topblog Ivoire blogs

mercredi, 30 mars 2016

Claudine Saint-Germain: 10 raisons de relever un défi

 

Se dépasser, c'est bon pour le moral ! Voici non pas une, mais 10 bonnes raisons de relever un défi !

 

1- Ça rend humble…

Rien de mieux que de se frotter à une activité ardue pour prendre la mesure de nos limites. Parfois, ça fait du bien de se le rappeler.

2- … Et fier

Rien de mieux que de se frotter à une activité ardue pour réaliser à quel point on est plus fort qu'on ne le pense. Ça aussi, ça fait du bien !

3- Ça rend la vie plus intéressante

Ne jamais relever de défis, ça veut dire... vivre exactement de la même façon jusqu'à la fin de nos jours. Un peu déprimant, non ?

4- Ça épate les autres

Quoi ? N'est-ce pas une excellente motivation pour tenir bon quand on a le goût d'abandonner ?

5- C’est bon pour la santé

Décider de manger plus de légumes, d'arrêter de fumer, de se mettre sérieusement à un sport, c'est revoir notre façon de vivre et l'importance qu'on accorde à notre corps et à notre santé.

essai-fond-blog2.jpg

6- Ça donne l’exemple

La patate de sofa qui se met au jogging, la timide qui participe à une pièce de théâtre amateur, la junior qui dirige avec succès un gros projet au travail: elles font réfléchir sur le pouvoir de la volonté et inspirent les autres à se dire: «Si elles sont capables, pourquoi pas moi ?»

7- Ça garde jeune

S'attaquer à un défi, c'est refuser de s'encroûter dans ses habitudes et son petit confort. Peu importe l'âge qu'on a, ça nous ramène (un peu) l'énergie de nos 20 ans.

8- C’est l’intention qui compte

Même les champions ne relèvent pas tous les défis qu'ils se lancent. Ça ne veut pas dire qu'ils y sont perdants pour autant. Parfois, un échec fait avancer mieux qu'une victoire... et peut nous montrer qu'on s'était peut-être simplement écartée de notre vrai chemin.

9- Ça fait réfléchir

Qu'on décide d'affronter une de nos peurs, de nous lancer dans une ambitieuse aventure ou simplement de changer une de nos habitudes, on devra réévaluer certains aspects de notre vie et de nos choix. Peu importe le défi, on apprendra certainement quelque chose en chemin.

10- Parfois, on n’a pas le choix

On ne choisit pas toujours nos défis. Parfois, ils nous tombent dessus sans crier gare et, qu'on le veuille ou non, il faut s'y mettre. Raison de plus pour en relever de temps en temps; on sera mieux outillé quand le destin s'amusera à en placer un sur notre chemin !

 

Auteur: Claudine St-Germain
Publication: Coup de pouce, juin 2013
© Copyright.

 

Source: Coup de Pouce.com

mardi, 29 mars 2016

Les capsules du Manager Dindé (19): Pourquoi le business de Marketing de réseau à autoship et points actifs mensuels est de très loin préférable

 

 

challenge-753479_1280.png

 

Dans la foule des stratégies ingénieusement déployées par les entreprises de Marketing de réseau pour faciliter les recrutements et les parrainages chez leurs partenaires, les unes s’évertuent à trouver les points de difficultés des autres afin d’y apporter des solutions relatives, de sorte à se rendre plus intéressantes, en proposant des plans de rémunération accessibles à tous et un peu moins contraignants. Histoire de rendre plus facile l’évolution des distributeurs ou partenaires parrainés, en contournant ces « difficultés » identifiées dans le système marketing des entreprises concurrentes.

C’est ainsi que certaines d’entre elles ont décidé de s’attaquer à l’exigence de l’achat personnel ou consommation personnelle appelée « autoship », en vigueur dans bien des plans marketing, dont notamment celui de Forever Living, et également aux points actifs mensuels.

L’argument qui prévaut au niveau de ces entreprises, c’est que le fait d’exiger aux réseauteurs, par exemple dans le plan marketing de Forever, la réalisation des 4 points-caisse (4 PC) actifs mensuels est trop contraignant et pousse les distributeurs à abandonner plus vite ; ils fustigent également les prix relativement élevés des produits, pour des pays où le niveau de vie est assez moyen.

Après de longs mois d’observation sur le terrain et la confrontation avec les partenaires de ces entreprises de Marketing de réseau, je me suis vraiment félicité d’être un Forever Business Owner (FBO), c'est-à-dire un Entrepreneur Forever, un Chef d’Entreprise Forever. Vous voulez savoir pourquoi ? Eh bien, on y va !

D’abord, qu’est-ce que c’est que les 4 Points-Caisse (PC) actifs mensuels ?

Chez Forever, vous ne pouvez prétendre être partenaire et ne pas avoir un minimum de consommation personnelle mensuelle, donc un minimum d’achat personnel (autoship) mensuel.

La première raison est toute simple : Pour parler des produits Forever, il faut au moins les connaître et en avoir consommé. C’est quand vous en avez consommé et que vous avez bénéficié des bienfaits des produits dans votre propre organisme que vous êtes plus outillé, et même plus crédible, pour en parler ! Et cela passe par une consommation personnelle.

La deuxième raison est que vous ne pouvez pas objectivement parler de produits qui apportent du bien-être quand vous êtes vous-même mal en point extérieurement et avec une mauvaise santé. La plus grande preuve que vos produits sont bons, c’est qu’ils vous apportent à vous-même le bien-être que vous leur attribuez. Forever Living ne veut pas de partenaires en mauvaise santé ou malade. Ces produits sont des produits de vitalité, de bien-être et de beauté, et ses partenaires doivent être les premiers à en bénéficier et à le prouver, sur leurs propres personnes ! Cela passe par une consommation régulière.

La ligne de conquête de Forever, c’est qu’elle propose à ses souscripteurs le bien-être physique et la prospérité, solutions à deux maux majeurs de l’existence humaine : la maladie et la pauvreté. Et cela, grâce à des produits d’une qualité exceptionnelle, mais surtout, grâce à un plan de rémunération généreux.

Ainsi, chaque mois, le réseauteur Forever assure sa consommation personnelle en faisant un achat minimal de 1 PC (équivalant à environ 137.500 F CFA, actuellement, soit environ 210 Euros ou 230 Dollars), constitué de sa commande personnelle et de celle de tous ses clients. Consommation personnelle qu’il assure, par la suite, plus facilement grâce aux bonus mensuels que Forever lui verse pour son activité, afin qu’il continue d’être en bonne santé et s’épanouisse financièrement.

Ensuite, pour boucler l’exigence des 4 PC, le réseauteur Forever va rechercher 3 autres PC, en faisant deux nouveaux parrainages : un de 2 PC et un autre de 1 PC. Ce qui fait deux nouveaux filleuls dans sa lignée. Mais il peut en faire bien plus. En tout cas, autant qu’il voudra ou pourra. Je me rappelle que le mois de ma qualification Manager, j’en ai parrainé 17. Chacun y va donc selon sa force de travail. A Forever, quand vous avez fait vos 4 PC du mois, on dit que vous êtes ACTIF. Qu’est-ce qu’on en retire ?

relever-un-defi-par-jour.jpg

1- La conséquence immédiate de la réalisation de ces 4 PC, c’est qu’ils vous ouvrent l’accès au « Bonus de groupe » (à partir du grade Animateur) et vous permettent ainsi de toucher des primes substantielles chez Forever. C’est la clé de la porte du « Bonus de groupe » qui est une cagnotte très appréciable et l’une des 10 rémunérations du magnifique plan Forever. Mais bien entendu, il faut le mériter par son travail, et ce, chaque mois ! A Forever, vous ne pouvez donc demander à vos filleuls de travailler et vous-même, vous tourner les pouces, en attendant de toucher les bonus générés par leurs efforts. C’est impossible ! Vous êtes tenu de descendre au charbon vous-même, de faire vos 4 PC, avant de décrocher votre Bonus de groupe. C’est une éthique de très grande valeur que j’apprécie personnellement. Dans le business Forever, personne n’est employé de personne. Chacun bosse dur pour réaliser ses rêves.

2- Vous êtes toujours en très bonne santé parce que vous devenez vous-même votre premier et propre client, puisque vous achetez vous-même et consommez vous-même vos produits. Vous êtes amené à avoir une consommation personnelle et régulière qui vous apporte, à vous et votre famille, bien-être et vitalité à volonté, avec une large gamme de plus de 300 produits différents et de tous usages, allant du brillant à lèvres aux produits d’entretien ménager, en passant par des buvables multiples à l’Aloe Vera, des produits de soins corporels, de soins personnels, des produits de nutrition, du gel dentaire, des produits de gestion du poids, et des produits d’entretien pour animaux domestiques.

3- L’exigence des 4 PC vous oblige à faire chaque mois, au moins un à deux nouveaux parrainages (à moins de les réaliser tous en achat personnel pour répondre à la demande de vos clients). Cela a l’avantage de vous introduire dans un rythme de croissance et de réussite à pas forcés. C’est pratiquement une course forcée qui a la vertu indéniable de vous amener à développer et à faire grandir systématiquement votre réseau, tous les mois, sans même vous en rendre compte. Et quand vous êtes un battant et que vous comprenez cet avantage, cela devient un jeu d’enfant et une partie de plaisir de réaliser vos 4 PC. De sorte qu’au bout de 2 à 3 ans d’activité, si vous êtes constant et honnête dans l’effort, vous vous retrouvez à la tête d’un grand réseau de consommateurs et d’entrepreneurs (qui sont vos filleuls). C’est d’ailleurs cette disposition qui m’a personnellement permis de développer ma lignée et de me qualifier Manager. Je parraine systématiquement, tous les mois ; sans faute. C’est très payant et productif comme système ; vraiment passionnant !

En revanche, le constat que j’ai fait avec les partenaires des business de Marketing de réseau sans autoship et sans points actifs mensuels, c’est qu’ils consomment eux-mêmes très peu les produits qu’ils veulent nous vendre, puisque n’ayant pas de contrainte d’achat personnel mensuel (autoship), et développe peu leur business et leurs réseaux individuels ou pas aussi vite que dans les business à points actifs mensuels. Les parrains se croisent les bras et attendent de cueillir le fruit du travail de leurs filleuls, qui en font autant, et finalement, personne ne travaille.

Au bout de plusieurs mois d’inactivité (6 environ), ils se font rappeler à l’ordre par la maison-mère sur son site et cela peut être suivi de mesures réglementaires. A mon avis, ce n’est pas très bien pensé. Si avec toutes ces facilités, ils ne bougent pas, il y a forcément quelque chose à reconsidérer. D’ailleurs, ce ne sont pas vraiment les prix et les produits qui font le business de Marketing de réseau ; c’est l’état d’esprit, le leadership personnel et la rage de vaincre, la détermination à réussir.

Fotolia_57988205_XS-300x260.jpg

Une certitude s’impose : il y a une catégorie d’hommes et de femmes sur la terre qui aiment les challenges et les défis. Ce sont eux qui font bouger le monde ! Ce sont ceux-là qu’il faut viser en Marketing de réseau car ce sont eux qui boostent les entreprises MLM (Multi Level Marketing ou Marketing de réseau).

Les solutions de facilité (coût très bas des produits et absence d’exigences) font que vous ne parvenez finalement à recruter que des personnes qui aiment la facilité, qui se transforment en petits vendeurs de produits pour assurer la popote quotidienne, et qui ne sont finalement pas mentalement prêtes à se battre pour leurs rêves. Si encore elles en avaient. Pour l’avoir observé chez des connaissances pendant plusieurs mois, je me suis franchement félicité d’être un FBO, chers amis !

Les gagnants aiment la difficulté, les défis, les challenges. Si vous devez rejoindre un business de Marketing de réseau, choisissez l’entreprise qui vous propose des challenges à relever pour gagner beaucoup d’argent et non des miettes. Le challenge, c’est le principe des grands succès, c’est là que se révèlent les grands talents, les gagnants, les hommes et les femmes qui se surpassent. Si vous recherchez ce qui est trop facile, et donc forcément moins bien payé, c’est que vous n’êtes pas ambitieux et que vos rêves ne sont pas grands.

Faites donc le bon choix, et si vous l’avez déjà fait, ne le regrettez pas. Ne dispersez pas votre énergie en allant voir ici et là. Fixez-vous dans une seule entreprise MLM (de préférence à autoship et à points actifs mensuels, pour tout ce que je vous ai exposé) et mettez-vous y à fond. Restez discipliné et concentré ; soyez ambitieux et persévérant ! Donnez-vous seulement le temps de réussir et de réaliser vos rêves. Bien à vous et bon vent !

 

DINDE Fernand AGBO

Réseauteur, Chef d'Entreprise et Manager chez Forever

Identifiant FLP N° 225 000 280 343

Cell. (225) 07 04 71 11

dindefernand2@yahoo.fr

 

Aimez ma page Affaire Facebook en cliquant sur:

Fernand Dindé - Blogueur d'Affaire, Coach

Dr Eric Thomas en Nouvelle-Zélande: Votre vie ne changera pas par magie !

 

wtr.jpg

 

Après la transcription de la vidéo du Motivateur Les Brown, qui est une vraie petite perle en l'espèce, j'ai décidé de vous offrir une deuxième, tout aussi saisissante et dopante: celle du Docteur Eric Thomas, en Nouvelle-Zélande. C'est extrêmement dense et fort. Une vraie pilule de motivation ! Bonne lecture à tous. Manager Fernand Dindé.

 

Dr Eric Thomas: « On ne peut pas me forcer à vouloir ce que je ne veux pas. Vous ne pouvez pas m’avoir en agitant quelque chose devant moi. Je sais ce que je veux. Et le problème, aujourd’hui, c’est que les gens ne savent pas ce qu’ils veulent vraiment. S’il y a un truc que je veux faire pour vous aujourd’hui, c’est vous aider à savoir ce que vous voulez vraiment.

Quel genre de couple voulez-vous ? Quel genre de relation vous voulez avec vos enfants ? Comment voulez-vous que votre santé soit ? Que voulez-vous financièrement ? Quel genre de voiture vous voulez rouler ? Quel genre de vie exactement vous voulez ?

Arrêter de faire comme si ce que vous voulez arrivera par magie. Que voulez-vous vraiment ?

Et quand vous avez défini ce que vous voulez vraiment, passez le reste de votre vie à tout faire pour l’obtenir.

La raison pour laquelle je parle avec autant de passion et d’autorité, c’est parce que je vous parle de ma vie, pas de quelque chose que j’ai lu dans un livre. J’ai mangé dans des poubelles, j’ai vécu dans un immeuble abandonné, je n’ai pas connu mon père.

Ma mère m’a eu quand elle était ado. Vous savez quoi ? Tout ça, ce ne sont pas des excuses pour  ne pas réussir. Il n’y a aucune excuse pour ne pas réussir ! Aucune excuse ! ! !

La vie ne m’a pas donné de nouveau papa ou de nouvelle maman. Mais qu’est-ce qui a changé ? J’ai changé ! J’ai arrêté de faire la victime. J’ai arrêté d’attendre que ma vie change… par magie. Et j’ai décidé de me donner à 120%. J’ai décidé de me battre, j’ai décidé de travailler dur et de faire pression sur la vie.

J’ai commencé à m’éduquer avec des livres et faire tout ce qui est en mon pouvoir chaque jour pour devenir un « winner », un gagnant, et non rester une victime.

Laissez-moi vous dire ça avant que je ne continue et j’espère que vous comprendrez : les gagnants gagnent et les perdants perdent.

Si vous continuez d’avoir des attitudes de perdants en continuant de faire la victime, en continuant de laisser la vie et les autres vous traiter comme ils veulent, vous allez devenir un perdant pour de bon.

Arrêtez avec vos excuses et réfléchissez plutôt à comment faire pour vous en sortir.

Vous savez ce qui est marrant ? On veut que les autres fassent tout pour tenir les promesses qu’ils nous ont faites. Mais on n’est pas prêt à faire tout pour tenir les promesses qu’on s’est faites nous-mêmes.

Je le redis encore. Le vendeur vous fait une promesse que dans 30 jours, si vous n’êtes pas satisfait, il vous rembourse. Et si son produit ne tient pas ses promesses, vous montez sur vos grands chevaux et vous demandez à être remboursé.

Vous ne vous regardez pas dans le miroir pour vous dire : « Ecoute, tu as promis de ne pas abandonner avant d’atteindre cet objectif. Qu’est-ce que tu fous, putain ? ».

Et quand vous échouez, vous cherchez à mettre la faute sur X ou Y. « Je me suis fait virer parce que mon patron n’aimait pas ma tête ». Vous êtes-vous déjà dit : « C’est ma faute, je n’arrivais pas au travail à l’heure » ? « Je reconnais, je n’ai pas donné le meilleur de moi-même. Je me suis mis dans la merde tout seul » ?

Vous cherchez toujours à blâmer quelqu’un pour ce qui vous arrive. Vous êtes responsable à 100% de votre vie. Je ne suis pas arrivé où je suis en me racontant des excuses. Oui, mon père s’est barré à ma naissance et il n’est plus revenu.

Donc que voulez-vous que je fasse ? Que je pleure et que j’attende qu’il revienne ? Il n’est pas revenu !

Je vis aux Etats-Unis et je suis un afro-américain. Et là-bas, on n’est pas traité tous avec égalité ! Il y a quelque chose qu’on appelle le racisme. Et je ne vais pas pleurer pour ça car il y en aura jusqu’à la fin de ma vie.

Mais je ne vais pas pleurer pour ça ! Je vais continuer d’être un millionnaire et faire partie des meilleurs dans mon domaine.

Et ça, même si je n’ai pas grandi dans des quartiers riches et que ma mère n’avait pas de « réseau », et que je ne connais pas des gens « influents », et que je ne suis pas membre d’un country club, et même si je ne joue pas au golf (et je ne compte pas m’y mettre un jour !).

Malgré tout ça, je me dis que je vais continuer de réussir comme eux car je me le suis promis à moi-même. Et la seule personne qui peut m’empêcher de réussir, c’est moi-même !

Vous devez arrêter de chercher le coupable de ce qui vous arrive et assumer l’entière responsabilité de votre vie.

 

Lire la vidéo: ICI

Source: Tout Est Possible

dimanche, 27 mars 2016

Nick Vujicic: Né sans bras ni jambes et pourtant devenu une personne de référence

 

NICK VUJICIC.png

 

Nick Vujicic est né avec une maladie rare : il n'a ni bras, ni jambes.

Il a été interdit d'aller à l'école par une loi de son pays à cause de son handicap

À 8 ans à cause des moqueries des autres, il a envisagé de se suicider dans sa baignoire.

Même avec son handicap, Nick a appris à jouer au tennis, au golf, nager, se peigner, se laver et même se servir un verre d'eau

Aujourd'hui Nick possède sa propre entreprise "Life Without Limbs", a écrit un best-seller et a donné des conférences devant plus de 600 millions de personnes dans le monde.

Il est marié à une femme magnifique et ils ont deux enfants.

--------------------

Il n'y a rien d'insurmontable dans la vie. Ne laissez aucune circonstance vous empêcher d'avoir ce que vous voulez vraiment dans la vie.

#ToutEstPossible

 

Source: Tout Est Possible

vendredi, 25 mars 2016

Leslie Calvin Brown dit Les Brown: Ce n’est pas fini tant que je n’ai pas gagné !

 

maxresdefault.jpg

 

Leslie Calvin Brown dit « Les » Brown (né le 17 février 1946) est un orateur américain en motivation, auteur, DJ radio, ancien animateur télé et ancien politicien. Comme politicien, il est un ancien membre de la Chambre des représentants de l'Ohio. Comme motivateur, il utilise le slogan "c'est possible!" et enseigne aux gens à poursuivre leurs rêves comme il a appris à le faire lui-même. Il était l'invité principal du « Les Brown Show ». (Wikipedia).

J’ai pris un grand plaisir à vous transcrire une de ses vidéos majeures de motivation, enregistrée lors d’un de ses talk-show de 1998, aux Etats-Unis. C’est vraiment très costaud, du balèze ! Tout entrepreneur, toute personne qui veut réussir en affaire ou dans quelque domaine que ce soit devrait l’écouter ou le lire. Merci à Toütep pour la traduction sous-titrée sur la vidéo. Bonne lecture et bonne formation ! Manager Fernand Dindé.


 

Les Brown: "Ce que j’aimerais que vous fassiez maintenant, c’est de penser à votre rêve. Parce que je sais que vous en avez forcément un. Allez-y, pensez à votre rêve maintenant. Visualisez-le !

Maintenant que c’est fait, Mesdames et Messieurs, je vais partager quelque chose avec vous.

Comme Jack vous l’a dit en introduction, j’ai eu des débuts modestes. Je ne sais pas quel est ce rêve que vous avez, je m’en fous à quel point il peut vous sembler irréaliste. Peu importe à quel point vous avez été déçu en essayant de le réaliser, mais voici ce que je sais : ce rêve que vous avez en tête est POSSIBLE ! Répétez avec moi : « C’est possible ! ! ! ».

Voici une autre chose que je veux partager avec vous : Quand vous allez essayer de réaliser vos rêves, vous allez rencontrer beaucoup, mais beaucoup, de déceptions, beaucoup d’échecs, de souffrances, beaucoup de moments d’arrêts et de défaites, mais en même temps, vous allez découvrir les forces cachées au fond de vous, que vous ignorez en ce moment.

Vous allez découvrir qu’il y a de la grandeur en vous, vous allez découvrir que vous êtes plus puissants que vous ne le croyez, en ce moment. Vous allez découvrir que vous êtes plus grands que vos problèmes et que vous n’avez aucune raison de vivre votre vie en victime.

Comme Jack vous l’a dit, je suis né à Liberty City, un quartier de Miami, dans un immeuble abandonné et à même le sol, avec mon frère jumeau. On avait 6 semaines quand on a été adopté.

Au CM2, on m’a étiqueté comme « attardé mental ». J’ai donc été mis dans une classe inférieure. Et j’ai gardé cette étiquette jusqu’à ce que j’aie mon Bac. Je ne suis jamais allé à l’université non plus. Mais j’ai eu la chance de tomber sur un prof au lycée qui a changé ma vie.

J’attendais un autre élève devant sa classe, un jour, et quand il est entré, il a dit : « Jeune homme, va au tableau et écris ce que je vais te dicter ». Et je lui ai dit : « Désolé, Monsieur, je ne peux pas faire ça ». Il m’a demandé : « Et pourquoi pas ? ». Et j’ai répondu : « Je suis un attardé mental, Monsieur ».

Il s’est approché de moi, m’a regardé droit dans les yeux et m’a dit : « Ne dis plus jamais ça ! Ce que les gens disent de toi ne doit pas devenir ta réalité ». Et en faisant cela, Monsieur Leroy Washington a commencé à changer ma manière de penser. J’ai commencé à être capable de croire en mes rêves. J’ai commencé alors à me mettre à réaliser mes rêves.

La plupart des gens n’osent pas. Pourquoi ?

Première raison, c’est la peur de l’échec. « Et si ça ne se passe pas comme prévu ? ».

Deuxième raison, la peur de réussir. « Et si j’y arrive et que je perds tout par la suite ? ».

La troisième raison, c’est que les gens se font piéger dans le « confort ». Ils arrêtent de travailler sur eux-mêmes, ils arrêtent d’apprendre de nouvelles choses. Ils arrêtent de se surpasser et deviennent cyniques vis-à-vis de la vie. Et en conclusion, ils finissent par renoncer à tout, même à leurs rêves.

Quatrième raison, ils ne pensent pas qu’ils méritent de réaliser leurs rêves. Ce que je fais maintenant, j’aurais pu le faire il y a plusieurs années. Mais parce que je n’avais aucun diplôme universitaire et que je n’avais pas confiance en moi-même, et que je laissais les opinions des autres contrôler ce dont j’étais capable ou pas, je refusais de faire ce que je voulais faire vraiment.

Je ne sais pas quel est le vôtre, en ce moment, mais je vous garantis qu’il est possible ! Personne n’aurait pu me convaincre, il y a 5 ans, que j’aurais écrit mon premier livre, que je passerais 5 fois à PBS (une chaîne de télévision américaine, Ndlr). Ou que j’aurais été payé pour donner des conférences à AT&T, Procter & Gamble, McDonalds, Xerox, IBM, et que j’aurais mon propre show télé, diffusé du lundi au vendredi. Je vous dis : votre rêve est possible ! ! ! Votre rêve est possible ! ! !

Mais en plus de croire que c’est possible pour vous de vivre vos rêves, c’est obligatoire de travailler sur vous-même et de monter en compétences. C’est indispensable de vous débarrasser de tous ceux qui vous tirent vers le bas ; ces personnes qui n’attendent rien de la vie, qui ne cherchent pas à se surpasser. Ces personnes qui ont renoncé à leurs propres rêves à jamais.

C’est indispensable, si vous voulez réaliser vos rêves, d’être avec des gens qui veulent aussi réaliser leurs rêves ; des gens qui ne sont prêts à renoncer à leurs rêves pour rien au monde et qui veulent plus de la vie.

Ma mère me disait que « les oiseaux du même plumage volent ensemble ». Si vous traînez avec des perdants, vous deviendrez un perdant à votre tour. Vous devez fréquenter le moins possible les « loosers », si vous voulez vivre vos rêves.

Il est important que vous ayez conscience que tout le monde ne sera pas d’accord avec votre vision, que tout le monde ne croira pas à votre rêve. C’est vraiment important que vous le sachiez maintenant.

Vous devez être convaincu au plus profond de vous-même que vous pouvez le faire. Même si les autres n’y croient pas, vous devez commencer par en être convaincu vous-même.

C’est important de savoir que vous devriez faire preuve de créativité parfois. Vous devez comprendre que parfois, vous allez devoir revoir votre stratégie. Très souvent, on a une bonne idée, mais si les choses ne fonctionnent pas comme on veut, on finit par se décourager. Et on se dit que l’idée n’est pas si bonne que ça ! Le problème n’est pas l’idée mais la stratégie qui n’est pas bonne.

La prochaine étape c’est : Il n’y a que vous qui puissiez faire de vos rêves une réalité. Peu importe que vous ayez rencontré plein de déceptions en cours de route, vous devez comprendre cela.

Un jour, je jouais au jeu vidéo avec mon fils de 9 ans, je l’avais battu une dizaine de fois d’affilé à ce jeu, et je lui ai dit : « Ecoute, fiston, je suis fatigué, on va s’arrêter là ». Je me suis levé pour aller me coucher… Répétez ceci avec moi : « Ce n’est pas terminé tant que je n’ai pas gagné ! ! ! ». Mon fils m’a dit : « Non, papa, tu ne peux pas aller te coucher maintenant ». J’ai demandé : « Pourquoi ? ». Et il a répondu : « Ce n’est pas fini tant que je n’ai pas gagné ». Ça c’est une attitude de champion.

Je me suis rassis et nous avons joué plusieurs fois. Et après la 11ème partie, mon fils a finalement gagné. Il s’est levé fièrement et a dit : « Là, on peut aller se coucher ». Je vous pose cette question, maintenant : « Et si chacun de nous se comportait ainsi ? ».

Et si chacun de nous se comportait ainsi, à chaque fois qu’on faisait face à un rejet, un « non », ou qu’on avait un rendez-vous important et que la personne ne s’est pas pointée, ou quand quelqu’un nous avait promis qu’on pouvait compter sur lui et n’a pas tenu sa promesse ?

Et si on avait ce genre d’attitude même quand personne ne croit en nous et en notre idée ? Ou même quand vous échouez à plusieurs reprises et que vous vous retrouvez totalement sans espoir, mais que vous continuez quand même à croire en vos rêves et que vous vous dites chaque jour : « Ce n’est pas fini tant que je n’ai pas gagné » ?

La vie vous jouera parfois des tours, mes amis. Maintenant, répétons ensemble : « C’est possible ! Je peux réaliser mes rêves. C’est indispensable que je travaille sur moi. Que je m’entoure de gagnants et non de perdants, que je devienne créatif… C’est ma vie et je dois tout faire pour que ça marche. Ce n’est jamais terminé… tant que je n’ai pas gagné ! ! ! ».

Et la chose suivante que je veux partager avec vous, certains la connaissent déjà, c’est que c’est difficile ! ! ! C’est loin d’être facile. C’est difficile de changer sa vie, mes amis.

C’était très dur, il y a 3 ans, quand je vivais à Détroit, dans le Michigan. Je montais mon business, là-bas et j’ai dû traverser des moments difficiles. Je dormais dans mon bureau. Ça été humiliant quand, un jour, je passais à l’accueil et l’agent de sécurité m’a dit : « Excusez-moi, Monsieur Brown, je peux vous voir un instant ? ». J’ai dit : « Oui ! » et je me suis avancé vers lui pour prendre l’enveloppe qu’il me tendait. Il m’a demandé si je pouvais lire la lettre devant lui, maintenant.

La lettre émanait des propriétaires de l’immeuble et elle disait : « C’est un immeuble de bureaux, ici. Ce n’est pas un hôtel. S’il vous plait, arrêtez de dormir, la nuit, dans votre bureau ». Et j’ai répondu : « Excusez-moi, Messieurs, je travaille tard pour développer mon business ; je suis un entrepreneur. Et en ce moment, les choses ne vont pas très bien pour moi, mais c’est temporaire. Donc, s’il vous plait, je vous demande de me laisser continuer à faire ce que je fais. Je n’essaie pas de faire de mon bureau ma maison ».

Et après, ça été difficile de passer à l’accueil, à chaque fois car parfois, les gars se moquaient de moi en disant : « Regardez ce type qui dit qu’il va réussir. Vous savez quoi ? Il se douche dans les toilettes du 21ème étage. Il dort par terre, dans son bureau. Regardez-moi ce rêveur ».

C’était vraiment dur et difficile, Mesdames et Messieurs, de me réveiller chaque matin et de continuer à croire malgré tout en mes rêves. Il y avait même des moments où je doutais de moi. Je disais : « Mais Seigneur, pourquoi tout ça m’arrive ? J’essaie juste de prendre soin de mes enfants et de ma mère. Je n’escroque ni ne vole personne. Pourquoi il m’arrive toutes ces choses ? ».

C’était vraiment très dur et voici ce que j’aimerais vous dire si vous vivez la même chose : « N’abandonnez pas vos rêves, s’il vous plait ». Je ne savais pas qu’en continuant de persévérer, de travailler et de poursuivre mes rêves, un jour, ça finirait par payer. Ça été un long voyage, mes amis, depuis Liberty City, dans l’immeuble abandonné. Et n’ayant jamais connu mon père et ma mère, ça été un long voyage jusqu’à aujourd’hui avec vous, dans ce stade ! Ça  été un long voyage. Aucun diplôme universitaire, étiqueté comme « attardé mental ». Malgré tout cela, j’ai continué à poursuivre mes rêves ! Ne vous arrêtez pas ! Ne vous arrêtez pas ! Ne vous arrêtez surtout pas avant d’avoir atteint votre but, s’il vous plait.

Il faut que vous le sachiez dès maintenant. Il y aura des moments où vous douterez de vous-même. Les moments durs viendront mais sachez qu’ils ne seront pas éternels mais passagers. Je vous en supplie, n’oubliez pas cela ! Ne dites jamais que vous passez de mauvais moments mais plutôt que vous êtes dans la période où vous renforcez vos points faibles.

C’est très important de croire que vous êtes la personne idéale pour atteindre cet objectif. Je me souviens quand PBS a diffusé le premier épisode de mon show intitulé « You deserve (Vous méritez) », un dimanche après-midi, à Miami, j’ai des amis qui ont appelé M. Leroy Washington pour lui dire que je passais à l’antenne.

Il a regardé l’émission et m’a appelé à la fin. J’ai décroché et il m’a dit : « Puis-je parler à Les Brown, s’il vous plait ? ». J’ai répondu : « C’est de la part de qui ? ». Et il a dit : « Tu sais très bien qui je suis ». J’ai répondu : « Oh, M. Washington, comment allez-vous ? ». Il a dit : « Tu étais bel et bien l’élu, n’est-ce pas ? ». J’ai dit : « Oui, Monsieur ». Et il a rajouté : « Et tu étais si fou ». J’ai répondu : « Oui, Monsieur. Mais je suis riche, maintenant » (Rires).

Mesdames et Messieurs, ce ne sera pas facile du tout. C’était dur quand je devais me coucher sur le plancher de mon bureau en regardant par la fenêtre, en train de penser à mes rêves et en me demandant sans cesse : « Les, peux-tu le faire vraiment ? ».

J’écoutais chaque jour des audios de motivation comme « Rendez-vous au sommet » de Zig Ziglar ou Norman Vincent Peale et tous les autres conférenciers sur la motivation, et ces audios répétaient : « Ne laisse personne te voler tes rêves ». Je me demandais sans cesse : « Est-ce que je peux le faire ? ». Et une voix à l’intérieur de ma tête ne cessait de répéter : « Tu peux le faire ! Tu peux le faire ! ».

Et voilà un autre truc. Avant de retourner chez vous, écrivez 5 bonnes raisons pour lesquelles vous devez réaliser ce rêve et pourquoi vous ne devriez pas abandonner. 5 raisons qui vont vous donner la force de persévérer, même quand la logique vous dira le contraire. Parce que si vous voulez avoir des résultats qui défient la logique, vous devez devenir quelqu’un « d’irraisonnable ».

Ecrivez maintenant ces raisons. Mon premier but important dans la vie était d’acheter une maison à ma mère. Et c’est important de connaître ces raisons car si vous savez pourquoi vous faites ce que vous faites, vous allez pouvoir endurer n’importe quelle épreuve difficile de la vie.

Je me rappelle quand j’ai acheté une maison pour ma mère ; je lui ai ouvert la porte de la voiture et lui ai montré la maison. C’était le but premier de ma vie. Je lui ai donné les clés et je lui ai dit : « Maman, elle est à toi ». Elle est allée dans toutes les pièces et a dit : « Seigneur, je n’arrive pas à y croire ! Si quelqu’un m’avait dit que cela allait m’arriver un jour, je ne l’aurais pas cru ».

Elle m’a regardé et m’a dit : « Leslie, tu m’as causé tellement de problèmes quand tu étais petit ». Puis elle a ajouté : « Je n’avais jamais eu d’enfant. Je ne savais pas comment m’en occuper. Mais je savais qu’avec l’aide de Dieu, j’allais finir par y arriver ».

Et Mesdames et Messieurs, ma mère avait un rêve. C’était d’avoir des enfants (elle n'en avait pas), et elle nous a élevés quand même. Elle ne savait pas au début comment le faire. C’est peut-être votre cas en ce moment ; vous ne voyez pas comment vous allez rendre votre rêve possible. Mais vous devez quand même croire que d’une façon ou d’une autre, avec l’aide de Dieu, vous allez trouver un moyen d’y arriver.

Répétez après moi : « Peu importe à quel point c’est difficile ou long, je vais quand même y arriver. Je – vais – finir – par – y – arriver ! ! ! ». Serrez la main de votre voisin et dites-lui qu’il a les moyens d’y arriver.

J’ai dit à M. Washington que je voulais devenir DJ. Et il m’a dit : « Les Brown, si tu veux accomplir quoi que ce soit dans la vie, tu dois être prêt à tout pour y arriver ». Il m’a dit aussi : « Je veux que tu t’entraînes chaque jour à devenir DJ ». Je lui ai répondu : « Mais ce n’est même pas sûr que j’aurai l’opportunité de le devenir ». Il m’a dit : « Ça ne fait rien. Il vaut mieux être préparé et ne pas avoir d’opportunité que d’en avoir une alors qu’on n’est pas préparé ».

Donc j’ai commencé à m’entraîner chaque jour, comme si l’opportunité allait se présenter. Et c’est ce que vous devez faire aussi pour vos objectifs personnels. Tout en continuant à me préparer, j’ai postulé pour un poste de DJ à la radio WMBM de Miami.

J’ai rencontré là-bas M. Butterball et je lui ai dit que j’aimerais travailler chez eux. Il m’a regardé et m’a demandé si j’avais une quelconque expérience dans le milieu de la radio. Il a répondu : « Ecoutez, on ne recherche pas quelqu’un en ce moment ». J’ai dit : « Ok, Monsieur ! » et je suis retourné voir M. Washington. Il m’a dit : « Ne prends pas ce non, personnellement. Certaines personnes sont tellement négatives qu’elles doivent dire non plusieurs fois avant de dire oui ». Et il m’a dit de retourner tenter ma chance à nouveau.

Je suis donc retourné voir M. Butterball et je me suis présenté à nouveau à lui. Il m’a dit : « Je sais qui vous êtes. Que voulez-vous cette fois ? ». Je lui ai dit : « J’aimerais juste savoir si vous avez un poste de DJ de libre, aujourd’hui ». Il me répond : « Ne vous ai-je pas dit que non, hier ? ». « Si, Monsieur, mais on ne sait jamais, un DJ s’est peut-être fait virer entre temps ». Il répond : « Personne ne s’est fait virer. Allez, maintenant foutez le camp ».

Je suis revenu le lendemain et je me suis présenté à nouveau. Il m’a demandé ce que je voulais encore. « J’aimerais savoir si un poste de DJ s’est libéré, entre temps ». « Ne vous ai-je pas dit non ? ». J’ai dit : « Si, Monsieur, mais quelqu’un est peut-être tombé malade ou est mort, entre temps ». Il répond : « Personne n’est malade ou mort. Allez et ne revenez plus ».

Je suis revenu le jour suivant et me suis présenté à lui comme si c’était la première fois qu’on se voyait. Il m’a regardé avec les yeux plein de colère et m’a dit : « Allez, va me chercher un café ». J’ai dit : « Avec plaisir, patron ! ». Je lui ai apporté son café et j’étais chargé d’apporter le déjeuner des autres membres de l’équipe.

J’allais aussi observer les DJ à l’œuvre et je ne quittais pas la pièce jusqu’à ce qu’ils me demandent de partir. Ils m’ont fait confiance, par la suite, et m’ont chargé d’aller faire visiter la ville aux stars qu’on invitait à la radio.

Je leur faisais visiter la ville dans la belle Cadillac de la radio. Je n’avais pas de permis mais je conduisais comme si j’en avais un (rires). Et un samedi après-midi… pendant que j’étais à la station de la radio, le DJ du jour qui s’appelait Rock buvait de l’alcool, pendant qu’il était à l’antenne. Nous n’étions que deux dans la station. Je le regardais par la fenêtre, en faisant des va-et-vient. J’étais jeune, préparé et prêt à tout !

Je me disais : « Vas-y, Rock, continue de boire, c’est bien comme ça ». Et le téléphone sonna, c’était le Directeur général de la radio. Je décroche et je dis : « Allo ! ». Il me dit : « Les, c’est M. Klein ». Il poursuit : « Rock ne pourra pas continuer d’assurer l’émission ». Je réponds : « Je vois ça ». Il me dit alors : « Peux-tu appeler un autre DJ ? ». J’acquiesce : « Oui, Monsieur ! ». Je raccroche et je me dis : « Il doit penser que je suis fou pour faire ça ».

J’ai appelé ensuite ma mère et ma petite amie, Cassandra, pour leur dire d’allumer la radio car j’allais passer à l’antenne. J’ai attendu environ 20 minutes et j’ai rappelé M. Klein pour lui dire que je n’avais trouvé personne.

Il me dit alors : « Jeune homme, vous savez comment la radio fonctionne ? ». Je réponds : « Oui, Monsieur ! ». Il poursuit : « Ok, alors allez remplacer Rock ». Je réponds : « Avec plaisir, Monsieur ».

J’avais hâte d’être aux commandes. Je me suis installé et j’ai mis du Stevie Wonder en fond. Je me suis bien assis sur la chaise et j’ai dit : « Ecoutez, ici L.B, Triple P, Les Brown, votre animateur préféré. Il n’y a jamais eu quelqu’un comme moi et il n’y en aura jamais. Je suis unique en mon genre. Je suis jeune, j’adore animer, je suis hautement qualifié, et je vais vous faire passer un bon moment. Je suis votre homme, Baby ! »

Je vous l’ai dit, j’étais préparé et prêt à tout ! ! ! Vous devez être préparé et prêt à tout, quand votre opportunité se présentera. Vous devez être préparés à tout, les amis.

Donc Mesdames et Messieurs, si vous voulez que votre rêve devienne réalité :

1- Vous devez croire que c’est possible.

2- Vous devez être endurant, avoir un plan d’action et faire preuve de créativité.

3- Vous devez vous entourer de gagnants et de personnes qui vous tirent vers le haut.

4- Vous devez en faire une affaire personnelle et comprendre qu’il n’y a que vous qui puissiez amener votre rêve à la réalité.

5- Vous devez vous dire sans cesse : « Ce n’est pas encore fini tant que je n’ai pas gagné ! ».

6- Vous devez savoir que ce sera parfois dur mais vous devez vous répéter que vous pouvez y arriver, et cela, autant de fois que nécessaire. Et que, peu importe à quel point ça peut être dur et long, vous allez quand même y arriver.

7- Pour finir, vous devez être préparé et prêt à tout lorsque l’opportunité que vous voulez se présente.

Serrez la main de votre voisin et dites-lui qu’il doit être préparé et prêt à tout !

Mesdames et Messieurs, c’était le fils chéri de Maman Brown ! Ça été un plaisir et un honneur de vous servir. Merci à vous !".

 

Copyright 1998. Les Brown Enterprises.

lundi, 21 mars 2016

Taï Lopez: Tout le monde veut une belle vie, mais tout le monde ne veut pas persévérer aussi longtemps que nécessaire

 

Tai-Lopez-Scam.png

 

"J'ai la chance d'être l'ami de l'un des meilleurs investisseurs dans l'immobilier. Je lui ai demandé comment il a démarré.

Il m'a répondu: Quand j'avais 19 ans, j'ai décidé que j'allais travailler dans l'immobilier. Je vivais dans une petite ville. Mais, il y avait un gars qui réussissait incroyablement bien dans l'immobilier.

Je me suis donc pointé devant sa secrétaire et je lui ai dit que je voulais le rencontrer.

Elle m'a dit qu'elle est désolée, il ne peut pas me recevoir car il est très occupé.

J'ai été recalé 17 fois. Ce n'est qu'à la 18ème fois que la secrétaire a eu pitié de moi et m'a dit ceci..."

 

Pour lire la suite, voir la vidéo en cliquant ICI.

----------------------

Tout le monde veut une belle vie. Mais tout le monde n'est pas prêt à persévérer aussi longtemps que nécessaire pour l'avoir.

Taï Lopez

 

Source: Tout Est Possible

Sophie Arbour: Se plaindre nous fait reculer, foncer c'est la seule chose à faire

 

12729059_10206925742954835_8358639187570960236_n.jpg?oh=e0c9e316e331fd4e0ff939188616967a&oe=578D0E17

 

Tout est possible ! Parce que c'est de cela qu'il s'agit. J'ai un père qui a tout perdu, il a déliré. J'ai mis au monde un premier enfant qui était atteint d'un syndrome unique et lourd ! Sourd, déficient intellectuel, autiste, paralysie partielle et handicap physique multiple... Il vient de subir une amputation.

J'ai perdu mon travail, vécu un divorce et eu d'immenses troubles financiers. J'ai traversé la dépression majeure, j'ai touché la mort, j'ai survécu ! J'ai compris que parfois dans la vie, quand on perd on gagne aussi...

Plutôt que d'être seulement positif, fais en sorte que l'épreuve devienne un défi. J'ai compris qu'un défi est fait pour être relevé et que même si le résultat final n'est pas toujours gagnant, il est toujours profitable.

Se plaindre nous fait reculer... Chercher des réponses là où il n'y en a pas nous écarte des pourquoi qui nous feraient avancer ! Jamais rien n'est en vain... La vie mérite d'être vécue ! Un rêve, c'est aussi un but ! FONCER, c'est la SEULE chose à faire.

Sophie Arbour.

 

Cette histoire a été partagée avec l'accord de Sophie (une abonnée de la page).

Merci encore Sophie de nous donner le droit de partager cela avec toute la communauté.

 

Source: Tout Est Possible

 

Alors, ne baisse jamais les bras, n'abandonne jamais. Poursuis ton rêve, sans relâche.

1532127_1063891290338389_4922892970232589709_n.jpg?oh=8e631bce1aa7b754fc64069b4ff3eeb3&oe=57909813

Comme dit le jeune Manager Senior Néhémie Ngumbi: "Le succès, c'est la répétition". Repars donc sans cesse au métier. Construis ton rêve à toi plutôt que celui de quelqu'un d'autre. En espérant que tu en aies un ! "Si tu ne construis pas ton rêve, quelqu'un t'embauchera pour bâtir le sien" (Farrah Gris). Prends donc la décision salutaire !

jeudi, 10 mars 2016

Grant Cardone: Devenir millionnaire à 30 ans, en 10 étapes

 

grant-airplane.jpg

 

À l'âge de 21 ans, Grant Cardone est sorti de l'université, fauché et endetté, et à l’âge de 30 ans, il est devenu un millionnaire ! Aujourd’hui, Grant Cardone est un expert de ventes international, auteur et entrepreneur à succès.

 

Voici les 10 étapes qui vous garantiront de devenir millionnaire à l'âge de 30 ans :

1. Se concentrer sur l’augmentation de vos revenus

Dans l'environnement économique d'aujourd'hui, vous ne pouvez pas devenir millionnaire en épargnant de l’argent. La première étape est de se concentrer sur l'augmentation de vos revenus, déclare Grant Cardone.

"Mon revenu était de 3.000 $ par mois et neuf ans plus tard, il était de 20.000 $ par mois. Commencez à suivre l'augmentation de votre argent, et il va vous forcer à exercer un contrôle sur vos revenus et à voir les opportunités", dit-il.

2. N’essayez pas d’impressionner les autres par vos gadgets inutiles

"Je n'ai pas acheté ma première montre ou voiture de luxe jusqu'à ce que mes entreprises et mes placements produisent plusieurs flux de revenus sécurisés. Je conduisais encore une Toyota Camry quand je suis devenu un millionnaire. Être connu pour votre éthique de travail, et non pas les bibelots que vous achetez", dit Grant Cardone.

3. Épargner pour investir, ne pas épargner pour épargner

Selon le millionnaire Grant Cardone, la seule raison pour épargner de l'argent est de l'investir. Mettez votre argent épargné dans des comptes sécurisés et intouchables. Ne jamais utiliser ces comptes pour quelque chose, pas même pour une situation d'urgence. Cela vous forcera à continuer de suivre la première étape : augmentation des revenus.

4. Éviter les dettes qui vous rendent pauvre

"En faire une règle de ne jamais utiliser les dettes qui ne vous permettent pas de gagner de l’argent. J’ai emprunté de l'argent pour une voiture seulement parce que je savais que cela pourrait augmenter mes revenus. Les gens riches utilisent les dettes pour maximiser les investissements et accroître les flux monétaires. Les personnes pauvres utilisent les dettes pour acheter des choses qui rendent les gens riches plus riches", dit-il.

5. Faire de la liberté financière une priorité

Selon Grant Cardone, pour devenir riche et rester riche, vous devez considérer la liberté financière comme une priorité. L'argent est comme un amant jaloux; ignorer-le et il va vous ignorer.

6. L'argent aime les gens qui ont une grande éthique de travail

"Quand j’avais 26 ans, j’étais dans la vente au détail, et le magasin où je travaillais fermait à 19 h. La plupart du temps, vous pourriez me trouver là-bas à 23 h, faisant une vente supplémentaire. Ne jamais essayer d'être la personne la plus intelligente ou la plus chanceuse, assurez-vous simplement de travailler plus fort que tout le monde", dit-il.

7. Éliminer les idées qui encouragent la médiocrité

Selon le millionnaire, éliminez toutes les idées qu'être pauvre est en quelque sorte bien. Bill Gates a dit: "Si vous êtes né pauvre, ce n’est pas votre faute. Mais si vous mourrez pauvre, cela est votre faute."

8. Étudier les habitudes des millionnaires

"J’ai étudié les millionnaires pour copier ce qu'ils ont fait. Trouvez vos propres mentors millionnaires et étudiez-les. La plupart des gens riches sont extrêmement généreux avec leurs connaissances (leur savoir, Ndlr) et leurs ressources", dit Grant Cardone.

9. Laissez votre argent travailler pour vous

Investir son argent est essentiel pour atteindre le statut de millionnaire; vos investissements pourraient vous rapporter plus d’argent que votre travail. Si vous ne disposez pas d'argent en surplus, vous n’allez pas faire d'investissements.

"La deuxième entreprise que j’ai commencée a nécessité un investissement de 50.000 $. Cette entreprise m'a généré 50.000 $ par mois, sur les 10 dernières années.

Mon troisième investissement était dans l'immobilier, où j’ai commencé avec 350.000 $, une grande partie de mon patrimoine à l'époque. Je possède encore cette propriété aujourd'hui, et elle continue de me produire des revenus. Investir est la seule raison de faire les autres étapes, et votre argent doit travailler pour vous", dit-il.

10. Voir au-delà d’un million de dollar

"La plus grosse erreur financière que j’ai faite était de ne pas penser assez grand. Je vous encourage à aller pour plus d'un million. Il ne manque pas d'argent sur cette planète, il y a seulement un manque de gens, une absence de personnes qui voient assez grand", déclare t-il.

Appliquez ces 10 étapes et elles vont vous rendre riche. Méfiez-vous des gens qui suggèrent que vos rêves financiers naissent de la cupidité. Évitez les plans du genre "Devenir riche rapidement", être éthique (respecter les règles et la morale, Ndlr), ne jamais abandonner, et une fois que vous arrivez, être prêt à aider les autres à y arriver aussi", ajoute le millionnaire américain.

 

Source: L'Entrepreuneur

jeudi, 03 mars 2016

2 raisons de bloguer en MLM

301015_2-820x492.jpg

 

Aujourd’hui, je vais répondre à la question : « Ai-je vraiment besoin d’un blog pour développer mon opportunité MLM ? »

Techniquement parlant, non… vous n’avez pas forcément besoin d’un blog pour réussir en marketing de réseau.

Cependant, le blogging reste un excellent moyen de parrainer.

A l’heure actuelle, je parraine au moins 10 nouvelles personnes chaque mois, uniquement via mon blog. Et parfois, je parraine sans même échanger avec la personne.

Eh oui, il y a du potentiel dans le blogging !

nouveaux-prospects-MLM.jpg?w=400

Raison n ° 1 : un flux incessant de nouveaux prospects

Tout le contenu que vous publiez sur le net y reste pour longtemps. Vous pouvez ainsi collecter jours après jours de nouveaux prospects.

Vous continuez à recueillir des prospects via des articles publiés il y a de ça, quelques années.

Je reçois en moyenne 5 nouveaux prospects par jour sur un de mes articles, publié fin 2013.

Vos articles créent donc un flux incessant de lecteurs. Certains d’entre eux deviennent des prospects, voire des filleuls alors même que vous dormez, que vous voyagez, que vous vous faites plaisir avec une partie de vos commissions.

Ce flux passif de prospects vous donne un levier incroyable ! Une source de revenu incessante.

blog-MLM-regulierement-copy.jpg?w=400

Raison n ° 2 : convertissez vos lecteurs en filleuls

Vous avez plein de prospects, bravo ! Et maintenant que faites-vous ?

Allez-vous leur envoyer des emails pour leur dire d’acheter vos produits ou rejoindre votre opportunité MLM ?

Si vous le faites, vous ruinez tous vos efforts car ça ne marche pas !

Trop rapide, trop abrupte… la relation de confiance et d’autorité entre vous et vos prospects ne s’est pas encore établie.

Attendez, laissez-les digérer !

Connaissez-vous cette maxime :

« On aime tous acheter, mais on déteste quand on essaie de nous vendre quelque chose ! »

Si vous avez l’intention de bombarder vos prospects avec vos produits ou avec votre MLM, c’est qu’il vous faut revoir les bases du marketing.

Vous ne pouvez pas poussez les gens à rentrer dans votre MLM !

Cette décision doit venir d’eux. Uniquement d’eux.

Au lieu de leur bourrer le mou avec votre MLM, rédigez des emails ou des articles comme celui-ci.

Positionnez-vous en apporteur de solution

Donnez-leur de la valeur ajoutée, du contenu qui aide vos prospects à avancer, à mieux comprendre les rouages du marketing de réseau.

Et de temps en temps, glissez un mot au sujet de votre opportunité

Vous obtiendrez de bien meilleurs résultats ainsi.

Rappelez-vous bien ça… les gens achètent essentiellement :

ce qu’ils connaissent
ce qu’ils aiment
ce en quoi ils ont confiance

Vos prospects ont besoin de voir la valeur que vous pouvez leur fournir. Il veulent voir comment vous allez les aider à se construire.

Et ça se fait en moyenne en 7 expositions. Pas avec une seule présentation !

blog-ou-pas-blog.jpg?w=400

Blog ou pas blog ?

Avez-vous besoin d’un blog et de publier des articles pour développer votre opportunité MLM ?

Techniquement, pas besoin. Mais vous passeriez à côté d’une belle opportunité.

Vos chances de succès sont beaucoup plus élevées en optant pour cette voie.

Ce n’est absolument pas une méthode pour devenir « vite fait riche ».

Vous devez évidemment vous mettre au boulot. Et cela, pendant plusieurs mois, si vous voulez obtenir de bons résultats.

Je l’ai fait moi-même. Pas mal de mes filleuls le font. Et je peux vous assurer que ça fonctionne.

Je suis parti de 0, sans aucune connaissance et je me suis formé.

Aujourd’hui je gagne très bien ma vie avec mon blog MLM. Et je passe la plupart de mon temps à voyager.

Si j’ai réussi alors que je n’étais même pas capable d’utiliser correctement un ordinateur, je suppose que vous aussi, vous allez réussir.

Bien sûr, si vous vous en donnez les moyens ! 

En résumé…

Pour réussir en MLM, vous devez apparaître comme une autorité. Quelqu’un qui sait de quoi il parle et qui peut aider les autres.

Et comment devenir une autorité ?

En vous formant, en passant à l’action et en publiant du contenu de qualité sur votre blog MLM.

Si vous êtes perdu, c’est normal. Je l’étais aussi…

J’ai investi dans des formations pour grandir et aller plus vite. N’hésitez pas à faire de même.

Si vous n’avez pas encore de blog, voilà qui vous mettra sur les bons rails :

Bâtir un blog MLM avec WordPress

Vous avez déjà un blog mais vous ne savez pas quoi écrire ? Suivez cette formation :

« Comment écrire 5 articles par semaine en 40 minutes »

 

bertrand-et-masumi.jpg

Bertrand et Masumi Kervella

 

 Source: Marketing de Réseau Solution