topblog Ivoire blogs

jeudi, 04 août 2016

11 petits modules de développement personnel qui vont vous booster !

 

19671876-femme-forte-est-la-mesure-de-ses-biceps-Banque-d'images.jpg

 

En affaire autant que dans la vie courante, vous allez être confronté à tous les types de situations présentés dans ce petit exposé de développement personnel. Lisez-le avec une attention soutenue et tirez-en le meilleur profit pour votre business, pour votre relation avec vos partenaires d’affaire et pour votre indispensable harmonie avec vos proches et intimes. Votre environnement et votre arrière-plan relationnel ne sont aucunement à négliger. Ce n’est pas sans importance pour vous, si vous êtes en affaire. Votre succès pourrait bien en dépendre. Alors, offrez-vous un moment de calme total et lisez ceci. Vous allez m’en dire des nouvelles. Bonne lecture à vous ! Manager Fernand Dindé.


1- Dédramatisez vos problèmes
2- Cherchez et vous trouverez
3- Attitude devant les difficultés
4- Pensées sur les épreuves
5- Ne vous arrêtez pas à la première idée
6- Échec ou perception d'échec
7- Ne créez pas vous-même votre souffrance
8- Épreuves ou opportunités?
9- Prendre du recul
10- Blâmer vous empêche d’avancer
11- Conflit avec un proche

5-exercices-pour-muscler-ses-bras.jpeg

Devenez plus fort, plus forte !

mlkoioj.png 
1- Dédramatisez vos problèmes

 

"Le problème n’est pas que nous avons des problèmes.

Le problème est de s’attendre à ne pas avoir de problèmes

et de penser que d’avoir des problèmes est vraiment un problème."

Théodore Rubin

 

Votre patron vous a sévèrement critiqué? Vous avez eu une bonne scène de ménage? Vous êtes malade? Vous avez perdu votre emploi? Vous avez perdu une grosse somme d’argent? Nous faisons tous face de façon plus ou moins régulière à des épreuves.

Afin de dédramatiser mes épreuves, je fais souvent l’exercice de me projeter dans le temps. C’est-à-dire que je me transporte par la pensée dans l'avenir et je prends le point de vue imaginaire de la situation un an après mon épreuve. Évidemment, avec cette perspective, la grande majorité de mes difficultés m’apparaissent comme des choses sans importance. Je me surprends même à rire de choses qui me semblaient si sérieuses et si dramatiques. Observez votre passé et vous verrez que la majorité de vos épreuves, un an après, ne sont plus que de vagues souvenirs sans importance.

En faisant cet exercice de projection dans le temps, vous serez dans une meilleure position pour vous poser la question suivante: "La situation est-elle aussi critique que je le prétends?" Exceptionnellement, la réponse pourrait être "oui"; mais dans la majorité des cas, la réponse sera "non". Quelle que soit la nature de votre problème, il y a sûrement une façon de changer votre perception de celui-ci. En pratiquant la dédramatisation, vous conclurez comme moi, j'en suis sûr, que la grande majorité des problèmes ne sont pas aussi graves que nous le pensons.

Cet exercice (dédramatisation par projection dans le temps) ne contribuera pas directement à résoudre vos problèmes. Mais en ce qui me concerne, il me permet de relativiser la plupart d’entre eux. Et je suis ainsi à même d’avoir une bien meilleure attitude pour trouver une solution .

"Si vous êtes déprimé par quoique ce soit d’extérieur,

votre désarroi n’est pas du à cette chose extérieure

mais plutôt à votre perception de celle-ci.

Et vous avez le pouvoir de changer

cette perception à tout moment."

Marcus Aurelius

mlkoioj.png 
 
2- Cherchez et vous trouverez

 

"Plusieurs problèmes seraient rapidement réglés

si nous cherchions vraiment une solution."

 

Réfléchissez et essayez de trouver un problème important que vous avez rencontré récemment. Est-ce que c'était la première fois que vous faisiez face à ce problème? La réponse à cette question est souvent "Non". Ainsi, nous nous butons d'une façon répétitive aux mêmes obstacles non résolus. Pourquoi?

Nous faisons souvent face aux mêmes problèmes parce que nous appliquons fréquemment les mêmes vieilles solutions. Sinon, nos problèmes ne se répéteraient pas ainsi. Il faut donc explorer de nouvelles approches. Est-ce que vous cherchez d'une façon continue de nouvelles solutions à vos problèmes? Est-ce que vous utilisez une méthode systématique pour découvrir de nouvelles approches? La plupart d'entre nous répondent "Non" à ces deux questions.

"Vous êtes unique, mais vos problèmes ne le sont pas."

En appliquant une stratégie systématique de recherche et d'exploration de nouvelles solutions, chacun peut faire des gains significatifs. Par exemple, chaque jour imposez-vous de chercher une solution pendant cinq minutes dans une nouvelle source d'information? La majorité de vos problèmes sont des problèmes que quelqu'un d'autre a déjà rencontrés et solutionnés. Il est donc probable qu'il y a déjà quelque part de la documentation qui inclue une solution à vos problèmes. En général, nous passons peu de temps à prendre connaissance des solutions déjà trouvées au sujet de nos problèmes. Plusieurs livres traitent de sujets de la vie qui contiennent des solutions à des problèmes précis. Plusieurs sites Internet contiennent des solutions toutes faites, il suffit de chercher. Finalement, certaines émissions de télévision portent sur des sujets qui peuvent nous aider grandement. Utilisez ces sources de solutions autant que nécessaire.

"Savoir utiliser l'expérience des autres est une grande marque de sagesse."

La clef dans la recherche de solutions est d'être persistant. Trop de gens deviennent avec le temps presque confortables avec un problème non résolu. Ne vous résignez pas ainsi, peu importe le problème, il existe quelque part une façon de le régler ou à tout le moins de l'amenuiser.

"Je ne suis pas tellement intelligent,

mais je me concentre sur les problèmes plus longtemps."

Albert Einstein
 mlkoioj.png
 
3- Attitude devant les difficultés

 

"Un pessimiste voit une difficulté dans une opportunité,

un optimiste voit une opportunité dans une difficulté."

 

Pierre vient d'être congédié. Il est déprimé et très anxieux à l'idée de ne jamais se retrouver d'emploi. Il se décourage et perd toute motivation. Épuisé, face à un vide apparent dans sa vie, il se met à réfléchir. Il compare tout ce qu'il possède réellement (l'amour de sa famille, ses talents, sa santé, l'expérience de la vie, une certaine sagesse…) avec la perte de son emploi. Et il se questionne "est-ce que j’échangerais tout cela pour un million de dollars? Non, donc je suis millionnaire d'une certaine manière." Devant cette évidence, il reconnaît que son épreuve ne fait pas le poids devant l'ensemble de ce qu’il possède, surtout en considérant ses richesses intérieures. Cet exercice n’a pas fait disparaître sa difficulté, mais il a changé sa perception de celle-ci. En changeant sa perception, il a changé son attitude. Pierre se met donc à la recherche d’un autre emploi avec une bonne attitude. Et ceci améliore grandement ses chances de réussite.

L'attitude que vous prenez devant une difficulté est capitale. Vous pouvez prendre une attitude positive et relever le défi avec un bon moral. Ou, vous pouvez avoir une attitude négative, qui diminue vos chances de surmonter votre épreuve. Tout est une question de perception. Changez votre façon de considérer une difficulté, et vous agissez sur vos sentiments. En changeant vos sentiments, vous changez votre attitude.

L'exercice de comparaison décrit précédemment (le congédiement de Pierre) est un bon moyen de changer d'attitude. Vous pouvez ainsi vous imposer régulièrement de trouver jusqu'à 10 choses que vous possédez, par exemple: la santé, du talent, une famille, des amis... Sans faire d'effort, vos soit disant soucis vont pâlir devant vos véritables richesses. Cet exercice est encore plus efficace s'il est fait par écrit.

"Inconscients: catégorie de gens, qui bien que n'ayant pas de

difficultés majeures dans la vie,

en ont tout de même de considérables."
 mlkoioj.png
 
4- Pensées sur les épreuves


"Chaque épreuve endurée au nom de l’esprit fait grandir notre âme en noblesse et en force."

James Buckham

 

"Jusqu'à ce que je puisse voir l'ennemi comme un ami, mon travail n'est pas accompli. Ceci ne veut pas dire que je doive l'inviter à dîner. Pas encore."

"Dans une situation difficile, posez-vous la question: Que ferait la partie de moi, la plus courageuse, la plus forte, la plus aimante en cet instant même? Et faites-le."

"La douleur nous donne du feedback sur quelque chose qui a besoin d’attention."

"La vie est une succession de leçons que nous devons vivre pour comprendre."

"Une mer calme n'a jamais fait un bon marin."

"Regarde toujours ce qui te reste. Jamais ce que tu as perdu."

"Les choses qui nous font mal, nous instruisent." Benjamin Franklin

"Un des secrets de la vie est de transformer les épreuves en tremplin."

"Les obstacles auxquels vous faites face sont des barrières qui peuvent être brisées en adoptant une approche positive."

"Ne demandez pas que votre vie soit lisse. Aucun alpiniste ne pourrait faire l'ascension d'une montagne s'il avait devant lui des parois parfaitement lisses." Omraam Mikhaël Aïvanhov

"Recherche la graine de bonté dans chaque conflit. Appliquez ce principe et vous posséderez votre propre bouclier contre toutes les vallées sombres que vous devez traverser." Og Mandino

"Chaque changement positif, chaque saut à un niveau supérieur d’énergie et de conscience implique un rite de passage. À chaque fois que nous montons à un nouveau niveau d’évolution personnel, nous devons passer par une période d’inconfort, d’initiation. Je n’ai jamais eu d’exception." Dan Millman

"Il n’y a pas de naissance à une nouvelle conscience sans douleur." David Whyte

"J'en suis venue à croire que mes épreuves ont été la fondation d'un niveau supérieur de compréhension qui me permet de vivre à un autre niveau."

"Les problèmes ne disparaissent pas d’eux-mêmes. Ils doivent être résolus, sinon ils demeurent, pour toujours, une barrière à la croissance et au développement de l’esprit." Scott Peck

"Je suis celui qui m'inflige ma souffrance, toute ma souffrance."

"Certaines choses ne peuvent être perçues ou découvertes tant que nous n’avons pas été frappé ou affligé pendant un certain temps. Naviguer dans le calme est plaisant, mais ça ne vous permet pas d’explorer des mondes inconnus." David Whyte

"Bien que parfois douloureux, les évènements à émotions intenses sont souvent des catalyseurs pour nous faire choisir une meilleure direction de vie."

"L’adversité révèle le génie."

"Reconnaissez l’existence de vos limites, mais ne les laissez par être votre maître. Laissez-les plutôt vous enseigner la patience, la douceur et le discernement." Helen Keller, auteure aveugle et sourde

"Les échecs sont la façon dont la nature vous prépare à de grandes choses." Napoléon Hill

"La plus grande erreur qu’un homme peut faire est d’être trop effrayé de commettre une erreur."

"La vraie grandeur est l’habileté de choisir l’accomplissement personnel alors que d’autres choisissent le découragement dans les mêmes circonstances."

 mlkoioj.png

5- Ne vous arrêtez pas à la première idée

 

"L'ennemi de l'excellence est le bon."

 

Réfléchissez aux façons dont vous abordez vos problèmes ou défis importants. Est-ce que vous explorez vraiment de nouvelles approches ou appliquez-vous toujours les mêmes vieilles solutions? La grande majorité des gens réutilise constamment les mêmes approches et attitudes sans vraiment explorer de nouvelles façons de faire. Ainsi, la plupart des gens font face de manière récurrente aux mêmes problèmes non résolus.

La méthode du remue-méninge (brain storming): Cette méthode consiste à explorer d’une façon libre un grand nombre de nouvelles solutions. Par exemple, le matin en allant travailler, imposez-vous de trouver au moins une idée, bonne ou mauvaise, pour vous améliorer au travail. Pendant les premiers jours, identifiez sans restriction le maximum d'idées et notez-les. Après avoir identifié un certain nombre d'idées (15 par exemple), analysez-les, en les bonifiant autant que possible. Faites des combinaisons d'idées pour en créer d'autres, notez ces nouvelles idées. Finalement, choisissez les idées ayant le plus grand potentiel et partagez-les avec quelqu'un. Ceci vous permettra d'obtenir du feedback et d'améliorer davantage ces idées. Après peu de temps, vous serez surpris de voir la qualité des idées ainsi raffinées. Elles vous sembleront tellement bonnes qu'elles vous pousseront à l'action pour les implanter.

L'exploration de nouvelles solutions ne permettra pas toujours de découvrir immédiatement une mine d'or. Mais avec l'application régulière d'une bonne méthode de recherche, chacun peut faire des gains très significatifs. Le principe est d'explorer un grand nombre d'idées et de les améliorer successivement de différentes façons. Ceci vous permet entre autres d'explorer les différentes facettes du problème à résoudre ou du défi à surmonter. Les gens qui trouvent des idées de génie ne sont pas plus intelligents que les autres, mais ils cherchent plus longtemps.

"Un esprit agrandi par une nouvelle idée, ne reprend jamais sa dimension antérieure."

 mlkoioj.png

6- Échec ou perception d'échec

 

"La chose la plus affreuse n'est pas l'échec, mais plutôt de ne pas avoir essayé."

 

Un échec ne doit ni vous attrister ni vous décourager, sinon cela prouve que vous avez établi un lien illusoire entre cet échec et votre bien-être.

Exemple:

Vous avez récemment passé une entrevue pour un emploi. Et vous apprenez qu'on refuse votre candidature. Vous êtes déprimé de n'avoir pas obtenu cette position. De plus, vous êtes très anxieux à l'idée de ne jamais trouver d'emploi intéressant. Vous pensez: "Cet emploi me convenait parfaitement et c'est affreux que je ne l'aie pas obtenu. J'ai commis plusieurs erreurs graves que j'aurais dû éviter. Je suis un parfait imbécile. Je dois absolument trouver un emploi comme celui-là, sinon ma vie sera foutue. J'ai été tellement minable que mes autres entrevues seront toutes un échec. Si je continue cette performance minable, je ne trouverai jamais d'emploi intéressant".

Lorsqu'un événement déplaisant se produit et qu'il nous déprime nous concluons aussitôt que cet événement est la cause de nos sentiments négatifs. Si l'événement avait été agréable plutôt que désagréable, un succès au lieu d'un échec, par exemple, nous ne serions pas en proie à la dépression. Ainsi, nous concluons que, parce qu'il s'est produit un événement déplaisant, son caractère déplaisant doit avoir provoqué nos sentiments négatifs. C'est évident, non? En fait, ce n'est pas du tout évident. En effet, si mille personnes subissaient ce même échec, est-ce qu'elles réagiraient toutes de la même façon? Évidemment non. La majorité éprouverait des sentiments négatifs. Mais ces sentiments seraient variés. Suite au même échec, certains éprouvent de la colère, d'autres de la déception; certains éprouvent de l'indifférence ou même de la stimulation. Donc, nous réagissons tous différemment par rapport à un même événement. Face au même échec, certains ne seront pas du tout démoralisés. Face à l'échec de l'obtention d'un emploi, quelques-uns pourraient même être heureux. Ces derniers considéreront qu'ils ne voulaient pas vraiment l'emploi ou que celui-ci comportait plus d'inconvénients que d'avantages. Certaines personnes pourraient considérer que ce refus est en fait une opportunité pour les amener à un autre emploi plus avantageux.

Lorsque nous subissons un échec, ce dernier n'est pas directement responsable de votre découragement. Il existe un intermédiaire: vos pensées par rapport à l'échec. Celles-ci sont toutes puissantes pour changer votre attitude face à un échec.

Exemple (suite):

Voici une autre façon de réagir à l'échec de l'obtention d'un emploi: "A bien y penser, j'ai fait de mon mieux pour obtenir ce poste, mais malheureusement, il y avait des candidats plus expérimentés que moi. Ce n'est pas le seul emploi sur le marché. Et je n'aurais peut-être pas été heureux dans ce poste. En fait, ceci est peut-être une opportunité cachée. Ça me permettra peut-être de trouver la perle rare en terme d'emploi. De plus, cette entrevue m'a permis d'apprendre. Ils m'ont posé de bonnes questions. La prochaine fois, mes réponses seront plus claires et spontanées grâce à cette entrevue. Me voilà maintenant plus fort pour postuler pour d'autres emplois."

"Si vous ne rencontrez pas d'échec dans votre vie, c'est que vous ne faites pas assez d'effort pour avancer."

 mlkoioj.png

7- Ne créez pas vous-même votre souffrance


"Le pire des bourreaux est parfois nous-même."

 

Certaines souffrances psychologiques sont inévitables, mais d'autres sont créées de toutes pièces. Trop souvent nous souffrons inutilement en alimentant mentalement nos blessures intérieures, particulièrement lorsque nous nous sentons persécutés ou victime d'injustices.

Ressasser nos malheurs ne fait qu'augmenter notre ressentiment. Cela peut donner inutilement à notre existence une note dramatique. En effet, certaines personnes réussissent à transformer une situation heureuse en une situation douloureuse parce qu'elles revivent en pensée des événements négatifs.

Exemple:

Quand une idée négative se présente à votre esprit, elle n'est pas encore une pensée puissante pour vous. Et, elle ne peut vous faire aucun mal sans votre consentement. Par exemple, la pensée suivante vient à l’esprit de Pierre: "J'en veux à mon épouse parce qu'elle m'a abandonné". S’il garde cette pensée active, il se fait du mal. En continuant avec ce sujet à l’esprit, il donne du poids à cette pensée. Il la légitimise jusqu'à se persuader que son épouse a tous les torts et qu’il n’est qu'une victime. Inversement, il peut prendre conscience que son esprit s'apprêtait à ressasser une mauvaise pensée et préférer repousser cette dernière. Cela ne signifie pas que son mariage n'a pas été difficile; mais dans l'instant présent, il prend la décision de ne pas se laisser désharmoniser par cette pensée négative.

Autre exemple:

Vous découvrez que quelqu'un tient des propos déplaisants à votre sujet. Si vous réagissez en vous sentant blessé ou furieux, et vous détruisez votre paix d’esprit. Par contre, si vous ignorez la calomnie en faisant la sourde oreille, vous vous protégerez contre cette blessure. Bien sûr, il est impossible d'éviter toute situation déplaisante, mais il est possible d'atténuer la souffrance en réagissant de la bonne façon. Trop souvent, nous aggravons notre souffrance en ayant une mauvaise attitude et en revivant à répétition en pensée des situations déplaisantes.

Lorsque nous éprouvons momentanément du ressentiment ou de la colère à l'égard de quelqu'un, si nous traitons ce sentiment avec indifférence, il est peu probable que cela s'envenime. Mais si nous repensons constamment aux soi disantes injustices qui nous sont faites ou aux mauvais traitements qui nous sont infligés, alors nous nourrissons la haine. C'est en alimentant nous-mêmes ces émotions négatives que nous leur permettons de survire longtemps dans nos pensées et de nous faire plus de mal. Impossible de se sentir en harmonie avec soi-même lorsqu'on à la tête pleine de telles pensées.

"Ce que nous devenons est le résultat direct de nos pensées."

 mlkoioj.png

8- Épreuves ou opportunités?

 

"Les difficultés représentent les meilleures conditions de développement pour celui qui sait les utiliser."

 

Vous vivez une grande épreuve et votre réaction est de vous apitoyer ou vous lamenter pendant trois ou quatre heures. Après cette période de déprime, vous êtes épuisé, mais vous n'êtes pas plus avancé, au contraire les énergies sont parties et les difficultés sont restées. Et le lendemain, ça recommence...

Dites-vous plutôt: "C'est d'accord, je vais me lamenter et pleurer plus tard, mais il faut d'abord que je réfléchisse." Alors, vous réfléchissez, vous cherchez et vous trouvez une solution beaucoup plus vite que si vous vous laissez aller à votre chagrin en pleurant à chaudes larmes.

Beaucoup de circonstances apparemment désagréables sont des occasions uniques. Au lieu de bien étudier nos épreuves et de chercher des moyens d'en sortir, la plupart du temps on se plaint, on pousse des cris ou on pleure... Il faut transformer les épreuves en tremplin. Pour se faire, il est nécessaire de s'élever jusqu'à la raison afin de trouver une solution, au lieu de rester toujours en bas dans nos émotions à souffrir.

Les épreuves sont la fondation d'un niveau supérieur de compréhension. Beaucoup de circonstances désagréables en apparence contribuent en réalité à notre bien. La vie est très riche de tout ce qui est nécessaire pour nous instruire. Les gens sages réfléchissent sur tout et utilisent tout pour le bien. Et vous, est-ce que vous savez profiter de vos épreuves? Pour ce faire, efforcez-vous d’être vraiment conscient et vigilant pendant celles-ci. De cette manière, chaque difficulté contribuera à développer votre lucidité, votre perspicacité et votre discernement.

"Seuls les vrais adultes savent découvrir ce qui se

cache de riche et de profond dans chaque épreuve.

Et vous avez le pouvoir de changer

cette perception à tout moment."

Marcus Aurelius

 mlkoioj.png

9- Prendre du recul

 

"Celui qui agit sans réfléchir, ressemble à un enfant qui s'amuse avec des allumettes."

 

Lorsqu’un problème sévère se présente à nous; il est normal d’avoir une réaction spontanée. Dans certains cas, cette réaction initiale nous fait poser des gestes que nous regrettons par la suite. Il est donc utile de développer le réflexe de prendre un pas de recul face à ces situations. Voici quelques exemples:

1. Problème: votre enfant obtient une très mauvaise note à l’école.

Réaction initiale: vous réprimandez celui-ci avec véhémence, ce qui le décourage et contribue à une baisse encore plus forte de sa performance.

2. Problème: votre patron dit être très insatisfait de vous par rapport à un certain dossier.

Réaction initiale: vous critiquez sévèrement votre patron qui perçoit ainsi que vous n’acceptez pas d’améliorer le dossier en question.

3. Problème: votre époux démissionne soudainement de son emploi.

Réaction initiale: vous faites une scène immense à ce dernier avant de le questionner pour connaître la motivation de ce geste précipité. Ainsi vous avez maintenant deux problèmes plutôt qu’un : un époux sans emploi et un froid dans votre relation de couple.

"Lorsque nous sommes trop proches de l’arbre, on ne voit plus la forêt."

Les trois scénarios précédents ont une chose en commun. La première réaction a eu lieu sans prendre de recul et à ainsi empirer le problème. Dans une situation critique, il est souvent utile de prendre du recul pour plusieurs raisons:

· Dédramatiser vos problèmes

· Changer notre attitude

· Écouter notre interlocuteur

· Mieux comprendre notre interlocuteur

· Mieux réfléchir pour trouver une solution

Suite des trois exemples:

1. Problème: votre enfant obtient une très mauvaise note à l’école.

Exemple de recul: Vous résistez à la tentation de réprimander immédiatement votre enfant. Vous discutez plutôt avec votre époux. Le simple fait de discuter avec quelqu’un d’autre que votre enfant vous fait prendre du recul. De plus, deux têtes valent mieux qu’une; c’est-à-dire que les opinions de votre époux vous aident à trouver une meilleure une solution.

2. Problème: votre patron dit être très insatisfait de vous par rapport à un certain dossier.

Exemple de recul: Vous résistez à la tentation de critiquer votre patron sur le champ. Vous expliquez plutôt à ce dernier que vous avez bien compris sa position; et que vous souhaitez poursuivre cette conversation le lendemain car vous êtes épuisé. C’est-à-dire que vous n’avez plus l’énergie pour discuter efficacement du dossier en question. Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, vous êtes plus ouvert aux suggestions.

3. Problème: votre époux démissionne soudainement de son emploi.

Exemple de recul: Vous dites à votre époux que vous devez faire une promenade seule afin de vous calmer. Après cette pause, vous n’êtes pas moins déçue, mais vous êtes en meilleure posture pour traiter cette nouvelle situation. Et surtout vous êtes maintenant suffisamment calme pour entendre et peut-être comprendre les raisons qui ont poussé votre époux à poser ce geste.

Limite:

Certaines situations exigent une action rapide. Dans de tels cas, il peut être nuisible de prendre du recul. Nous devons donc développer la sagesse nécessaire pour distinguer ces deux types de situations, soit les situations urgentes et les situations qui bénéficient d’un recul.

Conclusion:

On ne peut pas échapper aux épreuves, alors il est bien de décider une fois pour toutes d’employer des méthodes qui nous permettent de mieux les affronter. La meilleure façon d’affronter les situations difficiles est d’avoir une attitude correcte dès le début. Ceci inclut de prendre un pas de recul lorsque nous sommes tentés de poser des gestes regrettables. Prendre du recul contribue à nous faire découvrir ce qui se cache de riche et de profond derrière plusieurs épreuves.

"Ce sont les épreuves qui nous révèlent.

Elles nous mettent au défi de nous dépasser et de nous voir dans notre propre réalité."

 mlkoioj.png

10- Blâmer vous empêche d’avancer

 

"Blâmez les autres, c’est renier notre responsabilité d’agir."

 

Lorsque différentes espèces d’arbres sont soumises aux mêmes conditions difficiles (par exemple un sol très pauvre), certaines se développent alors que d’autres dépérissent. Il en va de même pour nous. Dans les mêmes conditions, quelques-uns évoluent alors que d’autres régressent. Pourquoi? Simplement parce que certains renoncent à blâmer quelqu’un ou quelques choses pour leurs difficultés; alors que d’autres blâment leurs conditions difficiles. Et ceci leur donne une excuse pour ne rien faire.

Quand vous blâmez une source externe pour vos problèmes ou votre stagnation, vous renoncez à votre capacité de réagir. Le blâme vous empêche d’assumer votre responsabilité de corriger la situation. Vous renoncez ainsi à votre pouvoir de surmonter la difficulté. Il y a toujours quelques choses à faire. Parfois la seule chose que nous pouvons faire est de changer notre état d’âme. Mais c’est déjà un grand pas dans la bonne direction.

Tant que quelqu’un ou quelque chose est responsable de ce que vous ressentez, vous renoncez à votre pouvoir de changer votre vie. Vous abdiquez votre confiance en vous et vous devenez esclave du monde extérieur. Reconnaissez plutôt que vous avez la capacité de vous transformer intérieurement malgré les conditions et contraintes externes. Il faut comprendre une fois pour toutes que les conditions ne sont jamais déterminantes. Bien sûr, on ne peut pas les ignorer ou les négliger tout à fait, mais pour avancer il faut savoir que les choses importantes à votre développement ne dépendent que de vous.

"Tant que vous croyez que votre bonheur ou, votre malheur dépend des conditions externes, vous ne serez à l'abri de rien."

 mlkoioj.png

11- Conflit avec un proche


"Nous devons nous évertuer à mieux gérer les conflits, plutôt que d'essayer de les éliminer totalement, car leur existence est inévitable."

 

Exemple:

Pierre est en désaccord avec sa femme au sujet de leur lieu de résidence. Pierre veut déménager, mais sa femme tient absolument à demeurer dans leur résidence actuelle. Ce conflit dure depuis des mois. À chaque fois qu’ils en parlent, la conversation tourne au vinaigre. Ils en viennent même parfois aux insultes. Il leur est maintenant difficile d’avoir une conversation saine et agréable. Ce désaccord est en train de miner profondément leur relation.

Si votre relation avec votre proche est importante, il est impératif d’approcher le conflit bien équipé. Voici une liste d’approches pour faire en sorte que votre relation avec votre être cher ne soit pas mise en péril par un simple conflit:

1. Premièrement, demeurez calme

Dans un conflit, il y a parfois des discussions émotionnelles et même orageuses. Dans un tel contexte, nous pouvons être tentés de dire ou faire des choses que l’on pourrait regretter plus tard. Pour s’éloigner de cette tentation, il faut garder son calme autant que possible. En restant calme, vous créez des conditions propices à la résolution du conflit.

2. Est-ce que ça vaut la peine?

Avant de vous laisser entraîner dans un conflit avec un proche, demandez-vous si ça en vaut la chandelle. Nous avons parfois tendance à faire des montagnes avec des riens. Si le sujet du litige n’en vaut pas vraiment la peine, considérez simplement d’abandonner la bataille.

3. Renoncez au ressentiment?

Nous avons tous tendance à nous cramponner à des rancœurs mesquines, nées d'un malentendu ou d'une dispute. Si la personne avec laquelle vous êtes en conflit vous a fait du mal ou si elle vous a traité injustement dans le passé, vous devez pardonner avant de poursuivre la discussion. Sinon, vous ressasserez à répétition dans votre tête les gestes qu’il ou elle a posés pour vous faire du tort. Et ceci vous empêchera de régler le conflit.

4. Entente sur l’évitement du sujet de conversation

Parfois ce n’est pas le conflit lui-même qui est tant un problème, mais le fait de devoir en discuter régulièrement. Dans cette situation, il y a lieu de s’entendre pour éviter le conflit comme sujet de conversation. Par exemple, Pierre et sa femme se sont mis d’accord pour ne pas discuter de déménagement les jours de semaine. Ceci leur donne cinq jours ou le sentiment de frustration associé au conflit disparaît au moins en partie.

5. Respectez le rythme de l’autre

Certaines personnes veulent absolument régler leurs conflits aussitôt que possible; d’autres préfèrent réfléchir longuement avant de poser des gestes. Identifiez le type d’approche de votre proche et respectez son rythme; sinon vous risquez d’empirer la situation.

6. Soyez diplomate

Lors d’un conflit, les gestes et paroles sont parfois mal interprétés parce que l’atmosphère est porteuse d’une charge émotive. Soyez donc diplomate. Ceci afin d’éviter que certaines de vos paroles, qui sont anodines en temps normal, ne soient interprétées d’une façon négative à cause du conflit. En particulier, soyez très prudent si vous tentez de faire de l’humour. Lors d’un conflit, une blague normalement sans conséquence, peut facilement être mal interprétée.

7. Écrivez si parler devient trop difficile

Parfois, la frustration est telle qu’il devient difficile de discuter face à face du sujet litigieux. Dans ce contexte, n’hésitez pas à communiquer par écrit avec votre proche.

8. Rappelez-vous les conflits passés

Si la relation avec votre proche a une longue histoire, il se peut que vous ayez déjà résolu dans le passé d’autres conflits avec cette personne. Remémorez-vous comment vous avez résolu ces conflits et surtout rappelez-vous que le soleil a brillé à nouveau sur votre relation une fois le conflit résolu.

9. Est-ce que vous demandez une concession impossible?

Déterminez si l’objet du conflit concerne un élément sur lequel votre interlocuteur a toujours été intransigeant dans le passé. Si oui, sachez que vos chances de le faire changer d’idée sont presque nulles, et que ce conflit est très risqué pour votre relation avec cette personne.

10. Concessions non désirables

S’il s’agit d’une relation à laquelle vous tenez à tout prix, vous aurez tendance à faire d’importantes concessions. Mais soyez prudent. Si vous faites une concession qui va à l’encontre de vos valeurs fondamentales, vous créez une bombe à retardement. C’est-à-dire que vous accumulerez de la frustration à cause de cette concession. Et tôt ou tard, le conflit refera surface.

11. Écoutez pour mieux comprendre

Ne pas écouter son proche peut être une source de conflit. Et l’inverse peut contribuer significativement à régler n’importe quel conflit. Combien de fois entend-on quelqu'un se plaindre de ne pas avoir été écouté? Écouter, c'est d'abord bien comprendre l'autre. Cela n'est pas seulement être passif. Il faut faire écho à ce que nous entendons. Pour s’assurer de bien interpréter ce qu’on vous a dit, reformulez dans vos propres mots, et demandez à votre proche si c'est bien ce qu'il voulait exprimer.

Cette reformulation est nécessaire, car nous avons tous des vécus différents, auxquels on se réfère trop souvent comme si tout le monde voyait les choses de NOTRE façon.

12. Utilisez la médiation au besoin

La médiation consiste principalement à aider au dialogue entre les parties. Un médiateur doit maintenir une position neutre et impartiale. Dans cette position favorable, il doit amener les personnes concernées à trouver elles-mêmes une solution satisfaisante pour les deux parties. Une personne impartiale non impliquée dans le conflit peut jouer le rôle de médiateur. Le site Internet suivant présente les étapes d’une bonne médiation: www.f-d.org/mediation.htm Au besoin, vous pouvez aussi faire affaire avec un professionnel.

13. Limitez la durée de vos séances de négociation

Observez-vous pendant une séance de négociation et vous verrez que votre bonne volonté et votre patience diminuent rapidement après une heure environ. Évitez donc les longs entretiens avec votre proche.

14. Négociez efficacement

Un accord est d’autant plus durable qu’il intègre les désirs, besoins et intérêts des DEUX personnes concernées. Il existe des approches de négociation qui favorisent l’établissement d’un tel accord. Le lien hypertexte suivant présente certaines de ces approches: Soyez efficace dans vos négociations.

15. Prenez une pause au besoin

Si l’atmosphère est extrêmement tendue, il peut être désirable de prendre une pause pour calmer les esprits. Dites alors poliment à votre proche que vous devez vous éloigner pendant quelques heures afin de vous apaiser. Si possible pendant cette période, changez d’air: faites une promenade, allez au cinéma, lisez un roman… À votre retour, vous verrez les choses un peu différemment. Vous pourrez alors prendre un certain recul par rapport au conflit.

16. Devenez plus “aimable“

Si votre proche vous rejette, vous devrez faire des efforts pour vous faire apprécier à nouveau. Une des approches pour atteindre cet objectif est de devenir plus “aimable“. Le lien hypertexte suivant présente une approche basée sur ce principe: La beauté pour se faire aimer.

17. Focalisez sur la relation

Faites savoir à la personne que vous tenez à elle en lui démontrant de la considération. Ce simple geste favorisera grandement la résolution du conflit. En effet, cette personne sera plus motivée à négocier et à faire des concessions si elle se sent en confiance. Au contraire, si elle perçoit que vous vous distancez émotionnellement d’elle, elle aura tendance à devenir plus négative face au conflit et face à vous.

18. Donnez une chance à la relation

Faites une activité de loisir avec votre proche. Par exemple, assistez à un spectacle ou un film d’humour avec cette personne. Une telle activité détendra l’humeur de votre relation et facilitera un échange efficace plus tard. Évidemment, pendant cette activité évitez de parler du conflit.

19. Faites un effort pour distinguer la personne du conflit.

Il est utile de se rappeler les qualités de la personne avec laquelle nous sommes en conflit. Par exemple, la femme de Pierre est la même qu’avant le conflit. Elle a les mêmes qualités; ces qualités qui ont fait en sorte qu’il l’a choisie comme épouse. Ne laissez pas un conflit devenir un écran entre vous et la personne que vous aimez.

Conclusion:

Une fois le conflit terminé, que se passe-t-il? La vie continue. Vous avez peut-être été un peu blessé par votre proche. Malgré tout, il faudra vivre la suite des événements dans la sérénité. En dépit de tout, vous devez continuer à aimer votre proche. Même si ce dernier vous a fait du mal, ne perdez jamais votre amour, parce qu'alors vous perdrez votre inspiration et votre joie de vivre.

"Lors d’un conflit, rappelez-vous que l’autre aussi mène un dur combat dans la vie."

 

Source: Stratégies de la vie quotidienne