topblog Ivoire blogs

lundi, 20 janvier 2014

Sortir de la mentalité de salarié et oser entreprendre

BILL GATES.jpg

 

Oui, chers lecteurs, nous avons le droit d’être heureux et de ne plus vivre dans l’échec permanent et la précarité sociale ! Oui, nous devons sortir de la mentalité de salarié et oser entreprendre ! Certes, on peut oser et échouer, mais si vous n’osez pas, vous ne vous donnez AUCUNE chance de réussir, pire, vous avez déjà échoué.

Nous ne devrions plus faire de fonctionnariat à vie, ou mourir comme salarié dans un emploi que nous n’aimons pas, mais que nous faisons juste pour manger, boire et nous habiller. Nous subissons la vie, alors que nous pouvons devenir des entrepreneurs et des hommes d’affaires prospères, atteindre nos objectifs dans la vie et réaliser nos rêves. Je viens vous (re)parler de mon affaire (je vous ai peut-être déjà envoyé des mails ou des posts à ce sujet) et je sais que pour le monde qui vous connait et que vous connaissez, vous allez en faire une excellente affaire. Elle a déjà fait des milliers de millionnaires. Pour certains, en quelques mois seulement, pour d’autres en une ou deux années, selon la force mentale et la détermination de chacun. Mais à coup sûr, on y réussit quand on décide avec fermeté de reprendre sa vie en main. Prenez seulement le temps de me lire entièrement, je vous prie, et on en reparle.

Chers lecteurs, je me permets de m’adresser à vous, ici, pour vous offrir une opportunité d'affaire unique et éprouvée depuis 35 ans, qui marche et qui a fait des milliers d’heureux. Et qui marchera pour vous aussi, c’est certain.

Vous avez une activité salariée qui ne vous permet pas de finir vos fins de mois. Ou votre entreprise a fermé et vous vous retrouvez sans emploi. Quelque soit votre activité vous pouvez créer votre entreprise, devenir un homme d’affaire, une femme d’affaire, avec aucun employé à payer, aucune facture d’eau ou d’électricité à régler, aucune charge sociale à assurer, aucun loyer de magasin ou de locaux à payer ; que du bénéfice ! Un homme d’affaire, une femme d’affaire tout à fait indépendants, pour envisager l’avenir avec espoir, assurance et sérénité. C’est juste une question de volonté et de détermination quand on veut réussir là où d’autres ont échoué. L’échec n’est pas une fatalité, c’est l’indécision et le manque de confiance en vous-mêmes, en vos capacités et en votre potentiel inné, qui vous y condamnent !

Vous êtes hommes ou femmes au foyer, retraités, salariés, fonctionnaires, étudiants. Ou vous entreprenez quelque chose qui vous rapporte un peu d’argent. Vous avez un minimum d'économie à investir pour gagner des revenus conséquents. Vous êtes au bon endroit.

Ou vous êtes sans ressources. Ou peut-être avez-vous quelques ressources ? Mais elles ne vous suffisent pas. Vous en avez assez de manquer de tout, vous n’aimez pas votre vie et votre condition actuelles, vous êtes saturé, fatigué. Vous en avez marre, vous voulez changer de vie, vous voulez être heureux, en finir avec le manque d’argent, les tensions financières qui vous rendent malades, vous dévalorisent et vous pourrissent la vie. En plus de vous frustrer de voir que socialement, vous ne décollez pas, vous ne pouvez pas réaliser vos projets, vos rêves, et peut-être voyez-vous que la retraite et la vieillesse approchent résolument, sans plus vous laisser de temps. Vous ne voyez pas d’issue pour renverser la vapeur avant cette échéance fatidique. Ici, vous êtes au bon endroit pour le faire ! Ne faites plus de votre inconfort notoire un confort dont vous vous accommodez. Secouez-vous, révoltez-vous !

Vous voulez avoir toutes les cartes de votre vie en main et être le maître du jeu plutôt que de subir le jeu et par-delà le jeu, subir toute la vie elle-même au point d’en être dégouté et désespéré.

Cette prise en main de votre vie commence par une décision. Celle-ci. Dites-le vous, à vous-même, comme l’a dit l’écrivain en développement personnel, David CLOUTIER, un rescapé du suicide et du désespoir existentiel, aujourd’hui multimillionnaire : « A partir de maintenant, je n’aurai plus jamais de problèmes financiers. La misère ne fera plus jamais partie de mon quotidien ». C’est une décision que vous devez prendre avec une résolution et une détermination SANS FAILLE, avant qu’elle ne devienne REALITE. Faute de quoi, vous avez déjà échoué ! Mais nous sommes ici, pas pour échouer, mais pour réussir, pour vaincre.

Sur le chemin de votre prospérité, il y aura certainement des embûches, des difficultés. Mais aucun découragement n’est au programme. Vous êtes ici dans le cercle des VAINQUEURS ! Comme dit l’esprit scientifique le plus puissant du 20ème siècle, Albert EINSTEIN : « Au milieu des difficultés résident les opportunités ».

A quoi utilisez-vous votre temps, vos pensées et votre esprit, habituellement ? A faire du commérage, à parler des autres, à vous divertir, à paresser, à vous afficher avec des pessimistes, des personnes négatives et sans ambition qui ne croient en rien, à gaspiller votre précieux temps, à errer sans but précis, à consacrer votre vie entière à un travail qui vous réduit à l’esclavage sous un jour moderne, à vous adonner à des choses futiles, non-rentables, qui ne vous servent ni ne vous profitent? Ou plutôt à monter des plans et des stratégies pour créer votre propre richesse et changer votre vie ? Il n’y a pas de richesse et de prospérité sans changement de mentalité et sans redéfinition de ses priorités et de ses objectifs. Que voulez-vous être dans 1 an, dans 2 ans, dans 3 ans, etc. C’est maintenant que ça se décide et c’est ici !

Nous vous engageons aujourd’hui à prendre les décisions qui vont changer votre vie et lui donner un nouveau cap. Celui de la prospérité et de la richesse ! Comme l’a dit Bill GATES, l’homme le plus riche du monde : « Si tu es né pauvre, ce n’est pas de ta faute mais si tu meurs pauvre, c’est de ta faute ».

Connaître le succès ne peut intervenir sans un changement de mentalité, sans un réarmement mental approprié. Ce qui m’amène à ce qui suivra tout à l’heure : un exposé de grande qualité sur le développement personnel, tiré des nombreuses conférences d’un spécialiste dans le domaine, Bruno LALLEMENT. J’ai fait le tri de ses thèses (je n’adhère pas à elles toutes) et j’en ai retenu ce que j’estime bon pour moi et pour vous. Pour vous y aider, un tant soit peu.

Le développement personnel

{[ Le développement personnel, selon Bruno LALLEMENT, est peut-être un terme inapproprié pour dire ce qu’il est. On parlerait plutôt d’une méthode de réalisation personnelle, une méthode d’accomplissement de soi.

Il faut comprendre à la base que nous avons des capacités, nous avons tous des ressources, nous avons un potentiel que certains appellent le potentiel inné, et il est inhérent à notre nature, à notre vraie nature, avec la capacité de reformer notre esprit, de transformer notre existence.

L’inconnu (en affaires, en entreprenariat, ou en tout autre domaine) nous bloque et nous empêche de progresser. Nous avons développé des habitudes et le problème, c’est que l’habitude a la fâcheuse habitude de se renforcer par l’habitude. Des habitudes mentales, comportementales, physiques qui vont se renforcer parce que nous allons les auto-entretenir sans forcément nous en rendre compte ; elles vont se durcirent et cela va devenir de plus en plus difficile de s’en soustraire (Exemple: L'habitude de voir petit et de ne jamais oser, Ndlr).

Nous sommes nos pensées (si tu penses que tu ne peux pas réussir, tu ne réussiras pas, sois-en sûr ! Ndlr). Nous avons une vision superficielle de la réalité. Nous portons en nous des conditionnements, des zones d’ombre qui échappent à notre conscience et qui malgré tout sont très actives et agissent à notre insu (subconscient, Ndlr). Vous avez déjà certainement ressenti cette drôle d’impression: vous voulez réaliser quelque chose et c’est comme si une part de vous vous tire par la manche et vous empêche de le réaliser. Cela peut être des peurs, de la culpabilité, des idées (préconçues), une certaine perception (négative) de la vie.

Vous êtes ce que vous pensez être mais c’est extrêmement limitant. Par exemple, vous pensez que vous êtes quelqu’un de timide, alors vous allez être enfermé dans cette perception, dans cette image de timide et cela vous empêchera tout simplement d’aller vers les autres. Et vous avez toutes sortes de conditionnements de ce type qui vous font dire des choses à vous-mêmes, que vous êtes nuls, que vous n’êtes pas capable de réussir, que vous n’avez pas droit au bonheur, etc, toutes ces injonctions très inconscientes qui sont tapis au fond de vous et qui vous empêchent d’être vous-mêmes, (d’oser) et de bénéficier de ce qu’il vous est donné de vivre.

Nos peurs bloquent le processus de notre évolution. Nous pouvons avoir peur du changement. Inconsciemment, nous pouvons avoir peur, très peur du changement : qu’est-ce que je vais devenir si je change ? A la réflexion, ce ne sera pas pire que ce que vous vivez, ça ne peut être que mieux. C’est toujours positif. On franchit évidemment des étapes, certaines étapes peuvent être parfois douloureuses comme dans n’importe quelle discipline. Il y a des étapes qu’on franchit, certaines sont plus agréables que d’autres, c’est sûr, mais c’est ce qui nous permet de grandir. « Il n’y a pas de prise de conscience sans souffrance », selon YOUNG.

La souffrance, d’où vient-elle ? Du fait que nous nous rendons compte que notre manière de fonctionner était erronée ; forcément, c’est très désagréable parce que cela nous invite à nous corriger. Mais sans cette reconnaissance, il ne peut pas y avoir de progression.

C’est comme lorsque vous reconnaissez que votre manière de travailler, par exemple, est erronée, c’est-à-dire qu’elle n’apporte pas les fruits que vous recherchez, que vous escomptez. Donc vous allez remettre en question, non pas votre valeur, non pas vos capacités mais votre manière de procéder. Et c’est tout à fait normal. Mais tant que vous ne reconnaissez pas que votre manière de fonctionner est inappropriée, vous ne la corrigez pas. C’est exactement pareil. On peut dire que la méthode, c’est aussi une invitation à faire preuve d’honnêteté envers soi-même, parce que c’est la base de tout progrès.

Il y a aussi un point qui fait partie (en plus du potentiel inné, Ndlr) de la base dans le développement personnel, c’est de reconnaître son droit au bonheur. Nous avons tous le droit d’être heureux. Nous avons tous le droit de mener une vie épanouissante, riche, intéressante aussi. C’est notre bonheur qui va profiter aux autres et sûrement pas notre malheur. Mais malheureusement, beaucoup de personnes se sentent très coupables d’être heureuses. Très coupables de voir leur vie changer. Elles peuvent même avoir très peur, peur des attentes des autres en étant plus heureuses, plus ouvertes. Peut-être à la suite d’expériences qui ont été très douloureuses, très désagréables.

C’est très important. Parce qu’on ne pourra jamais s’accorder quoi que ce soit que l’on ne reconnait pas comme étant légitime. C’est vraiment très important: reconnaître profondément ce droit au bonheur. Parce que si moi, je vais mieux, les autres aussi peuvent aller mieux.

Si je suis plus détendu, je suis plus en mesure d’écouter les autres (de les voir même, là où ils m’étaient d’habitude invisibles, Ndlr). Si j’ai davantage de la confiance en moi, je pourrai insuffler de la confiance aux autres. Si j’ai réussi dans un domaine particulier, je pourrais montrer aux autres comment réussir à leur tour. Cette démarche n’a vraiment rien d’égoïste. Souvent les gens ont peur, ils se disent: mais m’occuper de moi, c’est très égoïste! Vous occuper de vous, c’est aussi vous occuper des autres. En apprenant à mieux vous comprendre, à mieux vous utiliser, à mieux utiliser vos différentes capacités, vous serez beaucoup plus en mesure d’aider les autres à en faire autant, autrement dit, à se donner une vie bien meilleure, une vie bien plus heureuse. Et cela, c’est le grand secret du bonheur, c’est là qu’arrive ce qu’on appelle l’ALTRUISME, parce qu’aider les autres est une immense source de bonheur. Mais si on aide les autres, c’est parce qu’on a d’abord fait ce qu’il fallait faire pour soi-même (par exemple, s’arracher à la précarité sociale pour emprunter le chemin de la prospérité et de la richesse, Ndlr). Rien n’est figé. Votre situation, telle qu’elle est, quel que soit son point de départ, peut évoluer, peut changer. Vous pouvez commencer à faire un petit pas parce que c’est chaque pas que vous faites chaque jour qui compte, qui fera que vous aurez progressé, que vous serez allé très loin. Votre futur se décide maintenant, toute de suite. Si vous ne décidez pas aujourd’hui pour vous d’améliorer votre existence, ce sera toujours demain et demain finalement n’arrive jamais.

La décision se prend toujours tout de suite. Agir, c’est tout de suite. Faire ce que vous avez à faire, c’est maintenant. C’est la graine que vous plantez aujourd’hui qui vous donnera l’arbre que vous verrez demain (et rien d’autre ! Ndlr).

Donc c’est ce que vous faites maintenant pour vous qui détermine ce qui vous arrivera demain. Alors, au fond, plutôt que de se lamenter sur son sort, sur ce que l’on n’a pas eu, sur ce que l’on aurait pu avoir, sur ce qui aurait dû être, occupons-nous davantage de ce qu’il faut faire maintenant pour que notre vie soit meilleure. Si vous développez cet état d’esprit, c’est ainsi que vous verrez votre vie changer. Quelles que soient les circonstances qui ont façonné votre existence, votre vie, vous avez des capacités, vous avez des ressources en vous pour les changer, pour les transformer. Ce n’est qu’une question de choix et de décision. ]} Bruno LALLEMENT, dans « Présentation du développement personnel ».

Maintenant que vous êtes plus armé mentalement pour entrer en affaire, changer votre vie et transformer votre existence, parlons affaire ! Que DIEU vous bénisse !

 

Lire mon deuxième article, suite logique de ce premier (cliquer sur):

JE CHERCHE DES GAGNEURS POUR CONSTITUER UNE EQUIPE DE CHALLENGEURS EN AFFAIRE !

 

DINDE Fernand AGBO

dindefernand2@yahoo.fr

Commentaires

Je voudrais toujours avoir vos documents de developpement personnel

Écrit par : Yoboué | mardi, 28 janvier 2014

Pas de souci, cher frère YOBOUE, j'en publierai de temps en temps sur ce blog. Au-delà de ces belles formations, je veux faire équipe avec toi pour ce merveilleux business de FOREVER.

Je cherche des fonceurs et des personnes dynamiques avec qui je vais faire équipe pour aller à l'assaut des challenges de cette magnifique activité.

Es-tu partant? On échange inbox (par mail). Merci.

Écrit par : Dindé | mercredi, 29 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.