topblog Ivoire blogs

mercredi, 24 septembre 2014

Si vous voulez être riche, la meilleure stratégie est de construire un réseau puissant, durable et en permanente croissance

 

 

si vous voulez être riche,la meilleure stratégie est de construire un réseau puissant,durable et en permanente croissance,entreprendre? oui. mais que faire de nos jours?,dr éric langoul,mlm,marketing de réseau

 

«Entreprendre? Oui. Mais que faire de nos jours?»: Une lecture sur le Marketing de réseau (MLM) qui m’a franchement édifié, conforté dans mon actuelle option d’affaire, et que je tenais fortement à partager avec vous, chers lecteurs, chers filleuls et chers réseauteurs. Une vraie mine d’or ! Je vous en ai sélectionné quelques larges extraits, que je vais publier en 5 posts. A lire absolument. Gavez-vous en et bouleversez votre vision en affaire. En voici le quatrième. Excellente lecture et rendez-vous au sommet! Fernand Dindé.

Entreprendre? Oui. Mais que faire de nos jours ? (12ème partie)

 

Il est assez monnaie courante d’entendre les stratèges dire qu’il faut toujours avoir un plan B et même plus. C’est vrai dans une certaine mesure mais, c’est un piège pour la focalisation. Quand le cerveau a plusieurs options ses résultats sont moyen car, prévoir un plan B c’est avant tout concevoir que « parce qu’on a échoué, alors on opte pour ceci… ». Mais le célèbre Jean Racine depuis le XVIIe siècle reconnait et proclame cette loi extraordinaire de la concentration dans son ouvrage Le Cid: «celui qui doit vaincre ou mourir est rarement vaincu». Seules les actions extraordinaires produisent les résultats extraordinaires ; et on n’a pas d’actions extraordinaires sans focalisation complète malgré la grande pression. Le pauvre est ce qu’il est parce qu’il n’aime pas la pression, alors que le riche sait changer sa pression en source de motivation, pour rester ce qu’il est. C’est la pression qui fait passer à l’action. Et celui qui n’en a pas n’a pas d’action non plus, et ne peux donc avoir aucun résultat. De toute façon, la performance de chacun dépend de la taille du chien qui est à ses trousses, dit-on en Afrique.

Le fait de penser positivement, prier, et même de jeûner est très bien car en le faisant on accroit son niveau d’attention pour agir avec efficacité. Mais Dieu, La nature, peu importe comment chacun Le nomme, n’agit que pour ceux qui agissent. Prier sans entreprendre appauvrit certainement. Le fait qu’il n’y ait pas d’emploi ne signifie pas qu’il n’y a pas de travail. Au contraire ! Il y a plus de travail et d’argent maintenant que dans aucun autre âge du passé ; seulement, il faut entreprendre et ne pas gaspiller du temps de l’argent et de l’énergie (et même la dignité) à rechercher ce qui est à la fois rare et peu efficace : l’emploi.

Il suffit de trouver une belle opportunité et de passer à l’action, pour que les résultats miraculeux se suivent. Pour comprendre l’importance de l’action, observons ce fait un instant : le savon est fait pour rendre propre. Mais la propreté n’est rendue effective que par le fait de se laver en utilisant le savon de la bonne façon.

L’action. Agir avec émotion, sans raisonnement. Les hommes à succès agissent alors que ceux qui échouent se contentent de planifier et faire de beaux programmes d’actions qui restent indéfiniment à mener parce qu’ils attendent ce qu’ils appellent « le moment favorable ». Mais le moment favorable n’existe pas. Pour le gagnant, le moment favorable c’est maintenant. C’est ce pour quoi d’ailleurs il reste vigilant sur ce qu’il pense, ce qu’il dit, et ce qu’il fait maintenant. Hier est passé, même si on peut tirer des leçons de ses expériences quelles qu’elles soient ; demain reste encore tout vierge et à configurer ; seul ‘le maintenant’ reste à la portée du gagnant, pour qu’il agisse et configure ‘son demain’, et non pour qu’il le gaspille à réfléchir passivement, longtemps et inutilement.

Ceux qui passent à l’action voient leur cercle d’influence se modifier tout seul, sans qu’ils aient besoin de faire les efforts pour changer d’amis, ou d’en avoir de nouveaux. L’action élève la vibration intérieure et lance dans la nature un signal qui attire de ce qu’on veut avoir: les amis, les occasions, les rencontres, les évènements, les choses, etc. C’est le travail en réalité qui change ou modifie la qualité d’amis qui constituent notre cercle d’influence.  C’est la raison logique pour laquelle on ne peut parler de changement de quadrant d’activité en le dissociant du changement du cercle d’influence.

La publication précédente parlait du troisième des 8 actifs compilés dans un réseau professionnel MLM. Voyons maintenant ce qu’il en est du quatrième.

Actif 4 : Le pouvoir de votre propre réseau.

Le mot réseau en lui-même mérite du respect. Thomas Edison est aujourd’hui adulé pour l’invention de la lampe à incandescence. Mais à vrai dire il ne l’a pas inventé. Il l’a amélioré et a conçu un plan et un réseau pour en faire une affaire. Après être chassé de l’école par ses encadreurs qui ne l’estimaient pas assez intelligent pour y réussir, Edison s’est fait recruter comme marchand de journaux. Et avant longtemps, il a commencé l’impression de son propre journal et un an plus tard, il a engagé une équipe de jeunes vendeurs de bougies à vendre en même temps ses journaux à lui. Il est donc passé d’employé à entrepreneur.

Plus les journaux étaient vendus, plus il en produisait et plus il manquait de temps, même pas juste assez pour se reposer. Entre-temps il a obtenu un autre emploi comme agent de télégraphe. Et très vite il est devenu l’un des meilleurs et entant que tel, il a compris aussi ce qui faisait du télégraphe un business aussi puissant : un système en ligne, les pôles, les professionnels, et les stations de relai. Un puissant réseau !

Même si Thomas a fait montre d’ingéniosité en perfectionnant le filament qui a révolutionné la lampe à incandescence, son grand coup a été de mettre en place un réseau d’électricité fait sur le model télégraphique, pour entrer le produit en société et permettre aux gens de s’en servir. Il n’aurait jamais appris ça à l’école ; pourtant c’est ce qui l’a fait multimillionnaire en dollars en un rien de temps: General Electric.

Ce n’est pas la lampe à incandescence qui l’a rendu riche, mais le réseau de distribution constitué de lignes électriques, stations de relais pour énergiser les lampes. Le père riche de Robert Kiyozaki lui disait que les riches bâtissent les réseaux, et les autres cherchent l’emploi.

Les riches sont des bâtisseurs de réseau, tous et sans exception.

  • Sam Walton n’a jamais fabriqué de produit mais, il a mis en place un réseau pour en distribuer ;
  • Bill Gates n’a jamais fabriqué un ordinateur mais, il en a conçu un système d’exploitation ;
  • Jeff Bezos n’a jamais rédigé le moindre ouvrage mais, il a créé un réseau en ligne (amazone) qui lui permet de vendre les œuvres.

Comme c’est facile de constater, la puissance n’est pas dans le produit, mais bien dans le réseau. Si vous voulez être riche, la meilleure stratégie est de construire un réseau puissant, durable et en permanente croissance.

Mais tous ne sont pas Bezos, Gates, Walton… il faut quand-même de gros capitaux pour arriver à ce qu’ils ont mis sur pied! Oui. Et c’est donc là où le marketing de (votre) réseau est extraordinaire ! Les compagnies mettent des millions et des millions de dollars pour se mettre en place et pour produire… et ceux qui font encore le business traditionnel mettent encore des milliards pour la promotion. Mais les compagnies MLM donnent aux gens financièrement faibles l’opportunité de bâtir aussi leur réseau à partir d’un très faible investissement initial pour devenir aussi puissant que n’importe lequel d’entre ses grands. En effet 20% de millionnaires américains doivent leur fortune au MLM. Ce n’est pas rien ça !

Plusieurs font le marketing des produits d’une entreprise dans un système de gain multi niveau, et se trompent d’être des professionnels de réseau. Que non. Le marketing de réseau dont il est question ici est différent du très populaire marketing des produits qu’on trouve partout aussi sous forme MLM. Vous ne faites le marketing de réseau qu’à partir du moment où votre réseau est lié à un système fiable capable de le rendre amovible. Tant que vous ne pouvez pas suivre un système capable de vous faire partir d’une structure MLM à une autre avec tout votre réseau en conservant chacun à sa place dans l’arbre, vous êtes un vendeur de produits, et non un bâtisseur indépendant. Vous bâtissez encore le réseau d’une entreprise MLM, et non le vôtre. En tout cas, la petite différence avec l’emploi c’est l’absence d’un patron au-dessus de vous. Ce n’est pas ça le business MLM. C’est dur, c’est très dur ! Mais c’est la vérité.

La valeur du réseau

Robert Metcalfe a écrit une relation mathématique qui permet de voir la valeur économique d’un réseau. Il a prouvé que la valeur économique d’un réseau est égale au carré du nombre de ses membres actifs (V=R²).Ce qui signifie que la valeur économique d’un réseau est exponentielle et non numérique. Quel business ! Le produit est ce qui attire les gens dans le business, le produit sert d’appât. Le business proprement dit c’est votre réseau. Et si le produit est très bon, si ce sont des produits de nécessité et de consommation courantes… avec les certifications supra-étatiques des plus solides et inattaquables, quelle valeur économique peut donc avoir votre réseau ?

Quand on sait ces choses, on a pitié de ceux qui vont d’un MLM à l’autre chaque fois qu’ils entendent parler d’un nouveau « grand produit » ou d’un « meilleur » plan de rémunération. Le plus douloureux est qu’ils vont chaque fois recommencer à rebâtir un autre réseau alors qu’ils en avaient déjà un... Un capital de valeur comme un réseau doit être protégé pour distributeur indépendant.

 

Dr. Eric LANGOUL

 

Si après cette lecture, vous désirez effectuer votre entrée en affaire avec un système fiable et éprouvé de Marketing de réseau (36 ans d'expérience et de succès continu, avec un chiffre d'affaires annuel à croissance quasi exponentielle), contactez-moi et parlons affaire! Je vous parraine.

 

DINDE Fernand AGBO

Networker, Entrepreneur en Bien-être, Manager Adjoint chez Forever

Identifiant FLP N° 225 000 280 343

Cell. (225) 07 04 71 11

dindefernand2@yahoo.fr

Les commentaires sont fermés.