topblog Ivoire blogs

mercredi, 27 avril 2016

Le Global Rally 2016 de Forever à Johannesburg en Afrique du Sud, en vidéo et en image: Waaaw !

 

13000294_1216463101721771_2007667640712354861_n.jpg?oh=0a2fcd5144ca7ee761aa48d65f3bf0c3&oe=57A9BC72&__gda__=1471736569_90f13c7670d9fe8da62413a7ed2411ce

 

Comme à l'accoutumée, Forever ne sait que faire les choses en grand. Pour son premier Rallye Mondial (Global Rally) en Afrique, elle a choisi Johannesburg, en Afrique du Sud, au pays de Nelson Mandela, du 18 au 24 avril 2016, et ça été du concret et du balèze. C'est le contraire qui nous aurait surpris.

13012668_1220006041367477_1610721173858947186_n.jpg?oh=6d4f6a2c6d4787c9b658bbb6d3ea20c1&oe=57B0B448

Pour rappel, chaque année, Forever Living Products offre deux voyages VIP à ses meilleurs partenaires, dans deux pays, sur deux continents différents, tout de luxe et de plaisir.

L'année dernière (2015), c'était le Singapour et le Mexique. Cette année (2016), c'est l'Afrique du Sud et la Grèce.

13082538_1220181911349890_8699037088786293528_n.jpg?oh=0d05ef780c3e3cf659347041597a8cd3&oe=57A11A75&__gda__=1470951012_345d5fff3593328c9e10aac19a3012fc

L'année prochaine (2017), ce sera Dubaï dans les Emirats, et une tournée de plaisance en bateau de croisière entre Barcelone, Monte Carlo et Rome (3 escales). Franchement, 2017, c'est immanquable; on ne peut pas rater ça !

13015246_1219565328078215_4234077655602630077_n.jpg?oh=587838b44903499175793cdee7f750e0&oe=57A552E6&__gda__=1469828586_f489de6019e57f21cd830cda6667cd99

Pour l'heure, revivons en images et en vidéo, quelques temps forts de ce grand évènement du business MLM international. 12000 personnes venues de tous les continents, de pratiquement tous les pays, pour le partage du bénéfice annuel de Forever Living (le très apprécié 13ème mois). Waaaw ! ! !

Si vous n'êtes pas encore FOREVER, si vous hésitez ou êtes encore sceptique, vous avez tort. Rejoignez-nous au plus tôt pour cette belle aventure du bien-être et de la prospérité !

mlkoioj.png

Départ d'Abidjan et arrivée à Jo'burg d'une partie de la délégation ivoirienne (Réseau Vainqueur)

13010723_10201590173352201_3733272092567985027_n.jpg?oh=0dc1f4fc1e5c33fdb97c8df2f25b1900&oe=57B552A3

Le Général Sossou, Chef de la sécurité de l'Onuci (extrême gauche, en chapeau) et quelques autres Vainqueurs.

13062495_480868688789621_6194902564289250208_n.jpg?oh=664d661b53cbb555ceacd3fed42f50da&oe=57A0AF3C

Mme Bamba Youssouf (à gauche) et la journaliste Bintou Sanogo.

13015197_10201590172632183_4702754988684526407_n.jpg?oh=d8c8e96721fbabf31f583c08f43e0e44&oe=57B076F2

13043529_10201590172792187_2606218103921212357_n.jpg?oh=a10de195573b77d1beed08e57206cd99&oe=57A75C6D

13010815_481333165409840_3966852605612380128_n.jpg?oh=9956e2707068d25f9ad59045cd748ff9&oe=57BB483F

Le journaliste Georges Tahi Benson de la RTI, en route pour Jo'burg. Forever, un business pour tous !

13043508_482783218598168_8264244814516393249_n.jpg?oh=91873312e72ea4eaefae6556c9364f3d&oe=57BD263E

Le Manager Senior Bamba Youssouf, son épouse (à gauche) et la journaliste Bintou Sanogo.

13007191_10154036829758329_3856973175226601019_n.jpg?oh=9a9694ed7c4bc7cdc7fe9881c457282d&oe=57BAEC94

Vainqueur 1 et Madame !

12718080_10201575210498139_3258574805783638272_n.jpg?oh=3feca14db412172b1c2b547793af8a7b&oe=57B1AC70

Le couple Saphir Eloukou (en arrière) et le couple Essor Bosson (premier plan), pendant l'escale avant Jo'burg.

13010700_10201575275539765_6690641762387554066_n.jpg?oh=e2ef381cbc8d1b8b44dbefebafc2caa6&oe=57BFD111

Vainqueurs 1.

13010786_10201575277899824_6561524961471177872_n.jpg?oh=32dc5337e5049b0b1abc99f93f658b3b&oe=57B1AF9D

Le Saphir Eloukou Appia Frédéric et Madame.

13001308_10154030916163329_709489292315410490_n.jpg?oh=693b428f00a544a1dcbcf9909ba61871&oe=57AE4FD0

Le Manager Senior Lazare Ndri, très très fort !

12994376_10209203267459910_6037998889295722737_n.jpg?oh=c51d91f955c4b4b91e3de3be6027c443&oe=57A24203&__gda__=1470112064_0ba646350af77497cabe1cddf276340b

Le Manager Essor Landry Bosson et Madame, à la arrivée à Jo'burg.

13015535_10209203267779918_5794808957935886781_n.jpg?oh=df87259c71408ff9f726a8aecd7478f7&oe=57A2A1D4

13007129_10209203269659965_7845240820227172166_n.jpg?oh=87f1930be310b5f0f206a8d94dfd7ae6&oe=57A9DFAE

13043216_10154039121048329_4898314420622599404_n.jpg?oh=b72c4043118a14b38f2b8643bc370923&oe=57A1AFFC

A l'arrivée à Jo'burg. Le Manager Senior Lazare Ndri (à droite) et le couple Essor Bosson.

13012611_10154041067648329_975046491981953732_n.jpg?oh=abc0ebf1084a65c465ab97cdcbaccda4&oe=57B7099C

13015551_10154041110873329_2685011407188622522_n.jpg?oh=8c0fd0c49fea9e26016be6c49d82ac08&oe=57A73188

 13043567_10154045262723329_4447010657081623110_n.jpg?oh=de80d4be7dcfcdfe1b63f467fbfccad6&oe=57AE8D40&__gda__=1470725457_b1912c2ad6df4ad39dde99dece0308da

Une partie de la lignée des Vainqueurs en Afrique du Sud.

final.jpg

Le Manager Saphir Gbaguidi Zinsou Augustin et Madame.

13094381_1091931967534321_2031501326412948283_n.jpg?oh=f1b2dc28da61ffbb91e26959daaf5e6b&oe=579AF6A8

Moment de détente, à l'arrivée. Le jeune Manager Senior Néhémie Ngumbi, au tennis de table.

 

Le safari

13000338_506352729566263_4747812535087587841_n.jpg?oh=2c54a3a10ae985b3dc9298dab46080bd&oe=57BC8ACB

Les VIP ivoiriens: les couples Saphir Eloukou (à gauche), Tokpa (au centre) et Gbaguidi (à droite).

13007080_10209213015143596_3496592746130245824_n.jpg?oh=2d4ac66b56011a278bb4669ca960d9f7&oe=57AE94F7

12986973_10209213381192747_8204722922774816648_n.jpg?oh=ca434cd0d4583c456ac51bfac0aaead0&oe=57A5E3D5

13062144_1220008264700588_8105767490910329565_n.jpg?oh=aa880b94afa4a190a6561cadf3f2f08a&oe=579F046C

13012665_10201587667769563_6195806579526967367_n.jpg?oh=3f01f66cc893142793b7d4f844ccd514&oe=57AE2999

En compagnie du Numéro 1 mondial, l'Allemand Rolf Kipp et son épouse.

 

Carte de crédit offerte par Forever pour les emplettes à chacun des qualifiés au Global Rally. Ici la carte du Manager Senior Ndri Lazare du Réseau Vainqueur Côte d'Ivoire.

13010817_10154039120643329_1466357397277315840_n.jpg?oh=8206fc03dd71df98059efbfb74e4aea1&oe=57BDD2D1

 

Badge VIP du grand parrain Gbaguidi Zinsou Augustin

12985440_10201585477914818_7601054876019407795_n.jpg?oh=b1b2d217e0d50370a071de5fede754dd&oe=57B4462B&__gda__=1467133406_b876ddbb14c5dfa845b62e0e49072a1d

 

Visite au Cap de Bonne Espérance

12974471_10154034451373329_7693854554524944166_n.jpg?oh=8fef499659fa100dcf68b537be69dc65&oe=57A549DC

12985588_10154034450588329_39830072962353232_n.jpg?oh=21b9abbbed12fb1deca77af783de4908&oe=57A3E88D

 

L'opération de bienfaisance de Forever: Lutte contre la faim dans le monde et dons aux enfants de Soweto

13082730_1220011484700266_886129470153836244_n.jpg?oh=5fd0ed5b471d7da743ab2012c22eb0eb&oe=57B51787

"Le sentiment de donner un peu de son temps de façon bénévole en participant à des actions porteuses de sens est irremplaçable. Des milliers et des milliers de repas viennent d'être préparés par les Entrepreneurs Forever présents au Global Rally de Johannesburg. Cette mobilisation soutient le plan de solidarité de Stop Hunger Now. Prenez quelques secondes pour prendre un bain de bonne humeur mais surtout de ‪solidarité à travers ce mini film..." Forever France.

Pour le voir, cliquer: ICI.

13076528_1218153754886039_5433734069098479836_n.jpg?oh=adf7c1851b7a8e2d83c3173cbe96fe4e&oe=57B2FF53

"Deux heures d'emballage de repas par la Global Leader Team (GLT) de Forever et les qualifiés VIP pour stopper la faim; chacune des minutes de ces deux heures aura un impact dans la vie des enfants de façon incroyable. C'est possible pour plus de 150.000 enfants qui auront de quoi manger tous les jours". Stop Hunger Now (Stopper la Faim Maintenant).

13087321_1221557744545640_4011135514999305301_n.jpg?oh=3ee5cec1b8cef9c1dfbe9312931098c8&oe=57BD8451

13043221_1221557747878973_4459080059368764145_n.jpg?oh=cce8e8f1489c04187ebceead43b9a533&oe=57BFC14F

13100875_1221557771212304_1326604983212817191_n.jpg?oh=3684cc796b3ea99194b61e7a9fd9da0d&oe=579CCF65

13092073_1221557774545637_4860805063770703479_n.jpg?oh=3e481e429ae4c66dd3b4112e1bf33c46&oe=57B1A9C5

 

Le classement des 10 plus grands pays Forever dans le monde

13015470_1220129281355153_7641876809774424717_n.jpg?oh=7487bd84d81907579e9777d5348ab10a&oe=57BD6378&__gda__=1471882963_9943bfb1d3447ff92bed2a623f42b8c3

 

L'ambiance de l'évènement

13015399_1220691244632290_2804047071565850513_n.jpg?oh=a04df61092e7285523ba30d74834f78c&oe=57AE4C29

13051714_1220691261298955_390897024522247536_n.jpg?oh=196207dd105e6362bafadce04cbb0925&oe=57A69568

13083229_1220006034700811_3830559832305776711_n.jpg?oh=e3ba149996e25390b511ac70cc4981ed&oe=57A50F1E

13062121_1220691311298950_3302908727391460996_n.jpg?oh=532943ffac647180527d2808674dfbd9&oe=579E6527

13051726_1220691424632272_4045396792656916845_n.jpg?oh=7c49af2eb3f39ac7c22a5a83539209a7&oe=57C0D4BD

13100684_1220691611298920_3796275157426366383_n.jpg?oh=1c3b2615e217b77acdfb23e083564ba4&oe=579D4FB9

13062165_1220006374700777_962095732870745626_n.jpg?oh=fb93e04301cc1356a6c71ca70bfebe90&oe=579D929C

13055520_1220691621298919_2535752968427104327_n.jpg?oh=e6045c81bb8f1fce8c066a9bb73a0c78&oe=57AFBC22

13015695_1220691697965578_1917447992070081545_n.jpg?oh=b51a21d2960b5dfe95f940a17bed71b0&oe=57BDB29E

Le polo du Réseau Vainqueur immortalisé.

13094191_1091932267534291_6876758336838051832_n.jpg?oh=6c6c271ea3c2c716bfc43380622e1e18&oe=57A42929

Le FBO Cédrick et Néhémie Ngumbi (premier plan).

13083235_1220690584632356_424695227976963461_n.jpg?oh=4acae41e9f9e5f4c445ba253f9fe2e95&oe=57A11627

13015401_10153365800761784_8586438549032687826_n.jpg?oh=ce0464dc9e106aae3db7e948699488d1&oe=57B625DE

13095947_1220691717965576_8883082873951782703_n.jpg?oh=3061d3c9ad0d32a001069a267bb2472b&oe=57AAD9D8

13076709_1220691731298908_3621736415165619889_n.jpg?oh=b18b6ba9a91f6187aa34ada7751f4a93&oe=57BAAE0B

 

Une partie des chèques remis au cours de l'évènement

13092140_10153361874706784_5345504722577654766_n.jpg?oh=c5f6189c791e9aa3d88449203837c027&oe=57AA6D8A&__gda__=1470260875_435e4f0349e5603b5429c300c5096d55

13051598_788162174650966_7743355121875529469_n.jpg?oh=f46fb86cdf075534547340f5b75773f6&oe=57BA1A2A

13103403_1091932030867648_1477432445703853372_n.jpg?oh=2a9271f68e5ac28e24265f909ef65924&oe=57E637BF

10931167_1044303752316031_1947466072921707612_n.jpg?oh=91386aec6cd32e376911c2c8168a26fa&oe=57A63C73

13083180_10153363230951784_1038475471410766504_n.jpg?oh=054d34d0206c8e50d9ccd8a8067861eb&oe=57A35C50

Rolf Kipp, Numéro 1 mondial, encore cette année. Salut, champion !

13100788_1221567277878020_3497228704141358088_n.jpg?oh=16ea28459e916583c5234d5a352ea734&oe=57C0222E

13055579_1220006584700756_8339141661635401076_n.jpg?oh=6c20a2295e3bad34b2baddd8f59eef8c&oe=57BC9A80

13083373_10153363231021784_862303134018797741_n.jpg?oh=9926f1c73e88cdf82aa7ba6f06eedc85&oe=57B38D4C

13012618_1220006498034098_2927480552680414118_n.jpg?oh=a2885a61ea2e8f88d783ffcace6b1b37&oe=579E6658

13062430_10153363231111784_1844906380662268464_n.jpg?oh=fb23ed182c53821324a1da8a82b1aedc&oe=57BC12A2

12115809_10153363231226784_4928549646457547475_n.jpg?oh=52490a8fd31d60b64995c59c5447addd&oe=57BA26EA

13076528_10156867546455422_3514569494777037668_n.jpg?oh=6b7b5354b50eaac07382026aaa98a5e5&oe=57AE6942

"Se promener avec un chèque qui pèse plus d'un million de dollars (plus de 600 millions de francs CFA, comme 13ème mois), c'est ça notre affaire de FOREVER qui ne marche plus, selon certaines langues en Côte d'Ivoire..." Manager Senior Lazare Ndri.

A vous d'apprécier, par tout ceci, si ça marche ou pas et nous dire combien d'autres affaires que vous connaissez qui marchent ainsi ! Mettez-vous au travail pour changer vos vies et réaliser vos rêves. Abandonnez les arguments fallacieux. Il y va de vos 10 à 20 prochaines années ! Ce n'est pas sans importance pour vous et pour ceux qui vous sont chers.

13043599_1710752792475168_2805170861724309245_n.jpg?oh=1c61eee8b1e4ef1c91ee7fc78398082b&oe=57B83D78&__gda__=1469699335_6a17944124905186d1261f9d953255d2

13087710_1220691814632233_4635329357516077040_n.jpg?oh=797070b3c8907d6b48952d9bf9905f9d&oe=57AC8686

16 milliards de francs CFA distribués au Global Rally 2016. Encore mieux que l'année dernière (14 milliards) !

 

Comme dit la Vainqueur Marcelle Josiane Jed sur sa page Facebook (Cadre financier; au centre sur la photo):

13062415_10153361766471784_6184300131235644319_n.jpg?oh=87c99c2bc320195fc0d13ac5299e9dad&oe=57B28789

"ARE YOU SMILING A LOT AS YOU SHOULD BE ??? FOREVER can help you change your life ! I say it's amazing the way people can make money with FOREVER ! Unbelievable !!! Regardez vous-même le montant des chèques. Pourtant les bénéficiaires ont 2 mains, 2 pieds et une tête comme nous !!! Le marketing de réseau: meilleur business du moment. Les anglophones l'ont vite compris. Comprenons nous aussi et sortons de notre léthargie. Boostons-nous ! Et saisissons vite l'opportunité. Personne ne fera notre bonheur à notre place. "Time is money". Mettons à profit notre temps et aimons le travail. Car seul le travail paie. Cherchons toujours à faire plus. "Le travail acharné vainc tout" (Labor improbus omnia Vincit). Prends la décision maintenant ! C'est ta responsabilité."

 

Ambiance de l'évènement, suite et fin 

13051665_1220006531367428_1953901190281457509_n.jpg?oh=9a494f05752632d377e911c70e3e4628&oe=57B9CE38

13092171_1220006734700741_5174712320876286832_n.jpg?oh=66884b75c791e79187e7dbf705f8e841&oe=57B9EFCC

13087603_10154760640158066_3311825787142235210_n.jpg?oh=857a43ac4dd56034f5f100c9bdeaea00&oe=579E94FF

13015511_1220006254700789_2307847697659942426_n.jpg?oh=477bbd21b82151e475d91642c2ca07b7&oe=57B11C75

13091918_1220006694700745_5969575994712636376_n.jpg?oh=2d846a01899f1f2efecaf4ef48ad9e11&oe=57B2B699

13094192_1220045934696821_2553030599246538603_n.jpg?oh=9231798f6a54097d09ecfa6085fb7bc6&oe=57B0A817

13012639_1220045918030156_7114016634212345789_n.jpg?oh=a20b5e6c2e76c49e19ddacfd75b9ec38&oe=57BAC683

13043576_10153365802196784_7745231730875654626_n.jpg?oh=33bd6e7fc41dba480d4d1224ff5c2efb&oe=57ABEDD5

13082684_1775866572649789_2135034342179593197_n.jpg?oh=beb05d0717114e0a34e14bc1230941a1&oe=57720646

Une partie de la délégation ivoirienne en compagnie du couple Saphir Eloukou (au centre).

13087745_788162067984310_2935345215111856462_n.jpg?oh=c1ec6edd4907b6ff68e583ed650f2c8e&oe=57B9841A

Madame Bamba Youssouf, Manager Senior.

13061947_788163647984152_399687251594387399_n.jpg?oh=d2fcdbd11e6879e62a4c1c61cc78c27b&oe=57BC0518

Photo-souvenir des Vainqueurs Georges Tahi Benson, Bintou Sanogo et du Manager Essor Dieudonné Yamyaogo avec l'Ambassadeur de Côte d'Ivoire en Afrique du Sud.

13082680_788161934650990_2312246890448572129_n.jpg?oh=11061947a6315842daf644ef4b1efd30&oe=57B97D4D

La Manager Bintou Sanogo du Réseau Vainqueur.

13062031_1221567187878029_3442117818772672807_n.jpg?oh=6efb79afae115a3a2d25bbb92bd24eaf&oe=579EE439

Forever, une grosse machine de bien-être, de joie et de prospérité. Alors, rejoignez-nous ! ! !

 

Voir les vidéos en cliquant: ICI et ICI

 

DINDE Fernand AGBO

Réseauteur, Chef d'Entreprise et Manager chez Forever

Identifiant FLP N° 225 000 280 343

Cell. (225) 07 04 71 11

dindefernand2@yahoo.fr

 

Aimez ma page Affaire Facebook en cliquant sur:

Fernand Dindé - Blogueur d'Affaire, Coach

8 règles qui aideront vos canards à devenir des aigles

26717013-aigle.jpg

 

1- Mémorisez leurs prénoms, et utilisez-les !

Au cours de mes échanges avec des prospects ou des filleuls, je les appelle par leurs prénoms. Cela donne le sentiment à votre interlocuteur d’être considéré.

2- Rendez vos félicitations publiques, affichez-les.

C’est un véritable booster ! Tant pour la personne félicitée que pour le reste de l’équipe. Certains redoubleront d’efforts pour être le prochain nommé, sur le devant de la scène !

3- Amusez-vous avec vos louanges.

Soyez créatif avec vos félicitations. Donnez par exemple des livres, des diplômes, des t-shirts, créez des vidéos amusantes… L’effet surprise sera toujours bienvenu.

5e970e9ac5e54abab4791214fb6a2576.jpeg

4- Quand ça ne bouge pas beaucoup, félicitez plutôt que critiquer.

N’allez pas embêter ceux qui font mal les choses. Félicitez ceux qui les font bien.
Par exemple, si votre nombre de partenaires diminue, prenez ceux qui parrainent et transformez les en héros publiques.
Cela amènera ceux qui traînent la patte à vouloir obtenir les mêmes résultats.

5- Félicitez vos partenaires quand ils ont une baisse de moral.

Soyez attentif et voyez quand vos filleuls se démotivent. Soyez-là pour leur rappeler leur rêve et dites-leur à quel point ils sont spéciaux.

46615423-une-paire-d-or-dore-brillant-conception-des-ailes-metalliques.jpg

6- Soyez sincère.

Vous ne donnerez jamais trop d’éloges tant que vous êtes sincère et que ça vient du fond du cœur.
Tout le monde est rempli de bonnes qualités que l’on peut facilement reconnaître et féliciter.
Ça peut vous prendre un certain temps, mais trouvez-les et faites en l’éloge !

7- Pratiquez à la maison.

Ces principes font aussi des merveilles dans votre vie de famille.
Commencez avec votre conjoint et vos enfants. Faites-leur sentir qu’ils sont vraiment importants.

8- Ne vous arrêtez jamais de féliciter.

Vous pourriez avoir à féliciter vos partenaires 1000 fois avant qu’ils réussissent. Mais si vous ne les félicitez que 999 fois, vous pouvez échouer.
​​​​​​​​

3be99abfa03e4c77a62f9867f5de0df7.jpeg

 

Source: "Devenez un super motivateur". Bertrand et Masumi Kervella.

mardi, 19 avril 2016

Eric Worre: 90 jours pour changer votre vie

ttrdxy6D.png

 

Réseauteurs et entrepreneurs de tous bords, connaître le succès et devenir prospère en affaire n'est quasiment jamais le fruit du hasard. On ne s'en va pas devenir riche comme on part à une soirée de gala. Jamais ! Il y a toujours et forcément un prix à payer. Mais pour ceux qui veulent y arriver (et il y en a beaucoup !), qui ne sont prêts à se laisser détourner de leur objectif pour rien au monde, aucun souci à se faire, d'autres en ont déjà expérimenté le chemin. Il suffit juste de suivre leur exemple ou de les copier. Parmi eux, Eric Worre, formateur, coach, motivateur, expert du MLM, multimillionnaire du Marketing relationnel. Il donne ici un véritable cours magistral sur comment décoller en MLM en 90 jours. Une recette extrême, forte, radicale mais qui marche à tous les coups. Vous voulez prendre votre envol pour les 10 à 20 prochaines années ? C'est maintenant qu'il faut y travailler. Comme il le dit lui-même: "Ne laissez pas les gens moyens vous amener à culpabiliser en poursuivant la mission de votre vie". Cette formation de haute gamme pourrait tout changer dans votre façon d'être et de faire en business, et ce, de manière radicale. Armez-vous de force et de détermination et "rendez-vous au sommet", comme dit Zig Ziglar ! Merci au Manager Saphir Eloukou Appia Frédéric, qui nous a fait découvrir cette vidéo, à la formation du Réseau Vainqueur, le mercredi 16 décembre 2015, au siège de Forever Côte d'Ivoire, à Abidjan Treichville. Je n'en ai que juste fait la retranscription sur ce blog. Nous comprenons mieux son ascension fulgurante, le Saphir Eloukou, avec de tels modèles. C'est très très fort, du costaud ! A nous de passer à l'action et de suivre la voie tracée. Encore merci, mentor Eloukou, et bon vent à tous ! Manager Fernand Dindé.

 

Eric Worre : "Les 30 prochaines minutes peuvent être les 30 minutes les plus importantes de votre carrière ; ces 30 minutes sont pour ceux que j’espère toucher, que vous soyez en ligne ou dans cette salle. Ces 30 minutes sont importantes, je veux que vous preniez des notes sérieusement de ce que je vais maintenant partager avec vous, parce que ça peut changer votre carrière entière. Ça peut tout changer pour vous… cette année !

Je vais vous dire ce que j’ai appris de la croissance lente… Les gens disent que ceux qui avancent lentement gagnent la course, ce n’est pas vrai, ce n’est pas vrai.

Dans notre métier, il y a une poussée d’énergie et puis on maintient, puis une autre poussée d’énergie et puis on maintient, et une autre poussée d’énergie. Et c’est comme ça que vous irez jusqu’au niveau où vous devez aller. (Dessin) Ça c’est l’aéroport qui représente notre parcours. Là, nous avons un petit avion… avec l’hélice. Et vous êtes là. Y a-t-il des pilotes dans la salle ? Oui, nous avons des pilotes, ici. Quel est ton nom ? Réponse : « Steve ! ». Steve est un pilote.

Bon, nous sommes sur la piste, nous sommes prêts à exploiter notre affaire. L’avion est notre affaire, nous sommes prêts à partir. Etes-vous prêts ? Et nous le mettons à 20% de puissance ; allons-y. Allons-nous décoller comme ça ? Hummm… d’accord, 40%, on passe au double. Non, 60% ? Oui ? A 60% ? Les pilotes dans la salle pensent-ils qu’ont va décoller à 60% ? 70, 80, 90 ? 95 ? 100%, n’est-ce pas ? Plein gaz, oui ? Ok !

Vous poussez les manettes à fond vers le bas et vous décollez. Vous obtenez une élévation. Yoooupi… Maintenant, êtes-vous tenus de rester à plein régime pour tout le voyage ? Si vous êtes à plein régime, vous décollez par exemple de Las Vegas à New York. Nous sommes à fond, si nous la gardons à plein régime la manette, jusqu’où allons-nous aller ?... Nous n’allons pas arriver à New York, nous allons brûler toutes nos réserves de carburant et allons avoir un problème.

Regardez, si vous ne poussez pas à plein régime, tout ce que vous avez devant vous, ce sont des arbres, en bout de piste. C’est le concept du « aller lentement gagne la course » ; je vais juste aller lentement et régulièrement, lentement et sûrement, si je recrute un par mois régulièrement. Et dans mon groupe, on recrute un par mois, ça va donner un millier de personnes à la fin de l’année et… Crashhh (dans les arbres) ! Là, je suppose que le Marketing relationnel ne fonctionne pas. N’est-ce pas ? Lentement et régulièrement, cela ne gagne pas la course, c’est juste Ok, nous sommes d’accord là-dessus.

Vous devez obtenir une altitude. Prendre de l’altitude. C’est ce que j’appelle « le plan de 90 jours » (3 mois). Le plan de 90 jours va changer votre vie. Les gens sous-estiment ou surestiment ce qu’ils peuvent faire dans une semaine ou dans un mois, et ils sous-estiment ce qui peut être fait dans 90 jours. 90 jours peuvent tout changer. J’ai des preuves réelles. J’ai des exemples réels que 90 jours peuvent tout changer.

En 1992, le plus que j’aie jamais fait dans le Marketing relationnel était d’environ 200.000 dollars (120 millions de F CFA ou 183.000 Euros). Et je dépensais chaque sou, je me battais, j’essayais… Je vais vous dire un truc. Si vous faites environ 100.000 dollars (60 millions de F CFA ou 91.500 Euros) par an dans le Marketing relationnel, c’est juste assez d’argent pour être malheureux.

Vous payez vos impôts, vous essayez de conduire votre entreprise et vous avez obtenu cet emploi qui rapporte tellement moins que 100 (100.000 dollars). Il est préférable d’avoir un mi-temps à 20 (12 millions de F CFA ou 18.300 Euros) que du temps plein à 100. Je vous le dis, je ne veux pas vous effrayer en disant ça ; je vous le dis, c’est à ceux d’entre vous qui souhaitent obtenir 200 que je parle (183.000 Euros ou 120 millions de F CFA l’an, soit environ 15.000 Euros ou 10 millions de F CFA par mois). Il n’y a pas de juste milieu.

Vous dites : « Je dois tout exploser, je dois tout exploser… et ces autres personnes qui décollent devant moi. Que dois-je faire !? ». J’ai été avec la compagnie qui était en pleine guerre. Cette société s’appelait NSA, filtres à eau et filtres à air, et ils traversaient des situations dramatiques. Puis ils ont mué, ils sont devenus Juice Plus. Ils sont devenus une société nutritionnelle et ils ont beaucoup de succès encore aujourd’hui, mais ils n’en avaient pas encore connu à ce moment-là.

Donc les gens à plein temps comme moi étaient désespérés et j’ai rejoint une autre société, en septembre 1992, et j’ai décidé que j’allais m’engager dans une période d’activité de 90 jours comme je n’ai jamais travaillé dans ma vie.

Maintenant, comprenez, je suis un gars qui se débattait, en faisant de 100 à 200. Et dans mes 12 premiers mois de relance, mon revenu brut est passé à 980.000 dollars (588 millions de F CFA ou 897.000 Euros). Dans les 12 premiers mois, j’étais le même gars avec les mêmes compétences, les mêmes capacités, la même influence, les mêmes contacts. Et je suis passé de pas grand-chose à 980.000 dollars, en une année. Un an ! Et vous savez ce qui a produit ça ? Un plan de 90 jours, un plan sur une période de 90 jours. Tout cela s’est passé à partir de ces 90 jours.

Un autre jeune homme qui était engagé avec moi, à cette époque, du nom de Art, était avec nous quand nous avons commencé avec cette nouvelle société, il a conduit de Boston jusqu’à Chicago (1.587 Kilomètres de distance). Il n’avait aucun sou, était fauché, il n’avait jamais fait au-delà de quelques milliers de dollars (moins d’un million et demi à deux millions de francs CFA) dans le Marketing relationnel ; jamais dans sa vie. Et il a dit : « Je vais faire tout ce qu’il faut. Dis-moi ce que je dois faire ».

On s’est assis dans le hall et on a créé un plan de 90 jours pour lui, pour qu’il soit en mesure de changer sa vie, et je lui ai dit : « La seule chose qu’il y ait entre toi, ici, et être un millionnaire est de mettre un millier de personnes dans ta down-line, au meeting de Boston qui vient dans 90 jours ». Il a dit : « Vraiment ?! ». J’ai dit : « Vraiment ! ». « Peux-tu me montrer comment ? ». « Oui, je peux te montrer comment ». « Je pourrais être un millionnaire à partir des efforts que je vais fournir dans les 90 prochains jours et c’est possible de l’apprendre ? ». J’ai répondu : « Oui ! ».

eric-pointup.png

Il est retourné chez lui et a suivi les instructions. Il a démissionné deux semaines plus tard. On en avait parlé. Et 90 jours plus tard, il n’avait pas un millier de personnes dans la salle, mais il en avait environ 700 ; 90 jours plus tard, à partir de rien, sans argent, nous lui avons montré comment faire étape par étape, le plan total, la stratégie entière, comment construire, comment le faire et comment en sortir.

Aujourd’hui, Art fait environ 5 millions de dollars par an (3 milliards de F CFA ou 4,6 millions d’Euros). Numéro un dans sa société : environ 5 millions de dollars par an ou 400.000 dollars chaque mois (240 millions de F CFA ou 366.000 Euros). Il était fauché, sans argent, avait conduit de Boston à Chicago (soit 986 Miles ou 1.587 Kilomètres, qui correspondent à environ 16 heures 30 minutes de route en voiture, Ndlr), puis est encore revenu une fois, deux ou trois fois il a arrêté au cours de son plan de 90 jours, mais il a continué et commencé une grande carrière pour lui.

Brian Crothers est un autre exemple. Brian Crothers était avec ma société TPN et Brian n’avait jamais fait plus de 2.000 dollars (1,2 millions de F CFA ou 1.830 Euros) par mois avec mon entreprise, et quand mon entreprise avait été vendue à Prepaid Legal Services, qui est maintenant devenue Legal Shield, mon entreprise vendu donc et Brian… Il y avait des gens gémissant et pleurant, bouleversés et paniqués. Toutes sortes de réactions… Et Brian a dit : « C’est ma fenêtre, c’est ma chance. Je vais aller à fond et attaquer cette opportunité comme jamais dans ma vie ».

Un autre gars, au même moment…, il travaille avec nous aujourd’hui, et son nom est Daniel Self, un des meilleurs leaders dans le Marketing relationnel ; il a décidé dans le même temps, ce qui allait être son avenir. (S’adressant à Daniel Self dans la salle) Je ne sais pas combien il a jamais fait. Combien ? 400 dollars par mois (240.000 F CFA ou 366 Euros). Où a-t-il travaillé avant ? Vente au détail ou quelque chose dans le genre ? Dans un magasin, dans un centre commercial ? Oui ! Daniel Self, un des meilleurs dans la profession (du MLM).

Mais ce que ces gars ont décidé de faire, alors que tout le monde pleurait et se plaignait, et se demandait ce qu’il allait devenir, c’est une grande transition, la transition d’une société à une autre société de Marketing relationnel. C’était énorme ! Ils ont décidé de mettre sur pied un plan de 90 jours et ils ont mis ensemble un plan comme vous n’avez jamais vu dans votre vie. Et ils ont travaillé si dur. Je vais enseigner certaines des choses qu’ils ont faites. Ils ont travaillé si dur, si concentrés, 100% à fond, jusqu’à pouvoir décoller et s’élever.

Brian n’avait jamais fait plus de 2.000 dollars (1,2 millions de F CFA ou 1.830 Euros) par mois. Quel a été le chèque de votre premier mois ? (Réponse dans la salle)11 ! (11.000 dollars, soit environ 6,6 millions de F CFA ou 10.000 Euros). Et après six mois ? 24 ! (24.000 dollars, soit 14,4 millions de F CFA ou 22.000 Euros). Qu’est-ce que c’était après douze mois ? 42 ! (42.000 dollars, soit 25,2 millions de F CFA ou 38.000 Euros). En regardant en arrière, combien de ces 14 millions que tu as gagnés depuis ce moment-là, combien penses-tu qui soient reliés à ces 90 premiers jours du début ? La quasi-totalité du montant ? Oui ! Alors, combien vous étiez payés à l’heure pour votre premier « 90 jours » ? Comprenez cela pendant une seconde. Nous allons juste faire le calcul, de passage. Vous avez 40 heures (de travail) par semaine, vous avez 90 jours, qui vont être d’environ 12 semaines. 12 fois 40, c’est combien ? 480 heures ? Certaines personnes munies de calculatrice peuvent les prendre. 14 millions de dollars par 480 heures. Cela fait combien ? 29.000 dollars l’heure (Environ 17,4 millions de F CFA ou 27.000 Euros l’heure). Et ça continue, ça continue d’augmenter. Comprenez-vous ce que je dis ?

Les 90 jours, c’est tout. Son maintien, sa croissance, son support et toutes ces choses. Combien de plans de 90 jours avez-vous fait depuis cela ? (Rires). Un à chaque « 90 jours ». Pourriez-vous dire plutôt un plan de 90 jours par an, hyper concentré, entre le soutien de votre groupe et tout le reste, oui en variant en intensité; mais ce n’est jamais aussi intense que dans le premier plan de 90. Non, ça a produit le décollage, donné un certain niveau, mis sur la voie, changé sa vie entière.

Combien as-tu gagné, quant à toi, Daniel ? 8 millions (4,8 milliards de F CFA ou 7,3 millions d’Euros) pendant la même période. D’accord ! Combien des 8 millions gagnés pourraient provenir de ces premiers 90 jours ? Presque la totalité. Ok ! N’est-ce pas quelque chose ?

Moi-même, en 2005, j’étais dans une situation difficile. J’ai eu la partie financière de ma compagnie, environ 9 millions de dollars (5,4 milliards de F CFA ou 8,2 millions d’Euros), qui a été investie dans une société traditionnelle de développement personnel, une entreprise dans les médias qui n’a pas fonctionné. Je me suis viré moi-même, puis je suis revenu dans le Marketing relationnel comme un bâtisseur et j’ai décidé qu’il fallait que je bosse comme si ma vie était dans une balance, comme si je jouais ma vie.


Mes premiers 90 jours, c’était dur, dur, dur, dur, dur, dur ! Et je vais vous montrer à quoi ça ressemblait mais j’ai fait 7 millions de dollars (4,2 milliards de F CFA ou 6,4 millions d’Euros) dans les 6 années qui ont suivi, en commissions. Presque tout cela, je pourrais le relier aux 90 premiers jours. Donc, ce n’est pas seulement les 90 premiers jours, quand vous commencez, c’est n’importe lequel des 90 jours que vous choisissez.

Restez là où vous êtes, tracez une nouvelle ligne et prenez votre élan pour 90 jours et allez à fond. Ici, ce plan explosif de 90 jours est tout. Lentement et régulièrement ne gagne pas la course. 90 jours peuvent totalement changer votre vie. Voici à quoi ça ressemble. 100% vendu pour 90 jours.

Vous ne pouvez pas maintenir cette intensité, comme vous ne pouvez pas garder le plein régime pour toujours. Vous vous consumeriez, mais vous pourriez faire absolument tout pendant 90 jours. Voici ce que j’ai fait… j’ai décidé… Combien ici sont à plein temps, combien sont à temps partiel, Ok !

Si c’est à plein temps, laissez-moi vous montrer à quoi ça ressemble.

Pour moi, début 8H00 du matin, tous les jours et fin à minuit tous les jours, pendant 90 jours, sauf le dimanche, c’est tout ; vous voyez ?... Pendant les 90 jours. 16 heures par jour. Vous savez ce que j’ai appris sur les 16 heures par jour ? Personne ne le fait, tout le monde parle de faire un jour de 16 heures, qu’ils ont fait une fois et dont ils se vantent partout.

Mais, essayez 16 heures par jour pendant 90 jours. Vous êtes vraiment solitaire, vous êtes écrasé, ça ressemble à un piège total. Ça ressemble à une centaine d’appels par jour ; ça ressemble à des rendez-vous face-à-face avec dix personnes par jour. Ça ressemble à faire des appels conférences de recrutement ou des webinaires 6 à 8 fois tous les jours.

Ça ressemble aussi à réunir votre équipe de leaders, les tenir enthousiastes grâce à votre vision, avec votre intensité et votre concentration sur vos objectifs, quand vous poussez tout le monde dans la direction du prochain grand évènement. Une des choses que j’ai enseigné dès le départ, c’est qu’on a besoin de mettre en place un évènement, c’est qu’il faut bâtir son équipe en fonction d’un évènement. C’est ce que nous devons vraiment faire pour aller au niveau suivant.

Qu’est-il arrivé à Brian après qu’il ait fait cela ? Explosion, correct ? Oui ! Combien de personnes a-t-il à ses évènements, maintenant ? 4.000. Les gros évènements sont constructifs, les réunions font juste faire de l’argent. Donc, ce que j’ai fait en 2005, j’ai mis un évènement en place. 60 jours après que j’aie démarré, et la compagnie préparait sa convention, j’ai annoncé à tout le monde que l’évènement était à Chicago. J’ai dit : « Venez à Chicago ! », « Chicago, Chicago, votre avenir se joue à Chicago, les formations sont à Chicago, votre vie est à Chicago. Venez…, vous ne pouvez pas manquer ça ! ». Formez une équipe.

Promo, promo, promo, promo ! Et en 60 jours, nous sommes arrivés à, je ne sais pas… 350, 400 personnes venues en avion ou en voiture à Chicago et 60 jours après, nous avons eu, je ne sais pas, plus d’un millier de personnes à la convention dans notre groupe, quatre mois après avoir commencé. Et ça s’est transformé en 7 millions de dollars (4,2 milliards de F CFA ou 6,4 millions d’Euros).

Donc, concentration totale, quelque soit l’angle que vous prenez… Je vais vous dire pourquoi je vous dis de le faire. Je veux parler aux gens sérieux, ici. Si vous voulez changer votre vie en 2012 et être capables de regarder loin, de vous projeter dans dix ans, dès maintenant, c’est de partir d’une période de 90 jours en 2012, où vous allez tout changer. Où vous allez passer d’ordinaire à extraordinaire, vous allez passer d’invisible à connu, aller d’une position de distributeur à rockstar. Ok ?

C’est ce que je veux pour vous, mais ce que vous devez faire pour y parvenir est d’essuyer l’ardoise ; vous devez parler à tous ceux qui sont importants dans votre famille, vous décidez de votre période de 90 jours et vous dites : Regardez… Ce que je dois faire, c’est négocier avec ma famille... Et vous dites : Bon, je serais parti pour 90 jours. C’est littéralement comme si j’étais envoyé à l’étranger, pendant 90 jours.

Je vais rester dans la maison mais je ne serais pas ici et j’ai besoin de vous pour m’aimer, j’ai besoin que vous le sachiez, j’ai besoin de vous pour le comprendre et j’ai besoin de vous pour me soutenir mais je vais bosser dur, je vais faire des appels téléphoniques tout le temps, ça ne signifie pas que je ne vous aime pas. Je vais bosser dur pour vous, pour notre famille, pour notre avenir. Je ne vais pas laisser quelques perturbateurs nous déranger.

Nous pourrons tout avoir, nous irons à Disneyland autant de fois que nous voudrons après 90 jours, à partir de maintenant. Bien sûr, nous continuerons à travailler dur, mais nous n’allons pas faire ces 90 jours pour toujours.

Ils ont besoin de savoir qu’il y aura une fin à cette intensité mais vous allez le faire pour ces 3 mois, puis vous allez vous reconnecter à la normale et puis vous allez donner l’impression que vous agissez encore ainsi, mais vous allez en fait soutenir votre équipe et leur montrer dans différentes choses ce que vous faites dans votre équipe.

Eric-Worre.jpg

Si vous êtes à mi-temps, permettez-moi de vous dire à quoi cela ressemble.

C’est plus difficile pour vous, mais cela en vaut la peine ; vous devez faire votre travail habituel d’employé, puis vous devez rentrer à la maison et faire une autre séquence de 8 heures. Nettoyez votre bureau, trouvez de l’aide, parlez au conjoint.

Il n’y a pas de films, il n’y a pas de télévision, il n’y aucun loisir. Il y a juste une concentration totale. Combien de temps avez-vous dormi au cours des 90 premiers jours, Brian ? Pas beaucoup. La moitié de ce que tu dors maintenant ? En moyenne, combien s’était ? 5 heures… Et des 19 autres heures, combien ont été consacrées, chauffées à blanc, pour construire ? 2 repas de 30 minutes par jour et le reste pour la construction. C’est ce qu’il faut ; voulez-vous vraiment être une rockstar dans le futur ? Je m’adresse à des gens dans cette salle qui veulent cela.

Je suis fatigué de déconner, fatigué de ramper, fatigué du cahin-caha. Je suis fatigué des réflexions de mon up-line du genre : « Vous ne valez rien » ou même juste de cette manière qu’ils ont de me regarder et de me parler. Je suis fatigué de ma famille qui dit : « Tu vas jamais rien faire avec ce truc » ou tout simplement « Tu vas faire perdre son temps à tout le monde ». Je suis fatigué de ramper dans la vie, je voudrais disparaître pendant 90 jours, afin de pouvoir savoir où je veux aller pour le reste de ma vie.

Je vais le faire, je vais le faire. Je vais y aller à fond. C’est ce qu’il faut, je ne peux pas être plus honnête que je ne le suis avec vous, ici, aujourd’hui. Donc, mettez sur pied un évènement, environ 90 jours après avoir démarré.

Mettez sur pied un évènement, décidez combien de personnes vous allez mettre dans la salle et vous démarrez. Ça va être 500 ou 1000 ? Ne démarrez pas ce processus si c’est pour vous dire : « Je veux 50 ». Allons ! Donc, mettez sur pied un évènement, vous devez nommer cet évènement. Vous devez mener une campagne autour de cet évènement, vous devez être un promoteur de cet évènement, vous devez mettre sur pied des équipes de promotion pour cet évènement.

Si vous avez 10 personnes de votre équipe… pourriez-vous obtenir 10 personnes et leur dire : « Votre vie maintenant, votre travail, est de sortir une centaine de billets pour cet évènement et vous avez la responsabilité, chacun, de mettre 100 personnes dans la salle. Je suis responsable de 100, vous êtes responsable de 100, vous là-bas également, vous êtes responsable de 100. Pouvez-vous le faire, oui ou non ?

Qui va faire les webinaires, qui va faire les appels, qui va faire les appels à 3, qui va faire la promotion, qui va imprimer les billets, qui va faire les flyers (prospectus publicitaires), qui va faire chaque chose, de façon précise ? Mais si nous mettons un millier de personnes ensemble en tant que groupe, un millier de personnes dans la salle des 90 jours d’aujourd’hui, c’est bon !

Changement total de vie. Etes-vous dedans ou en dehors ? Vous devez mener une équipe sur une base hebdomadaire, vous devez faire grossir cette équipe chaque semaine, vous devez recruter plus de gens dans cette équipe sur une base hebdomadaire pour pouvoir se relayer en allant vers cet évènement, et en faire un grand succès…

Vous devez inviter des superstars à votre évènement, vous devez appeler le PDG de la société : « Hé, si je mets 1000 personnes là, dans la salle, serai vous là ? ». Vous devez appeler les meilleurs leaders de votre société et leur dire : « Regardez, si j’ai 500 personnes dans la salle, serez-vous là ? Je veux changer ma vie, je vais le faire. J’ai une équipe, je mène une campagne, voilà le billet. Viendrez-vous ? ». Si vous mettez ensemble en première ligne des superstars pour cet évènement, vous allez changer les esprits.

Est-ce qu’il y a des choses impossibles à faire pour vous, jusque là ? Non, ce n’est pas le cas. Ok ! Donc il y a 3 phases, ce sont des phases très importantes. Vous allez faire toutes ces différentes choses… et j’ai coaché des centaines de personnes sur la manière de faire tout ça, au cours des dernières 24 années, personnellement, dans mon groupe, différentes choses, et ça a tout changé.

Il y a 3 phases. Phase 1 : Ce sont les 90 jours précédant l’évènement. La phase 2, et il y a des façons de le faire bien ou pas bien pour amener les gens dans la salle. Mais même si vous ne le faites pas correctement dans la construction de votre équipe, en le faisant, vous n’allez pas obtenir de mauvais résultats. La phase 2 : C’est l’évènement. Et la phase 3 est le post-évènement, parce que beaucoup de gens font l’évènement et ne sont pas vraiment à l’aise, ils n’ont pas la force dont ils ont besoin, et ensuite ils vont à la phase 4 : Le prochain évènement. Et on reprend la boucle.

Voici la chose : Si vous mettez 500 personnes dans une salle, 90 jours après votre démarrage, devinez ce que vous avez à faire à ce lancement-là ? Promouvez l’évènement suivant, vendez complètement le prochain, faites en sorte que chaque personne dans la salle prenne 10 ou 20 tickets pour le prochain. Qui va se tenir 90 jours après cela et défiez-les pour que ces billets se transforment en personnes, quel que soit le prix que vous voulez, 5 dollars ou 10 dollars. Ça ne fait rien. Mais vous devez accorder un rabais, une remise, pour pouvoir le faire séance tenante et en évacuer le maximum. Et là, ils seront tous concentrés et engagés dans une autre campagne de 12 semaines pour le prochain évènement.

Devinez ce que cela exige : un leader ! Quelqu’un qui dise : « Nous allons le faire nous-mêmes ». Donc, toutes ces phases sont capitales."

Eric_Worre-Go-Pro.jpg

Allez plus loin avec les outils Go Pro. Cliquer sur: networkmarketingpro.fr

 

Télécharger ce précieux document en PDF en cliquant sur: Le plan d'action 90 jours. Eric Worre

 

Source : Network Marketing Pro.com

vendredi, 15 avril 2016

Gary Vaynerchuck: Donnez-vous à 120% ou rentrez à la maison

 

TYEconomyWeb._V170794679_.gif

 

Gary Vaynerchuck: "Pour moi, se donner à 120%, c’est faire tout ce qui est en notre pouvoir pour atteindre  l’objectif qu’on s’est fixé. C’est faire en sorte que « chaque minute compte ». Ok, vous avez besoin de faire une pause ? Faites une pause, mais à la fin, chaque minute que vous pouvez consacrer à votre objectif, vous devez y aller sans hésiter.

Je veux dire par là que si vous voulez vraiment ces choses que vous dites que vous voulez, donnez-vous à 120%, c’est comme ça que vous les obtiendrez !

Se donner à 120%, c’est être prêt à tout sacrifier. Point final. Vous auriez aimé que je vous dise autre chose ? Dommage, car c’est la pure vérité.

Se donner à 120%, c’est arriver à la fin de sa vie et pouvoir se dire : « J’ai fait tout ce que j’ai pu ». Que ce soit en tant que parent, que ce soit pour monter un business, tout donner pour la cause qui vous tenait à cœur et tout ce qui comptait vraiment pour vous ; bref, c’est donner absolument tout, physiquement et émotionnellement."

-----------------

Vivez pour ne rien regretter ! Donnez AU MOINS UNE chance à vos rêves ! Donnez une chance à cette petite voix qui vous dit : "Essayons, on peut y arriver".
Et même si vous n'y arrivez pas, vous pourrez dire au moins que vous avez essayé !

 

Lire la vidéo: ICI

Source: Tout Est Possible

jeudi, 14 avril 2016

Eric Thomas: Il est temps de faire votre mise à jour

some-monday-motivation-eric-thomas-as-bad-as-L-9KRgHf.png

 

Dr Eric Thomas: "Vous avez tous des smartphones. Quand un nouveau téléphone sort, vous l’achetez. Quand il a une nouvelle mise à jour, vous la faites. Vous améliorez sans cesse les fonctions de vos téléphones mais vous n’avez pas le réflexe de VOUS améliorer.

Vous avez le « même système d’exploitation » depuis plusieurs années. Vous pensez toujours pareil. Votre base de connaissances n’a pas évolué, vous avez toujours les mêmes « mauvaises habitudes ».

da6ea45ea9661619c6c367229ea941c3.jpg

"Rien ne change si rien ne change"

Et je vous encourage vraiment à... Soyez obsédé de devenir meilleur que vous ne l’êtes maintenant. Pourquoi ? Parce que la connaissance, c’est le nouveau pouvoir. Faites tout pour en acquérir ! La connaissance, c’est le nouveau pouvoir. Faites tout pour en acquérir ! La connaissance, c’est le nouveau pouvoir. Faites tout pour en acquérir !"

 

Lire la vidéo: ICI

Source: Tout Est Possible

mardi, 05 avril 2016

La course de rats: comment sortir de la cage ?

o1-620x264.jpg

 

“Escape the rat race” (S’échapper de la course de rats) est une expression que l’on retrouve très souvent dans les livres et sur les sites américains.

La course de rats, c’est la course folle que vivent la plupart des gens tout au long de leurs vies. C’est le modèle « métro-boulot-dodo » : on se lève, on court pour conduire les enfants et arriver à l’heure au travail, on s’énerve dans les embouteillages, on passe 8 ou 10 heures par jour à faire un job qu’on n’aime pas toujours, le soir on passe un peu de temps avec ceux qu’on aime, … et le lendemain, ça recommence !

Le terme « course de rats » est employé par analogie avec les efforts futiles que fait le rat de laboratoire pour essayer de s’échapper du labyrinthe, ou encore la souris qui tourne inlassablement dans sa roue. C’est la même chose dans nos cités modernes : beaucoup de « rats » courent dans tous les sens et dépensent énormément d’effort, mais sans forcément avancer réellement dans leurs vies. Etre dans la course de rats, c’est être emprisonné dans un cercle vicieux. Nous faisons presque les mêmes choses tous les jours, et nous y sommes obligés, parce que nous devons régler les factures en fin de mois. Et après 10 ans, nous continuons à faire les mêmes choses, toujours pour régler les factures en fin de mois !

Et la prolifération des crédits faciles fait empirer cette situation. Vous voulez une voiture ? Vous n’avez qu’à demander un prêt pour l’acheter. Vous voulez une maison ? Faites un emprunt hypothécaire. Vous voulez meubler cette maison ? Utilisez votre carte de crédit pour acheter des meubles. L’argent est très facile à trouver, mais toute cette consommation se fait au prix de devoir passer les meilleures heures de la journée dans un bureau pour pouvoir rembourser les dettes. Cela fait de la plupart des gens des esclaves du salaire; au risque d’être déclaré en faillite et tout perdre, ils doivent continuer à travailler pour gagner de l’argent. Ils n’ont aucune liberté financière.

On dit souvent qu’il n’est pas sage de mettre tous ses oeufs dans le même panier, mais c’est précisément ce que font la plupart des gens en étant entièrement dépendants de leur seul salaire comme source de revenus. Ils n’essaient pas de faire des investissements ou de diversifier leurs sources de revenus. Dépourvus de biens d’investissement qui pourraient leur procurer de quoi vivre, ils sont coincés dans la course de rats.

La course de rats désigne donc le travail, en tous cas le travail excessif. C’est l’idée que beaucoup de gens voient leur travail comme une poursuite sans fin, sans but et avec peu de récompense. Mais bien sûr tous les travailleurs ne ressentent pas cela. Il y a heureusement des gens qui sont heureux et épanouis dans leur travail.

L’image de plus en plus répandue du travail comme d’une course de rats a conduit beaucoup de gens à reconsidérer leur propre attitude envers le travail, et à chercher un meilleur équilibre entre la vie personnelle et le travail.

En sortir …

Que veut dire « sortir de la course de rats »?  Je pense que le sens en est différent pour chaque personne, mais pour moi, c’est synonyme de « liberté financière ». C’est la liberté par rapport au travail obligatoire, que l’on fait par nécessité, simplement pour survivre.

Sortir de la course de rat, c’est avoir la liberté de travailler selon mes propres termes, faire ce que j’aime, et profiter de la vie sans un train-train quotidien.

La liberté financière ne signifie donc pas forcément ne plus travailler. Cela peut aussi signifier la liberté de faire le travail que vous voulez faire.

Si vous voulez sortir de la course de rats, il vous faut atteindre la liberté financière le plus tôt possible. Il est vraisemblable que vous devrez travailler dur pour y arriver, mais c’est un objectif tout à fait réalisable. En réduisant les dépenses et en investissant, on peut construire sa richesse et atteindre la liberté financière.

Comment y arriver ?

Il y a 4 choses fondamentales à faire pour sortir de la course de rats :

- Avoir la bonne attitude mentale
- Réduire les dépenses
- Augmenter les revenus
- Investir

Avoir la bonne attitude mentale

Avant tout, si vous voulez sortir de la course de rats, vous devez y croire. Vous devez être prêt à être différent des autres, à être une personne qui ne consacre pas son temps, son énergie et son argent à montrer aux autres des signes extérieurs de richesse. Vous devez être prêt à consommer moins aujourd’hui afin de profiter plus tard de plus grands moyens financiers. Vous devez avoir un but vers lequel vous diriger, un but qui vous fasse rêver, quelque chose qui vous fasse regarder au-delà de demain.

Réduire les dépenses

Savez-vous qu’un dollar (ou euro) économisé vaut plus qu’un dollar (ou euros) gagné ? Et oui, parce que l’argent que vous recevez a déjà été « mangé » par des taxes et des prélèvements avant même que vous le voyiez. Un euro épargné a plus d’impact qu’un euros gagné.

Par conséquent, la première clé pour sortir de la course de rats est de commencer à vivre de manière frugale et à éviter comme la peste les dettes de consommation !

Quelles sont les dépenses les plus importantes pour la plupart des gens ? Ce sont le logement, les transports et la nourriture. Ce sont donc les économies que vous pourrez faire dans ces domaines qui auront le plus grand impact sur votre succès, ou votre échec, à sortir de la course de rats.

Augmenter les revenus

La troisième chose à faire est d’essayer d’augmenter vos revenus. Il y a plusieurs façons d’y arriver. Vous pouvez développer vos compétences afin de progresser dans votre carrière, ou vous déplacer dans une région où vos compétences sont en demande et où vous recevrez un meilleur salaire. Mais cela peut aussi être le démarrage d’une activité secondaire, par exemple un business sur internet. Pensez à multiplier vos sources de revenus, même si certaines ne rapportent pas beaucoup, souvenez-vous que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.

Investir

Profitez de la puissance des intérêts composés (voir l’article La Magie des Intérêts Composés). La meilleure chose que vous puissiez faire aujourd’hui pour vous assurer une retraite anticipée agréable est d’investir la plus grande partie possible de votre épargne dans des investissements sûrs à long terme et dans des placements à impôts différés (compte d’épargne-pension). Au plus tôt vous commencerez, au plus vous profiterez de l’effet boule de neige.

En conclusion, je pense que sortir de la course de rats représente le désir existant en chacun de nous de vivre nos passions et réaliser nos buts dans la vie. Si vous vivez la vie de vos rêves, même si elle est synonyme de travail de 9h à 5h (ou de 8h à 4h …), alors la course de rats n’existe pas pour vous. Par contre, si vous vous rendez au travail tous les jours uniquement par obligation et en rêvant d’une vie meilleure, alors vous devriez peut-être chercher à vous échapper de la course de rats.

Je publierai très bientôt d’autres articles sur les moyens d’atteindre cet objectif.

 

Source: Comment devenir riche

mlkoioj.png

Le magnifique commentaire de Damien sur cet article:

" Bonjour Charles.

C’est tout à fait cela. J’ai fait comme vous et j’ai programmé de m’affranchir de cette arène des gladiateurs fin 2014, à 44 ans, en m’achetant le symbole de la Liberté : une vraie épée en bois car le monde du travail est violent, il utilise, use, rend malheureux, puis détruit bon nombre de gens de qualité en émoussant leur libre-arbitre.

Les mailles du filet se referment de plus en plus avec la mondialisation. Matérialisme, publicités et crédits à la con-sommation, donnent plus que jamais l’illusion à nos concitoyens de trouver le bonheur alors que le bonheur se trouve dans la SERENITE.

La SERENITE se construit sur la LIBERTE (liberté de penser, liberté d’agir (le précieux libre-arbitre) et bien sûr la liberté financière.

Si on n’est pas héritier parce qu’on n’est pas « né » héritier, pour devenir rentier actif, gestionnaire de (son) patrimoine, il faut avoir un objectif gravé dans le marbre, avoir une organisation romaine (la persévérance cimente l’engagement) et accepter de partir pour une véritable croisade qui durera 20 ans et nécessitera un travail… de romain.

Mais celle-ci vous apportera liberté, sérénité et… respect de vos concitoyens ".

lundi, 04 avril 2016

Les capsules du Manager Dindé (20): Votre vie peut changer, à condition que vous sortiez des limites mentales qu’on vous a imposées

 

depositphotos_33604365-metallic-human-head-with-brain-cloud-with-open-padlock-inside.jpg

 

« Il faut désapprendre avant d'apprendre », disait Erasme (1467-1536, humaniste, peintre, écrivain du 16ème siècle, et premier intellectuel européen de tous les temps), ajoutant que « la première tâche est la plus difficile des deux ».

En effet, notre éducation, nos croyances, notre milieu de vie, nos fréquentations, nos expériences, nos études (surtout), nos convictions personnelles, nos préjugés, notre culture, nos origines, l’histoire de notre pays ou de notre continent, le cadre global de notre environnement, nous ont construit un profil psychologique et mental auquel nous pouvons difficilement échapper, à moins de sortir de notre carcan intellectuel, professionnel et culturel pour embrasser une vision prospective.

Ce tableau, que je pourrais appeler votre back-ground, votre arrière-plan, est un déterminisme fort quand arrive le moment de vous lancer en affaire. Il devient une telle pesanteur que vous ne parvenez pas à vous décider à vous engager. Et quand même vous y parvenez, quelque chose au fond de vous freine des quatre fers, vous empêchant d’avoir toute votre aise, de vous surpasser et de connaître le succès de façon certaine.

Par exemple, pour nous autres francophones d’Afrique noir, dans les temps avant l’avènement des indépendances, le colon français nous faisait inscrire à l’école afin de disposer d’indigènes moyennement instruits qui deviendraient les petits commis de bureau de l’administration coloniale, les indispensables relais entre l’immense population analphabète et le gouvernorat blanc.

Ces petits commis étaient adulés, respectés, ou à défaut, fortement craints et redoutés parce que souvent intraitables et oppresseurs, étant envoyés par le colon et se sentant investis de pouvoirs quasi divins. Bien de nos parents ont ainsi épousé la pensée de s’offrir le prestige d’avoir des enfants instruits à l’école du blanc. Ce qui n'est pas mal en soi, loin s'en faut.

Au village, les cadres moyens issus de l’école coloniale étaient de petits dieux, admirés, jalousés ou haïs, mais dans tous les cas, respectés et enviés. Chaque famille voulait avoir son « commis du blanc ». Vous n’aviez de prestige et de considération que si vous pouviez détenir un petit parchemin (diplôme) de l’école du blanc ou savoir lire et écrire.

Ainsi, la fonction d’auxiliaire ou d’agent de l’administration coloniale a, de tous ces temps, exercé sur nos peuples une véritable fascination. Cette magie, ce magnétisme intellectuel et mental sur nos populations s’est traduit et continue encore à se traduire par la propension du francophone africain noir à préférer les fonctions bureaucratiques aux métiers de l'entrepreneuriat ou du libéralisme économique.

En des termes plus simples et clairs, le francophone aime être au bureau, être un « petit commis » entre quatre murs climatisés, avoir un titre administratif ronflant, aller chaque matin au service, travailler 30 à 40 ans comme employé, sans jamais pouvoir se réinventer, avec un salaire qui lui suffit à peine et qu’il peine à faire augmenter. A dire chaque jour, sans relâche : « Bonjour, patron ! Oui, patron ! Bien pris, patron ! Je vous le dépose à la minute, patron ! Merci, patron ! Au revoir, patron ! Bonne soirée, patron ! ». Il est prêt à réciter cette litanie jusqu’à la fin de ses jours, pourvu qu’on lui paye la petite misère qui lui sert de salaire (je suis fonctionnaire et j’en sais quelque chose ; excusez-moi donc pour le terme).

12524247_1110455905672428_7432523297026666724_n.jpg?oh=fadf7cb5fc5df3f91b97e92dc7cb8268&oe=5789A822

Le dirigisme français était à un point tel que la métropole a tout bonnement transposé l’administration française dans ses colonies (administration directe), où le pouvoir administratif et politique était entièrement détenu et centralisé par le colon, au contraire des colonies anglaises où le colon s’est appuyé sur l’existant, notamment la chefferie traditionnelle, en apportant une touche de modernité, pour établir son administration et sa domination (administration indirecte) et en faisant la promotion de l’initiative privée, des métiers libéraux, de l'entrepreneuriat, de la culture et des valeurs locales.

De telle sorte que dans la mentalité du francophone africain, cela constitue un blocage : on est plus fasciné par la bureaucratie (trop souvent aliénante et réductrice) que par l’entrepreneuriat, la création d’entreprises, le business (porteur de liberté et de prospérité).

« Etre obligé de se lever chaque matin pendant 30, 40 ans, pour aller au job faire un travail peu épanouissant et qu'en général on n'aime pas ? On peut changer cela ! », nous dit le coach motivateur Olivier Roland. Et pour cela, il faut commencer par désapprendre, par briser le carcan réducteur qui nous emprisonne dans de faux modèles hérités de notre éducation, de notre culture et bien trop souvent de nos études.

Comme dit le Coach Yao, entrepreneur ivoirien : « Devenir RICHE ne s'apprend pas à l'école. Plusieurs personnes, aujourd'hui, assises dans des bureaux ou chez elles ou qu'on croise dans les rues, ont besoin d'une chose : DESAPPRENDRE. Ces gens ont tellement été conditionnés que leur mentalité ne réfléchit plus. Ils sont exactement comme ce cheval à qui on a fait croire qu'il ne peut pas se libérer. Osez quitter la foule ! ».

12472578_923327327781400_4197441431792401157_n.jpg?oh=c8a0f2564f074e2789de187c68c9341c&oe=57903CC5

Oui, « Souvent les limites qui nous sont imposées dans la vie sont plus mentales que physiques » !

« Quittez la ‘Rat Race’ ! », comme dit le blogueur, entrepreneur multimillionnaire de l’immobilier, Cédric ANNICETTE, quittez la course des rats, ce mode de vie qui vous rabaisse et qui vous astreint à travailler toute votre vie, à un rythme effréné, sans issue de sortie. Trop souvent, pour accomplir le rêve de quelqu’un d’autre, celui qui vous a embauché, plutôt que pour le vôtre. « Parce que vous en avez forcément un ! », comme disait le millionnaire et motivateur américain, Leslie Calvin Brown.

« La course de rats, c’est la course folle que vivent la plupart des gens tout au long de leurs vies. C’est le modèle ''métro-boulot-dodo'' : on se lève, on court pour conduire les enfants et arriver à l’heure au travail, on s’énerve dans les embouteillages, on passe 8 ou 10 heures par jour à faire un job qu’on n’aime pas toujours, le soir on passe un peu de temps avec ceux qu’on aime, … et le lendemain, ça recommence ! », explique le blogueur d’affaire, Charles Morgan.

Quant à Farrah Gris, il martèle : « Construisez vos propres rêves, ou quelqu’un d’autre va vous embaucher pour construire le sien ». Nos études, notre niveau intellectuel ou simplement ce que nous croyons savoir peut constituer pour nous un piège mental dans lequel nous sommes pris, de sorte que nous ne voyons pas le monde évoluer et que nous soyons incapables de nous y adapter (sclérose).

Pour le milliardaire américain, Robert Kiyozaki : « La plupart des gens ne seront jamais riches, simplement parce qu’ils ne sont pas éduqués (ils n’ont pas appris, ils ne sont pas instruits) pour reconnaître les opportunités juste en face d’eux ». Et dans ma prochaine capsule (la 21ème), je vous parlerai de l’intelligence financière et pourquoi vous devez ABSOLUMENT augmenter votre intelligence financière, si vous voulez devenir prospère. Ne ratez pas cela !

« Désapprendre pour apprendre » est la « porte d’entrée de la transformation » de votre vie. « Le changement est en même temps un processus de désapprentissage et d’apprentissage ». Ne restez pas prisonniers de vos préjugés, de vos études et de votre culture. Faites-en plutôt un atout qui ouvre votre esprit à une vision prospective, une vision pour la découverte de choses nouvelles, productives et épanouissantes pour vous et pour tous ceux qui vous sont chers. Voyez le monde qui évolue et décidez de vous former en affaire, de vous cultiver en business, de vous donnez toutes les chances de réaliser vos rêves.

1385252_600755186626353_869119291_n.jpg?oh=9adee3477bf9354fba4c0131392b9dfe&oe=57BDB828

Trop d’opportunités s’offrent à vous, aujourd’hui, en matière d’affaire, de business, mais vous ne les voyez pas. Ou, du moins, le prisme déformant de votre façon de voir les choses, héritée de votre back-ground, vous en rend incapable ou vous rend inutilement critique, hostile et méfiant. En réalité, vous êtes tétanisé par la peur de l’inconnu, la peur de sortir de votre zone de confort, la peur de devoir quitter votre petit cocon doré et velouté pour descendre au charbon. Voilà pourquoi il faut accepter de vous former à nouveau, pour désapprendre et réapprendre. C’est capital ! Sinon, vous vous condamnerez à une vie médiocre, à une vie d’employé, ad vitam aeternam. Même si vous occupez un poste enviable avec un bon salaire, vous n’en demeurez pas moins un employé, avec une liberté très limitée et une vie consacrée à la réalisation du rêve de quelqu’un d’autre.

Il est quelquefois indispensable de se faire tout petit, humble comme un enfant (conseil de la Bible, dans Marc 10 : 15), pour apprendre et trouver la porte du salut.

Il faut donc, en quelque sorte, apprendre à désapprendre. « Désapprendre ne signifie pas renoncer à l'expertise (à ce que vous savez déjà), mais sortir de ses schémas exclusifs ou réducteurs, combiner la connaissance experte et la vision prospective qui regarde loin, large, profond, prend des risques et pense à l'homme », nous dit le chercheur Jean-Pierre Quentin, dans sa publication ’’Communication stratégique et prospective’’.

Quels risques êtes-vous donc prêt à prendre, aujourd’hui, pour désapprendre, pour réapprendre, changer de mentalité en sortant de vos limites mentales, voir autrement, changer de vie en réalisant vos rêves ? Vous pouvez réaliser vos rêves, aussi fous soient-ils. Votre vie peut changer. Soyez-en convaincu, au plus profond de vous-même. Ne vous le refusez pas, ne vous l’interdisez pas mentalement. Vous aussi, vous avez droit au bonheur ; c’est la première chose que vous devez commencer à apprendre et à accepter pour démarrer votre processus de transformation et de prospérité. Pour le reste, rejoignez-nous en affaire !

 

DINDE Fernand AGBO

Réseauteur, Chef d'Entreprise et Manager chez Forever

Identifiant FLP N° 225 000 280 343

Cell. (225) 07 04 71 11

dindefernand2@yahoo.fr

 

Aimez ma page Affaire Facebook en cliquant sur:

Fernand Dindé - Blogueur d'Affaire, Coach

mlkoioj.png

Le remarquable commentaire de Jean-François Matsiegui Maganga, un des lecteurs de Forever Land, sur sa page Facebook.

 

"Waoooooh !!!

Je n'ai pas assez de mots pour apprécier l'excellence de cet article.

Moi aussi, j'ai longtemps cru que les études et un "bon emploi de cadre dans l'administration" allaient me permettre de vivre une vie de rêve.

Désillusion, après seulement deux ans en milieu professionnel. Je n'y ai vu qu’aliénation en tout genre.

C'est en découvrant le MLM que j'ai compris ma condition d'esclave "diplômé".

Aujourd'hui, grâce à Forever Living, je suis totalement engagé dans la quête de ma liberté, non pas pour l'argent, mais un style de vie qu'aucun emploi ne pourra me donner.

Je vous invite donc tous à gagner la voie de votre liberté pour ne pas finir aigris, dans 20 ou 30 ans.

Ouvrez les yeux de votre mental et apprenez de nouvelles choses."

 

Merci, cher FBO et frère, Jean-François Matsiegui Maganga, pour ce commentaire ! Quel honneur tu me fais ! Bien à toi. Manager Fernand Dindé.