topblog Ivoire blogs

vendredi, 15 janvier 2016

L'art de changer de sujet

2105af7d79d43a73050eaec14bb567f2

 

Un enregistrement audio d'une conversation entre 2 terroristes a été découvert. Voici ce que l'un d'eux disait à l'autre:
 
"Dans un mois, nous commençons notre opération pour massacrer 1 million d'enfants et 1 chaton."
 
L'autre terroriste surpris, demanda au premier : "Mais pourquoi un chaton ?"
 
Le premier répondit : "Tu vois, j'en étais sûr que tout le monde n'en avait rien à faire des 1 million d'enfants..."
 
Cher lecteur, évidemment c'est une histoire, il n'y a rien de vrai, n'allez pas appeler la police.
 
Cette petite histoire démontre un phénomène naturel qui prouve qu'il est très facile de détourner l'attention de choses importantes vers d'autres moins importantes.
 
Les magiciens illusionnistes maîtrisent parfaitement ce phénomène. Ils savent attirer votre regard là où vous pensez qu'il se passe des choses alors qu'il n'en est rien. Les médias savent très bien utiliser cela aussi.
 
En marketing relationnel, vous pouvez utiliser ceci à votre avantage pour créer de la curiosité. Imaginez un instant. Une personne vous demande quel est votre travail ?
 
Vous répondez votre phrase de présentation magique (que vous connaissez maintenant par cœur).
 
Puis à la fin de votre phrase, au lieu de marquer un temps d'arrêt, laissant supposer à votre interlocuteur qu'il doit répondre, vous enchaînez avec un autre sujet.
 
Exemple :
"Tu sais, les personnes qui n'arrivent pas à terminer leur mois sans être à découvert, je les accompagne pour qu'elles doublent leurs revenus en 2 ans en investissant seulement une dizaine d'heure par semaine.
 
Et sinon, comment se sont passées tes dernières vacances ? (ou comment vont tes enfants ? ou comment s'est passé ton week-end ? etc)".
 
En faisant cela, vous détournez la conversation après avoir dit quelque chose de très important. Ainsi votre prospect va répondre à la question, puis, s'il est vraiment curieux, il reviendra sur votre phrase de présentation de votre métier.
 
Vous avez alors éveillé sa curiosité. Qu'en pensez-vous, cher lecteur ?

 


Bien amicalement,

Lionel Cavallo

Les commentaires sont fermés.