topblog Ivoire blogs

mercredi, 30 mars 2016

Claudine Saint-Germain: 10 raisons de relever un défi

 

Se dépasser, c'est bon pour le moral ! Voici non pas une, mais 10 bonnes raisons de relever un défi !

 

1- Ça rend humble…

Rien de mieux que de se frotter à une activité ardue pour prendre la mesure de nos limites. Parfois, ça fait du bien de se le rappeler.

2- … Et fier

Rien de mieux que de se frotter à une activité ardue pour réaliser à quel point on est plus fort qu'on ne le pense. Ça aussi, ça fait du bien !

3- Ça rend la vie plus intéressante

Ne jamais relever de défis, ça veut dire... vivre exactement de la même façon jusqu'à la fin de nos jours. Un peu déprimant, non ?

4- Ça épate les autres

Quoi ? N'est-ce pas une excellente motivation pour tenir bon quand on a le goût d'abandonner ?

5- C’est bon pour la santé

Décider de manger plus de légumes, d'arrêter de fumer, de se mettre sérieusement à un sport, c'est revoir notre façon de vivre et l'importance qu'on accorde à notre corps et à notre santé.

essai-fond-blog2.jpg

6- Ça donne l’exemple

La patate de sofa qui se met au jogging, la timide qui participe à une pièce de théâtre amateur, la junior qui dirige avec succès un gros projet au travail: elles font réfléchir sur le pouvoir de la volonté et inspirent les autres à se dire: «Si elles sont capables, pourquoi pas moi ?»

7- Ça garde jeune

S'attaquer à un défi, c'est refuser de s'encroûter dans ses habitudes et son petit confort. Peu importe l'âge qu'on a, ça nous ramène (un peu) l'énergie de nos 20 ans.

8- C’est l’intention qui compte

Même les champions ne relèvent pas tous les défis qu'ils se lancent. Ça ne veut pas dire qu'ils y sont perdants pour autant. Parfois, un échec fait avancer mieux qu'une victoire... et peut nous montrer qu'on s'était peut-être simplement écartée de notre vrai chemin.

9- Ça fait réfléchir

Qu'on décide d'affronter une de nos peurs, de nous lancer dans une ambitieuse aventure ou simplement de changer une de nos habitudes, on devra réévaluer certains aspects de notre vie et de nos choix. Peu importe le défi, on apprendra certainement quelque chose en chemin.

10- Parfois, on n’a pas le choix

On ne choisit pas toujours nos défis. Parfois, ils nous tombent dessus sans crier gare et, qu'on le veuille ou non, il faut s'y mettre. Raison de plus pour en relever de temps en temps; on sera mieux outillé quand le destin s'amusera à en placer un sur notre chemin !

 

Auteur: Claudine St-Germain
Publication: Coup de pouce, juin 2013
© Copyright.

 

Source: Coup de Pouce.com

dimanche, 27 mars 2016

Nick Vujicic: Né sans bras ni jambes et pourtant devenu une personne de référence

 

NICK VUJICIC.png

 

Nick Vujicic est né avec une maladie rare : il n'a ni bras, ni jambes.

Il a été interdit d'aller à l'école par une loi de son pays à cause de son handicap

À 8 ans à cause des moqueries des autres, il a envisagé de se suicider dans sa baignoire.

Même avec son handicap, Nick a appris à jouer au tennis, au golf, nager, se peigner, se laver et même se servir un verre d'eau

Aujourd'hui Nick possède sa propre entreprise "Life Without Limbs", a écrit un best-seller et a donné des conférences devant plus de 600 millions de personnes dans le monde.

Il est marié à une femme magnifique et ils ont deux enfants.

--------------------

Il n'y a rien d'insurmontable dans la vie. Ne laissez aucune circonstance vous empêcher d'avoir ce que vous voulez vraiment dans la vie.

#ToutEstPossible

 

Source: Tout Est Possible

vendredi, 25 mars 2016

Leslie Calvin Brown dit Les Brown: Ce n’est pas fini tant que je n’ai pas gagné !

 

maxresdefault.jpg

 

Leslie Calvin Brown dit « Les » Brown (né le 17 février 1946) est un orateur américain en motivation, auteur, DJ radio, ancien animateur télé et ancien politicien. Comme politicien, il est un ancien membre de la Chambre des représentants de l'Ohio. Comme motivateur, il utilise le slogan "c'est possible!" et enseigne aux gens à poursuivre leurs rêves comme il a appris à le faire lui-même. Il était l'invité principal du « Les Brown Show ». (Wikipedia).

J’ai pris un grand plaisir à vous transcrire une de ses vidéos majeures de motivation, enregistrée lors d’un de ses talk-show de 1998, aux Etats-Unis. C’est vraiment très costaud, du balèze ! Tout entrepreneur, toute personne qui veut réussir en affaire ou dans quelque domaine que ce soit devrait l’écouter ou le lire. Merci à Toütep pour la traduction sous-titrée sur la vidéo. Bonne lecture et bonne formation ! Manager Fernand Dindé.


 

Les Brown: "Ce que j’aimerais que vous fassiez maintenant, c’est de penser à votre rêve. Parce que je sais que vous en avez forcément un. Allez-y, pensez à votre rêve maintenant. Visualisez-le !

Maintenant que c’est fait, Mesdames et Messieurs, je vais partager quelque chose avec vous.

Comme Jack vous l’a dit en introduction, j’ai eu des débuts modestes. Je ne sais pas quel est ce rêve que vous avez, je m’en fous à quel point il peut vous sembler irréaliste. Peu importe à quel point vous avez été déçu en essayant de le réaliser, mais voici ce que je sais : ce rêve que vous avez en tête est POSSIBLE ! Répétez avec moi : « C’est possible ! ! ! ».

Voici une autre chose que je veux partager avec vous : Quand vous allez essayer de réaliser vos rêves, vous allez rencontrer beaucoup, mais beaucoup, de déceptions, beaucoup d’échecs, de souffrances, beaucoup de moments d’arrêts et de défaites, mais en même temps, vous allez découvrir les forces cachées au fond de vous, que vous ignorez en ce moment.

Vous allez découvrir qu’il y a de la grandeur en vous, vous allez découvrir que vous êtes plus puissants que vous ne le croyez, en ce moment. Vous allez découvrir que vous êtes plus grands que vos problèmes et que vous n’avez aucune raison de vivre votre vie en victime.

Comme Jack vous l’a dit, je suis né à Liberty City, un quartier de Miami, dans un immeuble abandonné et à même le sol, avec mon frère jumeau. On avait 6 semaines quand on a été adopté.

Au CM2, on m’a étiqueté comme « attardé mental ». J’ai donc été mis dans une classe inférieure. Et j’ai gardé cette étiquette jusqu’à ce que j’aie mon Bac. Je ne suis jamais allé à l’université non plus. Mais j’ai eu la chance de tomber sur un prof au lycée qui a changé ma vie.

J’attendais un autre élève devant sa classe, un jour, et quand il est entré, il a dit : « Jeune homme, va au tableau et écris ce que je vais te dicter ». Et je lui ai dit : « Désolé, Monsieur, je ne peux pas faire ça ». Il m’a demandé : « Et pourquoi pas ? ». Et j’ai répondu : « Je suis un attardé mental, Monsieur ».

Il s’est approché de moi, m’a regardé droit dans les yeux et m’a dit : « Ne dis plus jamais ça ! Ce que les gens disent de toi ne doit pas devenir ta réalité ». Et en faisant cela, Monsieur Leroy Washington a commencé à changer ma manière de penser. J’ai commencé à être capable de croire en mes rêves. J’ai commencé alors à me mettre à réaliser mes rêves.

La plupart des gens n’osent pas. Pourquoi ?

Première raison, c’est la peur de l’échec. « Et si ça ne se passe pas comme prévu ? ».

Deuxième raison, la peur de réussir. « Et si j’y arrive et que je perds tout par la suite ? ».

La troisième raison, c’est que les gens se font piéger dans le « confort ». Ils arrêtent de travailler sur eux-mêmes, ils arrêtent d’apprendre de nouvelles choses. Ils arrêtent de se surpasser et deviennent cyniques vis-à-vis de la vie. Et en conclusion, ils finissent par renoncer à tout, même à leurs rêves.

Quatrième raison, ils ne pensent pas qu’ils méritent de réaliser leurs rêves. Ce que je fais maintenant, j’aurais pu le faire il y a plusieurs années. Mais parce que je n’avais aucun diplôme universitaire et que je n’avais pas confiance en moi-même, et que je laissais les opinions des autres contrôler ce dont j’étais capable ou pas, je refusais de faire ce que je voulais faire vraiment.

Je ne sais pas quel est le vôtre, en ce moment, mais je vous garantis qu’il est possible ! Personne n’aurait pu me convaincre, il y a 5 ans, que j’aurais écrit mon premier livre, que je passerais 5 fois à PBS (une chaîne de télévision américaine, Ndlr). Ou que j’aurais été payé pour donner des conférences à AT&T, Procter & Gamble, McDonalds, Xerox, IBM, et que j’aurais mon propre show télé, diffusé du lundi au vendredi. Je vous dis : votre rêve est possible ! ! ! Votre rêve est possible ! ! !

Mais en plus de croire que c’est possible pour vous de vivre vos rêves, c’est obligatoire de travailler sur vous-même et de monter en compétences. C’est indispensable de vous débarrasser de tous ceux qui vous tirent vers le bas ; ces personnes qui n’attendent rien de la vie, qui ne cherchent pas à se surpasser. Ces personnes qui ont renoncé à leurs propres rêves à jamais.

C’est indispensable, si vous voulez réaliser vos rêves, d’être avec des gens qui veulent aussi réaliser leurs rêves ; des gens qui ne sont prêts à renoncer à leurs rêves pour rien au monde et qui veulent plus de la vie.

Ma mère me disait que « les oiseaux du même plumage volent ensemble ». Si vous traînez avec des perdants, vous deviendrez un perdant à votre tour. Vous devez fréquenter le moins possible les « loosers », si vous voulez vivre vos rêves.

Il est important que vous ayez conscience que tout le monde ne sera pas d’accord avec votre vision, que tout le monde ne croira pas à votre rêve. C’est vraiment important que vous le sachiez maintenant.

Vous devez être convaincu au plus profond de vous-même que vous pouvez le faire. Même si les autres n’y croient pas, vous devez commencer par en être convaincu vous-même.

C’est important de savoir que vous devriez faire preuve de créativité parfois. Vous devez comprendre que parfois, vous allez devoir revoir votre stratégie. Très souvent, on a une bonne idée, mais si les choses ne fonctionnent pas comme on veut, on finit par se décourager. Et on se dit que l’idée n’est pas si bonne que ça ! Le problème n’est pas l’idée mais la stratégie qui n’est pas bonne.

La prochaine étape c’est : Il n’y a que vous qui puissiez faire de vos rêves une réalité. Peu importe que vous ayez rencontré plein de déceptions en cours de route, vous devez comprendre cela.

Un jour, je jouais au jeu vidéo avec mon fils de 9 ans, je l’avais battu une dizaine de fois d’affilé à ce jeu, et je lui ai dit : « Ecoute, fiston, je suis fatigué, on va s’arrêter là ». Je me suis levé pour aller me coucher… Répétez ceci avec moi : « Ce n’est pas terminé tant que je n’ai pas gagné ! ! ! ». Mon fils m’a dit : « Non, papa, tu ne peux pas aller te coucher maintenant ». J’ai demandé : « Pourquoi ? ». Et il a répondu : « Ce n’est pas fini tant que je n’ai pas gagné ». Ça c’est une attitude de champion.

Je me suis rassis et nous avons joué plusieurs fois. Et après la 11ème partie, mon fils a finalement gagné. Il s’est levé fièrement et a dit : « Là, on peut aller se coucher ». Je vous pose cette question, maintenant : « Et si chacun de nous se comportait ainsi ? ».

Et si chacun de nous se comportait ainsi, à chaque fois qu’on faisait face à un rejet, un « non », ou qu’on avait un rendez-vous important et que la personne ne s’est pas pointée, ou quand quelqu’un nous avait promis qu’on pouvait compter sur lui et n’a pas tenu sa promesse ?

Et si on avait ce genre d’attitude même quand personne ne croit en nous et en notre idée ? Ou même quand vous échouez à plusieurs reprises et que vous vous retrouvez totalement sans espoir, mais que vous continuez quand même à croire en vos rêves et que vous vous dites chaque jour : « Ce n’est pas fini tant que je n’ai pas gagné » ?

La vie vous jouera parfois des tours, mes amis. Maintenant, répétons ensemble : « C’est possible ! Je peux réaliser mes rêves. C’est indispensable que je travaille sur moi. Que je m’entoure de gagnants et non de perdants, que je devienne créatif… C’est ma vie et je dois tout faire pour que ça marche. Ce n’est jamais terminé… tant que je n’ai pas gagné ! ! ! ».

Et la chose suivante que je veux partager avec vous, certains la connaissent déjà, c’est que c’est difficile ! ! ! C’est loin d’être facile. C’est difficile de changer sa vie, mes amis.

C’était très dur, il y a 3 ans, quand je vivais à Détroit, dans le Michigan. Je montais mon business, là-bas et j’ai dû traverser des moments difficiles. Je dormais dans mon bureau. Ça été humiliant quand, un jour, je passais à l’accueil et l’agent de sécurité m’a dit : « Excusez-moi, Monsieur Brown, je peux vous voir un instant ? ». J’ai dit : « Oui ! » et je me suis avancé vers lui pour prendre l’enveloppe qu’il me tendait. Il m’a demandé si je pouvais lire la lettre devant lui, maintenant.

La lettre émanait des propriétaires de l’immeuble et elle disait : « C’est un immeuble de bureaux, ici. Ce n’est pas un hôtel. S’il vous plait, arrêtez de dormir, la nuit, dans votre bureau ». Et j’ai répondu : « Excusez-moi, Messieurs, je travaille tard pour développer mon business ; je suis un entrepreneur. Et en ce moment, les choses ne vont pas très bien pour moi, mais c’est temporaire. Donc, s’il vous plait, je vous demande de me laisser continuer à faire ce que je fais. Je n’essaie pas de faire de mon bureau ma maison ».

Et après, ça été difficile de passer à l’accueil, à chaque fois car parfois, les gars se moquaient de moi en disant : « Regardez ce type qui dit qu’il va réussir. Vous savez quoi ? Il se douche dans les toilettes du 21ème étage. Il dort par terre, dans son bureau. Regardez-moi ce rêveur ».

C’était vraiment dur et difficile, Mesdames et Messieurs, de me réveiller chaque matin et de continuer à croire malgré tout en mes rêves. Il y avait même des moments où je doutais de moi. Je disais : « Mais Seigneur, pourquoi tout ça m’arrive ? J’essaie juste de prendre soin de mes enfants et de ma mère. Je n’escroque ni ne vole personne. Pourquoi il m’arrive toutes ces choses ? ».

C’était vraiment très dur et voici ce que j’aimerais vous dire si vous vivez la même chose : « N’abandonnez pas vos rêves, s’il vous plait ». Je ne savais pas qu’en continuant de persévérer, de travailler et de poursuivre mes rêves, un jour, ça finirait par payer. Ça été un long voyage, mes amis, depuis Liberty City, dans l’immeuble abandonné. Et n’ayant jamais connu mon père et ma mère, ça été un long voyage jusqu’à aujourd’hui avec vous, dans ce stade ! Ça  été un long voyage. Aucun diplôme universitaire, étiqueté comme « attardé mental ». Malgré tout cela, j’ai continué à poursuivre mes rêves ! Ne vous arrêtez pas ! Ne vous arrêtez pas ! Ne vous arrêtez surtout pas avant d’avoir atteint votre but, s’il vous plait.

Il faut que vous le sachiez dès maintenant. Il y aura des moments où vous douterez de vous-même. Les moments durs viendront mais sachez qu’ils ne seront pas éternels mais passagers. Je vous en supplie, n’oubliez pas cela ! Ne dites jamais que vous passez de mauvais moments mais plutôt que vous êtes dans la période où vous renforcez vos points faibles.

C’est très important de croire que vous êtes la personne idéale pour atteindre cet objectif. Je me souviens quand PBS a diffusé le premier épisode de mon show intitulé « You deserve (Vous méritez) », un dimanche après-midi, à Miami, j’ai des amis qui ont appelé M. Leroy Washington pour lui dire que je passais à l’antenne.

Il a regardé l’émission et m’a appelé à la fin. J’ai décroché et il m’a dit : « Puis-je parler à Les Brown, s’il vous plait ? ». J’ai répondu : « C’est de la part de qui ? ». Et il a dit : « Tu sais très bien qui je suis ». J’ai répondu : « Oh, M. Washington, comment allez-vous ? ». Il a dit : « Tu étais bel et bien l’élu, n’est-ce pas ? ». J’ai dit : « Oui, Monsieur ». Et il a rajouté : « Et tu étais si fou ». J’ai répondu : « Oui, Monsieur. Mais je suis riche, maintenant » (Rires).

Mesdames et Messieurs, ce ne sera pas facile du tout. C’était dur quand je devais me coucher sur le plancher de mon bureau en regardant par la fenêtre, en train de penser à mes rêves et en me demandant sans cesse : « Les, peux-tu le faire vraiment ? ».

J’écoutais chaque jour des audios de motivation comme « Rendez-vous au sommet » de Zig Ziglar ou Norman Vincent Peale et tous les autres conférenciers sur la motivation, et ces audios répétaient : « Ne laisse personne te voler tes rêves ». Je me demandais sans cesse : « Est-ce que je peux le faire ? ». Et une voix à l’intérieur de ma tête ne cessait de répéter : « Tu peux le faire ! Tu peux le faire ! ».

Et voilà un autre truc. Avant de retourner chez vous, écrivez 5 bonnes raisons pour lesquelles vous devez réaliser ce rêve et pourquoi vous ne devriez pas abandonner. 5 raisons qui vont vous donner la force de persévérer, même quand la logique vous dira le contraire. Parce que si vous voulez avoir des résultats qui défient la logique, vous devez devenir quelqu’un « d’irraisonnable ».

Ecrivez maintenant ces raisons. Mon premier but important dans la vie était d’acheter une maison à ma mère. Et c’est important de connaître ces raisons car si vous savez pourquoi vous faites ce que vous faites, vous allez pouvoir endurer n’importe quelle épreuve difficile de la vie.

Je me rappelle quand j’ai acheté une maison pour ma mère ; je lui ai ouvert la porte de la voiture et lui ai montré la maison. C’était le but premier de ma vie. Je lui ai donné les clés et je lui ai dit : « Maman, elle est à toi ». Elle est allée dans toutes les pièces et a dit : « Seigneur, je n’arrive pas à y croire ! Si quelqu’un m’avait dit que cela allait m’arriver un jour, je ne l’aurais pas cru ».

Elle m’a regardé et m’a dit : « Leslie, tu m’as causé tellement de problèmes quand tu étais petit ». Puis elle a ajouté : « Je n’avais jamais eu d’enfant. Je ne savais pas comment m’en occuper. Mais je savais qu’avec l’aide de Dieu, j’allais finir par y arriver ».

Et Mesdames et Messieurs, ma mère avait un rêve. C’était d’avoir des enfants (elle n'en avait pas), et elle nous a élevés quand même. Elle ne savait pas au début comment le faire. C’est peut-être votre cas en ce moment ; vous ne voyez pas comment vous allez rendre votre rêve possible. Mais vous devez quand même croire que d’une façon ou d’une autre, avec l’aide de Dieu, vous allez trouver un moyen d’y arriver.

Répétez après moi : « Peu importe à quel point c’est difficile ou long, je vais quand même y arriver. Je – vais – finir – par – y – arriver ! ! ! ». Serrez la main de votre voisin et dites-lui qu’il a les moyens d’y arriver.

J’ai dit à M. Washington que je voulais devenir DJ. Et il m’a dit : « Les Brown, si tu veux accomplir quoi que ce soit dans la vie, tu dois être prêt à tout pour y arriver ». Il m’a dit aussi : « Je veux que tu t’entraînes chaque jour à devenir DJ ». Je lui ai répondu : « Mais ce n’est même pas sûr que j’aurai l’opportunité de le devenir ». Il m’a dit : « Ça ne fait rien. Il vaut mieux être préparé et ne pas avoir d’opportunité que d’en avoir une alors qu’on n’est pas préparé ».

Donc j’ai commencé à m’entraîner chaque jour, comme si l’opportunité allait se présenter. Et c’est ce que vous devez faire aussi pour vos objectifs personnels. Tout en continuant à me préparer, j’ai postulé pour un poste de DJ à la radio WMBM de Miami.

J’ai rencontré là-bas M. Butterball et je lui ai dit que j’aimerais travailler chez eux. Il m’a regardé et m’a demandé si j’avais une quelconque expérience dans le milieu de la radio. Il a répondu : « Ecoutez, on ne recherche pas quelqu’un en ce moment ». J’ai dit : « Ok, Monsieur ! » et je suis retourné voir M. Washington. Il m’a dit : « Ne prends pas ce non, personnellement. Certaines personnes sont tellement négatives qu’elles doivent dire non plusieurs fois avant de dire oui ». Et il m’a dit de retourner tenter ma chance à nouveau.

Je suis donc retourné voir M. Butterball et je me suis présenté à nouveau à lui. Il m’a dit : « Je sais qui vous êtes. Que voulez-vous cette fois ? ». Je lui ai dit : « J’aimerais juste savoir si vous avez un poste de DJ de libre, aujourd’hui ». Il me répond : « Ne vous ai-je pas dit que non, hier ? ». « Si, Monsieur, mais on ne sait jamais, un DJ s’est peut-être fait virer entre temps ». Il répond : « Personne ne s’est fait virer. Allez, maintenant foutez le camp ».

Je suis revenu le lendemain et je me suis présenté à nouveau. Il m’a demandé ce que je voulais encore. « J’aimerais savoir si un poste de DJ s’est libéré, entre temps ». « Ne vous ai-je pas dit non ? ». J’ai dit : « Si, Monsieur, mais quelqu’un est peut-être tombé malade ou est mort, entre temps ». Il répond : « Personne n’est malade ou mort. Allez et ne revenez plus ».

Je suis revenu le jour suivant et me suis présenté à lui comme si c’était la première fois qu’on se voyait. Il m’a regardé avec les yeux plein de colère et m’a dit : « Allez, va me chercher un café ». J’ai dit : « Avec plaisir, patron ! ». Je lui ai apporté son café et j’étais chargé d’apporter le déjeuner des autres membres de l’équipe.

J’allais aussi observer les DJ à l’œuvre et je ne quittais pas la pièce jusqu’à ce qu’ils me demandent de partir. Ils m’ont fait confiance, par la suite, et m’ont chargé d’aller faire visiter la ville aux stars qu’on invitait à la radio.

Je leur faisais visiter la ville dans la belle Cadillac de la radio. Je n’avais pas de permis mais je conduisais comme si j’en avais un (rires). Et un samedi après-midi… pendant que j’étais à la station de la radio, le DJ du jour qui s’appelait Rock buvait de l’alcool, pendant qu’il était à l’antenne. Nous n’étions que deux dans la station. Je le regardais par la fenêtre, en faisant des va-et-vient. J’étais jeune, préparé et prêt à tout !

Je me disais : « Vas-y, Rock, continue de boire, c’est bien comme ça ». Et le téléphone sonna, c’était le Directeur général de la radio. Je décroche et je dis : « Allo ! ». Il me dit : « Les, c’est M. Klein ». Il poursuit : « Rock ne pourra pas continuer d’assurer l’émission ». Je réponds : « Je vois ça ». Il me dit alors : « Peux-tu appeler un autre DJ ? ». J’acquiesce : « Oui, Monsieur ! ». Je raccroche et je me dis : « Il doit penser que je suis fou pour faire ça ».

J’ai appelé ensuite ma mère et ma petite amie, Cassandra, pour leur dire d’allumer la radio car j’allais passer à l’antenne. J’ai attendu environ 20 minutes et j’ai rappelé M. Klein pour lui dire que je n’avais trouvé personne.

Il me dit alors : « Jeune homme, vous savez comment la radio fonctionne ? ». Je réponds : « Oui, Monsieur ! ». Il poursuit : « Ok, alors allez remplacer Rock ». Je réponds : « Avec plaisir, Monsieur ».

J’avais hâte d’être aux commandes. Je me suis installé et j’ai mis du Stevie Wonder en fond. Je me suis bien assis sur la chaise et j’ai dit : « Ecoutez, ici L.B, Triple P, Les Brown, votre animateur préféré. Il n’y a jamais eu quelqu’un comme moi et il n’y en aura jamais. Je suis unique en mon genre. Je suis jeune, j’adore animer, je suis hautement qualifié, et je vais vous faire passer un bon moment. Je suis votre homme, Baby ! »

Je vous l’ai dit, j’étais préparé et prêt à tout ! ! ! Vous devez être préparé et prêt à tout, quand votre opportunité se présentera. Vous devez être préparés à tout, les amis.

Donc Mesdames et Messieurs, si vous voulez que votre rêve devienne réalité :

1- Vous devez croire que c’est possible.

2- Vous devez être endurant, avoir un plan d’action et faire preuve de créativité.

3- Vous devez vous entourer de gagnants et de personnes qui vous tirent vers le haut.

4- Vous devez en faire une affaire personnelle et comprendre qu’il n’y a que vous qui puissiez amener votre rêve à la réalité.

5- Vous devez vous dire sans cesse : « Ce n’est pas encore fini tant que je n’ai pas gagné ! ».

6- Vous devez savoir que ce sera parfois dur mais vous devez vous répéter que vous pouvez y arriver, et cela, autant de fois que nécessaire. Et que, peu importe à quel point ça peut être dur et long, vous allez quand même y arriver.

7- Pour finir, vous devez être préparé et prêt à tout lorsque l’opportunité que vous voulez se présente.

Serrez la main de votre voisin et dites-lui qu’il doit être préparé et prêt à tout !

Mesdames et Messieurs, c’était le fils chéri de Maman Brown ! Ça été un plaisir et un honneur de vous servir. Merci à vous !".

 

Copyright 1998. Les Brown Enterprises.

jeudi, 10 mars 2016

Grant Cardone: Devenir millionnaire à 30 ans, en 10 étapes

 

grant-airplane.jpg

 

À l'âge de 21 ans, Grant Cardone est sorti de l'université, fauché et endetté, et à l’âge de 30 ans, il est devenu un millionnaire ! Aujourd’hui, Grant Cardone est un expert de ventes international, auteur et entrepreneur à succès.

 

Voici les 10 étapes qui vous garantiront de devenir millionnaire à l'âge de 30 ans :

1. Se concentrer sur l’augmentation de vos revenus

Dans l'environnement économique d'aujourd'hui, vous ne pouvez pas devenir millionnaire en épargnant de l’argent. La première étape est de se concentrer sur l'augmentation de vos revenus, déclare Grant Cardone.

"Mon revenu était de 3.000 $ par mois et neuf ans plus tard, il était de 20.000 $ par mois. Commencez à suivre l'augmentation de votre argent, et il va vous forcer à exercer un contrôle sur vos revenus et à voir les opportunités", dit-il.

2. N’essayez pas d’impressionner les autres par vos gadgets inutiles

"Je n'ai pas acheté ma première montre ou voiture de luxe jusqu'à ce que mes entreprises et mes placements produisent plusieurs flux de revenus sécurisés. Je conduisais encore une Toyota Camry quand je suis devenu un millionnaire. Être connu pour votre éthique de travail, et non pas les bibelots que vous achetez", dit Grant Cardone.

3. Épargner pour investir, ne pas épargner pour épargner

Selon le millionnaire Grant Cardone, la seule raison pour épargner de l'argent est de l'investir. Mettez votre argent épargné dans des comptes sécurisés et intouchables. Ne jamais utiliser ces comptes pour quelque chose, pas même pour une situation d'urgence. Cela vous forcera à continuer de suivre la première étape : augmentation des revenus.

4. Éviter les dettes qui vous rendent pauvre

"En faire une règle de ne jamais utiliser les dettes qui ne vous permettent pas de gagner de l’argent. J’ai emprunté de l'argent pour une voiture seulement parce que je savais que cela pourrait augmenter mes revenus. Les gens riches utilisent les dettes pour maximiser les investissements et accroître les flux monétaires. Les personnes pauvres utilisent les dettes pour acheter des choses qui rendent les gens riches plus riches", dit-il.

5. Faire de la liberté financière une priorité

Selon Grant Cardone, pour devenir riche et rester riche, vous devez considérer la liberté financière comme une priorité. L'argent est comme un amant jaloux; ignorer-le et il va vous ignorer.

6. L'argent aime les gens qui ont une grande éthique de travail

"Quand j’avais 26 ans, j’étais dans la vente au détail, et le magasin où je travaillais fermait à 19 h. La plupart du temps, vous pourriez me trouver là-bas à 23 h, faisant une vente supplémentaire. Ne jamais essayer d'être la personne la plus intelligente ou la plus chanceuse, assurez-vous simplement de travailler plus fort que tout le monde", dit-il.

7. Éliminer les idées qui encouragent la médiocrité

Selon le millionnaire, éliminez toutes les idées qu'être pauvre est en quelque sorte bien. Bill Gates a dit: "Si vous êtes né pauvre, ce n’est pas votre faute. Mais si vous mourrez pauvre, cela est votre faute."

8. Étudier les habitudes des millionnaires

"J’ai étudié les millionnaires pour copier ce qu'ils ont fait. Trouvez vos propres mentors millionnaires et étudiez-les. La plupart des gens riches sont extrêmement généreux avec leurs connaissances (leur savoir, Ndlr) et leurs ressources", dit Grant Cardone.

9. Laissez votre argent travailler pour vous

Investir son argent est essentiel pour atteindre le statut de millionnaire; vos investissements pourraient vous rapporter plus d’argent que votre travail. Si vous ne disposez pas d'argent en surplus, vous n’allez pas faire d'investissements.

"La deuxième entreprise que j’ai commencée a nécessité un investissement de 50.000 $. Cette entreprise m'a généré 50.000 $ par mois, sur les 10 dernières années.

Mon troisième investissement était dans l'immobilier, où j’ai commencé avec 350.000 $, une grande partie de mon patrimoine à l'époque. Je possède encore cette propriété aujourd'hui, et elle continue de me produire des revenus. Investir est la seule raison de faire les autres étapes, et votre argent doit travailler pour vous", dit-il.

10. Voir au-delà d’un million de dollar

"La plus grosse erreur financière que j’ai faite était de ne pas penser assez grand. Je vous encourage à aller pour plus d'un million. Il ne manque pas d'argent sur cette planète, il y a seulement un manque de gens, une absence de personnes qui voient assez grand", déclare t-il.

Appliquez ces 10 étapes et elles vont vous rendre riche. Méfiez-vous des gens qui suggèrent que vos rêves financiers naissent de la cupidité. Évitez les plans du genre "Devenir riche rapidement", être éthique (respecter les règles et la morale, Ndlr), ne jamais abandonner, et une fois que vous arrivez, être prêt à aider les autres à y arriver aussi", ajoute le millionnaire américain.

 

Source: L'Entrepreuneur

jeudi, 03 mars 2016

2 raisons de bloguer en MLM

301015_2-820x492.jpg

 

Aujourd’hui, je vais répondre à la question : « Ai-je vraiment besoin d’un blog pour développer mon opportunité MLM ? »

Techniquement parlant, non… vous n’avez pas forcément besoin d’un blog pour réussir en marketing de réseau.

Cependant, le blogging reste un excellent moyen de parrainer.

A l’heure actuelle, je parraine au moins 10 nouvelles personnes chaque mois, uniquement via mon blog. Et parfois, je parraine sans même échanger avec la personne.

Eh oui, il y a du potentiel dans le blogging !

nouveaux-prospects-MLM.jpg?w=400

Raison n ° 1 : un flux incessant de nouveaux prospects

Tout le contenu que vous publiez sur le net y reste pour longtemps. Vous pouvez ainsi collecter jours après jours de nouveaux prospects.

Vous continuez à recueillir des prospects via des articles publiés il y a de ça, quelques années.

Je reçois en moyenne 5 nouveaux prospects par jour sur un de mes articles, publié fin 2013.

Vos articles créent donc un flux incessant de lecteurs. Certains d’entre eux deviennent des prospects, voire des filleuls alors même que vous dormez, que vous voyagez, que vous vous faites plaisir avec une partie de vos commissions.

Ce flux passif de prospects vous donne un levier incroyable ! Une source de revenu incessante.

blog-MLM-regulierement-copy.jpg?w=400

Raison n ° 2 : convertissez vos lecteurs en filleuls

Vous avez plein de prospects, bravo ! Et maintenant que faites-vous ?

Allez-vous leur envoyer des emails pour leur dire d’acheter vos produits ou rejoindre votre opportunité MLM ?

Si vous le faites, vous ruinez tous vos efforts car ça ne marche pas !

Trop rapide, trop abrupte… la relation de confiance et d’autorité entre vous et vos prospects ne s’est pas encore établie.

Attendez, laissez-les digérer !

Connaissez-vous cette maxime :

« On aime tous acheter, mais on déteste quand on essaie de nous vendre quelque chose ! »

Si vous avez l’intention de bombarder vos prospects avec vos produits ou avec votre MLM, c’est qu’il vous faut revoir les bases du marketing.

Vous ne pouvez pas poussez les gens à rentrer dans votre MLM !

Cette décision doit venir d’eux. Uniquement d’eux.

Au lieu de leur bourrer le mou avec votre MLM, rédigez des emails ou des articles comme celui-ci.

Positionnez-vous en apporteur de solution

Donnez-leur de la valeur ajoutée, du contenu qui aide vos prospects à avancer, à mieux comprendre les rouages du marketing de réseau.

Et de temps en temps, glissez un mot au sujet de votre opportunité

Vous obtiendrez de bien meilleurs résultats ainsi.

Rappelez-vous bien ça… les gens achètent essentiellement :

ce qu’ils connaissent
ce qu’ils aiment
ce en quoi ils ont confiance

Vos prospects ont besoin de voir la valeur que vous pouvez leur fournir. Il veulent voir comment vous allez les aider à se construire.

Et ça se fait en moyenne en 7 expositions. Pas avec une seule présentation !

blog-ou-pas-blog.jpg?w=400

Blog ou pas blog ?

Avez-vous besoin d’un blog et de publier des articles pour développer votre opportunité MLM ?

Techniquement, pas besoin. Mais vous passeriez à côté d’une belle opportunité.

Vos chances de succès sont beaucoup plus élevées en optant pour cette voie.

Ce n’est absolument pas une méthode pour devenir « vite fait riche ».

Vous devez évidemment vous mettre au boulot. Et cela, pendant plusieurs mois, si vous voulez obtenir de bons résultats.

Je l’ai fait moi-même. Pas mal de mes filleuls le font. Et je peux vous assurer que ça fonctionne.

Je suis parti de 0, sans aucune connaissance et je me suis formé.

Aujourd’hui je gagne très bien ma vie avec mon blog MLM. Et je passe la plupart de mon temps à voyager.

Si j’ai réussi alors que je n’étais même pas capable d’utiliser correctement un ordinateur, je suppose que vous aussi, vous allez réussir.

Bien sûr, si vous vous en donnez les moyens ! 

En résumé…

Pour réussir en MLM, vous devez apparaître comme une autorité. Quelqu’un qui sait de quoi il parle et qui peut aider les autres.

Et comment devenir une autorité ?

En vous formant, en passant à l’action et en publiant du contenu de qualité sur votre blog MLM.

Si vous êtes perdu, c’est normal. Je l’étais aussi…

J’ai investi dans des formations pour grandir et aller plus vite. N’hésitez pas à faire de même.

Si vous n’avez pas encore de blog, voilà qui vous mettra sur les bons rails :

Bâtir un blog MLM avec WordPress

Vous avez déjà un blog mais vous ne savez pas quoi écrire ? Suivez cette formation :

« Comment écrire 5 articles par semaine en 40 minutes »

 

bertrand-et-masumi.jpg

Bertrand et Masumi Kervella

 

 Source: Marketing de Réseau Solution

jeudi, 11 février 2016

Aliko Dangote: Construire une réussite qui durera dans le temps

 

12523909_949145185164005_5983664774668110813_n.png?oh=5acd2161b1fea3c11bb6a3c7572cf5b3&oe=57A3EBD3

 

Cela m’a pris 30 ans pour me retrouver au niveau où je suis actuellement.

Certains jeunes d’aujourd’hui veulent réussir et je peux le voir dans leurs yeux quand je les rencontre.

Mais, le problème c'est qu'ils veulent réussir en une nuit. En un claquement de doigts.

Cela ne saurait marcher.

Pour construire un réussite qui durera dans le temps, que ce soit une carrière, un projet qui vous tient à coeur, une entreprise etc, il faut ACCEPTER de commencer PETIT et rêver GRAND.

Dans votre voyage vers ce qui compte le plus pour vous, vous n'avez pas d'autre choix que de vous armer des 3P: Patience, Passion et Persévérance.

J'ai commencé le mien à l'école primaire, j'achetais des cartons de bonbons pour les revendre..."

Aliko Dangote (Extrait interview, dans l'édition de décembre 2014 de Forbes Africa)

-------------

On ne sait pas pour vous mais, quand on entend que l'une des plus belles réussites de ce monde a commencé en revendant des bonbons, on croit aussi que ‪#‎ToutEstPossible‬ pour nous. Allons doucement, on est pressé. Merci Aliko, d'être une si grande source d'inspiration pour nous tous.

 

Source: Page Facebook Tout Est Possible

 

Lire également l'article (cliquez sur): Aliko Dangote: Découvrez le parcours d'un exemple de réussite africaine

Lisa Nichols: Passée de fauchée, dépressive et obèse à riche, épanouie et bien dans sa peau. Sa recette ?

 

12651007_10153937345709306_2894998355568577532_n.png?oh=0f728ae8b87f88425ed1a67c276b1811&oe=576A9676&__gda__=1463255939_e50ef887670f4f3107539e693615196c

 

Elle, c'est Lisa Nichols. Le père de son fils s'est retrouvé en prison juste après sa naissance...

Elle était tellement fauchée qu'elle devait faire la queue pendant des heures pour avoir un peu à manger pour nourrir son fils.

Elle a été déclarée dépressive suite aux abus de son compagnon.

Dans cette vidéo, Lisa raconte ce qu'elle a exactement fait pour passer de mère célibataire complètement fauchée à une femme pleine d'assurance qui est à la tête d'une compagnie cotée en bourse et qui vaut des millions de dollars.

-----
"Votre vie actuelle n'est que LE RÉSULTAT de toutes VOS décisions".
Lisa Nichols

#‎ToutEstPossible‬

 

Lire la vidéo en cliquant: ICI

vendredi, 15 janvier 2016

L'art de changer de sujet

2105af7d79d43a73050eaec14bb567f2

 

Un enregistrement audio d'une conversation entre 2 terroristes a été découvert. Voici ce que l'un d'eux disait à l'autre:
 
"Dans un mois, nous commençons notre opération pour massacrer 1 million d'enfants et 1 chaton."
 
L'autre terroriste surpris, demanda au premier : "Mais pourquoi un chaton ?"
 
Le premier répondit : "Tu vois, j'en étais sûr que tout le monde n'en avait rien à faire des 1 million d'enfants..."
 
Cher lecteur, évidemment c'est une histoire, il n'y a rien de vrai, n'allez pas appeler la police.
 
Cette petite histoire démontre un phénomène naturel qui prouve qu'il est très facile de détourner l'attention de choses importantes vers d'autres moins importantes.
 
Les magiciens illusionnistes maîtrisent parfaitement ce phénomène. Ils savent attirer votre regard là où vous pensez qu'il se passe des choses alors qu'il n'en est rien. Les médias savent très bien utiliser cela aussi.
 
En marketing relationnel, vous pouvez utiliser ceci à votre avantage pour créer de la curiosité. Imaginez un instant. Une personne vous demande quel est votre travail ?
 
Vous répondez votre phrase de présentation magique (que vous connaissez maintenant par cœur).
 
Puis à la fin de votre phrase, au lieu de marquer un temps d'arrêt, laissant supposer à votre interlocuteur qu'il doit répondre, vous enchaînez avec un autre sujet.
 
Exemple :
"Tu sais, les personnes qui n'arrivent pas à terminer leur mois sans être à découvert, je les accompagne pour qu'elles doublent leurs revenus en 2 ans en investissant seulement une dizaine d'heure par semaine.
 
Et sinon, comment se sont passées tes dernières vacances ? (ou comment vont tes enfants ? ou comment s'est passé ton week-end ? etc)".
 
En faisant cela, vous détournez la conversation après avoir dit quelque chose de très important. Ainsi votre prospect va répondre à la question, puis, s'il est vraiment curieux, il reviendra sur votre phrase de présentation de votre métier.
 
Vous avez alors éveillé sa curiosité. Qu'en pensez-vous, cher lecteur ?

 


Bien amicalement,

Lionel Cavallo

mercredi, 13 janvier 2016

Sortir de la procrastination, arrêter de toujours tout remettre à demain

 

Capture1.png

 

Si vous êtes en affaire, comme moi, il y a une chose que vous devriez combattre avec détermination et avec la dernière énergie : la procrastination ; c’est-à-dire « l’art » de reporter au lendemain, de remettre à demain le passage à l’action; c'est la fâcheuse tendance à tout remettre à plus tard, la propension que vous avez à toujours reporter à demain ce que vous avez à faire aujourd’hui. Cette tendance est très mauvaise pour les affaires, pour le business. Elle peut bloquer votre évolution, tuer votre activité et votre réseau, vous faire rater vos challenges, faire sombrer la dynamique de votre équipe, rendre infructueuses et faire péricliter vos prospections, vous faire manquer vos objectifs, décourager vos partenaires et vos filleuls et gripper toute votre affaire. C'est le pire obstacle à la réussite.

Pour nous aider à nous armer contre ce grand mal (oui, nous en avons tous besoin !), deux petits articles très intéressants que je vous invite à lire d’un trait… sans procrastination, bien entendu ! Manager Fernand Dindé.

 

Comment arrêter la procrastination

 

procrastination-une.jpg

 

Si vous êtes de ceux qui remettent toujours tout au lendemain, vous connaissez bien le stress et la douleur que cette pratique engendre. Même si vous avez envie de faire quelque chose, il en est une autre de trouver la motivation nécessaire. Heureusement, vous vous débarrasserez vite de cette habitude si vous vous arrêtez deux minutes pour y penser.

1- Faites une liste des choses que vous voulez faire. 

Oui, faites-vous une bonne vieille liste avec des cases à cocher et tout le reste. N’oubliez rien sur la liste, que ce soit important ou moins important, notez tout ce que vous devez faire pendant la journée, et découpez les activités plus longues en petits morceaux si nécessaire. Ensuite, pendant toute la journée, cochez les cases des activités que vous avez terminées. Vous allez vous sentir de plus en plus fier de vous en regarder la liste de ce que vous avez à faire diminuer au fur et à mesure de la journée.

· Prenez bien soin de noter dans votre liste les choses que vous remettez généralement au lendemain, pas les choses que vous êtes sûr de terminer pendant la journée.

· Si cela est nécessaire, mettez-vous une limite de temps pour finir une activité de la liste. Par exemple, écrivez “sortir le chien à 12h30” plutôt que “sortir le chien”.

· Revoyez les priorités dans votre liste à la mi-journée pour classer les activités de la plus importante à la moins importante.

2- Débarrassez-vous des tâches les plus dures. 

Si vous avez un projet imminent dans lequel vous vous êtes embourbé et qui ne vous rend pas productif, finissez-le en premier. Vous allez vous sentir super productif en terminant une activité importante de votre liste, et cela vous donnera aussi du courage pour terminer les autres tâches que vous aviez reportées jusqu’à présent.

· Si ce “gros projet” est quelque chose que vous ne pouvez pas terminer en une seule fois, faites une liste de plus petites tâches que vous pouvez accomplir le jour-même. N’essayez pas de le terminer en une seule fois, mais organisez-vous maintenant pour que vous puissiez le terminer plus facilement dans le futur.

· Faites une liste spécialement dédiée à ce projet et placez-la quelque part où vous pourrez la voir le plus souvent possible. Au fur et à mesure que vous cocherez les cases, vous vous sentirez de plus en plus motivé à continuer, et le fait de l’avoir sous les yeux le plus souvent possible vous rappellera que ce projet doit être terminé.

3- Finissez les tâches de deux minutes. 

À chaque fois que vous vous retrouvez face à quelque chose que vous ne voulez pas faire ou dont vous voulez vous occuper plus tard, posez-vous la question : “ai-je besoin de plus de deux minutes pour le faire ?” Pour un grand nombre d’entre nous, ce sont des petites tâches comme sortir les poubelles ou arracher des mauvaises herbes, ou des tâches très simples de la vie de tous les jours. À chaque fois que vous voulez reporter au lendemain quelque chose, mais que vous pouvez le faire en moins de deux minutes, faites-le immédiatement. Vous devez simplement vous forcer à être productif pour les 120 prochaines secondes et finir la tâche que vous auriez sinon reportée à quelques heures ou quelques jours plus tard.[1]

36201-51939-image

4- Développez une frénésie du travail chronométré.

Si vous vous réveillez des profondeurs de rêveries diurnes, fixez-vous une période pendant laquelle vous ne ferez que travailler. Prenez 10 minutes et éloignez-vous de toute source de distraction : votre téléphone, vos magazines ou vos pensées pour la personne aimée, et mettez-vous au travail. Forcez-vous à faire quelque chose de productif pendant 10 minutes, puis retournez faire ce que vous étiez en train de faire. Il y a de bonnes chances que vous allez prendre le rythme et que vous allez continuer de travailler même lorsque vos 10 minutes de frénésie de travail sont passées.[2]

5- Faites des pauses. 

Si vous n’arrivez pas à vous concentrer et que vous travaillez à moitié sur ce que vous avez à faire, faites une petite pause. Positionnez un minuteur sur 10 minutes, allez dormir, lisez un livre ou appelez un de vos amis. Faites ce à quoi vous avez pensé pendant toute la journée pour enlever cette tentation de votre esprit une fois que vous retournez au travail. Assurez-vous cependant que vous vous remettrez au travail une fois que le minuteur sonne, et que vous n’allez pas tout simplement l’ignorer.

6- Éloignez-vous des sources de distraction. 

procrastination-6.jpg

Même si vous avez l’impression qu’appeler votre mère ou terminer le prochain chapitre du livre que vous lisez sont des choses que vous pourrez faire dans un futur proche, ce sont juste des distractions qui vous tiennent éloigné de votre travail. Portez un casque insonorisé, éteignez votre téléphone et cachez les autres sources de tentations (les livres, votre guitare, l’aspirateur, quoi que ce soit).

· Si vous n’arrivez pas à ne pas aller surfer sur le net pendant que vous travaillez sur l’ordinateur, essayez de télécharger une application qui va restreindre votre accès à internet. RescueTime est une application qui vous bloque l’accès à certains sites internet (sinon tous) pendant une période de temps que vous pouvez configurer, et qui ne peut être désactivée que si vous éteignez votre ordinateur. Vous pouvez la télécharger gratuitement sur internet.[3]

· Si vous devez écrire un long essai ou un rapport pour le travail et que vous n’arrivez pas à vous concentrer, essayez d’utiliser le programme OmmWriter. C’est un programme de traitement de texte qui bloque complètement votre écran (même la barre des tâches en bas) et qui joue une musique douce ou une musique de fond pour vous aider à vous concentrer. Vous pouvez télécharger la version de base gratuitement sur internet.[4]

IMG_2289.jpg

7- Ne soyez pas perfectionniste. 

Si vous attendez qu’arrive le moment parfait, le produit parfait, ou que vous ne vous arrêtez pas jusqu’à ce que votre projet ait l’air “parfait”, vous ne faites que reporter à plus tard vos tâches à finir. Évitez de penser que tout doit être “parfait” en préférant la quantité à la qualité. Si votre projet n’a pas besoin de perfection, mais que vous êtes toujours concentré dessus, arrêtez-vous et passez à la tâche suivante. Une fois que vous avez tout terminé, vous pouvez retourner à votre projet et le perfectionner.

8- Motivez-vous. 

Beaucoup de personnes vont vous expliquer qu’elles reportent tout au lendemain parce qu’elles travaillent mieux sous pression. Mais alors, qu’allez-vous faire si personne ne vous dit quand le projet doit être terminé ? Fixez-vous votre propre date butoir. Fixez-vous une date à laquelle votre projet doit être terminé, vous pourrez alors soit vous récompenser si vous avez terminé dans les temps, soit vous punir si votre essai n’a pas été couronné de succès.

· Une consolidation positive est le meilleur moyen de vous motiver. Promettez-vous une récompense si vous arrivez à boucler les tâches que vous avez notées sur votre liste, allez au cinéma, offrez-vous une barre de chocolat, sortez avec un ami, quoi que ce soit qui puisse vous motiver.

· Essayez aussi la consolidation négative, en vous épargnant quelque chose que vous n’aimez pas faire, pour vous motiver. Par exemple, vous pouvez vous promettre que si vous terminez votre essai avant vendredi soir vous n’aurez pas à faire vos courses, vous ne ferez pas le ménage, ou quoi que ce soit d’autre que vous ne voulez pas faire.

· Si ce genre d’encouragement ne fonctionne pas, utilisez la punition pour vous motiver. Essayez la punition négative, vous vous privez de quelque chose que vous aimez, pour vous encourager à travailler plus. Vous n’irez pas faire une sieste, vous n’aurez rien à dîner, ou vous ne finirez pas votre livre préféré jusqu’à ce que vous ayez terminé ce que vous devez faire.

· Pour les cas extrêmes où vous reportez des tâches au lendemain, mettez de l’argent en jeu. Donnez à quelqu’un en qui vous avez confiance une certaine somme, par exemple 50 euros, et dites-lui qu’il pourra s’acheter ce qu’il veut avec si vous ne finissez pas votre projet dans les temps. De cette façon, il vous faudra travailler si vous voulez conserver l’argent que vous avez gagné par un dur labeur.[5]

9- Trouvez-vous un complice. 

Si de toute évidence vous n’y arrivez pas tout seul, trouvez-vous un ami ou un membre de votre famille pour vous aider. Faites en sorte qu’il vous aide à rester concentré sur ce que vous avez à faire lorsque vous en avez besoin. Vous vous motiverez aussi en parlant à quelqu’un de vos objectifs de travail pour votre projet, car si vous ne le terminez pas, vous aurez à souffrir devant lui la gêne de ne pas l’avoir terminé.[6]

· Fixez-vous quelques heures pendant lesquelles vous vous occuperez de vos tâches et de vos projets avec votre ami. De cette façon, vous aurez la compagnie de quelqu’un d’autre pendant que vous travaillez pour vous aider à rester concentré.

· Accordez-vous avec votre ami pour qu’il vous appelle de temps en temps pour voir où vous en êtes. Il peut vous appeler pour vérifier que vous restez dans les délais, et il pourra vous féliciter ou vous punir selon l’avancement de votre travail.[7]

10- Concentrez-vous sur la ligne d’arrivée. 

Il est facile de ne voir qu’une liste énorme de choses à faire, plutôt qu’un sentiment de réussite libéré de toute angoisse lorsque vous les aurez toutes terminées. Pendant que vous travaillez, pensez à tout ce temps libre, ce repos, cet argent et toutes les autres choses que vous aurez lorsque vous aurez terminé. Cela vous aidera à rester concentré pour terminer ce que vous avez à terminer.

· Pensez aux conséquences que vous aurez à subir si vous ne terminez pas ce que vous avez à faire.

· Gardez une trace du travail que vous avez accompli, pour que, dans le futur, vous puissiez voir tout le travail que vous avez réussi à finir. Vous allez vous étonner en voyant tout le travail que vous pouvez accomplir si vous restez concentré sur ce que vous faites !

· Faites une liste de priorités. Si vous êtes à l’école, vous avez plusieurs devoirs à rendre et deux d’entre eux doivent être rendus le lendemain, faites-les en premier. Une fois que vous les avez terminés, passez à un autre devoir en suivant un ordre de priorité chronologique.

· Éloignez-vous du téléphone. Ne vous servez pas de votre téléphone pour envoyer des sms, pour passer des coups de fil, etc.

· Ne dites pas oui. Ne vous surchargez pas de tâches. Assurez-vous de bien avoir le temps de tout finir. Ne travaillez pas sur un projet si vous êtes fatigué, dans un endroit où vous ne pouvez pas vous concentrer ou si vous pensez à autre chose.

 

Source: Wiki How

 

 Arrêtez de procrastiner, tout de suite

 

hackNY.jpg

 

Imaginez… une semaine vient de s’écouler et nous sommes vendredi soir. Vous envisagez rapidement quoi faire du week-end mais vous êtes rattrapé par le sentiment de culpabilité que vous n’en n’avez pas assez fait pendant la semaine.

Vous avez reporté à plus tard :

· un dossier client

· une réponse à une administration

· la préparation à un examen

· le développement de votre blog

· votre prospection commerciale

· la création de votre entreprise

· une décision d’investissement

· votre évolution professionnelle

· de prendre soin de vous

STOP

Comment voulez-vous profiter de votre temps libre et être à 100 % dans ce que vous faites en traînant ces “casseroles” ?

Imaginez maintenant que vous ayez pris conscience des mécanismes de la procrastination et que vous savez dire non à l’urgence car vous avez l’énergie et la motivation de passer à l’action lorsque c’est nécessaire car vous avez levé la limite mentale qui vous bloque…

Vous avez 2 options :

Option 1 : ne rien faire et rester dans la situation actuelle

Option 2 : Décider que c’est le moment pour vous de vous en sortir et d’avoir la possibilité de faire du sport 2 à 3 fois par semaine, augmenter vos revenus, réussir vos études, être fier du travail accompli et retrouver votre liberté d’action (et arrêter de perdre du temps sur les réseaux sociaux)

J’ai décidé de créer ce programme car j’ai trop régulièrement en coaching ou par email des personnes qui ne peuvent profiter de leur temps libre ou simplement de leur vie car elles se sentent trop coupables de laisser trainer leurs projets.

Oui, vous pouvez être une personne motivée qui agit tranquillement, prévoit un planning et s’y tient et qui profite de son temps libre sans culpabilité.

Si vous avez envie de vous en sortir, voici comment.

couv-Stop-Procrastination-176x300.png

Pourquoi il n’existe pas une méthode simple pour sortir de la procrastination ?

Lorsque je me suis fixé pour objectif de maîtriser tous les domaines autour de l’efficacité personnelle, j’ai commencé à creuser l’efficacité personnelle et je suis tombé sur la question de la procrastination. Rapidement, j’ai réalisé que c’est un sujet à part entière qui est complètement traité par dessus la jambe.

Problème N°1 : Les recherches faites depuis plus de 30 ans sur ce sujet montrent que la volonté n’est pas la solution tout comme la punition or 90 % des “conseils” et des articles vont recommander de “se forcer”

Problème N°2 : la procrastination n’est pas un problème de manque d’information. S’il suffisait de savoir, il n’y aurait personne en surpoids ou avec des problèmes d’argent.

Problème N°3 : c’est donc plus fort que nous, c’est comme un “blocage mental” qui créé ensuite de la culpabilité

Problème N°4 : nous tombons sur des mythes qui n’ont aucun fondement scientifique comme “il faut 21 jours pour arrêter de procrastiner” que tout le monde répète sans réfléchir et lorsque nous essayons, nous nous rendons compte que ça ne marche pas et cela nous mine le moral. Mes recherches m’ont montré que ce chiffre est faux. Le temps pour évoluer dépend de ce que vous procrastinez. Se mettre à boire un verre d’eau chaque matin est plus simple à acquérir que de faire du sport 3 fois par semaine. Les études scientifiques ont établi à, en moyenne, 66 jours la durée qu’il fallait pour acquérir une nouvelle habitude. Pour les habitudes les plus compliquées comme faire du sport 3 fois par semaine, il faut parfois plus de 6 mois. Nous sommes loin des 21 jourspromis par les pseudos gourous.

Problème N°5 : même en ayant vécu les conséquences de la procrastination nous nous promettons de ne plus JAMAIS recommencer mais à la première occasion nous retombons dans les même travers malgré nous !

Et vous savez ce qu’il se passe parfois ? On s’auto-punit de n’avoir pas fait ce que l’on devait faire en s’empêchant de travailler sur des projets plaisants.

Essayez de regarder les solutions que vous propose Google si vous faites des recherches. Vous y apprendrez qu’il suffit d’avoir un plan et de se mettre un coup de pied au c**. Bien sûr certains conseils sont intéressants mais est-ce en vous limitant à ça que vous allez y arriver ?

Vous ne trouverez pas l’élément le plus important : l’état d’esprit du procrastinateur.

rtr2i9mm.jpg

Comprendre cet état d’esprit est l’une des clés pour pouvoir le dépasser. Pourquoi la plupart des conseils que vous allez trouver n’en parle pas ? C’est simple, ils ne savent pas !

Ils appliquent un raisonnement rationnel à la procrastination qui est tout sauf rationnelle car les procrastinateurs disent : “je sais que c’est important et que ça me permettrait d’avancer mais c’est plus fort que moi lorsque je dois m’y mettre je suis distrait presque immédiatement”.

Et comprendre cet état d’esprit est pourtant l’une des clés qui peut vous permettre de passer à l’action, de ne plus tomber dans le même travers et d’arrêter d’être dans le flou.

Nos 6 raisonnements erronés

1 : “Je pense que j’ai toujours le contrôle et que si je veux, je peux”

Le procrastinateur vit souvent dans un monde idéalisé où il se raconte que s’il voulait, il pourrait agir et accomplir la tâche… sauf que ce n’est qu’une idée qu’il se raconte. Il ne passe jamais à l’action pour d’autres raisons. Et sans action, sa confiance en lui diminue de semaines en semaines.

2 : “Je crois que j’ai toujours du temps”

Combien de fois vous êtes vous rendu compte trop tard que vous alliez manquer de temps ? Très souvent, la procrastination est renforcée par une déformation du mécanisme de l’évaluation du temps. Le procrastinateur a du mal à estimer le temps qu’il lui reste pour accomplir la tâche ainsi que le temps que va prendre la tâche.

3 : “Je dois être dans le bon état d’esprit pour avancer”

La motivation : cette source inépuisable magique qui résoudra tous les problèmes. Parfois vous vous dites “aujourd’hui ça va pas fort, je le sens pas” et vous imaginez que demain cela ira mieux.

4 : “Je travaille mieux dans l’urgence”

Mon préféré. “J’ai besoin d’avoir la pression pour agir” est ce qui disent certains procrastinateur. Ils attendent la dernière minute pour boucler dans l’urgence et être (parfois) sauvé par le gong.

5 : “Je suis perfectionniste”

“Je veux que ça soit nickel sinon je ne rend aucun livrable” voilà comment mettre la barre si haut que cela paralyse et au lieu de vous pousser à vous dépasser, cela vous fait perdre vos moyens. Mais comment concilier votre exigence et le planning ?

6 : “Ces trucs ne marchent pas pour moi, changer c’est dur”

Le changement est un chemin mais lorsque vous êtes prêt (et je suppose que c’est le cas si vous lisez ceci), cela se fait en un instant. La procrastination est un comportement qui s’est installé. Dans 99 % des cas, vous n’avez pas toujours été ainsi ou vous n’êtes pas ainsi pour toutes les tâches.

Quels sont les vôtres ?

Et comment réagissez-vous ? Si vous faites comme la plupart des gens, vous avez naturellement tendance à essayer encore et encore.

Vous cherchez des astuces sur la procrastination “Les 4 conseils pour…”, “les 6 astuces pour…”. Vous avez peut-être même lu un livre.

Vous faites une liste de choses à faire et une fois que cette liste est faite… vous n’agissez pas… et vous vous sentez encore pire qu’avant parce que vous avez le sentiment de ne pas pouvoir vous faire confiance.

Il est temps de casser ce cercle vicieux !

1 – Arrêter de suivre de mauvais conseils

2 – Intégrer la psychologie dans votre approche

En combinant un programme étape par étape et une saine dose de psychologie vous obtiendrez bien plus de résultats durables. (...)

 

Source: Stop Procrastination

jeudi, 07 janvier 2016

Shut ! Ne dites plus rien – Parler au bon moment et savoir se taire, pour convaincre

 

47046167-pin-up-de-style-wow-femmes-avec-la-bouche-ouverte-enfermes.jpg

 

L'un des plus gros problèmes des personnes passionnées comme vous et moi, c'est de parfois se laisser emporter par les émotions et ne plus s'arrêter de parler...

Une fois qu'une présentation d'affaires ou une présentation produits est terminée, nous avons parfois tendance à continuer d'argumenter jusqu'à avoir une réponse séance tenante.

C'est une erreur qui peut coûter très cher.

L'argumentation a toujours été l'attitude des commerciaux. Or nous ne sommes pas des commerciaux et encore moins des vendeurs (nous sommes des réseauteurs !).

Voici un principe fondamental.

Une personne curieuse, intéressée, pose des questions. Dans le cas contraire, il ne sert à rien de forcer la main.

En fait, à la fin d'une présentation, il faut impérativement faire silence et laisser le prospect s'exprimer et poser ses questions.

S'il y a des questions, il faut répondre UNIQUEMENT à la question sans en rajouter.

Sinon, cela devient de l'argumentation et le prospect se sent en face d'un vendeur.

A ce stade, c'est perdu...

La plupart du temps, les réponses simples et brèves amènent d'autres questions, puis d'autres réponses brèves qui susciteront d'autres questions.

Et si le prospect le décide, il vous posera la question la plus intéressante pour vous.

=> Si je voulais commander, comment ça se passe ?

ou bien

=> Si je voulais démarrer, comment ça se passe ?

Là encore, il s'agit de répondre uniquement à la question et de laisser le prospect décider par lui-même s'il veut ou non acheter votre produit ou service, ou intégrer votre réseau d’affaire.

En agissant ainsi, vous avez une personne heureuse d'avoir fait votre connaissance et qui serait enthousiaste de vous recommander.

Le marketing relationnel, c'est créer une relation amicale et de confiance en laissant toujours le meilleur de vous-même à vos prospects (comme une porte ouverte que vous leur offrez et qui les ramènera, tôt ou tard, à vous).



Bien amicalement,

Lionel Cavallo

jeudi, 31 décembre 2015

2 questions pour reconnaître un prospect potentiel

12908411-les-gens-d-affaires-dans-la-course-de-conversation-mixte.jpg

Le billard à 3 bandes et le MLM

La plupart des distributeurs en marketing relationnel incluent toujours le prospect potentiel lorsqu'ils posent une question destinée à éveiller la curiosité.
 
Par exemple :
Est-ce que tu serais intéressé de gagner 500 € de plus par mois ?
 
En disant cela, le prospect potentiel n'est pas vraiment dans un état de curiosité, mais de méfiance... Un mécanisme naturel provoque cette méfiance car cette question engage directement le prospect potentiel et il se demande quelle est la contrepartie en ayant déjà en tête l'idée qu'elle soit financière.
 
Alors comment faire pour éviter ce mécanisme et provoquer un réel intérêt avec enthousiasme ? C'est là que le billard à 3 bandes devient utile.
 
Plutôt que de rentrer la boule directement dans le trou, il suffit de la faire passer par des chemins intermédiaires qui surprendront le destinataire.
 
Il s'agit donc de demander à son prospect potentiel qui il connaît dans son entourage qui serait ravi d'apprendre à gagner 500 € de plus par mois.
 
Voici un exemple :
Dis-moi, Claude, qui connais-tu qui a du mal à finir ses mois sans être à découvert et qui serait heureux d'apprendre à gagner 469 € de plus par mois ?
 
La plupart du temps, les gens diront : "Moi, je suis intéressé". Ou alors ils vous donneront une recommandation et voudront tout de même en savoir davantage.
 
La question à 1000 € : Pourquoi avoir annoncé 469 € ? Si vous pensez connaître la réponse, essayez d'y répondre ! Dans tous les cas, je vous répondrai personnellement dans la suite de ce post.

13605888-deux-femmes-parlent-volontiers-contre-un-fond-blanc.jpg

Deux questions pour reconnaître un prospect potentiel

Avant de vous dévoiler ces 2 questions, il faut répondre à la précédente. Souvenez-vous, pourquoi 469 € ?
 
Et bien, tout simplement que plus c'est précis et plus la curiosité sera grande.
 
Si vous dîtes simplement 500 €, dans l'esprit d'une personne ça veut dire : plus ou moins et peut-être même beaucoup moins. Cela induit une sensation d'incertitude.
 
Alors qu'en disant : Qui connais-tu qui termine ses fins de mois tout le temps à découvert et qui serait ravi d'apprendre à augmenter ses revenus de 469 € ?
 
La curiosité est plus grande. Vous pouvez même être encore plus précis. Passons maintenant à la suite...
 
Comment savoir si vous êtes en face d'un prospect potentiel ?
 
Il y a 2 choses importantes qui sont communes à toutes les personnes qui exercent le MLM:

1- Le temps libre
2- Le désir d'avoir plus d'argent
 
Vous serez d'accord qu'une personne qui n'a pas le temps ne l'aura jamais pour développer son activité MLM.
 
Vous serez aussi d'accord, qu'une personne qui n'a aucun désir d'augmenter ses revenus, n'aura aucun désir de recommander ses produits ou services voire de parrainer.
 
L'objectif est donc de trouver ces 2 éléments. Voici les deux questions que vous pouvez poser lors d'une discussion tout à fait banale :
 
1- Que fais-tu en dehors de ton travail ? ou Qu'est-ce qui te passionne en dehors de ton travail ?
 
2- Si ton patron te donnais une augmentation qu'en ferais-tu ? ou si tu avais la possibilité d'obtenir une augmentation, de combien elle serait ?
 
Vous écoutez attentivement les réponses puis vous demandez "pourquoi". Pour approfondir la motivation.
 
C'est aussi simple que ça et lorsque vous validez ces 2 éléments, vous êtes en face d'un prospect potentiel. Amusez-vous bien, cher lecteur !


Bien amicalement,

Lionel Cavallo

lundi, 07 décembre 2015

Les capsules du Manager Dindé (17): Business - Vous êtes découragé, affaissé, vous voulez abandonner. Lisez d’abord ceci !

 

44563ol7r09g9t2.jpg

 

La foi est l’un des plus grands principes de vie sous les cieux et dans le monde spirituel. Elle agit, influence et régit inextricablement l’existence des hommes; ils peuvent à peine s’en apercevoir ! Elle est la fondation, le fondement de toute réussite et le carburant qui alimente la détermination et le zèle de toute action.

La poursuite de tout objectif que vous voulez atteindre doit être portée par une ferme assurance de succès, doit se faire dans une posture mentale de foi et de réussite. Vous anticipez ainsi psychologiquement sur votre succès et le garantissez bien avant sa réalisation physique.

Comme dit la Bible, dans l’Epitre aux Hébreux, chapitre 11, verset 5: « La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère et une démonstration de celles qu’on ne voit pas ». Je n’ai vraiment rien dit de différent à ceci !

Réussir est donc d’abord mental et psychologique. C’est de là que tout part. C’est la raison pour laquelle si vous êtes définitivement et irréversiblement découragé, il n’y a plus rien à faire pour vous faire réussir. C’est plier, comme on dit.

Ce faisant, il devient absolument capital de trouver les ressources pour vous relever d’un découragement, d’un échec, et continuer la marche vers votre objectif. Quel qu’il soit ! Mais surtout, en business Marketing de réseau, l'affaire qui nous intéresse ici.

A cet effet, je vous donne, dans le présent post, quelques petites astuces qui servent énormément et qui vous aideront à garder le cap, à rester toujours en course, avec une motivation constante et inaltérable, malgré les coups durs qui peuvent survenir.

1- Ne jamais s’isoler

L’isolement en Marketing de réseau est le commencement de l’échec. Si vous vous isolez de votre parrain, de vos up-line et de votre lignée et ne prenez pas de nouvelles de ses activités (votre lignée), ni ne participez franchement à ses programmes (même étant à distance), vous vous fragilisez.

Restez attaché à votre réseau, même téléphoniquement, côtoyez ceux qui réussissent (même s’ils ne sont pas de votre lignée ou de votre réseau), trouvez-vous un coach ou un mentor qui vous aide psychologiquement à tenir la route. C’est une source très appréciable de réarmement mental permanent.

Quand un réseauteur commence volontairement à s’isoler, c’est qu’il est en train de s’éteindre. Son activité commencera à baisser, il verra de moins en moins l’opportunité de son business, perdra de plus en plus de vue la nécessité de se battre pour ses rêves et se murera dans une foule d’excuses pour ne pas travailler ou disparaître des réunions et formations de sa lignée.

Revenez dans l’activité, ne vous isolez pas ! C’est l’activité patiente et persévérante qui alimentera votre désir d’y arriver, avec l’appui et le soutien de tous ceux qui font le chemin avec vous, qui se sont assignés la même mission, et qui vous encouragent constamment à tenir bon, malgré vos difficultés. L’ambiance de groupe et le sentiment d’affinité sont une source d’influence positive. Ne vous en privez surtout pas !

2- Revisitez ce qui vous a motivé au départ

Vous êtes peut-être arrivé à ce que je pourrais appeler « la croisée des chemins ». Vous êtes prêt à abandonner une merveilleuse opportunité et à prendre un autre chemin, à l’issue plus qu’incertaine, pour vous fondre à nouveau dans la platitude et la morosité ambiante d’une vie peu épanouissante. Alors qu’il vaut infiniment la peine de se battre pour changer de vie, réaliser ses rêves et rendre les autres heureux, en devenant pour eux une source de bénédiction.

Les efforts que vous fournissez, actuellement, c’est une souffrance indispensable pour votre décollage ; elle est non seulement limitée dans le temps, mais surtout, elle doit vous conduire au bonheur personnel et familial voire communautaire. Oui, cela en vaut vraiment la peine ! ! !

Réfléchissez bien à la décision que vous vous apprêtez à prendre et posez-vous cette question : « Qu’est-ce qui m’a motivé au départ, quand j’ai embrassé cette affaire ? ». La possibilité de devenir financièrement indépendant et prospère, l'amitié, la solidarité, la bienfaisance, la liberté, les relations humaines, les voyages, la possibilité de secourir mon prochain ? Ré-identifiez votre élément de motivation initiale et relancez-le vous comme un nouveau défi personnel à relever ; renouvelez ainsi votre engagement en affaire.

3- Donnez un visage à votre motivation

Cristallisez votre détermination sur une personne ou quelque chose qui vous soit la plus chère au monde. Par exemple, si ce sont vos enfants, revoyez leurs images, regardez leurs photos, repassez les sourires de ces bouts-de-choux dans votre esprit comme un kaléidoscope, regardez les jouer dans la cour ou dans la maison et demandez-vous si ces mignons petits visages valent la peine et le mal de chien (rires !) que vous vous donnez à poursuivre le succès dans ce business. Vous aurez une réponse ferme et sans équivoque.

Si c’est votre épouse, cher ami, regardez-là discrètement, revoyez ses photos le jour où vous l’avez épousée, observez-là quand elle s’active dans la maison ou vous sert votre repas cuisiné avec tout son amour et demandez-vous si cette adorable femme mérite que vous vous battiez pour réussir ou pas. La réponse sera sans appel. Ceci est aussi valable pour votre époux, chère amie.

Cela peut également être votre mère, votre père, les veuves, les orphelins, vos frères et sœurs, les personnes indigentes ou en détresse sociale, la condition de votre village, de votre communauté religieuse, la haute opinion que vous avez de vous-même, etc. Donnez un visage à votre motivation, armez votre cœur d’une détermination et d’une force sans faille ni faiblesse !

4- Ne jamais cesser de lire et de s’instruire sur votre activité

Une affaire pas assez bien connue est toujours moins bien faite. Si vous voulez avoir une motivation sans cesse renouvelée, connaissez votre business ! Lisez beaucoup, fouillez, bêchez, passez et repassez les articles et chapitres qui vous ont marqué, qui vous ont laissé une influence et une impression forte au premier contact. Instruisez-vous profondément sur le Marketing de réseau, le Développement personnel et la Motivation, en tant que science, discipline et secteur d’activité. Si vous êtes intensément trempé de la connaissance de votre business, vous ne pourrez que réussir parce que vous saurez alors parfaitement comment il fonctionne, pourquoi il fonctionne, vous aurez une idée claire de ses difficultés (pour mieux vous y préparer psychologiquement et développer des stratégies de contournement), de ses forces et de ses avantages, et vous renforcerez ainsi votre conviction d’avoir fait un choix de grande qualité, le juste choix, en le comparant ou le confrontant à d’autres opportunités.

Ne soyez surtout pas un ignorant, une ignorante en Marketing de réseau, alors que c’est votre business. Il n’est pas négligeable d’en connaître les aspects conceptuels, les mécanismes et les fonctionnements pratiques. C’est capital, si vous comptez aller loin, très très loin dans votre affaire !

5- Fixez-vous de petits objectifs progressifs

Ne commencez pas avec des objectifs surréalistes, démesurés et irréalisables, par rapport à votre potentiel propre. Vous connaitrez assez vite un échec cuisant et serez découragé. Fixez-vous de petits objectifs pas trop compliqués à atteindre (par exemple : parrainer entre 5 et 12 filleuls directs en un an. C’est tout à fait réalisable). Ainsi, au cours du chemin, vous pourrez vous rendre compte que vos objectifs ont été atteints avant la fin de l’année et cela vous remplira de joie et décuplera vos forces.

Soyez ambitieux mais pas prétentieux. Ne surestimez pas vos capacités. Restez raisonnable quand vous savez que vous n’êtes pas aussi percutant que les autres, qui sont peut-être des leaders-nés. Vous êtes en course avec vous-même et contre vous-même. Ne vous laissez pas brisez le moral par les brillants scores des autres. Le plus important, c’est de rester en course, de garder le cap et de ne jamais abandonner.

Vous ne suivez que vos objectifs et ne visez que votre but. Arrêtez de pleurez parce que vous n’atteignez pas la vitesse des autres. Ça viendra, soyez-en certain ; mais commencez en douceur, sans orgueil ni vanité. C’est la fin d’une chose qui compte, pas son début. Quand le succès couronnera vos modestes objectifs de départ, vous vous sentirez pousser des ailes et les choses peuvent, à un moment donné, très vite s’emballer et devenir explosives, merveilleuses pour vous. Ayez donc confiance en vous ! Vous n’êtes pas faible et moins intelligent(e) que les autres. Vous avez juste à trouver votre rythme et votre motivation personnelle.

djajnsd.jpg

La persévérance, une position élevée de foi

Cela dit, il faudrait savoir que la persévérance est une position particulièrement élevée de foi. La persévérance paye toujours. Alors, n’abandonnez jamais. Ceux qui persévèrent donnent la preuve de leur foi inébranlable en leur avenir. C’est un principe qui est universellement vérifié: on réussit toujours dans tout ce qu’on fait avec foi et détermination. « Tout est possible à celui qui croit », nous disent les Ecritures (Marc 9 : 23). C’est une loi spirituelle IMMUABLE. Ce sont ceux qui persévèrent qui arrivent au bout de leurs efforts et qui remportent le prix de la course. Quelle qu’elle soit.

La persévérance et la foi sont les sélectionneurs naturels de la vie. Je m’explique. De tous vos camarades de classe avec qui vous avez fait la Classe Préparatoire 1ère année (CP1), combien sont parvenus à l’Université, au bout des 13 années normales de scolarité du CP1 à la Fac, et combien ont, aujourd’hui, une condition acceptable ou aisée ? Très peu. En tout cas, pas beaucoup. Comme vous avez pu le constater, pendant le parcours, il y a eu une sélection naturelle. Plusieurs ont dû reprendre des classes ou abandonner purement et simplement, en classe d’examen ou en classe intermédiaire. D’autres ont même abandonné et sont revenus dans la course, quelques années plus tard. Même avec beaucoup de retard, ils ont achevé la course. Courageusement !

Certains, qui avaient un potentiel énorme, en revanche, ont échoué et ont été éjectés du système. Ils n’auraient jamais abandonné s’ils avaient été mieux encadrés, motivés, soutenus ou s’ils avaient eu les documents et outils indispensables à leur réussite.

Il y a eu également une forte influence, bien des fois, de leur environnement de vie (propice ou défavorable), l’influence (bonne ou mauvaise), les moyens (suffisants ou très modestes) et la vision (forte ou faible) de leurs parents pour eux, etc.

De nombreuses choses jouent contre nos chances d’atteindre le succès, mais les armes les plus redoutables pour les combattre et les balayer de notre chemin vers la réussite, ce sont la persévérance et la foi ; en clair, la rage de réussir, de vaincre, la ferme conviction d'y arriver.

Ceux qui ont été constants dans l’effort, assidus et attentifs  au cours, qui interrogeaient plus forts qu’eux sur ce qu’ils ne comprenaient pas, qui faisaient des recherches, s’informaient, se documentaient, révisaient régulièrement leurs cours, organisaient leur temps, faisaient beaucoup d’exercices et ne trichaient pas pendant les compositions, ont réussi à tous leurs examens, pour l’écrasante majorité. C’est exactement ainsi, en Marketing de réseau !

« Vous pouvez, si vous croyez que vous pouvez ! », comme dit un ami et frère. Soyez donc un battant, une battante, et non un(e) flegmatique qui abandonne à la première difficulté. La vie, comme nous l’avons vu, nous impose une sélection naturelle, afin que n’émergent que ceux qui se battent et qui persévèrent. Soyez de ceux là ! Retroussez vos manches et repartez de plus bel. Ne vous arrêtez pas avant d’avoir atteint vos objectifs. Donnez-vous en les moyens physiques, mentaux et même financiers si besoin est. « Ne vous contentez pas d'une vie "à peu près convenable" ou médiocre. Faites tout ce qui vous est possible pour vivre la vie extraordinaire que Dieu a prévue pour vous ! », Joyce Meyer. Ne craignez donc pas d’aller lentement, craignez seulement de vous arrêter. Bon vent et bon courage !

 

DINDE Fernand AGBO

Réseauteur, Chef d'Entreprise et Manager chez Forever

Identifiant FLP N° 225 000 280 343

Cell. (225) 07 04 71 11

dindefernand2@yahoo.fr

 

Aimez ma page Affaire Facebook en cliquant sur:

Fernand Dindé - Blogueur d'Affaire, Coach

mercredi, 11 novembre 2015

Réseauteurs, avez-vous déjà été confrontés à l'une de ces deux situations ?

 

6492167.jpg

 

Vous connaissez certainement cette situation. Vous parrainez des personnes et finalement c'est vous qui êtes beaucoup plus enthousiastes que vos nouveaux partenaires.

Ou bien cette autre situation dans laquelle vous parlez de votre opportunité et tout le monde vous fuit comme la peste.

Ce sont des situations très décourageantes !

Je pense que nous vivons tous cela plusieurs fois dans une carrière. Mais alors comment faire pour inverser la tendance ?

Et bien encore une fois, il s'agit de : COM-MU-NI-CA-TION !

Avant de parler d'opportunité d'affaires, de changer sa vie, de MLM, Marketing de Réseau, VDI ou autre...

Il faut savoir si une personne est pré-disposée à faire du MLM et si elle a envie de découvrir votre activité.

La plupart des MLMers font l'inverse... Il propose l'opportunité et après cherchent à savoir si ça peut l'intéresser... C'est la recette de l'échec.

Comment savoir si une personne est pré-disposée à faire du MLM ?

Il y a 2 choses à savoir sur votre contact :

Est-ce qu'il a du temps libre (ou peut-il en aménager) ?

Est-ce qu'il DESIRE plus d'argent ?

Si c'est positif, alors il est pré-disposé.

Il reste maintenant à savoir si votre contact veut découvrir votre solution.

Posez-lui  2 questions :

Qu'est-ce qui t'empêche aujourd'hui d'obtenir une augmentation de revenus ?

Ecoutez toutes ses objections puis posez la 2ème question :

Si tu avais une solution simple pour toi d'augmenter tes revenus, est-ce que tu serais curieux de la connaître ?

Et voilà ! Simple non ?

Si la personne vous répond : "Oui, c'est quoi ?"

Il suffit de l'inviter à une présentation d'affaire !

En faisant cela, vous évitez les gens curieux et si une personne s'engage, elle sait pourquoi et sera donc active.

A bientôt pour d'autres astuces, chers Réseauteurs !

 

Bien amicalement,

Lionel Cavallo

vendredi, 02 octobre 2015

Les voix du succès: 10 témoignages audio pour booster votre motivation dans le business Forever

 

200513.jpg

 

La motivation est l'un des moteurs essentiels, sinon le principal moteur, en affaire. Pour réussir dans n'importe quelle affaire, il vous faut être motivé voire hyper motivé.

Mon objectif, en vous postant ces 10 témoignages audio de réussite dans le business FOREVER, est de vous armer ou réarmer mentalement dans votre foi en votre futur ou très prochain succès.

Ce sont 9 témoignages de grands Managers de Forever France et un bref témoignage d'un grand Manager de Forever Côte d'Ivoire, Dieudonné Yamyaogo, recueilli lors de mon tout premier passage au siège de Forever à Abidjan, le 5 septembre 2013, le jour de ma souscription en tant que nouveau partenaire, en présence de mon grand parrain, le Manager Senior Bamba Youssouf, alors Animateur Adjoint.

Délectez-vous en, boostez votre détermination et bon vent ! Manager Fernand Dindé.



podcast

 Michel Prost, Manager, France



podcast

 Jean-Marie Lurel, Manager Saphir-Diamant, France

 

podcast

Anne-Marie Alvès, Manager Saphir, France

 

podcast

Pascal L'Etang, Manager, France

 

podcast

Christine Lebian, Manager Senior, France

 

podcast

Marie Lina Ceus, Manager Essor, France



podcast

Erick Emélie, Manager, France



podcast

Georgette Lurel, Manager Saphir-Diamant, France



podcast

André Poli, Manager Essor, France

 


podcast

Dieudonné Yamyaogo, Manager Essor, Côte d'Ivoire.

lundi, 14 septembre 2015

7 astuces MLM inspirées du football et que vous allez adorer !

 

11703355_864134193666838_8913607934527638679_n.png?oh=6f64ee5543d1cb5c34c72c96f55cbda5&oe=56620CBA

 

Une mini-formation de très grande qualité du coach français JeanPhi, qu'il vous faut ABSOLUMENT suivre. Waaaw ! Vraiment excellent. Ne ratez cela sous aucun prétexte !

Bien à tous.

Manager Fernand Dindé.

PS: Cliquer sur le lecteur, pour suivre l'élément.

 

"7 Astuces MLM Inspirées du Football et que Vous Allez Adorer !"

"7 Astuces MLM Inspirées du Football et que Vous Allez Adorer !"

Posted by JeanPhi - Coach MLM on jeudi 20 août 2015

mercredi, 09 septembre 2015

Les capsules du Manager Dindé (12): Parrains en MLM, à quel type d’arbre ou de champ ressemble votre réseau ?

 

126851054_14075513423151n.jpg

 

Dans l’activité du Marketing de réseau, n’est pas leader qui veut mais qui peut, et n’y réussissent que les leaders ou du moins, ceux qui développent leur leadership avec détermination et constance. Le vouloir ne suffit pas, il faut passer à l’action et poser les actes qui vont avec. Etre leader en MLM a des exigences. Et l’une d’elle est la capacité à coacher une équipe, un réseau, une lignée. Les grands leaders en Marketing de réseau, les grands Managers, le sont parce qu’ils ont développé cette capacité et travaillent en permanence leur leadership.

Votre leadership et votre capacité à coacher une lignée peuvent donc s’apprécier à l’aspect de votre réseau. A quel type d’arbre ou de champ ressemble votre réseau ? A un arbre chétif dans une terre rocailleuse ou un grand arbre mal entretenu, envahi de ronces, de lianes, de nid d’insectes et aux fruits maigres, à un champ mal tenu et à l’abandon ? Ou à un arbre en croissance permanente, bien entretenu, enrichi à l’engrais et régulièrement émondé, aux fruits bien formés et juteux, à un champ verdoyant, productif et bien tenu ?

Bien des marketeurs ne se donnent pas la moindre peine pour entretenir leur réseau. Ils n’ont aucune idée de ce que c’est. Leurs lignées sont des champs sinistrés. Leurs réseaux sont à l’abandon comme un champ en jachère, improductif, plein de ronces et d’épines. Si vous ne développez pas votre leadership en coachant votre réseau, vous ne serez JAMAIS un champion du MLM. N’attendez pas d’avoir un grand réseau avant de commencer ce travail. Même avec deux filleuls, soyez un leader ! Un leader qui l’est dans l’âme se révèle immédiatement, dès les premiers parrainages et dans la suite du temps. C’est donc ce que vous ferez avec ces deux-là qui fera, par la suite, de vous le chef de file d’une lignée de plusieurs milliers voire de plusieurs millions de personnes. Mon grand parrain Gbaguidi Zinsou Augustin aime à le dire dans ses posts, comme slogan : « Le Réseau Vainqueur, le réseau qui révèle le leader qui est en vous ». En clair, vous êtes d’abord leader en vous-même et, mis en situation d’éclosion et d’expression pour mener des hommes, vous vous révélez dans toute votre splendeur. En Marketing de réseau, un leader est immanquablement un coach et un coach, inévitablement un leader.

133176099_13944994338591n.jpg

Mais coacher un réseau, c’est quoi exactement ?

Tout d’abord, il faut savoir que le terme « coacher » sous-entend l’existence d’une équipe, une équipe qu’on encadre en vue de la hisser au plus haut niveau. Un coach est un entraineur, un facilitateur, un conseiller, un motivateur, un guide, un révélateur ou agitateur de talents, comme disent certains, un meneur de talents, un professionnel dans la résolution de problèmes courants, un spécialiste voire un expert, dont l’une des plus grandes qualités est la capacité à fournir un encadrement personnalisé, pour chacun de ses poulains, et qui ne s’enferme pas uniquement dans l’édiction de règles générales pour tous. Il doit être capable d’apporter un coaching ciblé et adapté à chacun de ses interlocuteurs, en fonction de sa nature, de son potentiel et de ses objectifs, étant donné que chaque poulain ou filleul a des problèmes spécifiques, une éducation, un cadre de vie, une culture, une conception de la vie spécifiques et des objectifs propres.

Coacher, en Marketing de réseau, c’est d’abord connaitre tous vos filleuls directs et au moins vos 100 à 300 premiers petits-filleuls, avoir leur liste complète et leurs contacts, les motiver, les appeler régulièrement (voire tous les jours, si possible ; pour les plus actifs tout au moins) pour vous enquérir de leurs difficultés ou de leur évolution, juger de leur niveau d’activité et les inciter à se surpasser, les encourager, les conseiller, les aider à parrainer leurs prospects et à encadrer leurs filleuls, les appuyer et les aider dans le bouclage de leurs qualifications, les féliciter pour chaque initiative ou performance, leur remonter le moral quand ils ont connu un échec et sont affaissés, avoir les mots juste pour les réarmer mentalement, leur proposer des pistes pour contourner ou surmonter leurs difficultés ou les obstacles qui se présentent à eux, les valoriser par de petits noms ou titres transcendants (Ex : manaja, bulldozer, manager diamant, très très fort, etc), leur envoyer des SMS de motivation, d’information et de formation produits et business, leur fournir de la documentation et des CD Audio/Vidéo, vous associer à leurs évènements heureux, partager leurs peines et douleurs, savoir où ils habitent ou travaillent si possible, tenir des réunions avec eux pour travailler sur leurs objectifs personnels, pour définir votre vision commune et vos objectifs à court et moyen terme, avoir des rencontres hebdomadaires de formation produits et business avec eux, et des conférences d’affaire mensuelles pour les aider à étendre leurs réseaux personnels. Soyez surtout disponible pour eux, très accessible et toujours courtois; même quand vos filleuls sont vos employés ou vos subalternes dans la vie professionnelle. Etre leur patron, au bureau, à la boutique, au magasin, à l'usine ou au chantier, ne doit pas vous empêcher de les coacher. Un seul mot pour résumer tout ceci: AIMEZ vos filleuls et désirez ardemment leur réussite!

Dans votre coaching, ne faites JAMAIS croire à vos filleuls et petits-filleuls qu’ils seront rapidement riches, sans se battre, sans faire d’effort. Si vous le faites, votre réseau est déjà mal parti. C'est comme si vous leur faisiez prendre un départ de 100 mètres vitesse pour une course de fond de 5000 mètres. Quand ils se rendront compte du travail à abattre pour arriver au sommet, s’ils sont des partisans de la facilité et détestent la douleur de l’effort, ils abandonneront. Ici, on bosse dur ; pour changer radicalement de vie, bâtir une fortune pérenne et honnête, réaliser ses rêves les plus fous et rendre aussi les autres heureux en les aidant à transformer leurs vies. Cela a un prix. Nous ne sommes pas des prestidigitateurs ou des marabouts multiplicateurs de billets de banque. Ici, ce n’est pas de la magie ou de la loterie. C’est le travail. C’est la seule recette et le seul secret ; rien d’autre. Faites-le leur savoir, dès le départ.

Une façon de mieux se faire connaître par ses filleuls et petits-filleuls, et garder avec eux des liens qui portent une charge affective et leur laissent un sentiment d’affinité, de filiation (sentiment d’appartenir à une famille), c’est de leur envoyer des messages de bienvenue, de félicitation, d’encouragement et d’orientation signés de votre nom ou de les appeler, dans les trois jours suivant leur souscription. Faites-le aussi longtemps que vous en aurez la force. Demandez, à cet effet, à vos filleuls et petits-filleuls de vous communiquer tous les noms, numéros FLP (pour Forever) et numéros de téléphone de tous leurs nouveaux filleuls. Pour que vous leur envoyiez leurs messages de bienvenue. Bien entendu, à un moment donné de votre activité de réseauteur, vous aurez beaucoup trop de filleuls par jour et par semaine, et une lignée trop élargie, pour poursuivre ce travail. Mais au moins, faites-le pour vos 100 à 300 premiers filleuls et petits-filleuls, pour renforcer et asseoir leur sentiment de filiation. De là partira, à coup sûr, votre succès.

Ne laisser jamais sommeiller votre réseau. Soyez toujours actifs et dynamiques. Votre mobilité et votre activisme feront bouger la lignée, votre immobilisme la tuera, de façon certaine. N’attendez personne pour le faire à votre place. Prenez-en l’initiative. Vous êtes le seul et unique garant du succès de votre réseau. Il ressemblera ou ressemble déjà à l’arbre et au champ auxquels vous voudrez qu’il ressemble.

marketing de réseau de forever,les capsules du manager dindé (12),parrains en mlm,à quel type d’arbre ou de champ ressemble votre réseau?,business forever living products,coach,coaching,leader,leadership,coacher un réseau

Un réseau entretenu est comme une plante, un arbre bien taillé, émondé et dont le sol est enrichi d’engrais. Il faut émonder votre réseau, c'est-à-dire couper, laisser tomber les stratégies qui ne marchent pas, pour embrasser, en laisser éclore de nouvelles. C’est aussi amener certains filleuls qui ont donné la preuve de leur dynamisme à devenir de vrais leaders indépendants et à assumer désormais leur lignée, comme des grands, pour vous permettre de vous décharger un tant soit peu d’une branche de votre réseau et vous occuper de certaines autres, plus faibles.

Les filleuls ou petits-filleuls qui seront les plus rapides à sortir de votre giron « maternel » pour s’assumer et coacher eux-mêmes leur lignée, qui travailleront sans attendre que vous les motiviez avant ou même fassiez tout pour eux, sont les leaders de votre équipe. Suivez-les de près et motivez-les ! C’est avec eux que vous irez loin.

L’engrais, ce sont les petites attentions à l’endroit de votre down line, les petits cadeaux de produits, de documents, les appuis financiers pour les booster, la motivation, la formation, l’entretien de l’esprit d’équipe et SURTOUT de famille. Si vous ne les en privez pas, ils vous apporteront de grandes satisfactions, et vous pourrez compter sur eux pour faire tous le chemin avec vous. Mais le meilleur engrais que vous puissiez leur donner, c'est l'AMOUR, encore l'amour et toujours, l'amour ! Ne les voyez pas juste comme des partenaires d'affaire; allez au-delà, voyez chacun d'eux comme votre prochain. Aimez-les comme vous vous aimez vous-même et aidez-les en conséquence. Cela fera toute la différence.

Au surplus, chers amis, pour aborder un autre aspect du sujet, ne parrainez pas pour parrainer. Ce serait juste bon pour engranger la prime de parrainage, sans plus. On ne va pas loin avec ce type de stratégie. Un parrainage ne vaut que s’il est suivi d’un effet de duplication, c'est-à-dire si le filleul est capable de vous copier exactement et devenir comme vous, s’il est capable de passer du statut de suiveur (indispensable quand on commence) à celui de leader (dans la mesure où vous êtes vous-même un leader !). Et l’effet de duplication ne peut se produire que si vous prenez en main votre lignée et devenez vous-même un meneur d’hommes, un vrai coach.

En outre, votre lignée est comme un arbre dont vous êtes les racines. L’arbre peut perdre des feuilles (des filleuls), quelques branches ou toutes ses branches (des lignées entières de votre réseau), ou même être coupé par le tronc ou à la souche (les leaders qui portent l’arbre). Dans un tel cas de figure, la confiance et la sérénité seront votre meilleur atout. Ne paniquez surtout pas. Tant que vous qui en êtes la racine (et la souche restante) n’abandonnez pas, les feuilles tombées seront remplacées, les branches emportées par la tempête ou coupées à la tronçonneuse se reconstitueront, la souche repoussera et l’arbre ressuscitera ; il sortira de terre et se remettra en place. Alors, n’abandonnez JAMAIS. Même après un extraordinaire cataclysme qui vous aura fait perdre tous vos leaders ! Tant que vous serez en vie et resterez motivé(e), n’ayez aucune crainte si un filleul, une lignée entière ou des leaders qui portent votre réseau abandonnent ou disparaissent. Le réseau, c’est vous ! Vous en êtes l'âme. C’est par vous qu’il renaîtra et c’est par vous qu’il croîtra à nouveau. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’être et de rester un leader. Ne laissez jamais votre champ à l’abandon et votre arbre sans soins, si vous espérez en manger le fruit jusqu’à la fin de vos jours et le léguer à vos descendants, car en Marketing de réseau, ne réussissent que les leaders. Un leader coache son équipe. Soyez-en un ou devenez-en un. Obligatoirement. Vous n’en avez pas le choix. Cultivez votre leadership, prenez en main votre lignée. Dès aujourd’hui ! Bon vent à tous.

 

DINDE Fernand AGBO

Réseauteur, Chef d'Entreprise et Manager chez Forever

Identifiant FLP N° 225 000 280 343

Cell. (225) 07 04 71 11

dindefernand2@yahoo.fr

jeudi, 03 septembre 2015

La duplication en MLM: La meilleure technique

tramacivil.jpg

Vous avez rejoint le MLM en espérant gagner beaucoup d’argent en quelques jours, sans rien faire?

Ne vous méprenez pas.

Pour réussir en marketing de réseau, il faut un minimum d’effort et surtout prendre le temps de bien maitriser les fondamentaux de cette activité.

Justement l’une des notions fondamentales à maitriser est la duplication en MLM.

marketing de réseau,mlm,forever living products,les capsules du manager dindé (11),comment générer des prospects dans le business forever,la banque des noms,les rencontres du marché froid,le porte-à-porte et le rendez-vous d'affaire,les réseaux sociaux,les blogs

Qu’est-ce que la duplication en MLM ?

C’est un mot que vous rencontrerez bien souvent en marketing relationnel.

Pour schématiser, disons que votre parrain vous aidera à maitriser toutes les astuces pour recruter le plus de leaders possible dans votre groupe. 

A votre tour, vous enseignerez ces techniques à vos filleuls qui les apprendront à leurs filleuls également.

Voilà, vous avez compris, en gros c’est cela la duplication.

Pourquoi est-ce si important ?

Pour réussir en MLM, vous aurez besoin de suivre pendant un certain temps un leader dont la méthode a fait ses preuves.

Être un suiveur n’est pas en soi un problème, c’est le rester indéfiniment qui en est un.

Grâce à la duplication en MLM, vous allez pouvoir apprendre par exemple comment recruter pour votre groupe rapidement, grâce à internet.

Ce concept est donc basé sur quelque chose de simple que tout le monde sait faire à priori, c’est-à-dire imiter.

Ainsi, grâce à la duplication, vous allez pouvoir profiter du fameux effet de levier du MLM.

C’est l’effet de levier qui vous permet de bénéficier d’une croissance exponentielle de vos revenus.

Vous comprenez donc bien que beaucoup de personnes qui intègrent le marketing de réseau, sans accorder l’importance qu’il faut à la duplication en MLM, abandonnent avant même de commencer à gagner leurs premiers euros.

Et si on vous offrait un système parfaitement duplicable ?

En MLM, seuls réussissent les leaders, c’est un fait.

Pour réussir, il faut donc pouvoir les imiter.

Aujourd’hui, vous avez la possibilité d’adhérer à un marketing de réseau qui vous dévoile tout sur sa méthode pour recruter les meilleurs pour votre groupe.

L’idée est clairement de devenir à terme, vous aussi un leader efficace pour votre groupe.

Ainsi, vous ne serez plus à la recherche des personnes à recruter, mais vous serez à votre tour recherché.

Pour cela, posez-vous les bonnes questions :

  • Qu’est-ce qui rend les leaders si attractifs aux yeux des autres ?

  • Comment faire pour devenir un leader à votre tour ?

  • Comment font les leaders pour réussir en MLM, quelle que soit la compagnie qu’ils intègrent ? 

En effet, si les leaders ont du succès grâce à leurs techniques en MLM, c’est parce qu’elles sont efficaces, c’est vrai, mais surtout parce qu’elles sont duplicables. (...)

 

Source: MLM Conseils et Solutions

lundi, 24 août 2015

Les capsules du Manager Dindé (11): Comment générer des prospects dans le business Forever

 

marketing de réseau,mlm,forever living products,les capsules du manager dindé (11),comment générer des prospects dans le business forever,la banque des noms,les rencontres du marché froid,le porte-à-porte et le rendez-vous d'affaire,les réseaux sociaux,les blogs

 

L’une des plus grandes difficultés auxquelles sont confrontés les Forever Business Owners (FBO) et qui est d’ailleurs quelquefois reprochée à l’entreprise Forever par des analystes marketeurs, c’est la génération de prospects.

En effet, pour atteindre la qualification ANIMATEUR et ensuite toutes les suivantes, il faut à un nouveau partenaire Forever qui vient de souscrire, et qui est donc Animateur Adjoint, atteindre sur deux mois successifs, un total cumulé de 25 Points-Caisse, avec son groupe (c’est-à-dire ses filleuls) et une fois passé ANIMATEUR, assurer ses 4 Points-Caisse, tous les mois, pour bénéficier du très convoité bonus de groupe et surtout, valider sa qualification MANAGER.

Cette difficulté est parfois ardue à surmonter pour des FBO qui veulent réussir, qui sont déterminés au départ, mais qui n’arrivent pas à parrainer. Pas même une personne. Or sans filleuls, pas de qualification.

Il y a aussi le cas de ceux qui ont tout de même quelques filleuls, mais rien ne bouge quand même pour eux. C’est certain, ils ne peuvent pas y arriver tout seul. En pareil cas, ils devraient normalement pouvoir compter sur leurs 2 ou 3 premiers filleuls ; des filleuls qui travaillent bien, et en équipe avec lui. Malheureusement, la plupart de leurs filleuls sont inactifs et, pire, ne comprennent pas le fond et les mécanismes du business.

Le dernier cas est celui de ceux qui ont réussi à développer un réseau qui tourne moyennement, qui sont très ambitieux, et qui veulent passer à des échelons supérieurs, mais qui ont l’impression d’avoir prospecté tout le monde autour d’eux. Comment donc ouvrir de nouvelles voies et trouver de nouveaux filleuls ?

Il devient donc important de trouver des formules et astuces  pour continuer à prospecter afin de pouvoir maintenir le cap de la poursuite de ses objectifs. Ce faisant, il faudrait arriver à trouver de nouvelles stratégies de génération de prospects. Lesquels ? Je vous en propose quelques-unes, valables pour les trois cas énumérés plus haut.

1-      La banque de noms

C’est la liste des 100 à 300 premiers noms des personnes que vous ciblez et à qui vous avez le projet de présenter votre affaire. Quand vous commencez le business Forever, il est indispensable de vous dresser cette première liste, pour vous servir de plate-forme de travail pour vos premiers mois de prospection. Où trouver ces personnes à inscrire dans votre banque de noms ? C’est simple ; ils sont autour de vous et très souvent dans votre répertoire de téléphone. Ce sont vos parents, vos enfants, vos frères, sœurs, amis, collègues, supérieurs hiérarchiques, collaborateurs, pairs, confrères, camarades de classes (primaire, secondaire, université), camarades de promotion professionnelle, coreligionnaires, guides religieux, voisins, colocataires, co-résidents d’immeubles, de rue, de cité, de quartier, le président ou la présidente de votre association, de votre syndicat, fédération ou mutuelle de développement, les boutiquiers et marchands du quartier, vos relations diverses (coiffeur, coiffeuse, garagiste, fournisseurs de toutes sortes, etc) et vos connaissances, de façon générale. Ils constituent votre marché chaud. Appelez-en au moins un chaque jour, pour lui présenter votre business (utilisez à fond les bonus d'appels de votre réseau de téléphonie mobile), ou rencontrez-le au bureau, à domicile, sur le chantier, au magasin, à l’église après le culte ou la messe, à la mosquée après la prière, à la réunion associative, etc. Invitez-le également aux conférences d'affaire de FOREVER, au siège, ou aux POA de votre lignée, ou encore aux réunions-vente que vous organisez. Vous pouvez aussi lui envoyer un SMS présentant l'entreprise et le business FOREVER et lui demander un rendez-vous pour en parler plus profondément et plus en détails. Soyez plein d’assurance et convainquant ! Pour cela, il faut être bien informé et formé dans son business… Pour ne pas dire n’importe quoi à votre prospect !

2-      Les rencontres du marché froid

Ce sont toutes les personnes que vous ne connaissez pas, que vous croisez, dans toutes les circonstances de votre vie (heureuses ou non) et dont vous prenez ou non les contacts, ou que vous connaissez juste de visu. Ce peut être le voisin de taxi communal, la voisine de car ou de bus pendant un voyage, une course, un directeur ou chef de service dans votre localité, que vous avez rencontré une fois, dans le cadre du suivi d’un dossier ou d’une prestation de service, une autorité administrative ou politique, un leader d’opinion, un leader religieux, un chef traditionnel, un président d’association, une présidente de fédération de femmes, un président de jeunes, un président de syndicat, un opérateur économique, un planteur, une personne rencontrée à tout hasard dans la rue, à un mariage, à des funérailles, au supermarché, au parking d’un immeuble, à votre centre de fitness, au stade, au meeting de votre parti, au jogging, etc. Profitez des moments inopinés que vous offre la Providence pour sympathiser avec eux et ouvrir ainsi une brèche pour votre business. Demandez-leur toujours leurs contacts avant de vous séparer et remettez-leur votre carte de visite. Comme dit l’adage : « No card, no business ». Vous ne pouvez vous dire en affaire et ne pas posséder de carte de visite. C’est un non-sens. Si vous n’en avez pas, corrigez cela au plus tôt.

3-      Le porte-à-porte et le rendez-vous d'affaire

Comme n’importe quel démarcheur, vous pouvez vous déplacer et décider chaque jour d’aller rencontrer un tel ou tel autre prospect, à la maison ou au bureau, pour lui présenter vos produits (pas physiquement) et votre business; une personne que vous avez identifiée, ciblée, que vous estimez capable de propulser votre affaire en avant, afin d’échanger avec elle et parler carrément business. Vous ne la connaissez pas, en général, ou elle n'est pas une intime. Elle peut même résider dans une autre ville ou un autre pays. Vous pouvez, une première fois, la rencontrer pour prendre rendez-vous, demander audience (quitte à effectuer le voyage jusqu'à elle; dans ce cas, cela devient un voyage d'affaire), ou arriver de façon inopinée, à un moment où vous la savez libre, à un moment où vous présumez qu'elle est détendue. Au sortir de cet entretien d'affaire, laissez toujours à votre prospect une documentation bien choisie (catalogues produits Forever, magazines Forever, guide du distributeur, guide maladies, documents et livres sur le marketing de réseau, sur le développement personnel, CD audios et vidéos, dépliants de présentation produits ou business, adresses de blogs et de sites consacrés au MLM ou au business Forever, etc) pour le décider et le booster. Les parrainages qui émanent de ce type de prospection portent souvent de très bons fruits. Puisque la personne, une fois convaincue, sait qu’elle doit aller à la conquête du monde pour se faire un beau chiffre d’affaire. Ce sont des prospects résolument business. Il est très agréable de les avoir comme filleuls et membres de son équipe.

4-      Les réseaux sociaux

Exploitez à fond votre présence sur les réseaux sociaux et de messagerie (instantanée ou non). Facebook, Viadeo, Twitter, Google Plus, Linked In, Yahoo, Gmail, Skyrock, Viber, WhatsApp, Imo, etc. Sur Facebook, par exemple, vous avez la possibilité d’avoir jusqu’à 5000 amis si vous n’êtes pas une personne publique, vous pouvez créer une page affaire, créer un groupe ou vous inscrire dans un groupe. C’est une mine de prospects. Profitez-en ! Acceptez à peu près toutes les demandes d’amitié qui vous y sont faites. Vous êtes loin de savoir le réseau potentiel qui se trouve derrière chacune de ces personnes. Présentez votre affaire à tous vos amis par des posts sur vos pages ou individuellement, inbox. Faites-le régulièrement ! J’y ai ainsi bouclé de nombreux parrainages. Ne dites donc pas : « Je ne sais pas à qui présenter mon affaire ». Le monde entier vous attend ; il ne reste plus qu’à vous de bouger. Sortez de votre torpeur et de votre timidité !

5-      Internet et les blogs

L’une des façons les plus modernes et les plus efficaces de générer des prospects, sans bouger de chez soi, sans se rompre les méninges à argumenter, sans vous épuiser en appels téléphoniques et en conférences, c’est l’animation d’un blog sur internet. Pourquoi ? Parce qu’en général, ceux qui y arrivent sont déjà intéressés par votre business et souvent, prêts à se faire parrainer par vous, parce qu’heureux d’être instruits par vos publications qu’ils viennent régulièrement lire comme celles d’un expert. Cela s’appelle le marketing d’attraction. Ils arrivent sur votre blog pour renforcer leur conviction ou essayer de mieux comprendre votre affaire. Ça, c’est déjà gagné et c’est considérable ! Imaginez que ce soit des personnes rencontrées dans la rue, qui ne sachent rien de votre business et que vous devez convaincre. Cela vous prendra des jours, des mois, peut-être des années. Or là, vous avez des gens pratiquement déjà prêts à signer pour vos produits ou pour le business. Ils veulent juste de nouveaux éclairages ou explications et atterrissent sur votre blog. J’ai ainsi déjà parrainé plusieurs personnes à partir de mon blog FOREVER LAND et suis le coach de bien de filleuls abandonnés par leurs parrains ; des personnes avec qui j’ai aujourd’hui des relations privilégiées et qui sont devenues de véritables amis, une véritable famille. Waw ! Que c’est doux, faire du blogging d’affaire ! Vous pouvez aussi faire de la webconférence (plus sophistiquée techniquement), pour parler en direct avec vos prospects ou installer sur votre blog, un générateur automatique de newsletters pour garder un contact permanent avec vos prospects qui s'y sont inscrits volontairement, devenant ainsi vos potentiels futurs filleuls.

Sans avoir tout dit, je crois vous avoir donné l'essentiel et, surtout, les instruments de votre prochaine réussite. Contentez-vous juste de suivre ces instructions, de mettre ces 5 outils en œuvre et en application, et revenez m'en faire le compte-rendu dans 6 mois. Avec cette façon de prospecter, par la grâce de DIEU, je parraine systématiquement tous les mois, au moins une à deux personnes; au bas mot. Ça ne rate jamais. J'assure ainsi tous les mois mes 4 Points-Caisse, sans coup férir. Je ne les ai d'ailleurs jamais manqués, depuis mon premier mois d'activité. Le mois le plus prolifique a été le mois de ma qualification Manager: 17 parrainages. Croyez-moi, ça marche ! ! ! Bon courage et plein succès !

 

DINDE Fernand AGBO

Réseauteur, Chef d'Entreprise et Manager chez Forever

Identifiant FLP N° 225 000 280 343

Cell. (225) 07 04 71 11

dindefernand2@yahoo.fr

jeudi, 20 août 2015

Les capsules du Manager Dindé (10): Arrêtez de papillonner d’entreprise MLM en entreprise MLM; le problème, c’est vous !

 

 

PAPILLONS 1.jpg

 

Je suis souvent sidéré du peu d’engagement que certains FBO (Forever Business Owners), ou d’autres marketeurs de certaines autres sociétés, mettent dans la construction de leur entreprise, de leurs réseaux personnels. Et je suis encore plus étonné de voir qu’ils espèrent quand même réussir ainsi en Marketing de réseau. Hallucinant ! Savent-ils vraiment dans quel business ils sont engagés ?

Quand ils ont consommé l’échec dans la première, ils se retrouvent, un beau matin, dans une autre société de Marketing de réseau. Souvent, une nouvelle venue sous peu. Ils ont la démangeaison et la fièvre des nouveautés. Ils pensent pouvoir, de la sorte, parvenir au succès. Cher marketeur, si c’est cela votre stratégie de travail pour atteindre vos objectifs et réaliser vos rêves, vous avez fait fausse route.

Le problème, ce n’est pas fondamentalement le plan de rémunération, ni forcément les produits de l’entreprise. Ils peuvent parfois être très bons, mais vous vous en allez quand même. Le problème, en réalité, c’est vous-même ! Ce n’est pas le fait de changer de société MLM qui vous conduira au succès. Vous vous trompez. Sachez-le : si vous n’avez pas réussi à FOREVER (au demeurant, l’une des meilleures du monde, pour la qualité des produits et pour le plan marketing), il est peu probable que vous puissiez réussir ailleurs, en Marketing de réseau. Pourquoi ? Eh bien, simplement parce que partout où il est question de Marketing de réseau, il est fait appel aux mêmes valeurs, aux mêmes qualités et aux mêmes habiletés.

Le succès, c’est un état d’esprit. Il n’est pas hors de vous pour que vous en soyez en quête, il est en vous. Les dispositions de la réussite ou de l’échec sont en vous. Si vous n’êtes pas un(e) battant(e), si vous n’êtes pas intérieurement déterminé(e) à atteindre votre but, vous pouvez faire le tour de toutes les entreprises de Marketing de réseau, vous n’y parviendrez jamais.

Chers parrains FBO, chers marketeurs en tout domaine, si donc un filleul vous quitte pour une autre entreprise de Marketing de réseau, ne vous en faites pas du tout, cela vous fait un souci en moins à gérer, croyez-moi. En général, ceux qui partent sont ceux qui ne travaillent pas, qui n’avancent pas, qui n'ont pas compris grand-chose ou qui ont renoncé à se battre, pour se tourner vers la quête de la facilité. L’inefficacité deviendra finalement un principe pour eux. Où qu’ils aillent.

Un gagnant, un conquérant, n’a aucun besoin de changer d’entreprise. Quelle qu’elle soit ! Un leader réussi en MLM, quelle que soit la compagnie qu'il intègre. Il se sert juste du système de Marketing de réseau qu’il a choisi comme tremplin pour réussir et atteindre ses objectifs. Les dispositions de la réussite sont en lui, à l’intérieur de son âme, pas ailleurs. En changeant d’entreprise de Marketing de réseau, vous y allez avec ce que vous êtes vraiment et qui a causé votre premier échec. Vous êtes donc encore parti pour échouer. Le gros du travail à faire, c’est donc sur vous-même. Ne perdez pas le temps à papillonner de business en business. Fixez-vous quelque part et mettez-vous au travail. C’est tout !

La réussite en Marketing de réseau part d’un questionnement de base très simple :

- Etes-vous prêt à vous battre pour changer de vie ? Si votre vie vous plait déjà et qu’il n’y a rien à y changer ou si votre salaire et vos conditions de travail ne vous révoltent pas, vous ne pouvez réussir en Marketing de réseau.

- Avez-vous un rêve, des objectifs ? Si vous n’en avez pas, pas sûr que vous puissiez les atteindre, quel que soit le système marketing.

- Quelle est votre définition de la réussite ? Chacun en a ou devrait en avoir une. Posséder une voiture de luxe, avoir une belle maison, faire de hautes études, faire des œuvres sociales ou humanitaires, gagner beaucoup d’argent, avoir un niveau de vie élevé, un style de vie chic ? Vous avez besoin d’en avoir une pour vous servir de locomotive. Sans elle, vous naviguez sans but précis et sans source de motivation véritable. Abandonner ou échouer devient donc la plus forte probabilité pour vous.

Cela dit, pour réussir en Marketing de réseau, vous devez absolument faire vôtre ce puissant secret que nous a donné le réseauteur Eloukou Appia Frédéric, Manager Saphir chez FOREVER, à travers ces deux assertions :

TRAVAILLER DUR. LE SEUL SECRET DE TOUS LES CHAMPIONS. .jpg

« Tous les champions, dans toutes les disciplines, ont un seul secret: travailler dur ». C’est le seul secret.

« Le succès en marketing de réseau n'est pas une question de talent mais de ténacité. C'est pourquoi tout le monde peut s'engager et réussir selon le prix qu'il attache à ses rêves ».

Ces deux déclarations sont très fortes. Malheureusement, beaucoup de marketeurs n’ont pas encore compris les vérités qu’elles contiennent. Ils pensent que le problème, c’est l’entreprise de Marketing de réseau dans laquelle ils se trouvent, actuellement. Eh bien, non ! Leur problème, c’est qu’ils refusent consciemment ou inconsciemment de TRAVAILLER DUR pour leurs objectifs et de faire preuve de TÉNACITÉ.  Pour caricaturer, ils veulent « voir le Bon Dieu sans mourir » ou « faire des omelettes sans casser les œufs ». C’est tout bonnement impossible !

Quel prix attachez-vous à vos rêves ? Un faible prix ou un prix élevé ? Sont-ils VRAIMENT importants pour vous ? Vous voulez être un grand réseauteur afin de les réaliser ? Travaillez dur ; comme un vrai champion. Le résultat suivra à coup sûr. Mais si vous refusez de payer le prix, le prix de vos rêves, si vous êtes angoissé par l’idée de fournir des efforts, si vous refusez de vous battre pour ces rêves (en espérant que vous en ayez !) ou manquez de courage, si vous aimez la facilité et que vous préférez aller d’entreprise de Marketing de réseau en entreprise de Marketing de réseau, je peux vous garantir que vous allez longtemps tourner en rond ; comme une bourrique.

Et là même où vous allez, l’euphorie pourrait vite céder la place à la déception et tourner au désenchantement le plus complet. Ce ne serait pas la nouvelle entreprise qui serait en cause. C’est vous ! Bâtir et déconstruire, puis bâtir à nouveau et déconstruire, et encore bâtir et re-déconstruire. Voici ce qui vous attend, si vous n’êtes pas résolu(e).

Vous avez besoin de ténacité pour réussir à passer les différentes qualifications de n’importe quelle société de Marketing de réseau et parvenir au sommet. Sinon, cela ne vaut pas la peine de s’y aventurer. Ne croyez pas qu’il existe une seule entreprise de Marketing de réseau qui distribue des qualifications à la criée, dans la rue. Il faut se battre pour les décrocher.

L’effort ne doit pas vous rebuter. En MLM, il consistera à prospecter tous les jours, à bien vous former dans votre business, à accroitre votre développement personnel, à affiner continuellement vos stratégies de conquête et à coacher votre équipe comme un vrai leader. Voici l’effort quotidien à fournir ; c’est juste ça ! Vous allez peut-être transpirer ferme pour y arriver mais les gains que vous aurez à la fin seront assez consistants voire colossaux, et surtout pérennes. Une véritable garantie de bien-être durable ! Et c’est bien mérité pour l’effort physique, mental et financier consenti.

La ténacité est une denrée indispensable et incontournable de la réussite. La ténacité, c’est le caractère de celui qui est fortement attaché à ses idées, à ses convictions, à ses idéaux, à ses décisions, qui ne lâche pas prise, qui est persévérant et déterminé. C’est aussi la qualité de ce qui résiste à la rupture. Un réseauteur tenace est donc véritablement et littéralement incassable ! Etes-vous incassable dans la construction de votre entreprise, et donc qualifié pour réussir et destiné à réussir ? Ou juste de passage pour essayer un business, et donc certain d’échouer ? C’est à vous de choisir. Bien à tous !

 

DINDE Fernand AGBO

Réseauteur, Chef d'Entreprise et Manager chez Forever

Identifiant FLP N° 225 000 280 343

Cell. (225) 07 04 71 11

dindefernand2@yahoo.fr

vendredi, 07 août 2015

Comment mener une interview MLM qui cartonne: 7 questions clés à poser

 

INTERVIEW 2.jpg

 

D’après mon expérience avec le marketing de réseau, il vous faut parrainer au moins 20 personnes pour trouver les 5 graines de champions dont vous avez besoin pour développer votre groupe.

Lorsque vous cherchez à sponsoriser une personne, c’est VOUS qui devez poser les questions.

Vous devez vérifier ses motivations, ses expériences passées avec le MLM, ses compétences, ses objectifs

Vous interviewez la personne et pas l’inverse : vous recherchez LE bon candidat.

Gardez bien ça à l’esprit : 

Vous avez une superbe opportunité à offrir aux gens, vous pouvez les aider et les former. Par contre vous ne prenez pas n’importe qui… NON !

La personne en face de vous doit vous prouver qu’elle sera capable de mener à bien son affaire MLM grâce à vos conseils et votre aide.

Sinon elle perdra son temps et surtout elle vous fera perdre le vôtre !

 

Interview MLM

Apprenez à mener une interview MLM réussie.

 

7 questions clés à poser à votre prospect pendant votre interview MLM

1. Pourquoi souhaitez-vous vous lancer dans cette activité ? Quelle est votre but final ?

2. Combien d’argent souhaitez-vous gagner d’ici 1 à 3 ans ?

Cette question est très importante. Vous découvrirez si la personne a les pieds sur terre et si son objectif est atteignable.

3. Que ferez-vous avec l’argent que vous gagnez ? En quoi votre vie changera-t-elle ?

L’argent n’est jamais vraiment le but final. Qu’est-ce que votre prospect pourra faire avec cet argent ? Quels rêves souhaite-t-il réaliser ? Cela vous permet de découvrir son « Pourquoi » qui le fera avancer malgré les obstacles et les difficultés (et il y en aura beaucoup…).

4. Etes-vous quelqu’un d’enseignable ?

5. Comment sauriez-vous dans 6 mois si notre parrainage a porté ses fruits ?

C’est une autre manière de voir si vous allez réellement pouvoir aider la personne à atteindre ses objectifs.

Si la personne espère gagner 2 000 ou 3 000 euros en 6 mois, il y a moins de 1 % de chance qu’elle y arrive. Elle risque fort d’abandonner après le premier mois…

Le MLM, ça prend du temps.

Si votre prospect s’attend à gagner gros en très peu de temps, il faudra alors lui glisser un mot et l’aider à comprendre que le début en MLM est parfois long mais progressif

Par contre sur le long terme, ça rapporte gros, très gros

6. Avez-vous déjà coaché des gens ? Aidé les autres à avancer (dans votre club de sport par exemple) ?

7. Combien d’heures par jour êtes-vous prêt(e) à consacrer à votre business MLM ?

Cette question vous permet de sentir les efforts que la personne sera prête à fournir.

 

Conclusion

Le fait de poser quelques unes de ces questions inverse immédiatement la balance. Vous ne cherchez plus à sponsoriser la personne.

Vous essayez de l’aider à se lancer dans un vrai business. Un business qui paye seulement quand on s’y engage professionnellement. (...)

 

Source: Marketing de Réseau Solution