topblog Ivoire blogs

lundi, 05 janvier 2015

Décodage de la confiance en soi: à quel degré vous situez-vous?

 

CONFIANCE EN SOI 2.jpg

 

En affaires en général, et dans le business Forever Living Products singulièrement, il faut une bonne dose de confiance en soi pour arriver au succès. La confiance en soi est la matière première indispensable de la réussite. Sans elle, vous partez gravement handicapés au combat. Malheureusement, des paralysies et des pesanteurs souvent enfouies dans notre subconscient ou subséquentes à notre éducation et à notre passé nous empêchent d'être outillés pour le succès. Il est donc important d'en faire une saine évaluation pour savoir où nous en sommes vraiment et travailler vigoureusement à y remédier. Un mal bien diagnostiqué est déjà à moitié guéri, dit-on. Bonne lecture! Manager Fernand Dindé.

 
Tout comme je l'avais fait dans un article précédent sur la timidité, voici le décodage des différents degrés de confiance en soi qui peuvent se manifester à travers les comportements humains.

Pour chacun de ces comportements, je vais d'abord prendre une situation illustrative, ensuite la décoderet enfin, indiquer le défi à relever pour changer la donne.

Le fait est que, sous des apparences de personne fonceuse et désinhibée, on nous envie souvent cette assurance qui fait tant défaut à d'autres. Qu'on ne s'y trompe pas : ce n'est pas parce qu'on est un tantinet extraverti qu'on a confiance en soi ! Quelle que soit votre nature, croire en soi n'est pas chose aisée ! 

Décodage de 6 situations comportementales sur la confiance en soi

1/ La gaucherie

Situation

Vous êtes un ex-timide ! Dans votre vie privée, votre compagnon a eu toutes les patiences : petit à petit, vous avez réussi à combattre ce véritable handicap et désormais, vous vous sentez très à l'aise. Par contre, dans votre vie professionnelle, depuis que vous avez changé de boulot, vous avez perdu toute confiance en vous. Du coup, vous accumulez les erreurs. Vous avez peur de ne pas être à la hauteur de vos nouvelles responsabilités. Vous êtes stressé en permanence par ce manque de confiance : c'est comme si vous n'étiez plus vous-même !

Décodage : le doute

Il arrive à chacun d'entre nous de douter de soi, à un moment donné. Petite crise de déprime, souci, remarque désobligeante: tout est point de départ à l'angoisse. Mais cette période peut être mise à profit et transformée en passage positif ! Douter, c'est avoir la possibilité d'identifier ses éventuelles failles et de repartir du bon pied. Cette angoisse est donc salutaire, à condition de ne pas en faire une obsession.

Votre défi

Devenez rationnel et réussissez à voir que c'est la nouveauté de votre travail qui engendre vos doutes.

2/ Le complexe

Situation

A chaque nouvel événement dans votre vie, l'euphorie fait rapidement place à un sentiment de gêne. Nouveau boulot, nouvel appartement, nouveau partenaire... vous déchantez très vite. Vous ne pouvez pas vous empêcher de vous comparer aux autres, et là, tout bascule. Ce que vous avez ou ce que vous faites a toujours l'air moins bien, moins intense. Votre quotidien est d'une platitude sans nom. Vos amis vous donnent toujours l'impression d'être exaltés. Du coup, vous embellissez la réalité quand vous leur en parlez : vous manquez tellement de confiance en vous que votre vie vous paraît nulle. Finalement, ça vous empêche d'être vous-même.

Décodage : le complexe d'infériorité

Certains éprouvent le besoin de se comparer sans cesse aux autres. Au lieu de profiter de ce qu'ils ont, de ce qu'ils font et de vivre le moment présent, ils passent leur temps à analyser, à faire des bilans. Ils envient leur entourage sur la base de ce qu'ils voient. Ils ne parviennent pas à croire en eux, ne se sentent jamais assez bien, assez beaux, assez intéressants, etc. Ils complexent, se sentent "inférieurs". Pour s'en sortir, ils doivent arrêter de vivre en fonction des autres : la confiance naîtra alors, petit à petit...

Votre défi

Cessez de vous comparer aux autres. Faites le bilan de votre vie: vos envies, vos besoins, vos rêves... et vivre en fonction de vous !

3/ La méfiance

Situation

Vous avez très peur de montrer que vous croyez en vous ! C'est souvent perçu comme de la vanité ou de l'orgueil. Si vous montrez trop d'assurance au boulot, vos collègues vous évitent. Il vous arrive de faire croire que vous doutez de vous... et finalement, à force, vous commencez à vraiment douter de vos capacités! Dire que l'on a confiance en soi, c'est encore très tabou !

Décodage : la peur de décevoir

Se montrer tel que l'on est, avec ses forces et ses faiblesses, est un exercice très difficile. Quand tout va bien, que l'on se sent épanoui, on a envie de le clamer haut et fort ! Mais on a peur de passer pour un vantard, un être hautain, qui manque d'humilité, et de susciter la jalousie. Et pourtant, dire que l'on se sent fort peut aussi avoir un effet "boostant" sur l'autre !

Votre défi

Cessez de feindre. Transmettez votre force aux autres, apprenez leur à voir le meilleur en eux.

4/ La satisfaction

Situation

Vous avez un boulot que vous adorez et que vous estimez bien faire, vous avez une fille de 4 ans que vous élevez plutôt bien, vous avez une vie sociale équilibrée, votre couple est au mieux de sa forme, vous vous trouvez pas mal, vous êtes bien dans votre peau... bref, vous êtes serein et épanoui, vous souriez à la vie, vous êtes heureux ! Cette confiance en vous n'est pas innée, vous l'avez acquise petit à petit: vous avez appris à relativiser et à voir de manière objective quelles étaient vos vraies qualités, afin de les travailler et de vous en servir à bon escient. A force de les avoir développées, votre confiance en vous s'est étoffée.

Décodage : le bon équilibre

Rien à signaler ! Ce cas de figure est l'idéal : effectivement, la confiance en soi se travaille et les psys aident à mettre en valeur les qualités intrinsèques de chacun. On a (trop) souvent tendance à pointer du doigt nos propres défauts, ce qui constitue un blocage certain. Il ne faut pas oublier que la confiance en soi est également liée à... l'amour de soi ! Pour avoir cette assurance, il faut apprendre à s'accepter, à s'aimer : pensez-y! 

Votre défi

Restez la même personne, surtout ! Transmettez cette philosophie de vie résolument positive à vos enfants et à votre entourage !

5/ Le perfectionnisme

Situation

Depuis toujours, on ne tarit pas d'éloges à votre sujet. Etudes brillantes, carrière fulgurante, amours intenses... Ces qualificatifs vous gênent ! Vous n'avez pas du tout l'impression d'être cette personne-là : vous êtes juste quelqu'un de consciencieux, qui fait les choses jusqu'au bout et qui aime que ce soit parfait. Vous vous donnez à fond, dans tout: c'est sans doute là votre seul mérite. En fait, vous manquez encore de confiance, vous avez l'impression que vous pourriez mieux faire. Les autres croient que vous avez une assurance sans faille, mais si vous voulez encore vous dépasser, c'est que vous doutez de vous !

Décodage : la modestie

Le manque de confiance en soi peut se traduire par le refus de voir que tout va bien. Malgré les éloges et les compliments, on n'est jamais satisfait. Dans ce cas de figure, c'est un excès de modestie qui nous régit. On a appris à ne pas nous mettre en avant, même si tout ce que l'on fait est bien. Mais à force d'être modeste, il arrive parfois que l'on doute de soi. Attention donc, à bien doser : il ne faut pas avoir peur de sa propre assurance, sinon, elle risque de faiblir puis de décliner...

Votre défi

Reconnaissez que vous avez déjà atteint de belles performances et cessez de vouloir mettre la barre plus haut.

6/ La discrétion

Situation

Vous êtes pétrifié à l'idée de prendre la parole en public, une simple conversation professionnelle vous angoisse, vous n'avez aucune audace en amour, vous ne parvenez pas à être naturel avec votre entourage proche,.. En fait, vous êtes comme bloqué. Vous avez peur qu'on ne vous trouve pas intéressant quand vous parlez, qu'on juge vos avis futiles ou qu'on ne vous aime pas. On vous croit effacé et discret. C'est beaucoup plus profond : vous ne croyez pas en vous, parce qu'on ne vous a jamais appris à vous mettre en valeur.

Décodage : le repli sur soi

Les psychologues insistent souvent sur l'importance d'accorder un espace de parole à l'enfant : raconter sa journée au repas, parler de ses ressentis... Apprendre à écouter, mais aussi, à être écouté. Un enfant qui n'a aucun espace d'expression devient soit un ado qui se rebelle, soit un ado qui se renferme. On s'habitue à ne pas s'exprimer, et une fois adulte, quand on en a enfin l'occasion, on est bloqué psychologiquement. Du coup, on devient taiseux, effacé, voire aigri.

Votre défi 

Réalisez d'abord que cette situation est handicapante. Le fait d'en être conscient devrait vous aider à oser être enfin vous-même. "Moi aussi, j'ai un avis, et il mérite d'être entendu !"
 
 

Les commentaires sont fermés.