comparaison décrit précédemment (le congédiement de Pierre) est un bon moyen de changer d'attitude. Vous pouvez ainsi vous imposer régulièrement de trouver jusqu'à 10 choses que vous possédez, par exemple: la santé, du talent, une famille, des amis... Sans faire d'effort, vos soit disant soucis vont pâlir devant vos véritables richesses. Cet exercice est encore plus efficace s'il est fait par écrit.

"Inconscients: catégorie de gens, qui bien que n'ayant pas de

difficultés majeures dans la vie,

en ont tout de même de considérables."
 mlkoioj.png
 
4- Pensées sur les épreuves


"Chaque épreuve endurée au nom de l’esprit fait grandir notre âme en noblesse et en force."

James Buckham

 

"Jusqu'à ce que je puisse voir l'ennemi comme un ami, mon travail n'est pas accompli. Ceci ne veut pas dire que je doive l'inviter à dîner. Pas encore."

"Dans une situation difficile, posez-vous la question: Que ferait la partie de moi, la plus courageuse, la plus forte, la plus aimante en cet instant même? Et faites-le."

"La douleur nous donne du feedback sur quelque chose qui a besoin d’attention."

"La vie est une succession de leçons que nous devons vivre pour comprendre."

"Une mer calme n'a jamais fait un bon marin."

"Regarde toujours ce qui te reste. Jamais ce que tu as perdu."

"Les choses qui nous font mal, nous instruisent." Benjamin Franklin

"Un des secrets de la vie est de transformer les épreuves en tremplin."

"Les obstacles auxquels vous faites face sont des barrières qui peuvent être brisées en adoptant une approche positive."

"Ne demandez pas que votre vie soit lisse. Aucun alpiniste ne pourrait faire l'ascension d'une montagne s'il avait devant lui des parois parfaitement lisses." Omraam Mikhaël Aïvanhov

"Recherche la graine de bonté dans chaque conflit. Appliquez ce principe et vous posséderez votre propre bouclier contre toutes les vallées sombres que vous devez traverser." Og Mandino

"Chaque changement positif, chaque saut à un niveau supérieur d’énergie et de conscience implique un rite de passage. À chaque fois que nous montons à un nouveau niveau d’évolution personnel, nous devons passer par une période d’inconfort, d’initiation. Je n’ai jamais eu d’exception." Dan Millman

"Il n’y a pas de naissance à une nouvelle conscience sans douleur." David Whyte

"J'en suis venue à croire que mes épreuves ont été la fondation d'un niveau supérieur de compréhension qui me permet de vivre à un autre niveau."

"Les problèmes ne disparaissent pas d’eux-mêmes. Ils doivent être résolus, sinon ils demeurent, pour toujours, une barrière à la croissance et au développement de l’esprit." Scott Peck

"Je suis celui qui m'inflige ma souffrance, toute ma souffrance."

"Certaines choses ne peuvent être perçues ou découvertes tant que nous n’avons pas été frappé ou affligé pendant un certain temps. Naviguer dans le calme est plaisant, mais ça ne vous permet pas d’explorer des mondes inconnus." David Whyte

"Bien que parfois douloureux, les évènements à émotions intenses sont souvent des catalyseurs pour nous faire choisir une meilleure direction de vie."

"L’adversité révèle le génie."

"Reconnaissez l’existence de vos limites, mais ne les laissez par être votre maître. Laissez-les plutôt vous enseigner la patience, la douceur et le discernement." Helen Keller, auteure aveugle et sourde

"Les échecs sont la façon dont la nature vous prépare à de grandes choses." Napoléon Hill

"La plus grande erreur qu’un homme peut faire est d’être trop effrayé de commettre une erreur."

"La vraie grandeur est l’habileté de choisir l’accomplissement personnel alors que d’autres choisissent le découragement dans les mêmes circonstances."

 mlkoioj.png

5- Ne vous arrêtez pas à la première idée

 

"L'ennemi de l'excellence est le bon."

 

Réfléchissez aux façons dont vous abordez vos problèmes ou défis importants. Est-ce que vous explorez vraiment de nouvelles approches ou appliquez-vous toujours les mêmes vieilles solutions? La grande majorité des gens réutilise constamment les mêmes approches et attitudes sans vraiment explorer de nouvelles façons de faire. Ainsi, la plupart des gens font face de manière récurrente aux mêmes problèmes non résolus.

La méthode du remue-méninge (brain storming): Cette méthode consiste à explorer d’une façon libre un grand nombre de nouvelles solutions. Par exemple, le matin en allant travailler, imposez-vous de trouver au moins une idée, bonne ou mauvaise, pour vous améliorer au travail. Pendant les premiers jours, identifiez sans restriction le maximum d'idées et notez-les. Après avoir identifié un certain nombre d'idées (15 par exemple), analysez-les, en les bonifiant autant que possible. Faites des combinaisons d'idées pour en créer d'autres, notez ces nouvelles idées. Finalement, choisissez les idées ayant le plus grand potentiel et partagez-les avec quelqu'un. Ceci vous permettra d'obtenir du feedback et d'améliorer davantage ces idées. Après peu de temps, vous serez surpris de voir la qualité des idées ainsi raffinées. Elles vous sembleront tellement bonnes qu'elles vous pousseront à l'action pour les implanter.

L'exploration de nouvelles solutions ne permettra pas toujours de découvrir immédiatement une mine d'or. Mais avec l'application régulière d'une bonne méthode de recherche, chacun peut faire des gains très significatifs. Le principe est d'explorer un grand nombre d'idées et de les améliorer successivement de différentes façons. Ceci vous permet entre autres d'explorer les différentes facettes du problème à résoudre ou du défi à surmonter. Les gens qui trouvent des idées de génie ne sont pas plus intelligents que les autres, mais ils cherchent plus longtemps.

"Un esprit agrandi par une nouvelle idée, ne reprend jamais sa dimension antérieure."

 mlkoioj.png

6- Échec ou perception d'échec

 

"La chose la plus affreuse n'est pas l'échec, mais plutôt de ne pas avoir essayé."

 

Un échec ne doit ni vous attrister ni vous décourager, sinon cela prouve que vous avez établi un lien illusoire entre cet échec et votre bien-être.

Exemple:

Vous avez récemment passé une entrevue pour un emploi. Et vous apprenez qu'on refuse votre candidature. Vous êtes déprimé de n'avoir pas obtenu cette position. De plus, vous êtes très anxieux à l'idée de ne jamais trouver d'emploi intéressant. Vous pensez: "Cet emploi me convenait parfaitement et c'est affreux que je ne l'aie pas obtenu. J'ai commis plusieurs erreurs graves que j'aurais dû éviter. Je suis un parfait imbécile. Je dois absolument trouver un emploi comme celui-là, sinon ma vie sera foutue. J'ai été tellement minable que mes autres entrevues seront toutes un échec. Si je continue cette performance minable, je ne trouverai jamais d'emploi intéressant".

Lorsqu'un événement déplaisant se produit et qu'il nous déprime nous concluons aussitôt que cet événement est la cause de nos sentiments négatifs. Si l'événement avait été agréable plutôt que désagréable, un succès au lieu d'un échec, par exemple, nous ne serions pas en proie à la dépression. Ainsi, nous concluons que, parce qu'il s'est produit un événement déplaisant, son caractère déplaisant doit avoir provoqué nos sentiments négatifs. C'est évident, non? En fait, ce n'est pas du tout évident. En effet, si mille personnes subissaient ce même échec, est-ce qu'elles réagiraient toutes de la même façon? Évidemment non. La majorité éprouverait des sentiments négatifs. Mais ces sentiments seraient variés. Suite au même échec, certains éprouvent de la colère, d'autres de la déception; certains éprouvent de l'indifférence ou même de la stimulation. Donc, nous réagissons tous différemment par rapport à un même événement. Face au même échec, certains ne seront pas du tout démoralisés. Face à l'échec de l'obtention d'un emploi, quelques-uns pourraient même être heureux. Ces derniers considéreront qu'ils ne voulaient pas vraiment l'emploi ou que celui-ci comportait plus d'inconvénients que d'avantages. Certaines personnes pourraient considérer que ce refus est en fait une opportunité pour les amener à un autre emploi plus avantageux.

Lorsque nous subissons un échec, ce dernier n'est pas directement responsable de votre découragement. Il existe un intermédiaire: vos pensées par rapport à l'échec. Celles-ci sont toutes puissantes pour changer votre attitude face à un échec.

Exemple (suite):

Voici une autre façon de réagir à l'échec de l'obtention d'un emploi: "A bien y penser, j'ai fait de mon mieux pour obtenir ce poste, mais malheureusement, il y avait des candidats plus expérimentés que moi. Ce n'est pas le seul emploi sur le marché. Et je n'aurais peut-être pas été heureux dans ce poste. En fait, ceci est peut-être une opportunité cachée. Ça me permettra peut-être de trouver la perle rare en terme d'emploi. De plus, cette entrevue m'a permis d'apprendre. Ils m'ont posé de bonnes questions. La prochaine fois, mes réponses seront plus claires et spontanées grâce à cette entrevue. Me voilà maintenant plus fort pour postuler pour d'autres emplois."

"Si vous ne rencontrez pas d'échec dans votre vie, c'est que vous ne faites pas assez d'effort pour avancer."

 mlkoioj.png

7- Ne créez pas vous-même votre souffrance


"Le pire des bourreaux est parfois nous-même."

 

Certaines souffrances psychologiques sont inévitables, mais d'autres sont créées de toutes pièces. Trop souvent nous souffrons inutilement en alimentant mentalement nos blessures intérieures, particulièrement lorsque nous nous sentons persécutés ou victime d'injustices.

Ressasser nos malheurs ne fait qu'augmenter notre ressentiment. Cela peut donner inutilement à notre existence une note dramatique. En effet, certaines personnes réussissent à transformer une situation heureuse en une situation douloureuse parce qu'elles revivent en pensée des événements négatifs.

Exemple:

Quand une idée négative se présente à votre esprit, elle n'est pas encore une pensée puissante pour vous. Et, elle ne peut vous faire aucun mal sans votre consentement. Par exemple, la pensée suivante vient à l’esprit de Pierre: "J'en veux à mon épouse parce qu'elle m'a abandonné". S’il garde cette pensée active, il se fait du mal. En continuant avec ce sujet à l’esprit, il donne du poids à cette pensée. Il la légitimise jusqu'à se persuader que son épouse a tous les torts et qu’il n’est qu'une victime. Inversement, il peut prendre conscience que son esprit s'apprêtait à ressasser une mauvaise pensée et préférer repousser cette dernière. Cela ne signifie pas que son mariage n'a pas été difficile; mais dans l'instant présent, il prend la décision de ne pas se laisser désharmoniser par cette pensée négative.

Autre exemple:

Vous découvrez que quelqu'un tient des propos déplaisants à votre sujet. Si vous réagissez en vous sentant blessé ou furieux, et vous détruisez votre paix d’esprit. Par contre, si vous ignorez la calomnie en faisant la sourde oreille, vous vous protégerez contre cette blessure. Bien sûr, il est impossible d'éviter toute situation déplaisante, mais il est possible d'atténuer la souffrance en réagissant de la bonne façon. Trop souvent, nous aggravons notre souffrance en ayant une mauvaise attitude et en revivant à répétition en pensée des situations déplaisantes.

Lorsque nous éprouvons momentanément du ressentiment ou de la colère à l'égard de quelqu'un, si nous traitons ce sentiment avec indifférence, il est peu probable que cela s'envenime. Mais si nous repensons constamment aux soi disantes injustices qui nous sont faites ou aux mauvais traitements qui nous sont infligés, alors nous nourrissons la haine. C'est en alimentant nous-mêmes ces émotions négatives que nous leur permettons de survire longtemps dans nos pensées et de nous faire plus de mal. Impossible de se sentir en harmonie avec soi-même lorsqu'on à la tête pleine de telles pensées.

"Ce que nous devenons est le résultat direct de nos pensées."

 mlkoioj.png

8- Épreuves ou opportunités?

 

"Les difficultés représentent les meilleures conditions de développement pour celui qui sait les utiliser."

 

Vous vivez une grande épreuve et votre réaction est de vous apitoyer ou vous lamenter pendant trois ou quatre heures. Après cette période de déprime, vous êtes épuisé, mais vous n'êtes pas plus avancé, au contraire les énergies sont parties et les difficultés sont restées. Et le lendemain, ça recommence...

Dites-vous plutôt: "C'est d'accord, je vais me lamenter et pleurer plus tard, mais il faut d'abord que je réfléchisse." Alors, vous réfléchissez, vous cherchez et vous trouvez une solution beaucoup plus vite que si vous vous laissez aller à votre chagrin en pleurant à chaudes larmes.

Beaucoup de circonstances apparemment désagréables sont des occasions uniques. Au lieu de bien étudier nos épreuves et de chercher des moyens d'en sortir, la plupart du temps on se plaint, on pousse des cris ou on pleure... Il faut transformer les épreuves en tremplin. Pour se faire, il est nécessaire de s'élever jusqu'à la raison afin de trouver une solution, au lieu de rester toujours en bas dans nos émotions à souffrir.

Les épreuves sont la fondation d'un niveau supérieur de compréhension. Beaucoup de circonstances désagréables en apparence contribuent en réalité à notre bien. La vie est très riche de tout ce qui est nécessaire pour nous instruire. Les gens sages réfléchissent sur tout et utilisent tout pour le bien. Et vous, est-ce que vous savez profiter de vos épreuves? Pour ce faire, efforcez-vous d’être vraiment conscient et vigilant pendant celles-ci. De cette manière, chaque difficulté contribuera à développer votre lucidité, votre perspicacité et votre discernement.

"Seuls les vrais adultes savent découvrir ce qui se

cache de riche et de profond dans chaque épreuve.

Et vous avez le pouvoir de changer

cette perception à tout moment."

Marcus Aurelius

 mlkoioj.png

9- Prendre du recul

 

"Celui qui agit sans réfléchir, ressemble à un enfant qui s'amuse avec des allumettes."

 

Lorsqu’un problème sévère se présente à nous; il est normal d’avoir une réaction spontanée. Dans certains cas, cette réaction initiale nous fait poser des gestes que nous regrettons par la suite. Il est donc utile de développer le réflexe de prendre un pas de recul face à ces situations. Voici quelques exemples:

1. Problème: votre enfant obtient une très mauvaise note à l’école.

Réaction initiale: vous réprimandez celui-ci avec véhémence, ce qui le décourage et contribue à une baisse encore plus forte de sa performance.

2. Problème: votre patron dit être très insatisfait de vous par rapport à un certain dossier.

Réaction initiale: vous critiquez sévèrement votre patron qui perçoit ainsi que vous n’acceptez pas d’améliorer le dossier en question.

3. Problème: votre époux démissionne soudainement de son emploi.

Réaction initiale: vous faites une scène immense à ce dernier avant de le questionner pour connaître la motivation de ce geste précipité. Ainsi vous avez maintenant deux problèmes plutôt qu’un : un époux sans emploi et un froid dans votre relation de couple.

"Lorsque nous sommes trop proches de l’arbre, on ne voit plus la forêt."

Les trois scénarios précédents ont une chose en commun. La première réaction a eu lieu sans prendre de recul et à ainsi empirer le problème. Dans une situation critique, il est souvent utile de prendre du recul pour plusieurs raisons:

· Dédramatiser vos problèmes

· Changer notre attitude

· Écouter notre interlocuteur

· Mieux comprendre notre interlocuteur

· Mieux réfléchir pour trouver une solution

Suite des trois exemples:

1. Problème: votre enfant obtient une très mauvaise note à l’école.

Exemple de recul: Vous résistez à la tentation de réprimander immédiatement votre enfant. Vous discutez plutôt avec votre époux. Le simple fait de discuter avec quelqu’un d’autre que votre enfant vous fait prendre du recul. De plus, deux têtes valent mieux qu’une; c’est-à-dire que les opinions de votre époux vous aident à trouver une meilleure une solution.

2. Problème: votre patron dit être très insatisfait de vous par rapport à un certain dossier.

Exemple de recul: Vous résistez à la tentation de critiquer votre patron sur le champ. Vous expliquez plutôt à ce dernier que vous avez bien compris sa position; et que vous souhaitez poursuivre cette conversation le lendemain car vous êtes épuisé. C’est-à-dire que vous n’avez plus l’énergie pour discuter efficacement du dossier en question. Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, vous êtes plus ouvert aux suggestions.

3. Problème: votre époux démissionne soudainement de son emploi.

Exemple de recul: Vous dites à votre époux que vous devez faire une promenade seule afin de vous calmer. Après cette pause, vous n’êtes pas moins déçue, mais vous êtes en meilleure posture pour traiter cette nouvelle situation. Et surtout vous êtes maintenant suffisamment calme pour entendre et peut-être comprendre les raisons qui ont poussé votre époux à poser ce geste.

Limite:

Certaines situations exigent une action rapide. Dans de tels cas, il peut être nuisible de prendre du recul. Nous devons donc développer la sagesse nécessaire pour distinguer ces deux types de situations, soit les situations urgentes et les situations qui bénéficient d’un recul.

Conclusion:

On ne peut pas échapper aux épreuves, alors il est bien de décider une fois pour toutes d’employer des méthodes qui nous permettent de mieux les affronter. La meilleure façon d’affronter les situations difficiles est d’avoir une attitude correcte dès le début. Ceci inclut de prendre un pas de recul lorsque nous sommes tentés de poser des gestes regrettables. Prendre du recul contribue à nous faire découvrir ce qui se cache de riche et de profond derrière plusieurs épreuves.

"Ce sont les épreuves qui nous révèlent.

Elles nous mettent au défi de nous dépasser et de nous voir dans notre propre réalité."

 mlkoioj.png

10- Blâmer vous empêche d’avancer

 

"Blâmez les autres, c’est renier notre responsabilité d’agir."

 

Lorsque différentes espèces d’arbres sont soumises aux mêmes conditions difficiles (par exemple un sol très pauvre), certaines se développent alors que d’autres dépérissent. Il en va de même pour nous. Dans les mêmes conditions, quelques-uns évoluent alors que d’autres régressent. Pourquoi? Simplement parce que certains renoncent à blâmer quelqu’un ou quelques choses pour leurs difficultés; alors que d’autres blâment leurs conditions difficiles. Et ceci leur donne une excuse pour ne rien faire.

Quand vous blâmez une source externe pour vos problèmes ou votre stagnation, vous renoncez à votre capacité de réagir. Le blâme vous empêche d’assumer votre responsabilité de corriger la situation. Vous renoncez ainsi à votre pouvoir de surmonter la difficulté. Il y a toujours quelques choses à faire. Parfois la seule chose que nous pouvons faire est de changer notre état d’âme. Mais c’est déjà un grand pas dans la bonne direction.

Tant que quelqu’un ou quelque chose est responsable de ce que vous ressentez, vous renoncez à votre pouvoir de changer votre vie. Vous abdiquez votre confiance en vous et vous devenez esclave du monde extérieur. Reconnaissez plutôt que vous avez la capacité de vous transformer intérieurement malgré les conditions et contraintes externes. Il faut comprendre une fois pour toutes que les conditions ne sont jamais déterminantes. Bien sûr, on ne peut pas les ignorer ou les négliger tout à fait, mais pour avancer il faut savoir que les choses importantes à votre développement ne dépendent que de vous.

"Tant que vous croyez que votre bonheur ou, votre malheur dépend des conditions externes, vous ne serez à l'abri de rien."

 mlkoioj.png

11- Conflit avec un proche


"Nous devons nous évertuer à mieux gérer les conflits, plutôt que d'essayer de les éliminer totalement, car leur existence est inévitable."

 

Exemple:

Pierre est en désaccord avec sa femme au sujet de leur lieu de résidence. Pierre veut déménager, mais sa femme tient absolument à demeurer dans leur résidence actuelle. Ce conflit dure depuis des mois. À chaque fois qu’ils en parlent, la conversation tourne au vinaigre. Ils en viennent même parfois aux insultes. Il leur est maintenant difficile d’avoir une conversation saine et agréable. Ce désaccord est en train de miner profondément leur relation.

Si votre relation avec votre proche est importante, il est impératif d’approcher le conflit bien équipé. Voici une liste d’approches pour faire en sorte que votre relation avec votre être cher ne soit pas mise en péril par un simple conflit:

1. Premièrement, demeurez calme

Dans un conflit, il y a parfois des discussions émotionnelles et même orageuses. Dans un tel contexte, nous pouvons être tentés de dire ou faire des choses que l’on pourrait regretter plus tard. Pour s’éloigner de cette tentation, il faut garder son calme autant que possible. En restant calme, vous créez des conditions propices à la résolution du conflit.

2. Est-ce que ça vaut la peine?

Avant de vous laisser entraîner dans un conflit avec un proche, demandez-vous si ça en vaut la chandelle. Nous avons parfois tendance à faire des montagnes avec des riens. Si le sujet du litige n’en vaut pas vraiment la peine, considérez simplement d’abandonner la bataille.

3. Renoncez au ressentiment?

Nous avons tous tendance à nous cramponner à des rancœurs mesquines, nées d'un malentendu ou d'une dispute. Si la personne avec laquelle vous êtes en conflit vous a fait du mal ou si elle vous a traité injustement dans le passé, vous devez pardonner avant de poursuivre la discussion. Sinon, vous ressasserez à répétition dans votre tête les gestes qu’il ou elle a posés pour vous faire du tort. Et ceci vous empêchera de régler le conflit.

4. Entente sur l’évitement du sujet de conversation

Parfois ce n’est pas le conflit lui-même qui est tant un problème, mais le fait de devoir en discuter régulièrement. Dans cette situation, il y a lieu de s’entendre pour éviter le conflit comme sujet de conversation. Par exemple, Pierre et sa femme se sont mis d’accord pour ne pas discuter de déménagement les jours de semaine. Ceci leur donne cinq jours ou le sentiment de frustration associé au conflit disparaît au moins en partie.

5. Respectez le rythme de l’autre

Certaines personnes veulent absolument régler leurs conflits aussitôt que possible; d’autres préfèrent réfléchir longuement avant de poser des gestes. Identifiez le type d’approche de votre proche et respectez son rythme; sinon vous risquez d’empirer la situation.

6. Soyez diplomate

Lors d’un conflit, les gestes et paroles sont parfois mal interprétés parce que l’atmosphère est porteuse d’une charge émotive. Soyez donc diplomate. Ceci afin d’éviter que certaines de vos paroles, qui sont anodines en temps normal, ne soient interprétées d’une façon négative à cause du conflit. En particulier, soyez très prudent si vous tentez de faire de l’humour. Lors d’un conflit, une blague normalement sans conséquence, peut facilement être mal interprétée.

7. Écrivez si parler devient trop difficile

Parfois, la frustration est telle qu’il devient difficile de discuter face à face du sujet litigieux. Dans ce contexte, n’hésitez pas à communiquer par écrit avec votre proche.

8. Rappelez-vous les conflits passés

Si la relation avec votre proche a une longue histoire, il se peut que vous ayez déjà résolu dans le passé d’autres conflits avec cette personne. Remémorez-vous comment vous avez résolu ces conflits et surtout rappelez-vous que le soleil a brillé à nouveau sur votre relation une fois le conflit résolu.

9. Est-ce que vous demandez une concession impossible?

Déterminez si l’objet du conflit concerne un élément sur lequel votre interlocuteur a toujours été intransigeant dans le passé. Si oui, sachez que vos chances de le faire changer d’idée sont presque nulles, et que ce conflit est très risqué pour votre relation avec cette personne.

10. Concessions non désirables

S’il s’agit d’une relation à laquelle vous tenez à tout prix, vous aurez tendance à faire d’importantes concessions. Mais soyez prudent. Si vous faites une concession qui va à l’encontre de vos valeurs fondamentales, vous créez une bombe à retardement. C’est-à-dire que vous accumulerez de la frustration à cause de cette concession. Et tôt ou tard, le conflit refera surface.

11. Écoutez pour mieux comprendre

Ne pas écouter son proche peut être une source de conflit. Et l’inverse peut contribuer significativement à régler n’importe quel conflit. Combien de fois entend-on quelqu'un se plaindre de ne pas avoir été écouté? Écouter, c'est d'abord bien comprendre l'autre. Cela n'est pas seulement être passif. Il faut faire écho à ce que nous entendons. Pour s’assurer de bien interpréter ce qu’on vous a dit, reformulez dans vos propres mots, et demandez à votre proche si c'est bien ce qu'il voulait exprimer.

Cette reformulation est nécessaire, car nous avons tous des vécus différents, auxquels on se réfère trop souvent comme si tout le monde voyait les choses de NOTRE façon.

12. Utilisez la médiation au besoin

La médiation consiste principalement à aider au dialogue entre les parties. Un médiateur doit maintenir une position neutre et impartiale. Dans cette position favorable, il doit amener les personnes concernées à trouver elles-mêmes une solution satisfaisante pour les deux parties. Une personne impartiale non impliquée dans le conflit peut jouer le rôle de médiateur. Le site Internet suivant présente les étapes d’une bonne médiation: www.f-d.org/mediation.htm Au besoin, vous pouvez aussi faire affaire avec un professionnel.

13. Limitez la durée de vos séances de négociation

Observez-vous pendant une séance de négociation et vous verrez que votre bonne volonté et votre patience diminuent rapidement après une heure environ. Évitez donc les longs entretiens avec votre proche.

14. Négociez efficacement

Un accord est d’autant plus durable qu’il intègre les désirs, besoins et intérêts des DEUX personnes concernées. Il existe des approches de négociation qui favorisent l’établissement d’un tel accord. Le lien hypertexte suivant présente certaines de ces approches: Soyez efficace dans vos négociations.

15. Prenez une pause au besoin

Si l’atmosphère est extrêmement tendue, il peut être désirable de prendre une pause pour calmer les esprits. Dites alors poliment à votre proche que vous devez vous éloigner pendant quelques heures afin de vous apaiser. Si possible pendant cette période, changez d’air: faites une promenade, allez au cinéma, lisez un roman… À votre retour, vous verrez les choses un peu différemment. Vous pourrez alors prendre un certain recul par rapport au conflit.

16. Devenez plus “aimable“

Si votre proche vous rejette, vous devrez faire des efforts pour vous faire apprécier à nouveau. Une des approches pour atteindre cet objectif est de devenir plus “aimable“. Le lien hypertexte suivant présente une approche basée sur ce principe: La beauté pour se faire aimer.

17. Focalisez sur la relation

Faites savoir à la personne que vous tenez à elle en lui démontrant de la considération. Ce simple geste favorisera grandement la résolution du conflit. En effet, cette personne sera plus motivée à négocier et à faire des concessions si elle se sent en confiance. Au contraire, si elle perçoit que vous vous distancez émotionnellement d’elle, elle aura tendance à devenir plus négative face au conflit et face à vous.

18. Donnez une chance à la relation

Faites une activité de loisir avec votre proche. Par exemple, assistez à un spectacle ou un film d’humour avec cette personne. Une telle activité détendra l’humeur de votre relation et facilitera un échange efficace plus tard. Évidemment, pendant cette activité évitez de parler du conflit.

19. Faites un effort pour distinguer la personne du conflit.

Il est utile de se rappeler les qualités de la personne avec laquelle nous sommes en conflit. Par exemple, la femme de Pierre est la même qu’avant le conflit. Elle a les mêmes qualités; ces qualités qui ont fait en sorte qu’il l’a choisie comme épouse. Ne laissez pas un conflit devenir un écran entre vous et la personne que vous aimez.

Conclusion:

Une fois le conflit terminé, que se passe-t-il? La vie continue. Vous avez peut-être été un peu blessé par votre proche. Malgré tout, il faudra vivre la suite des événements dans la sérénité. En dépit de tout, vous devez continuer à aimer votre proche. Même si ce dernier vous a fait du mal, ne perdez jamais votre amour, parce qu'alors vous perdrez votre inspiration et votre joie de vivre.

"Lors d’un conflit, rappelez-vous que l’autre aussi mène un dur combat dans la vie."

 

Source: Stratégies de la vie quotidienne

vendredi, 17 juin 2016

Business du 21ème siècle: Un message de Robert Kiyosaki aux jeunes

 

robert-in-airplane-hanger.jpg

 

Bienvenue à « The business of the 21th century », « L’affaire du 21ème siècle », de Robert Kiyosaki !

Robert Kiyosaki est internationalement reconnu comme l’un des plus grands experts financiers. Il est également l’auteur du best-seller « Père riche, Père pauvre ». Ses livres ont été traduits en 51 langues, dans 109 pays. Et il en a vendu plus de 28 millions d’exemplaires dans le monde entier.

robert_kiyosaki001.jpg

Robert Kiyosaki a passé sa vie à l’éducation et à la formation des personnes désireuses d’atteindre l’indépendance financière.

Aujourd’hui, dans cette vidéo, il explique pourquoi le Marketing de réseau est, sans aucun doute, « l’affaire du siècle » et comment vous pouvez tirer parti des opportunités qu’il offre, pour créer la vie que vous désirez.


 

Robert Kiyosaki: « Dans cette section, je veux parler aux jeunes. Ceux qui n’ont pas encore décidé de faire du business pour le reste de leur vie. Peut-être que vous êtes à l’école, ou désirez-vous en sortir...

Comme je l’ai dit, mon papa pauvre a toujours clamé : « Il faut aller à l’école et obtenir un emploi stable ».

Malheureusement, dans cette crise économique, beaucoup de jeunes diplômés des universités sont très endettés du fait des prêts contractés pour leurs études et ne peuvent pas trouver d’emploi.

robert_kiyosaki_wallpaper_by_imabrook-d4vbje4.jpg

J’ai vu des statistiques: parmi les jeunes blancs, de 18 à 25 ans, 19% ne peuvent pas trouver d'emploi. Même avec un diplôme d’études supérieures.

Et pour la jeunesse africaine américaine, entre 19 et 25 ans, 30% ne peuvent pas trouver d'emploi.

Donc, mon message pour vous est désormais: Levez-vous ! Maintenant ! Avant de commencer à chercher un emploi, avant de vous surprendre à essayer de grimper dans la hiérarchie d’une entreprise, avant d’essayer d’apporter le bonheur à d’autres personnes qui, elles, vous emploient mais ne se soucient pas de vous. Ces personnes ne se soucient que de leurs investissements, vous savez. Vous devez prendre une décision !

Robert-Kiyosaki-Picture-Quote-Poor-To-Rich.jpg

"Avant de pouvoir changer votre porte-feuille de celui d'un pauvre à celui d'un riche, vous devez d'abord changer votre mentalité de celle de pauvre à celle de riche". Robert Kiyosaki.

 

En 1974, quand je suis rentré du Vietnam, si j’avais fait comme disait mon père pauvre, c’est-à-dire retourner à l’école et obtenir ma maîtrise et mon doctorat, comme il aurait fait, j’aurais été désespéré, sans le sou, avec la peur du monde réel.

J’ai donc dû prendre la décision de consacrer ma vie à être ici (case B dans le cadran, c’est-à-dire Business), et ici (I, c'est-à-dire Investissement). Et cela a fait toute la différence.

Vous ne pouvez pas devenir riche rapidement. Cela est plus difficile que vous ne pouvez le penser, cela demande plus de courage, et il faut du temps pour y arriver. J’ai échoué à plusieurs reprises.

Mais en 1974, j’ai dit que je consacrerai ma vie à être de ce côté-ci, le côté droit dans le cadran, du côté des B et I (Business owner et Investment ou Investor, c'est-à-dire Propriétaire d’entreprise et Investisseur), et ne jamais revenir de ce côté-là, le côté gauche, le côté des E et S (E pour Employee et S pour Self-made, c'est-à-dire Employé et Auto-employé, Qui s'est fait tout seul, avec sa petite affaire personnelle).

Robert-Kiyosaki-.jpg

Donc, même quand j’étais fauché et que mon entreprise a fait faillite, je n’ai jamais vu ce côté, le côté gauche. Malheureusement, aujourd’hui encore, à Hawaï, mes oncles et tantes disent toujours la même chose: « As-tu enfin un emploi ? ». Je réponds: « Non, je n’ai pas d’emploi ». Et ils s’indignent: « Oh, ce n’est pas du tout bon ça, c’est très mauvais, tu es encore au chômage ! ».

Le fait est qu’ils ne peuvent pas comprendre. Ces gens ne connaissent et ne considèrent que la sécurité de l’emploi. Ils ne savent pas ce qu’est la liberté et ont de l’argent. Mais ce que je sais, c’est qu’ils vivent avec moins que ce qu’ils gagnent, luttent, payent leurs impôts, tout en essayant d’économiser un peu d’argent.

Je recommande donc: Démarrez votre propre entreprise ! Commencez dès maintenant ! La pratique prend du temps, on fait des erreurs, mais c’est une des meilleures expériences à vivre, parce que quand vous aurez du succès, si vous êtes prêts à persévérer et êtes déterminés, vous connaîtrez la liberté et aurez une abondance de richesse dont ces gens n’ont aucune idée. »

 

Robert Kiyosaki

Source: YouTube Aloe Vera Santé

mercredi, 11 mai 2016

Comment Kate Strong est devenue championne du monde de triathlon en 14 mois

 

kate-strong-new.jpg

 
Une vidéo vraiment géniale du coach et motivateur Olivier Roland. Inspirez-vous en pour aller plus loin dans la poursuite de votre rêve et pour la réalisation de votre objectif. Excellent doc ! Bonne lecture ! Manager Fernand Dindé.
 
 
"J'ai rencontré récemment Kate Strong à un événement... et j'ai été impressionné par son parcours et son exploit !
 
Kate a décidé de se mettre au triathlon (3,2 kms de nage suivi par 180 kms à vélo et un marathon de 42 kms sans pause entre chaque épreuve) à une seule condition : s'y mettre à fond.
 
Et elle ne rigolait pas : 14 mois plus tard, elle était championne du monde (ce que d'autres réalisent en 5 ans, Ndlr).
 

10592750_585117051594447_6441025597294939282_n.jpg

DSC00424.jpg

10444415_10152795769201094_1413432646974617066_n.jpg

 
Quel état d'esprit a-t-elle construit pour réussir cet exploit ? Comment a-t-elle changé ses habitudes, et que pouvez-vous en retirer pour accomplir votre objectif rapidement vous aussi ?
 
 
 
Olivier Roland

mlkoioj.png


 
Mon résumé de la vidéo
 
Dans cette superbe interview, Kate Strong (nom prémonitoire ???) nous fait ressortir 4 principes qui lui ont permis de remporter la victoire, d'atteindre le sommet.

portrait-kate-strong-circle-150x150.png

Ce qui a fait la différence chez Kate:
 
C'est d'abord ce qu'elle a appelé la "base". La base, dit-elle, c'est le cerveau; ça se passe dans la tête:
 
- Croire qu'on peut le faire et savoir que c'est faisable (humainement).

Kate-Strong-8-USA-friend.jpg

Ensuite, viennent 4 principes qui lui ont permis de se hisser au sommet:
 
1 - Sortir de sa zone de confort et se mettre au travail. Kate: "Je n'ai jamais dit: Je veux finir (la course). Je dis que je veux gagner".
 
2 - Ne jamais se comparer aux autres mais plutôt faire SON maximum, soi-même, et ne se confronter aux autres qu'une fois sur le champ de la compétition.
 
3 - Etre proche des personnes qui vous inspirent et dont le contact vous pousse à vous améliorer et à vous surpasser.
 
4 - Avoir des habitudes qui sont productives, qui vous aident à vous immerger vraiment dans votre activité, à être effectivement "présent" dans votre action et non distrait.
 
 
Manager Fernand Dindé.
 
 
Source de la vidéo: Page YouTube Olivier Roland

lundi, 09 mai 2016

Prince EA: Hey, toi derrière l’écran, réveille-toi !

64dc8f6b8979cd912a1a267e75ba93fa.720x480x1.jpg

 

Prince EA: "Ce n’est pas la mort qui effraie le plus les gens mais c’est arriver à la fin de leur vie et réaliser qu’ils ont passé toutes ces années sans vraiment « vivre ».

Il y a une étude qui a été faite dans un hôpital sur une centaine de personnes âgées. Il ne leur restait que peu de temps à vivre. On leur a demandé de réfléchir à leur plus grand regret dans la vie.

La plupart d’entre eux ont dit qu’ils ne regrettaient pas les choses qu’ils ont faites mais les choses qu’ils n’ont pas osé faire, les risques qu’ils n’ont pas osé prendre, leurs rêves qu’ils n’ont pas osé poursuivre.

Et toi, quels seront tes derniers mots ? « Si seulement j’avais… » ?

Hey, toi derrière l’écran, c’est à toi que je parle ! Réveille-toi ! Pourquoi existes-tu ? Le but de la vie n’est pas simplement d’aller travailler, attendre le week-end et payer le loyer. Non, non, ça ne peut pas être que ça.

Je ne sais pas tout. Mais je suis sûr d’une chose ! Chaque personne sur cette terre est là pour une raison bien précise.

Et je vais peut-être choquer la communauté noire mais je suis fatigué de dire que Martin Luther King « avait un rêve ». Ce n’est pas vrai. C’est plutôt son rêve qui le possédait.

Vous ne choisissez pas vos rêves, ce sont vos rêves qui vous choisissent ! Donc ma question est : As-tu assez de courage pour réaliser le rêve qui te possède ? Ce rêve que toi seul peut réaliser et qui est taillé sur mesure pour toi ! Ou vas-tu le laisser te filer entre les doigts ?

Tu sais, j’ai appris un truc hallucinant sur les avions, dernièrement. Je discutais avec un pilote et il me disait que plein de passagers pensent que c’est dangereux pour un avion de voler.

Mais il disait : C’est tout le contraire ! Ce qui est dangereux pour un avion, c’est de rester au sol.

Je lui ai dit : « Tu racontes quoi là ? Comment est-ce possible ? ». Et il m’a expliqué que s’il reste au sol, l’avion s’abîme beaucoup plus vite. Son mécanisme commence à se rouiller. Et cela, beaucoup plus vite que s’il était dans les airs.

Après avoir réfléchi, j’ai compris qu’il avait raison. Parce que les avions sont conçus pour « vivre » dans les airs. Et c’est pareil pour nous, les humains. On est conçu pour vivre les rêves qui nous possèdent !

Donc quel gâchis de vivre le restant de notre vie « au sol », sans jamais un jour « décoller ».

On a tous peur des voleurs qui viennent nous dérober ce qu’on a de plus cher, pendant la nuit, mais on tolère ce voleur qui erre dans notre esprit et qui en a après nos rêves !

Il s’appelle « doute ». S’il apparaît, « appelle les flics » et garde-le loin de tes enfants ! Parce que c’est un assassin. Il a tué plus de rêves d’enfants que l’échec lui-même.

Il porte plusieurs masques et comme un virus, il est là pour t’anéantir et pour te transformer en une personne hésitante.

Tu vois bien de quoi je parle. Ces moments où tu passes des journées à te demander si tu le fais ou non. Il y a beaucoup de gens comme ça. Ils hésitent sur la carrière qu’ils vont choisir. Ils font des choses qu’ils n’aiment pas, pour plaire à d’autres. Ou quand il s’agit de faire du sport.

C’est aussi simple à comprendre que 1+1 ! Si tu hésites à faire ce que tu veux faire, tu vas toujours finir avec un résultat qui ne te plaira pas.

C’est quoi, ce rêve qui est en toi ? Qu’est-ce qui te fait vibrer ? Tu ne peux pas faire l’impasse dessus toute ta vie. Chaque atome de ton corps ne doit vivre que pour ça !

Est-ce que ça sera difficile ? Oui, sans aucun doute ! Tu chuteras à plusieurs reprises. Mais et puis quoi ? Souviens-toi, il n’y a aucun moyen d’arriver au sommet d’une montagne, facilement !

Pour y arriver, il faudra passer par plusieurs étapes. Il n’y a pas de raccourci. Il y aura des moments où tu en auras marre, sans aucun doute, et où tu seras même désespéré.

Mais laisse-moi te dire un truc : Steven Spielberg a été rejeté des grandes écoles de cinéma, 3 fois ! 3 fois, je te dis, mais il a continué !

Ils ont viré Oprah (Winfrey) de la télé car elle était « trop grosse pour une présentatrice ». Tu sais quoi ? Elle a continué !

Les critiques ont dit à Beyoncé qu’elle ne serait pas une grande chanteuse. Elle a traversé la dépression. Mais elle a continué !

Surmonter les difficultés et les critiques sont les pré-requis pour atteindre la grandeur. C’est une loi immuable de l’univers ; personne n’y échappera.

C’est à toi de choisir quel type de douleur tu veux endurer. Celle qui vient avant la réussite ou celle d’être hanté par les regrets.

Tu veux un conseil ? Ne réfléchis pas trop sur quoi choisir. On a reçu un cadeau qui s’appelle la vie. Donc, ne le gâche pas ! Ne laisse pas ton passé te dicter ton futur. Mais décide aujourd’hui de « renaître ».

Décide de reprendre possession des rênes de ta vie, maintenant ! Souvent, quand il faut y aller, il faut y aller. Tu ferais mieux de tout donner, maintenant, avant que ton temps sur terre ne soit écoulé. Car il n’y a pas de prolongation dans la vie.

Je sais que ça ressemble à un discours de pasteur ou de donneur de leçons. Mais si tu ne fais pas ce pour quoi tu es venu sur terre, en plus de te limiter, tu empêches le reste de l’humanité d’avancer.

Donc, fais sortir les inventions qui sont dans ton esprit. Ces idées ! Ces remèdes de maladies ! Ces compétences qui sont enfouies en toi et que tu dois léguer à l’univers !

« Uni » veut dire « un » et « vers » veut dire « chanson ». Tu comprends, tu as ta place dans ce monde. Tu dois jouer ta partition ! Alors, « prends ton micro », sois courageux et éblouis le monde entier.

Tu ne peux pas revenir en arrière et changer ce qui s’est déjà passé. Mais aujourd’hui, tu peux commencer et créer une toute nouvelle fin !"

 

Merci à Florence et à Régi de nous avoir fait découvrir ce gars.

Voir la vidéo en cliquant: ICI.

 

Source: Tout Est Possible

mercredi, 27 avril 2016

8 règles qui aideront vos canards à devenir des aigles

26717013-aigle.jpg

 

1- Mémorisez leurs prénoms, et utilisez-les !

Au cours de mes échanges avec des prospects ou des filleuls, je les appelle par leurs prénoms. Cela donne le sentiment à votre interlocuteur d’être considéré.

2- Rendez vos félicitations publiques, affichez-les.

C’est un véritable booster ! Tant pour la personne félicitée que pour le reste de l’équipe. Certains redoubleront d’efforts pour être le prochain nommé, sur le devant de la scène !

3- Amusez-vous avec vos louanges.

Soyez créatif avec vos félicitations. Donnez par exemple des livres, des diplômes, des t-shirts, créez des vidéos amusantes… L’effet surprise sera toujours bienvenu.

5e970e9ac5e54abab4791214fb6a2576.jpeg

4- Quand ça ne bouge pas beaucoup, félicitez plutôt que critiquer.

N’allez pas embêter ceux qui font mal les choses. Félicitez ceux qui les font bien.
Par exemple, si votre nombre de partenaires diminue, prenez ceux qui parrainent et transformez les en héros publiques.
Cela amènera ceux qui traînent la patte à vouloir obtenir les mêmes résultats.

5- Félicitez vos partenaires quand ils ont une baisse de moral.

Soyez attentif et voyez quand vos filleuls se démotivent. Soyez-là pour leur rappeler leur rêve et dites-leur à quel point ils sont spéciaux.

46615423-une-paire-d-or-dore-brillant-conception-des-ailes-metalliques.jpg

6- Soyez sincère.

Vous ne donnerez jamais trop d’éloges tant que vous êtes sincère et que ça vient du fond du cœur.
Tout le monde est rempli de bonnes qualités que l’on peut facilement reconnaître et féliciter.
Ça peut vous prendre un certain temps, mais trouvez-les et faites en l’éloge !

7- Pratiquez à la maison.

Ces principes font aussi des merveilles dans votre vie de famille.
Commencez avec votre conjoint et vos enfants. Faites-leur sentir qu’ils sont vraiment importants.

8- Ne vous arrêtez jamais de féliciter.

Vous pourriez avoir à féliciter vos partenaires 1000 fois avant qu’ils réussissent. Mais si vous ne les félicitez que 999 fois, vous pouvez échouer.
​​​​​​​​

3be99abfa03e4c77a62f9867f5de0df7.jpeg

 

Source: "Devenez un super motivateur". Bertrand et Masumi Kervella.

mardi, 19 avril 2016

Eric Worre: 90 jours pour changer votre vie

ttrdxy6D.png

 

Réseauteurs et entrepreneurs de tous bords, connaître le succès et devenir prospère en affaire n'est quasiment jamais le fruit du hasard. On ne s'en va pas devenir riche comme on part à une soirée de gala. Jamais ! Il y a toujours et forcément un prix à payer. Mais pour ceux qui veulent y arriver (et il y en a beaucoup !), qui ne sont prêts à se laisser détourner de leur objectif pour rien au monde, aucun souci à se faire, d'autres en ont déjà expérimenté le chemin. Il suffit juste de suivre leur exemple ou de les copier. Parmi eux, Eric Worre, formateur, coach, motivateur, expert du MLM, multimillionnaire du Marketing relationnel. Il donne ici un véritable cours magistral sur comment décoller en MLM en 90 jours. Une recette extrême, forte, radicale mais qui marche à tous les coups. Vous voulez prendre votre envol pour les 10 à 20 prochaines années ? C'est maintenant qu'il faut y travailler. Comme il le dit lui-même: "Ne laissez pas les gens moyens vous amener à culpabiliser en poursuivant la mission de votre vie". Cette formation de haute gamme pourrait tout changer dans votre façon d'être et de faire en business, et ce, de manière radicale. Armez-vous de force et de détermination et "rendez-vous au sommet", comme dit Zig Ziglar ! Merci au Manager Saphir Eloukou Appia Frédéric, qui nous a fait découvrir cette vidéo, à la formation du Réseau Vainqueur, le mercredi 16 décembre 2015, au siège de Forever Côte d'Ivoire, à Abidjan Treichville. Je n'en ai que juste fait la retranscription sur ce blog. Nous comprenons mieux son ascension fulgurante, le Saphir Eloukou, avec de tels modèles. C'est très très fort, du costaud ! A nous de passer à l'action et de suivre la voie tracée. Encore merci, mentor Eloukou, et bon vent à tous ! Manager Fernand Dindé.

 

Eric Worre : "Les 30 prochaines minutes peuvent être les 30 minutes les plus importantes de votre carrière ; ces 30 minutes sont pour ceux que j’espère toucher, que vous soyez en ligne ou dans cette salle. Ces 30 minutes sont importantes, je veux que vous preniez des notes sérieusement de ce que je vais maintenant partager avec vous, parce que ça peut changer votre carrière entière. Ça peut tout changer pour vous… cette année !

Je vais vous dire ce que j’ai appris de la croissance lente… Les gens disent que ceux qui avancent lentement gagnent la course, ce n’est pas vrai, ce n’est pas vrai.

Dans notre métier, il y a une poussée d’énergie et puis on maintient, puis une autre poussée d’énergie et puis on maintient, et une autre poussée d’énergie. Et c’est comme ça que vous irez jusqu’au niveau où vous devez aller. (Dessin) Ça c’est l’aéroport qui représente notre parcours. Là, nous avons un petit avion… avec l’hélice. Et vous êtes là. Y a-t-il des pilotes dans la salle ? Oui, nous avons des pilotes, ici. Quel est ton nom ? Réponse : « Steve ! ». Steve est un pilote.

Bon, nous sommes sur la piste, nous sommes prêts à exploiter notre affaire. L’avion est notre affaire, nous sommes prêts à partir. Etes-vous prêts ? Et nous le mettons à 20% de puissance ; allons-y. Allons-nous décoller comme ça ? Hummm… d’accord, 40%, on passe au double. Non, 60% ? Oui ? A 60% ? Les pilotes dans la salle pensent-ils qu’ont va décoller à 60% ? 70, 80, 90 ? 95 ? 100%, n’est-ce pas ? Plein gaz, oui ? Ok !

Vous poussez les manettes à fond vers le bas et vous décollez. Vous obtenez une élévation. Yoooupi… Maintenant, êtes-vous tenus de rester à plein régime pour tout le voyage ? Si vous êtes à plein régime, vous décollez par exemple de Las Vegas à New York. Nous sommes à fond, si nous la gardons à plein régime la manette, jusqu’où allons-nous aller ?... Nous n’allons pas arriver à New York, nous allons brûler toutes nos réserves de carburant et allons avoir un problème.

Regardez, si vous ne poussez pas à plein régime, tout ce que vous avez devant vous, ce sont des arbres, en bout de piste. C’est le concept du « aller lentement gagne la course » ; je vais juste aller lentement et régulièrement, lentement et sûrement, si je recrute un par mois régulièrement. Et dans mon groupe, on recrute un par mois, ça va donner un millier de personnes à la fin de l’année et… Crashhh (dans les arbres) ! Là, je suppose que le Marketing relationnel ne fonctionne pas. N’est-ce pas ? Lentement et régulièrement, cela ne gagne pas la course, c’est juste Ok, nous sommes d’accord là-dessus.

Vous devez obtenir une altitude. Prendre de l’altitude. C’est ce que j’appelle « le plan de 90 jours » (3 mois). Le plan de 90 jours va changer votre vie. Les gens sous-estiment ou surestiment ce qu’ils peuvent faire dans une semaine ou dans un mois, et ils sous-estiment ce qui peut être fait dans 90 jours. 90 jours peuvent tout changer. J’ai des preuves réelles. J’ai des exemples réels que 90 jours peuvent tout changer.

En 1992, le plus que j’aie jamais fait dans le Marketing relationnel était d’environ 200.000 dollars (120 millions de F CFA ou 183.000 Euros). Et je dépensais chaque sou, je me battais, j’essayais… Je vais vous dire un truc. Si vous faites environ 100.000 dollars (60 millions de F CFA ou 91.500 Euros) par an dans le Marketing relationnel, c’est juste assez d’argent pour être malheureux.

Vous payez vos impôts, vous essayez de conduire votre entreprise et vous avez obtenu cet emploi qui rapporte tellement moins que 100 (100.000 dollars). Il est préférable d’avoir un mi-temps à 20 (12 millions de F CFA ou 18.300 Euros) que du temps plein à 100. Je vous le dis, je ne veux pas vous effrayer en disant ça ; je vous le dis, c’est à ceux d’entre vous qui souhaitent obtenir 200 que je parle (183.000 Euros ou 120 millions de F CFA l’an, soit environ 15.000 Euros ou 10 millions de F CFA par mois). Il n’y a pas de juste milieu.

Vous dites : « Je dois tout exploser, je dois tout exploser… et ces autres personnes qui décollent devant moi. Que dois-je faire !? ». J’ai été avec la compagnie qui était en pleine guerre. Cette société s’appelait NSA, filtres à eau et filtres à air, et ils traversaient des situations dramatiques. Puis ils ont mué, ils sont devenus Juice Plus. Ils sont devenus une société nutritionnelle et ils ont beaucoup de succès encore aujourd’hui, mais ils n’en avaient pas encore connu à ce moment-là.

Donc les gens à plein temps comme moi étaient désespérés et j’ai rejoint une autre société, en septembre 1992, et j’ai décidé que j’allais m’engager dans une période d’activité de 90 jours comme je n’ai jamais travaillé dans ma vie.

Maintenant, comprenez, je suis un gars qui se débattait, en faisant de 100 à 200. Et dans mes 12 premiers mois de relance, mon revenu brut est passé à 980.000 dollars (588 millions de F CFA ou 897.000 Euros). Dans les 12 premiers mois, j’étais le même gars avec les mêmes compétences, les mêmes capacités, la même influence, les mêmes contacts. Et je suis passé de pas grand-chose à 980.000 dollars, en une année. Un an ! Et vous savez ce qui a produit ça ? Un plan de 90 jours, un plan sur une période de 90 jours. Tout cela s’est passé à partir de ces 90 jours.

Un autre jeune homme qui était engagé avec moi, à cette époque, du nom de Art, était avec nous quand nous avons commencé avec cette nouvelle société, il a conduit de Boston jusqu’à Chicago (1.587 Kilomètres de distance). Il n’avait aucun sou, était fauché, il n’avait jamais fait au-delà de quelques milliers de dollars (moins d’un million et demi à deux millions de francs CFA) dans le Marketing relationnel ; jamais dans sa vie. Et il a dit : « Je vais faire tout ce qu’il faut. Dis-moi ce que je dois faire ».

On s’est assis dans le hall et on a créé un plan de 90 jours pour lui, pour qu’il soit en mesure de changer sa vie, et je lui ai dit : « La seule chose qu’il y ait entre toi, ici, et être un millionnaire est de mettre un millier de personnes dans ta down-line, au meeting de Boston qui vient dans 90 jours ». Il a dit : « Vraiment ?! ». J’ai dit : « Vraiment ! ». « Peux-tu me montrer comment ? ». « Oui, je peux te montrer comment ». « Je pourrais être un millionnaire à partir des efforts que je vais fournir dans les 90 prochains jours et c’est possible de l’apprendre ? ». J’ai répondu : « Oui ! ».

eric-pointup.png

Il est retourné chez lui et a suivi les instructions. Il a démissionné deux semaines plus tard. On en avait parlé. Et 90 jours plus tard, il n’avait pas un millier de personnes dans la salle, mais il en avait environ 700 ; 90 jours plus tard, à partir de rien, sans argent, nous lui avons montré comment faire étape par étape, le plan total, la stratégie entière, comment construire, comment le faire et comment en sortir.

Aujourd’hui, Art fait environ 5 millions de dollars par an (3 milliards de F CFA ou 4,6 millions d’Euros). Numéro un dans sa société : environ 5 millions de dollars par an ou 400.000 dollars chaque mois (240 millions de F CFA ou 366.000 Euros). Il était fauché, sans argent, avait conduit de Boston à Chicago (soit 986 Miles ou 1.587 Kilomètres, qui correspondent à environ 16 heures 30 minutes de route en voiture, Ndlr), puis est encore revenu une fois, deux ou trois fois il a arrêté au cours de son plan de 90 jours, mais il a continué et commencé une grande carrière pour lui.

Brian Crothers est un autre exemple. Brian Crothers était avec ma société TPN et Brian n’avait jamais fait plus de 2.000 dollars (1,2 millions de F CFA ou 1.830 Euros) par mois avec mon entreprise, et quand mon entreprise avait été vendue à Prepaid Legal Services, qui est maintenant devenue Legal Shield, mon entreprise vendu donc et Brian… Il y avait des gens gémissant et pleurant, bouleversés et paniqués. Toutes sortes de réactions… Et Brian a dit : « C’est ma fenêtre, c’est ma chance. Je vais aller à fond et attaquer cette opportunité comme jamais dans ma vie ».

Un autre gars, au même moment…, il travaille avec nous aujourd’hui, et son nom est Daniel Self, un des meilleurs leaders dans le Marketing relationnel ; il a décidé dans le même temps, ce qui allait être son avenir. (S’adressant à Daniel Self dans la salle) Je ne sais pas combien il a jamais fait. Combien ? 400 dollars par mois (240.000 F CFA ou 366 Euros). Où a-t-il travaillé avant ? Vente au détail ou quelque chose dans le genre ? Dans un magasin, dans un centre commercial ? Oui ! Daniel Self, un des meilleurs dans la profession (du MLM).

Mais ce que ces gars ont décidé de faire, alors que tout le monde pleurait et se plaignait, et se demandait ce qu’il allait devenir, c’est une grande transition, la transition d’une société à une autre société de Marketing relationnel. C’était énorme ! Ils ont décidé de mettre sur pied un plan de 90 jours et ils ont mis ensemble un plan comme vous n’avez jamais vu dans votre vie. Et ils ont travaillé si dur. Je vais enseigner certaines des choses qu’ils ont faites. Ils ont travaillé si dur, si concentrés, 100% à fond, jusqu’à pouvoir décoller et s’élever.

Brian n’avait jamais fait plus de 2.000 dollars (1,2 millions de F CFA ou 1.830 Euros) par mois. Quel a été le chèque de votre premier mois ? (Réponse dans la salle)11 ! (11.000 dollars, soit environ 6,6 millions de F CFA ou 10.000 Euros). Et après six mois ? 24 ! (24.000 dollars, soit 14,4 millions de F CFA ou 22.000 Euros). Qu’est-ce que c’était après douze mois ? 42 ! (42.000 dollars, soit 25,2 millions de F CFA ou 38.000 Euros). En regardant en arrière, combien de ces 14 millions que tu as gagnés depuis ce moment-là, combien penses-tu qui soient reliés à ces 90 premiers jours du début ? La quasi-totalité du montant ? Oui ! Alors, combien vous étiez payés à l’heure pour votre premier « 90 jours » ? Comprenez cela pendant une seconde. Nous allons juste faire le calcul, de passage. Vous avez 40 heures (de travail) par semaine, vous avez 90 jours, qui vont être d’environ 12 semaines. 12 fois 40, c’est combien ? 480 heures ? Certaines personnes munies de calculatrice peuvent les prendre. 14 millions de dollars par 480 heures. Cela fait combien ? 29.000 dollars l’heure (Environ 17,4 millions de F CFA ou 27.000 Euros l’heure). Et ça continue, ça continue d’augmenter. Comprenez-vous ce que je dis ?

Les 90 jours, c’est tout. Son maintien, sa croissance, son support et toutes ces choses. Combien de plans de 90 jours avez-vous fait depuis cela ? (Rires). Un à chaque « 90 jours ». Pourriez-vous dire plutôt un plan de 90 jours par an, hyper concentré, entre le soutien de votre groupe et tout le reste, oui en variant en intensité; mais ce n’est jamais aussi intense que dans le premier plan de 90. Non, ça a produit le décollage, donné un certain niveau, mis sur la voie, changé sa vie entière.

Combien as-tu gagné, quant à toi, Daniel ? 8 millions (4,8 milliards de F CFA ou 7,3 millions d’Euros) pendant la même période. D’accord ! Combien des 8 millions gagnés pourraient provenir de ces premiers 90 jours ? Presque la totalité. Ok ! N’est-ce pas quelque chose ?

Moi-même, en 2005, j’étais dans une situation difficile. J’ai eu la partie financière de ma compagnie, environ 9 millions de dollars (5,4 milliards de F CFA ou 8,2 millions d’Euros), qui a été investie dans une société traditionnelle de développement personnel, une entreprise dans les médias qui n’a pas fonctionné. Je me suis viré moi-même, puis je suis revenu dans le Marketing relationnel comme un bâtisseur et j’ai décidé qu’il fallait que je bosse comme si ma vie était dans une balance, comme si je jouais ma vie.


Mes premiers 90 jours, c’était dur, dur, dur, dur, dur, dur ! Et je vais vous montrer à quoi ça ressemblait mais j’ai fait 7 millions de dollars (4,2 milliards de F CFA ou 6,4 millions d’Euros) dans les 6 années qui ont suivi, en commissions. Presque tout cela, je pourrais le relier aux 90 premiers jours. Donc, ce n’est pas seulement les 90 premiers jours, quand vous commencez, c’est n’importe lequel des 90 jours que vous choisissez.

Restez là où vous êtes, tracez une nouvelle ligne et prenez votre élan pour 90 jours et allez à fond. Ici, ce plan explosif de 90 jours est tout. Lentement et régulièrement ne gagne pas la course. 90 jours peuvent totalement changer votre vie. Voici à quoi ça ressemble. 100% vendu pour 90 jours.

Vous ne pouvez pas maintenir cette intensité, comme vous ne pouvez pas garder le plein régime pour toujours. Vous vous consumeriez, mais vous pourriez faire absolument tout pendant 90 jours. Voici ce que j’ai fait… j’ai décidé… Combien ici sont à plein temps, combien sont à temps partiel, Ok !

Si c’est à plein temps, laissez-moi vous montrer à quoi ça ressemble.

Pour moi, début 8H00 du matin, tous les jours et fin à minuit tous les jours, pendant 90 jours, sauf le dimanche, c’est tout ; vous voyez ?... Pendant les 90 jours. 16 heures par jour. Vous savez ce que j’ai appris sur les 16 heures par jour ? Personne ne le fait, tout le monde parle de faire un jour de 16 heures, qu’ils ont fait une fois et dont ils se vantent partout.

Mais, essayez 16 heures par jour pendant 90 jours. Vous êtes vraiment solitaire, vous êtes écrasé, ça ressemble à un piège total. Ça ressemble à une centaine d’appels par jour ; ça ressemble à des rendez-vous face-à-face avec dix personnes par jour. Ça ressemble à faire des appels conférences de recrutement ou des webinaires 6 à 8 fois tous les jours.

Ça ressemble aussi à réunir votre équipe de leaders, les tenir enthousiastes grâce à votre vision, avec votre intensité et votre concentration sur vos objectifs, quand vous poussez tout le monde dans la direction du prochain grand évènement. Une des choses que j’ai enseigné dès le départ, c’est qu’on a besoin de mettre en place un évènement, c’est qu’il faut bâtir son équipe en fonction d’un évènement. C’est ce que nous devons vraiment faire pour aller au niveau suivant.

Qu’est-il arrivé à Brian après qu’il ait fait cela ? Explosion, correct ? Oui ! Combien de personnes a-t-il à ses évènements, maintenant ? 4.000. Les gros évènements sont constructifs, les réunions font juste faire de l’argent. Donc, ce que j’ai fait en 2005, j’ai mis un évènement en place. 60 jours après que j’aie démarré, et la compagnie préparait sa convention, j’ai annoncé à tout le monde que l’évènement était à Chicago. J’ai dit : « Venez à Chicago ! », « Chicago, Chicago, votre avenir se joue à Chicago, les formations sont à Chicago, votre vie est à Chicago. Venez…, vous ne pouvez pas manquer ça ! ». Formez une équipe.

Promo, promo, promo, promo ! Et en 60 jours, nous sommes arrivés à, je ne sais pas… 350, 400 personnes venues en avion ou en voiture à Chicago et 60 jours après, nous avons eu, je ne sais pas, plus d’un millier de personnes à la convention dans notre groupe, quatre mois après avoir commencé. Et ça s’est transformé en 7 millions de dollars (4,2 milliards de F CFA ou 6,4 millions d’Euros).

Donc, concentration totale, quelque soit l’angle que vous prenez… Je vais vous dire pourquoi je vous dis de le faire. Je veux parler aux gens sérieux, ici. Si vous voulez changer votre vie en 2012 et être capables de regarder loin, de vous projeter dans dix ans, dès maintenant, c’est de partir d’une période de 90 jours en 2012, où vous allez tout changer. Où vous allez passer d’ordinaire à extraordinaire, vous allez passer d’invisible à connu, aller d’une position de distributeur à rockstar. Ok ?

C’est ce que je veux pour vous, mais ce que vous devez faire pour y parvenir est d’essuyer l’ardoise ; vous devez parler à tous ceux qui sont importants dans votre famille, vous décidez de votre période de 90 jours et vous dites : Regardez… Ce que je dois faire, c’est négocier avec ma famille... Et vous dites : Bon, je serais parti pour 90 jours. C’est littéralement comme si j’étais envoyé à l’étranger, pendant 90 jours.

Je vais rester dans la maison mais je ne serais pas ici et j’ai besoin de vous pour m’aimer, j’ai besoin que vous le sachiez, j’ai besoin de vous pour le comprendre et j’ai besoin de vous pour me soutenir mais je vais bosser dur, je vais faire des appels téléphoniques tout le temps, ça ne signifie pas que je ne vous aime pas. Je vais bosser dur pour vous, pour notre famille, pour notre avenir. Je ne vais pas laisser quelques perturbateurs nous déranger.

Nous pourrons tout avoir, nous irons à Disneyland autant de fois que nous voudrons après 90 jours, à partir de maintenant. Bien sûr, nous continuerons à travailler dur, mais nous n’allons pas faire ces 90 jours pour toujours.

Ils ont besoin de savoir qu’il y aura une fin à cette intensité mais vous allez le faire pour ces 3 mois, puis vous allez vous reconnecter à la normale et puis vous allez donner l’impression que vous agissez encore ainsi, mais vous allez en fait soutenir votre équipe et leur montrer dans différentes choses ce que vous faites dans votre équipe.

Eric-Worre.jpg

Si vous êtes à mi-temps, permettez-moi de vous dire à quoi cela ressemble.

C’est plus difficile pour vous, mais cela en vaut la peine ; vous devez faire votre travail habituel d’employé, puis vous devez rentrer à la maison et faire une autre séquence de 8 heures. Nettoyez votre bureau, trouvez de l’aide, parlez au conjoint.

Il n’y a pas de films, il n’y a pas de télévision, il n’y aucun loisir. Il y a juste une concentration totale. Combien de temps avez-vous dormi au cours des 90 premiers jours, Brian ? Pas beaucoup. La moitié de ce que tu dors maintenant ? En moyenne, combien s’était ? 5 heures… Et des 19 autres heures, combien ont été consacrées, chauffées à blanc, pour construire ? 2 repas de 30 minutes par jour et le reste pour la construction. C’est ce qu’il faut ; voulez-vous vraiment être une rockstar dans le futur ? Je m’adresse à des gens dans cette salle qui veulent cela.

Je suis fatigué de déconner, fatigué de ramper, fatigué du cahin-caha. Je suis fatigué des réflexions de mon up-line du genre : « Vous ne valez rien » ou même juste de cette manière qu’ils ont de me regarder et de me parler. Je suis fatigué de ma famille qui dit : « Tu vas jamais rien faire avec ce truc » ou tout simplement « Tu vas faire perdre son temps à tout le monde ». Je suis fatigué de ramper dans la vie, je voudrais disparaître pendant 90 jours, afin de pouvoir savoir où je veux aller pour le reste de ma vie.

Je vais le faire, je vais le faire. Je vais y aller à fond. C’est ce qu’il faut, je ne peux pas être plus honnête que je ne le suis avec vous, ici, aujourd’hui. Donc, mettez sur pied un évènement, environ 90 jours après avoir démarré.

Mettez sur pied un évènement, décidez combien de personnes vous allez mettre dans la salle et vous démarrez. Ça va être 500 ou 1000 ? Ne démarrez pas ce processus si c’est pour vous dire : « Je veux 50 ». Allons ! Donc, mettez sur pied un évènement, vous devez nommer cet évènement. Vous devez mener une campagne autour de cet évènement, vous devez être un promoteur de cet évènement, vous devez mettre sur pied des équipes de promotion pour cet évènement.

Si vous avez 10 personnes de votre équipe… pourriez-vous obtenir 10 personnes et leur dire : « Votre vie maintenant, votre travail, est de sortir une centaine de billets pour cet évènement et vous avez la responsabilité, chacun, de mettre 100 personnes dans la salle. Je suis responsable de 100, vous êtes responsable de 100, vous là-bas également, vous êtes responsable de 100. Pouvez-vous le faire, oui ou non ?

Qui va faire les webinaires, qui va faire les appels, qui va faire les appels à 3, qui va faire la promotion, qui va imprimer les billets, qui va faire les flyers (prospectus publicitaires), qui va faire chaque chose, de façon précise ? Mais si nous mettons un millier de personnes ensemble en tant que groupe, un millier de personnes dans la salle des 90 jours d’aujourd’hui, c’est bon !

Changement total de vie. Etes-vous dedans ou en dehors ? Vous devez mener une équipe sur une base hebdomadaire, vous devez faire grossir cette équipe chaque semaine, vous devez recruter plus de gens dans cette équipe sur une base hebdomadaire pour pouvoir se relayer en allant vers cet évènement, et en faire un grand succès…

Vous devez inviter des superstars à votre évènement, vous devez appeler le PDG de la société : « Hé, si je mets 1000 personnes là, dans la salle, serai vous là ? ». Vous devez appeler les meilleurs leaders de votre société et leur dire : « Regardez, si j’ai 500 personnes dans la salle, serez-vous là ? Je veux changer ma vie, je vais le faire. J’ai une équipe, je mène une campagne, voilà le billet. Viendrez-vous ? ». Si vous mettez ensemble en première ligne des superstars pour cet évènement, vous allez changer les esprits.

Est-ce qu’il y a des choses impossibles à faire pour vous, jusque là ? Non, ce n’est pas le cas. Ok ! Donc il y a 3 phases, ce sont des phases très importantes. Vous allez faire toutes ces différentes choses… et j’ai coaché des centaines de personnes sur la manière de faire tout ça, au cours des dernières 24 années, personnellement, dans mon groupe, différentes choses, et ça a tout changé.

Il y a 3 phases. Phase 1 : Ce sont les 90 jours précédant l’évènement. La phase 2, et il y a des façons de le faire bien ou pas bien pour amener les gens dans la salle. Mais même si vous ne le faites pas correctement dans la construction de votre équipe, en le faisant, vous n’allez pas obtenir de mauvais résultats. La phase 2 : C’est l’évènement. Et la phase 3 est le post-évènement, parce que beaucoup de gens font l’évènement et ne sont pas vraiment à l’aise, ils n’ont pas la force dont ils ont besoin, et ensuite ils vont à la phase 4 : Le prochain évènement. Et on reprend la boucle.

Voici la chose : Si vous mettez 500 personnes dans une salle, 90 jours après votre démarrage, devinez ce que vous avez à faire à ce lancement-là ? Promouvez l’évènement suivant, vendez complètement le prochain, faites en sorte que chaque personne dans la salle prenne 10 ou 20 tickets pour le prochain. Qui va se tenir 90 jours après cela et défiez-les pour que ces billets se transforment en personnes, quel que soit le prix que vous voulez, 5 dollars ou 10 dollars. Ça ne fait rien. Mais vous devez accorder un rabais, une remise, pour pouvoir le faire séance tenante et en évacuer le maximum. Et là, ils seront tous concentrés et engagés dans une autre campagne de 12 semaines pour le prochain évènement.

Devinez ce que cela exige : un leader ! Quelqu’un qui dise : « Nous allons le faire nous-mêmes ». Donc, toutes ces phases sont capitales."

Eric_Worre-Go-Pro.jpg

Allez plus loin avec les outils Go Pro. Cliquer sur: networkmarketingpro.fr

 

Télécharger ce précieux document en PDF en cliquant sur: Le plan d'action 90 jours. Eric Worre

 

Source : Network Marketing Pro.com

vendredi, 15 avril 2016

Gary Vaynerchuck: Donnez-vous à 120% ou rentrez à la maison

 

TYEconomyWeb._V170794679_.gif

 

Gary Vaynerchuck: "Pour moi, se donner à 120%, c’est faire tout ce qui est en notre pouvoir pour atteindre  l’objectif qu’on s’est fixé. C’est faire en sorte que « chaque minute compte ». Ok, vous avez besoin de faire une pause ? Faites une pause, mais à la fin, chaque minute que vous pouvez consacrer à votre objectif, vous devez y aller sans hésiter.

Je veux dire par là que si vous voulez vraiment ces choses que vous dites que vous voulez, donnez-vous à 120%, c’est comme ça que vous les obtiendrez !

Se donner à 120%, c’est être prêt à tout sacrifier. Point final. Vous auriez aimé que je vous dise autre chose ? Dommage, car c’est la pure vérité.

Se donner à 120%, c’est arriver à la fin de sa vie et pouvoir se dire : « J’ai fait tout ce que j’ai pu ». Que ce soit en tant que parent, que ce soit pour monter un business, tout donner pour la cause qui vous tenait à cœur et tout ce qui comptait vraiment pour vous ; bref, c’est donner absolument tout, physiquement et émotionnellement."

-----------------

Vivez pour ne rien regretter ! Donnez AU MOINS UNE chance à vos rêves ! Donnez une chance à cette petite voix qui vous dit : "Essayons, on peut y arriver".
Et même si vous n'y arrivez pas, vous pourrez dire au moins que vous avez essayé !

 

Lire la vidéo: ICI

Source: Tout Est Possible

jeudi, 14 avril 2016

Eric Thomas: Il est temps de faire votre mise à jour

some-monday-motivation-eric-thomas-as-bad-as-L-9KRgHf.png

 

Dr Eric Thomas: "Vous avez tous des smartphones. Quand un nouveau téléphone sort, vous l’achetez. Quand il a une nouvelle mise à jour, vous la faites. Vous améliorez sans cesse les fonctions de vos téléphones mais vous n’avez pas le réflexe de VOUS améliorer.

Vous avez le « même système d’exploitation » depuis plusieurs années. Vous pensez toujours pareil. Votre base de connaissances n’a pas évolué, vous avez toujours les mêmes « mauvaises habitudes ».

da6ea45ea9661619c6c367229ea941c3.jpg

"Rien ne change si rien ne change"

Et je vous encourage vraiment à... Soyez obsédé de devenir meilleur que vous ne l’êtes maintenant. Pourquoi ? Parce que la connaissance, c’est le nouveau pouvoir. Faites tout pour en acquérir ! La connaissance, c’est le nouveau pouvoir. Faites tout pour en acquérir ! La connaissance, c’est le nouveau pouvoir. Faites tout pour en acquérir !"

 

Lire la vidéo: ICI

Source: Tout Est Possible

mercredi, 30 mars 2016

Claudine Saint-Germain: 10 raisons de relever un défi

 

Se dépasser, c'est bon pour le moral ! Voici non pas une, mais 10 bonnes raisons de relever un défi !

 

1- Ça rend humble…

Rien de mieux que de se frotter à une activité ardue pour prendre la mesure de nos limites. Parfois, ça fait du bien de se le rappeler.

2- … Et fier

Rien de mieux que de se frotter à une activité ardue pour réaliser à quel point on est plus fort qu'on ne le pense. Ça aussi, ça fait du bien !

3- Ça rend la vie plus intéressante

Ne jamais relever de défis, ça veut dire... vivre exactement de la même façon jusqu'à la fin de nos jours. Un peu déprimant, non ?

4- Ça épate les autres

Quoi ? N'est-ce pas une excellente motivation pour tenir bon quand on a le goût d'abandonner ?

5- C’est bon pour la santé

Décider de manger plus de légumes, d'arrêter de fumer, de se mettre sérieusement à un sport, c'est revoir notre façon de vivre et l'importance qu'on accorde à notre corps et à notre santé.

essai-fond-blog2.jpg

6- Ça donne l’exemple

La patate de sofa qui se met au jogging, la timide qui participe à une pièce de théâtre amateur, la junior qui dirige avec succès un gros projet au travail: elles font réfléchir sur le pouvoir de la volonté et inspirent les autres à se dire: «Si elles sont capables, pourquoi pas moi ?»

7- Ça garde jeune

S'attaquer à un défi, c'est refuser de s'encroûter dans ses habitudes et son petit confort. Peu importe l'âge qu'on a, ça nous ramène (un peu) l'énergie de nos 20 ans.

8- C’est l’intention qui compte

Même les champions ne relèvent pas tous les défis qu'ils se lancent. Ça ne veut pas dire qu'ils y sont perdants pour autant. Parfois, un échec fait avancer mieux qu'une victoire... et peut nous montrer qu'on s'était peut-être simplement écartée de notre vrai chemin.

9- Ça fait réfléchir

Qu'on décide d'affronter une de nos peurs, de nous lancer dans une ambitieuse aventure ou simplement de changer une de nos habitudes, on devra réévaluer certains aspects de notre vie et de nos choix. Peu importe le défi, on apprendra certainement quelque chose en chemin.

10- Parfois, on n’a pas le choix

On ne choisit pas toujours nos défis. Parfois, ils nous tombent dessus sans crier gare et, qu'on le veuille ou non, il faut s'y mettre. Raison de plus pour en relever de temps en temps; on sera mieux outillé quand le destin s'amusera à en placer un sur notre chemin !

 

Auteur: Claudine St-Germain
Publication: Coup de pouce, juin 2013
© Copyright.

 

Source: Coup de Pouce.com

mardi, 29 mars 2016

Dr Eric Thomas en Nouvelle-Zélande: Votre vie ne changera pas par magie !

 

wtr.jpg

 

Après la transcription de la vidéo du Motivateur Les Brown, qui est une vraie petite perle en l'espèce, j'ai décidé de vous offrir une deuxième, tout aussi saisissante et dopante: celle du Docteur Eric Thomas, en Nouvelle-Zélande. C'est extrêmement dense et fort. Une vraie pilule de motivation ! Bonne lecture à tous. Manager Fernand Dindé.

 

Dr Eric Thomas: « On ne peut pas me forcer à vouloir ce que je ne veux pas. Vous ne pouvez pas m’avoir en agitant quelque chose devant moi. Je sais ce que je veux. Et le problème, aujourd’hui, c’est que les gens ne savent pas ce qu’ils veulent vraiment. S’il y a un truc que je veux faire pour vous aujourd’hui, c’est vous aider à savoir ce que vous voulez vraiment.

Quel genre de couple voulez-vous ? Quel genre de relation vous voulez avec vos enfants ? Comment voulez-vous que votre santé soit ? Que voulez-vous financièrement ? Quel genre de voiture vous voulez rouler ? Quel genre de vie exactement vous voulez ?

Arrêter de faire comme si ce que vous voulez arrivera par magie. Que voulez-vous vraiment ?

Et quand vous avez défini ce que vous voulez vraiment, passez le reste de votre vie à tout faire pour l’obtenir.

La raison pour laquelle je parle avec autant de passion et d’autorité, c’est parce que je vous parle de ma vie, pas de quelque chose que j’ai lu dans un livre. J’ai mangé dans des poubelles, j’ai vécu dans un immeuble abandonné, je n’ai pas connu mon père.

Ma mère m’a eu quand elle était ado. Vous savez quoi ? Tout ça, ce ne sont pas des excuses pour  ne pas réussir. Il n’y a aucune excuse pour ne pas réussir ! Aucune excuse ! ! !

La vie ne m’a pas donné de nouveau papa ou de nouvelle maman. Mais qu’est-ce qui a changé ? J’ai changé ! J’ai arrêté de faire la victime. J’ai arrêté d’attendre que ma vie change… par magie. Et j’ai décidé de me donner à 120%. J’ai décidé de me battre, j’ai décidé de travailler dur et de faire pression sur la vie.

J’ai commencé à m’éduquer avec des livres et faire tout ce qui est en mon pouvoir chaque jour pour devenir un « winner », un gagnant, et non rester une victime.

Laissez-moi vous dire ça avant que je ne continue et j’espère que vous comprendrez : les gagnants gagnent et les perdants perdent.

Si vous continuez d’avoir des attitudes de perdants en continuant de faire la victime, en continuant de laisser la vie et les autres vous traiter comme ils veulent, vous allez devenir un perdant pour de bon.

Arrêtez avec vos excuses et réfléchissez plutôt à comment faire pour vous en sortir.

Vous savez ce qui est marrant ? On veut que les autres fassent tout pour tenir les promesses qu’ils nous ont faites. Mais on n’est pas prêt à faire tout pour tenir les promesses qu’on s’est faites nous-mêmes.

Je le redis encore. Le vendeur vous fait une promesse que dans 30 jours, si vous n’êtes pas satisfait, il vous rembourse. Et si son produit ne tient pas ses promesses, vous montez sur vos grands chevaux et vous demandez à être remboursé.

Vous ne vous regardez pas dans le miroir pour vous dire : « Ecoute, tu as promis de ne pas abandonner avant d’atteindre cet objectif. Qu’est-ce que tu fous, putain ? ».

Et quand vous échouez, vous cherchez à mettre la faute sur X ou Y. « Je me suis fait virer parce que mon patron n’aimait pas ma tête ». Vous êtes-vous déjà dit : « C’est ma faute, je n’arrivais pas au travail à l’heure » ? « Je reconnais, je n’ai pas donné le meilleur de moi-même. Je me suis mis dans la merde tout seul » ?

Vous cherchez toujours à blâmer quelqu’un pour ce qui vous arrive. Vous êtes responsable à 100% de votre vie. Je ne suis pas arrivé où je suis en me racontant des excuses. Oui, mon père s’est barré à ma naissance et il n’est plus revenu.

Donc que voulez-vous que je fasse ? Que je pleure et que j’attende qu’il revienne ? Il n’est pas revenu !

Je vis aux Etats-Unis et je suis un afro-américain. Et là-bas, on n’est pas traité tous avec égalité ! Il y a quelque chose qu’on appelle le racisme. Et je ne vais pas pleurer pour ça car il y en aura jusqu’à la fin de ma vie.

Mais je ne vais pas pleurer pour ça ! Je vais continuer d’être un millionnaire et faire partie des meilleurs dans mon domaine.

Et ça, même si je n’ai pas grandi dans des quartiers riches et que ma mère n’avait pas de « réseau », et que je ne connais pas des gens « influents », et que je ne suis pas membre d’un country club, et même si je ne joue pas au golf (et je ne compte pas m’y mettre un jour !).

Malgré tout ça, je me dis que je vais continuer de réussir comme eux car je me le suis promis à moi-même. Et la seule personne qui peut m’empêcher de réussir, c’est moi-même !

Vous devez arrêter de chercher le coupable de ce qui vous arrive et assumer l’entière responsabilité de votre vie.

 

Lire la vidéo: ICI

Source: Tout Est Possible

dimanche, 27 mars 2016

Nick Vujicic: Né sans bras ni jambes et pourtant devenu une personne de référence

 

NICK VUJICIC.png

 

Nick Vujicic est né avec une maladie rare : il n'a ni bras, ni jambes.

Il a été interdit d'aller à l'école par une loi de son pays à cause de son handicap

À 8 ans à cause des moqueries des autres, il a envisagé de se suicider dans sa baignoire.

Même avec son handicap, Nick a appris à jouer au tennis, au golf, nager, se peigner, se laver et même se servir un verre d'eau

Aujourd'hui Nick possède sa propre entreprise "Life Without Limbs", a écrit un best-seller et a donné des conférences devant plus de 600 millions de personnes dans le monde.

Il est marié à une femme magnifique et ils ont deux enfants.

--------------------

Il n'y a rien d'insurmontable dans la vie. Ne laissez aucune circonstance vous empêcher d'avoir ce que vous voulez vraiment dans la vie.

#ToutEstPossible

 

Source: Tout Est Possible